POLITIQUE EN PACA 0632173633

24 avril 2017

SOIRÉE FRONT NATIONAL 06 AU WESTMINSTER POUR LES RESULTATS DES ELECTIONS DU PREMIER TOUR EN FRANCE

C-KdII8WAAAjlXd

SOIRÉE DES RÉSULTATS DE LA PRÉSIDENTIELLE DU PREMIER TOUR AU PALACE WESTMINSTER DE LA PROMENADE DES ANGLAIS AVEC LE FRONT NATIONAL 06 DE NICE

1-P1260498

C'est hier soir à partir de 19h30 qu'avait lieu une soirée politique organisée par Olivier BETTATI et Lionel TIVOLI de la Fédération du Front National 06 pour la ville de Nice avec une présentation sur grand écran vidéo des résultats nationaux de l'élection présidentielle en France pour ce premier tour.

Et c'est devant un parterre de militants et de sympathisants venus en nombre pour ces résultats électoraux  que dès 20 heures ces derniers apprenaient en poussant des cris de joie que Marine Le PEN se classait malheureusement en deuxième position derrière le candidat de la mondialisation immigrationniste Emmanuel MACRON.

Cette soirée qui restera longuement gravée dans mémoire collective de nos concitoyens par une large victoire de Marine Le PEN dans plus de 47 départements Français, prouve bien que les citoyens de ce pays aspirent collectivement à un vrai changement de politique chez nous.  

Gérard DIACONESCO

 

Photos de la Soirée au WESTMINSTER - Agency Press International DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 23.04.2017 - NICE -

1-P1260450

1-P1260452

1-P1260453

1-P1260461

1-P1260462

1-P1260463

1-P1260469

1-P1260471

1-P1260479

1-P1260485

1-P1260498

1-P1260511

1-P1260531

1-P1260534

1-P1260535

1-P1260537

1-P1260538

1-P1260548

1-P1260550

1-P1260557

1-P1260559

1-P1260561

1-P1260562

1-P1260571

DSC_0022

DSC_0030

DSC_0038

DSC_0044

DSC_0019

DSC_0046

Posté par POLITIQUE PACA à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2017

LA DÉCLARATION A LA PRESSE DE MARINE LE PEN SUR L'ATTENTAT A PARIS LE 20 AVRIL ET LES DISCOURS DE SES DEUX DERNIERS MEETINGS

  • Dernière Minute suite à l'attentat islamiste des Champs-Elysées à PARIS

    P1260449

    Farid un vrai français musulman accuse tous les gouvernements de Droite comme de Gauche de laxisme politique en matière de sécurité et interpelle la maire de Paris Anne Hidalgo venue se montrer sur les lieux où le policier a été abattu par un terroriste islamiste et cet homme courageux a dit en peu de mots son écoeurement sur la situation catastrophique dans laquelle tous les politiques nous ont emmené jusqu'à ce jour.

    1:36

     hier · 6 M vues

    ATTAQUE TERRORISTE DES CHAMPS-ELYSÉES : MA DÉCLARATION À LA PRESSE

    21 avril 2017

     

    DÉCLARATION À LA PRESSE DU 21 AVRIL 2017

    Mesdames, Messieurs,

    Alors que Londres, Saint-Pétersbourg, Stockholm ont été touchées en quelques jours, après que des tentatives d’attentats ont eu lieu au Louvre, à Orly et qu’un attentat de grande ampleur a été déjoué à Marseille, notre pays la France a vécu une nouvelle fois la barbarie d’une attaque terroriste en plein cœur de notre capitale, sur cette avenue si symbolique pour la France et le monde entier que sont les Champs Elysées.

    Une nouvelle fois ce sont nos policiers qui ont été visés et qui ont payé le prix du sang dans la lutte contre l’islamisme radical, cette idéologie totalitaire monstrueuse qui a déclaré la guerre à notre nation, à la raison, à la civilisation.

    Les noms de ces nouvelles victimes s’ajoutent à la longue liste des martyrs du terrorisme islamiste, ces enfants, ces femmes et ces hommes dont la vie a été fauchée, a été broyée ou a été à jamais gâchée.

    Mes pensées vont à la famille du policier tombé en service, à ses camarades blessés et au-delà à toutes nos forces de sécurité, policiers, gendarmes militaires engagés, ici comme sur les théâtres d’opérations extérieures dans cette lutte pour nos libertés et notre sécurité.

    Nos policiers sont attaqués parce qu’ils sont les symboles de l’Etat. La France n’est pas visée pour ce qu’elle fait mais pour ce qu’elle est, et les Français pour la simple raison qu’ils sont Français.

    La guerre qui nous est menée est une guerre asymétrique, une guerre révolutionnaire, une guerre qui a pour objectif notre soumission à une idéologie meurtrière ; c’est une guerre où il n’y pas d’arrière puisque toute la population et tout le territoire sont exposés.

    Cette guerre nous est menée sans pitié et sans répit. Chacun comprend que nous ne pouvons pas la perdre.

    Or, depuis 10 ans, sous les gouvernements de droite et de gauche, tout a été fait pour que nous la perdions. Il faut une présidence qui agisse et qui protège.

    Puisque le pays est en état de guerre, la réponse doit être globale, totale, c’est-à-dire celle du pays tout entier.

    En ces circonstances, j’appelle tous les Français, quelles que soit leurs opinions, leurs convictions ou leur origine, à l’unité, une unité sans faille, une unité profonde comme celle qui unit les membres d’une même famille dans l’épreuve, une unité dans la compassion, mais aussi une unité dans la lucidité, dans la détermination à ne pas s’habituer comme certains voudraient nous y inviter, une unité dans le courage de combattre et bien sûr dans l’idéal commun de vaincre.

    J’en appelle à l’unité d’une nation, restaurée dans sa confiance en elle-même et dans ses valeurs.

    Une nation renforcée dans ses moyens d’Etat -humainement, moralement et matériellement- une nation qui choisit de renoncer à la naïveté, à l’excuse, à l’insuffisance, au laxisme.

    J’en appelle au réveil de l’âme millénaire de notre peuple capable d’opposer à la barbarie sanguinaire, une résolution que rien n’intimide, une énergie que rien ne brise, une fermeté que rien ne fait plier.

    A ce président notoirement défaillant, à ce gouvernement éphémère, usé par l’inaction, comme le sont tous les gouvernements de droite et de gauche depuis 10 ans, je ne demande que l’ultime sursaut, avant de quitter le pouvoir, je lui demande solennellement d’ordonner la restauration effective de nos frontières en vertu du traité de Schengen et le traitement administratif ou pénal immédiat des fichés S, c’est-à-dire de tous les individus présents sur notre sol, connus pour leur adhésion à l’idéologie de l’ennemi.

    Tout de suite, il faut mettre en œuvre :

    L’expulsion immédiate des fichés S étrangers ;
    L’engagement de procédures accélérées de déchéance de nationalité pour les fichés S binationaux et leur expulsion immédiate dans leur pays d’origine ;
    L’engagement de poursuites pour intelligence avec l’ennemi des fichés S de nationalité française ;

    Une réponse sécuritaire plus globale s’impose ensuite ; elle exige le recrutement de 15 000 policiers et gendarmes, la remise à niveau et la réorganisation de nos moyens de renseignement notamment par la coopération internationale, le renforcement de nos capacités militaires et leur utilisation effective contre tous les groupes terroristes, la mise en cohérence de notre diplomatie avec nos objectifs de guerre.

    Une coopération militaire et économique accrue doit être apportée aux Etats du monde qui luttent contre l’islamisme et combattent le terrorisme. Au contraire, une révision totale de nos relations doit être engagée vis-à-vis des promoteurs de l’obscurantisme islamiste que sont le Qatar et l’Arabie Saoudite qui ont bénéficié de la part des gouvernants français depuis 10 ans d’une bienveillance coupable.

    L’idéologie islamiste ne doit pas avoir droit de cité en France. Les organisations salafistes comme les branches des frères musulmans doivent être interdites. Je demande l’ouverture d’enquêtes en vue de la dissolution des structures associatives, culturelles ou cultuelles qui font la promotion ou financent l’idéologie du fondamentalisme, notamment l’une d’entre elles, l’UOIF. Cette organisation a pourtant été élevée au rang d’interlocuteur privilégié de l’Etat au cours des deux derniers quinquennats. Les prêcheurs de haine doivent être expulsés, les mosquées islamistes fermées. La laïcité doit faire l’objet d’une application stricte conformément à nos principes républicains qui contrecarreront ainsi les incessantes provocations et le prosélytisme sectaire des islamistes.

    Le communautarisme, terreau de l’islamisme, doit être combattu. Le financement des mosquées ne pourra en aucun cas être ni public ni de provenance étrangère.

    Dans ces domaines aussi, depuis 10 ans, l’aveuglement a présidé.

    Dans le strict respect de l’état de droit, la politique pénale et carcérale doit être adaptée à cette forme particulière de criminalité de même que le suivi des individus durant leur peine et à l’issue de leur incarcération. Nombre de prisons françaises sont devenues au fil des ans des « universités djihadistes ». Cet aveuglement et cette faiblesse doivent cesser. Et l’administration pénitentiaire doit être rattachée au ministère de l’Intérieur afin de l’intégrer pleinement à la communauté du renseignement.
    Enfin, des réformes de fond comme l’établissement de nouvelles régulations restrictives en matière d’immigration, d’asile ou d’accession à la citoyenneté s’imposent.

    Les guerres ne se gagnent que par la constance et la cohérence ; celle impitoyable que nous devons mener aujourd’hui contre l’islamisme n’échappe évidemment pas à ce principe immuable.

    Mais, nous ne pourrons gagner cette guerre, si nous ne mettons pas fin immédiatement au laxisme pénal inouï qui a permis au criminel Karim Cheurfi de réussir sa quatrième tentative d’assassinat contre les policiers.

    Les 3 premières n’ayant entrainé qu’une condamnation à 15 ans de prison.

    Si l’information de son audition en février et de sa libération par le Parquet se confirme, celle-ci deviendra le symbole de la défaillance de l’appareil judiciaire qui, privé d’ordres politiques clairs, ne se donne pas les moyens de protéger réellement les Français.

    – Perpétuité réelle pour les crimes les plus graves, dont les atteintes à la vie de nos forces de l’ordre ;
    – Suppression des remises de peine automatiques ;
    – Rétablissement des peines planchers ;
    – Rétablissement de la double peine supprimée par la droite ;
    – Abrogation des lois pénales ultra laxistes (Dati et Taubira) ;

    Toutes ces mesures sont aujourd’hui urgentes.

    Il s’agit donc de prendre la direction exactement inverse de celle prise par les 2 gouvernements, de droite et de gauche, qui se sont succédé au cours des 10 dernières années.

    Elue Présidente de la République, je mettrai en œuvre immédiatement et sans faiblesse ce plan de bataille contre le terrorisme islamiste et le laxisme pénal pour mettre en protection les Français et pour que…

    Vive la République et Vive la France

    Marine Le PEN

    ******************************************************************************************

    DERNIER MESSAGE A LA NATION DU BUREAU DE CAMPAGNE DE MARINE LE PEN

    Mes chers amis,

    Cette fin de campagne de premier tour est sombre, elle souligne à quel point les enjeux sont immenses.

    Je veux rendre hommage à nos forces de l’ordre, à nos courageux policiers et en particulier à Xavier Jugelé, lâchement assassiné dans la force de l'âge hier soir par un terroriste. Qu'il repose en paix, après avoir servi la Nation jusqu'au sacrifice ultime, et que sa famille, ses proches, soient assurés de notre immense solidarité.

    Ce drame épouvantable nous rappelle combien la situation est grave, à quel point le cauchemar continue.

    J’ai souvent rappelé les mesures que je propose pour lutter contre le terrorisme et l’islamisme. J’en ai beaucoup parlé, seule et dans le désintérêt général de mes concurrents, dans chacune de mes réunions publiques, parce que je considère que c’est un sujet crucial pour l’avenir de notre pays, de nos enfants. La menace est réelle, constante, les politiques, de droite comme de gauche, sous les deux derniers quinquennats, n'ont rien fait. Cela doit changer. Il est temps d'agir. Nous devons prendre conscience de l’importance des enjeux et décider les mesures qui s'imposent. Je le ferai, sans faiblir, en accord avec vous.

    Dimanche, je vous appelle solennellement à aller voter et à faire voter tous ceux que vous connaissez. C'est important. Le vote est bien plus qu’un droit pour les citoyens, c’est un devoir. Et, dans la situation où se trouve notre pays, c’est un devoir vital. Chaque bulletin de vote a un poids immense. Chacun doit sentir la mission dont il est investi et l’importance du choix que notre peuple est amené à faire. Aucune voix patriote ne doit manquer à la seule candidature utile pour la France. Plus que jamais, les Français doivent s’unir pour défendre et protéger leur pays, leur modèle social, leur identité.

    Courage, restez unis, fiers, courageux, je compte sur vous comme vous pourrez compter sur moi, et bon vote !

    Marine Le Pen

     

     

     ******************************************************************************************

    Dernier Grand meeting de fin de campagne de Marine Le Pen à Marseille le 19 Avril 2017

  •  1:57:16

    Grand meeting de fin de campagne de Marine Le Pen à Marseille (Direct du 19.04)

    • Diffusé il y a 1 jour
    • 16 429 vues
    La candidate frontiste à l’élection présidentielle, Marine Le Pen, tient le 19 avril son dernier grand meeting, sous haute sécurité, à Marseille, où deux hommes soupçonnés 

    C8amyd6XYAAIDl1

     

Grand meeting de Marine Le Pen

au Zénith de Paris le 17 avril 2017

 / 17 avril 2017 / Étiquettes :  /

Grand meeting de Marine Le Pen au Zénith de Paris (17/04/2017).

« Ce qui se joue dimanche prochain est un véritable enjeu de civilisation, un référendum pour ou contre la France, pour ou contre la mondialisation sauvage. Ne vous laissez pas voler la victoire : chaque patriote peut et doit convaincre un indécis ou un abstentionniste de voter pour ma candidature dimanche prochain, et nous pourrons ensemble écrire une nouvelle page glorieuse de l'Histoire de France ! »
 
Marine Le Pen

 

C10OjpqWQAEz1tH

 

 1:16

L’ENGAGEMENT PRÉSIDENTIEL

DE MARINE LE PEN

« REMETTRE LA FRANCE EN ORDRE »

EN CINQ ANS

 

C6VxcvJUsAAni8b

 

L’année 2017 sera décisive puisqu’elle engagera, peut-être de manière irrémédiable, l’avenir de la France et de son peuple.

L’ALTERNATIVE DE LA NATION

L’élection présidentielle de 2017 met en effet en jeu un choix de civilisation avec une alternative simple :

Soit la dilution de la Nation dans une société fragmentée par le multiculturalisme et le communautarisme, une entité sans unité, ouverte à tous les vents de la mondialisation sauvage et de l’Union européenne, du laisser-aller, du laisser-faire, du laisser passer, une France appauvrie où prédominera la loi du plus fort ;

Soit la Nation française, ce qui suppose la reconquête de notre indépendance, de nos territoires, de nos valeurs, de nos libertés, de notre fierté nationale, ce qui suppose également un Etat stratège au service de la prospérité et de la protection de tous. Il s’agit en somme de la reprise en main de notre existence en tant que peuple, de la réaffirmation de la France comme une communauté de destin mue par un grand projet collectif.

LA CONFIANCE DANS LES FORCES DE LA FRANCE

La France souffre non pas d’un manque d’intelligence, d’énergie ou d’atouts. La France pâtit, avant tout, de sa mise sous tutelle par l’Union Européenne, de la désorganisation générale qui s’est installée d’abord dans les esprits de prétendues élites puis dans les rouages de l’Etat pour atteindre progressivement des parts entières du pays.

Comme à chaque fois dans l’histoire mouvementée de la France, le sursaut viendra du peuple, c’est-à-dire du cœur du pays.

MARINE LE PEN PROPOSE DE REMETTRE LA FRANCE EN ORDRE EN CINQ ANS :

  • Retrouver l’indépendance territoriale, monétaire, économique et législative ;
  • Restaurer un État fort et rétablir l’ordre républicain partout ;
  • Réaffirmer les valeurs françaises et les règles de la laïcité ;
  • Valoriser le travail, défendre le pouvoir d’achat et développer l’emploi français ;
  • Organiser la justice fiscale et l’efficacité dans la gestion de l’argent public ;
  • Sauver la Sécurité sociale et garantir les retraites ;
  • Promouvoir une école et des formations de grande qualité ;
  • Retrouver une diplomatie influente au service de la puissance du pays.

« AU NOM DU PEUPLE »

Cette remise en ordre sera conduite « au nom du peuple », c’est-à-dire avec lui et pour lui. Elle sera mise en œuvre dans le cadre d’une République renforcée par le recours au référendum qui permettra aux citoyens, tout au long du quinquennat, de valider de grandes étapes de l’action présidentielle. Elle sera respectueuse des équilibres, conditions nécessaires à la cohésion et donc à la réussite du redressement de la Nation :

  • L’indépendance nationale, tout en nouant des coopérations avec tous les autres peuples et Etats du monde ;
  • La sécurité, en préservant les libertés individuelles et collectives par l’application stricte de l’Etat de droit ;
  • L’Etat, en garantissant l’initiative par une synergie intelligente entre les acteurs publics et privés ;
  • L’encouragement des plus entreprenants, tout en protégeant les plus vulnérables ;
  • L’attachement à la paix, tout en défendant nos intérêts vitaux par exemple dans la lutte contre le terrorisme ;
  • L’innovation, sans sacrifier la responsabilité écologique ;

Vous, patriote, quelle que soit votre condition, quel que soit votre parcours, vous pouvez servir votre Nation, en rejoignant la candidature de Marine Le Pen, et en apportant tout votre soutien à cette belle ambition.

 

Marine Le PEN

C5IIiqVWAAA7uGM

***********************************************************************************************

Attentat sur les Champs-Elysées, 1 policier tué, 2 policiers gravement blessés : seule Marine peut nous sauver

Publié le 20 avril 2017 - par Christine Tasin 

 

youssouf-al-osri

Illustration, l’un des deux assaillants, Youssouf El Osri arrivé depuis la Belgique par le Thalys ce matin serait recherché par la police.  L’autre homme abattu, Karim Cheurfi serait fiché S… tiens donc !  Il paraît même  que cet individu de 40 ans était connu par la DGSI pour ses intentions de tuer des représentants des forces de l’ordre… Mais il faut laisser les fichés S en liberté, disent-ils.

Au moment où le policier mourait,  Macron en direct à la télé n’a rien trouvé à dire que :

« Ce qui vient de se passer fera partie du quotidien des Français dans les prochaines années » !

Au moment où nos policiers meurent pour nous défendre, le salopard de Poutou disait sur France 2 qu’il fallait les désarmer.

Si les policiers avaient été désarmés ce soir, non seulement il y aurait plus d'un policier mort parmi eux et deux blessés mais il y aurait combien de décédés parmi les badauds et clients sur les Champs-Elysées ?

On n’oubliera pas que Mélenchon a régulièrement dénoncé la prétendue militarisation de la police, qu’il a accusé de viol les policiers et s’est fait remettre à sa place par un policier lui rappelant la présomption d’innocence, qu’il n’a pas eu honte d’affirmer qu’il y avait dans la police des éléments malsains... et qu’il était présent aux côtés des islamo-racailles qui manifestaient pour Théo et surtout contre les policiers.

On n’oubliera pas non plus que Macron veut une France passoire, ouverte au monde entier, il faut que les biens et les hommes circulent sans entrave. Sans AUCUNE entrave. Et tant pis pour les courageux policiers qui meurent. Et tant pis pour les victimes du Bataclan ou de Nice.

Macron veut une immigration débridée, il a chaudement félicité Merkel pour avoir ouvert les vannes de l’invasion islamique en Europe. Seule la main d’oeuvre docile qui va faire tomber les salaires et la protection sociale, augmenter l’âge de départ à la retraite et le nombre d’heures hebdomadaires travaillées compte. Et tant pis pour les courageux policiers qui meurent. Et tant pis pour les victimes du Bataclan ou de Nice.

Salauds. Tous des salauds.

de-manifestants-contre-un-meeting-de-marine-le-pen-le-16-avril-2017-a-aubervilliers-en-seine-saint-denis_5863303-300x169

Et ces salauds étaient de cœur avec ceux qui, le week-end dernier, en appelaient à la disparition des Blancs avec leur slogan de guerre « Pour une France Black, Block, Beur » en manifestant contre Marine.

Quant au minable maire socialiste du 4ème arrondissement parisien… soutien de Macron, il ose. Les salauds ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît. Il faut reconnaître qu’en France, depuis 3 ans, il n’y a d’attentat qu’au moment des élections… Pauvre type. Sale type.

Seule Marine a parlé de l’importance et du risque majeur que nous courons. Seule Marine a donné des pistes pour lutter efficacement contre le terrorisme. Pendant ce temps, Macron promet aux voilées de pouvoir se pavaner en niqab dans les entreprises. Pendant ce temps Mélenchon promet de supprimer le porc dans les cantines scolaires.

Pourtant c’est le risque majeur, et avec un Macron et un Mélenchon, il y a en aura sans cesse, des attentats et des morts. Afin de faire peur, afin que la France et les Français acceptent de transformer notre pays en pays musulman.

Avec Macron ou Mélenchon, les scènes de panique ne sont pas terminées…

Seule la force peut contraindre les terroristes, les intimider, les empêcher d’agir.

Seule la sortie de l’UE qui nous impose « migrants » et immigrés peut mettre un frein à l’entrée de terroristes mêlés aux clandestins.

Seule l’expulsion des fichés "S" étrangers, des délinquants étrangers peut empêcher le passage à l’acte des serpents que nous nourrissons dans notre sein.

Seule la fermeture des mosquées, salafistes notamment, peut mettre un terme à la radicalisation…

Seuls le retour à nos frontières et la sortie de Schengen peuvent limiter les entrées d’indésirables chez nous.

Et la liste n’est pas limitative. Nous avons déjà donné tant de pistes, Marine a donné tant de pistes, a un programme si clair, si efficace…

Il n’y a plus qu’à le mettre en application. Pour cela il faut qu’elle soit élue.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/20/attentat-sur-les-champs-elysees-2-policiers-tues-seule-marine-a-la-solution/

L'auteur

Présidente de Résistance Républicaine

 

Capture-d’écran-2017-04-21-à-08

 

DIMANCHE, VOUS VOTERZ YOUSSOUF EL

OSRI, MOHAMED LAHOUAIEJ,

CHERIF KOUACHI, SALAH ABDESLAM

OU MARINE LE PEN ? 

17 avril 2017

MEETING CE SOIR 17 AVRIL 2017 A NICE AU NIKAÏA DE FRANCOIS FILLON CANDIDAT DES RÉPUBLICAINS A LA PRÉSIDENTIELLE

Meeting ce soir 17 avril 2017 à Nice au Nikaïa avec François FILLON

la vidéo :

49:27

François Fillon tient un meeting à Nice (Direct du 17.04)

  • Diffusé il y a 59 minutes
  • 1 000 vues
Ce lundi de Pâques, à six jours du premier tour des élections présidentielles, le candidat des Républicains François FILLON s'est rendu à Nice où il a tenu un meeting dans la grande salle du Nikaïa route nationale 202 devant près de 5.000 personnes venues de toute la région des Alpes-Maritimes ainsi que de nombreux élus du département 06, Eric Ciotti Président du département 06, Bernard Asso Conseiller Municipal et Métropolitain de la ville de Nice, David Lisnard Maire de la ville de Cannes, Gilbert Stellardo Ancien premier adjoint de la ville de Nice et ancien président de la chambre de commerce et d'industrie du 06, Jean-Pierre Leleux Sénateur 06 de Grasse, Christian Estrosi Président de la Région de la PACA, etc...
Gérard Diaconesco

C9nSJRMXgAIdanT

C2ELRsUXEAApbZm

C9oBigpWAAANFoG

C9oAP4OWAAAcsLb

C9oBq6yXoAE_ZVw

C9oEXM5XkAA0XiS

C9oE5OgW0AEnqTz

C9oENXzXoAAnjof

62cAaQqy

mXAU8y7i

C9oeJB5WAAA0Gnf

à suivre ... à suivre ... à suivre ... à suivre ... à suivre ...

Posté par POLITIQUE PACA à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2017

Candidature de Didier MONNIN dans la 4ème Circonscription du Var aux Elections Législatives de Juin 2017

Profession de Foi de M. Didier MONNIN candidat aux Elections Législatives de Juin 2017 (4ème Circonscription du Var )

115454181

Mesdames, Messieurs, Chers Amis, Nous y voilà, avec de nouvelles élections, une fois de plus, en plein désastre économique et social, qui accumule les décombres depuis trente ans. J’ai envie de dire, trop, c’est trop!

Je ne supporte plus de voir la France, souffrante, trahie, ruinée par une classe politique de Gauche comme de Droite, irresponsable et cynique, gonflée d’orgueil, suffisante, et sans résultats ni bilan, si ce n’est celui de l’extinction du rayonnement de notre Nation, qui fut pendant des siècles l’un des phares de l’Europe (la vraie, pas celle de Bruxelles qui n’est qu’une des tentacules de la Pieuvre noire mondialiste). La seule qualité de nos politicards, « c’est de savoir se faire élire et réélire » par des électeurs co-responsables de ce déclin, manipulés par une presse soudoyée par les détenteurs de cette masse d'argent anonyme et sans attache nationale qui confèrent le pouvoir supranational.

Cette pseudo-classe politico-énarque et maçonnique fête ses 300 ans de République (faussement démocratique). Inutile d’insister… si rien ne vient stopper ce désastre, il sera concrètement trop tard. Cela interdira toute marche en arrière et donc tout retour à nos valeurs traditionnelles (famille, patrie, nation, honneur, travail, courage, charité, spiritualité chrétienne) qui nous enracinent dans notre culture européenne, voire antérieurement gréco-romaine ; il nous faudra alors plier sous le totalitarisme, insidieux mais implacable, de la gouvernance mondialiste. Si je vous écris c’est pour vous dire qu’un dernier espoir existe…

Réveillons-nous… et agissons !

Je pense qu’il conviendrait de :

Mettre en place une réforme constitutionnelle (il faut nous adapter au 21° siècle). Ceci, particulièrement, en renforçant l’autorité naturelle et organique des corps de métier, auxquels il faut redonner la vigueur des corporations supprimées par les destructeurs jacobins de 1789. C’est dans son métier que l’homme s’exprime et donne sa mesure. Telle est la vraie démocratie.

Contrôler le Gouvernement et l’impact des Lois. En particulier par l’institution du référendum d’initiative populaire. Les pseudo-démocrates craignent le peuple et le « populisme ». Ce mot, prononcé par eux, se veut méprisant alors qu’il trahit leur panique.

Réduire le nombre d’élus (la France compte plus de 600.000 élus, soit 1 élu pour 104 habitants. Nous payons trop cher, trop d’élus qui dépensent notre argent, à tort et à travers.

Mettre un terme à la gestion calamiteuse de notre patrimoine national, gestion qui oscille entre folie des grandeurs et démesures ruineuses. Exemples : AREVASNCFEDF, ces énormes « machins » publics plus déficitaires les uns que les autres et renfloués régulièrement par les contribuables. Ces derniers, taillables et corvéables à merci, sont proches de l’asphyxie quand ils financent, en plus, le scandale de l’AME : cette Aide Médicale d'état pour les personnes en situation irrégulière en France, jouissant du tiers payant intégral, a doublé en six ans, passant de 500 millions d’euros en 2009 à 1 milliard d’euros en 2015, pour près de 300.000 bénéficiaires. C’est généreux la France !.. Sauf pour nos chômeurs «de souche » », qui forment la majorité de nos près de 7 millions de chômeurs et des 10 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté. Quant au gouffre financier qu'est l’ECO-TAXE (évaporation de 1 milliard d’euros !) c’est le bouquet du feu d’artifice: construction puis abandon de péages inutilisés !

✓ Prendre à bras-le-corps l’insupportable géhenne de nos agriculteurs. Pas un seul Français non agriculteur accepterait le statut de paria que le paysan assume sur son lopin rural. Notre pays manquerait d’âme sans ses paysans, qui souffrent pourtant d’un déclassement méprisant. L’agricultrice, qui travaille dans sa ferme quasiment autant que son époux, se contente parfois d’un revenu mensuel de 200 euros ! Nos paysans sont les damnés de la terre.

Rappelons un principe salutaire concernant la politique des prix des produits agricoles. Ce sont ces prix qui doivent assurer les revenus agricoles ; non des subventions, toujours insuffisantes, et fort coûteuses pour les contribuables. Ces derniers alimentent, en particulier, le budget de l’« Europe » de Bruxelles, laquelle ristourne ensuite, avec une vantardise bruyante, une petite part de ce prélèvement pour des « aides » aux agriculteurs. Nous gagnerions à payer raisonnablement plus cher les denrées agricoles, pour peu que nos impôts (TVA et impôt sur le revenu) soient allégés, au prorata de l’économie induite par le retour à un commerce naturel. Et la ruralité française retrouverait son dynamisme ancestral.

En effet, cet usage traditionnel courcuiterait nombre de « négociants » -agioteurs qui poussent à la baisse massive du prix d’achat (payé aux producteurs) et qui ont « le bras long » dans les milieux d’affaires cosmopolites, pour peser sur les cours des produits agricoles, dans le cadre d’un mondialisme vorace. Donc les paysans ne peuvent plus répondre aux besoins spécifiques d’un peuple donné, en maintenant sa culture (aux deux sens du terme). Depuis 40 ans, les « marchands » ont pris le pouvoir, au détriment des producteurs qui doivent se contenter du devoir…. de servir les intérêts de leurs maîtres, les manipulateurs de "pognon".

Pour contrecarrer ceux-ci, et soutenir ceux-là par solidarité nationale, il faut voter judicieusement pour la prédominance patriotique et aussi inciter par des règlements adéquats à consommer surtout des produits agricoles français locaux, ce qui limitera la hausse de leurs prix sans préjudice pour les paysans dont le chiffre d’affaires augmentera, d’autant plus que l’importation aggrave les coûts (frais divers, multiplication des intermédiaires, aggravation par les transports de notre facture pétrolière, prélèvements usuraires des multinationales « négociatrices ») ; et elle détruit notre vitalité paysanne par une concurrence déloyale.

✓  En finir avec les repentances larmoyantes sur notre ex-Empire colonial. Honte à ces politicards sans honneur qui vont jusqu’à insulter la mémoire de nos coloniaux, civils ou militaires, fonctionnaires, médecins ou agriculteurs, techniciens ou enseignants, missionnaires catholiques, et guerriers indigènes ayant combattu pour notre drapeau.

Parmi ces derniers, les soldats engagés volontaires dans les Harkas de l’Algérie Française et leurs descendants, fils et filles de Harkis réfugiés en Métropole, sont les rares témoins survivants du massacre systématique des Français musulmans qui défendirent la cause de la France, les armes à la main. Ils sont les témoins de l’ignoble haute trahison gaulliste qui livra à l’ennemi ces soldats valeureux, préalablement désarmés sur ordre du « pseudo-grand-homme » qui gouvernait la France, en ce temps de la grande pitié du Pays des Francs. Cette intelligence avec l’ennemi, poussée jusqu’à la complicité en génocide, salit le drapeau français d’une tache, peut-être indélébile. A nous de prendre le contre-pied de tous ces décadents, gaullistes ou marxistes, qui se vautrent depuis des décennies dans le marigot révolutionnaire, dont le méandre anticolonial est l’un des plus puants.

Si les électeurs de la 4° circonscription du Var me faisaient l’honneur de me choisir en qualité de Député, je demanderais au gouvernement de proposer au Corps Législatif le vote de la Loi de Contrition exprimant le remords officiel de la France pour les offenses physiques et morales faites à ses soldats musulmans, dénommés Harkis, en les livrant à l’ennemi. Ce crime d’Etat, qui n’a pas de précédent dans l’Histoire de France depuis que Clovis créa la Nation française, commis par des politiciens de rencontre et surtout par leur chef de clique, alors que l’armée française avait gagné la guerre d’Algérie, doit être solennellement reconnu.

Cette Loi de Contrition définira quelques réparations financières, symboliques et viagères et doit se maintenir sur quatre générations : le Harki et son épouse, ses enfants, ses petits-enfants et ses arrière-petits-enfants. Ces réparations sont dues à des familles qui ont des droits sur la France. Elles consisteraient à supprimer certains frais scolaires (inscription et cantine) pour les enfants mineurs, à supprimer la taxe locale pour les familles concernées, à introduire un abattement de 30% sur l’impôt sur le revenu pour les personnes concernées et imposables, à prendre en charge par l'état 20% de la cotisation familiale à la mutuelle médicale, à accorder une réduction de 30% sur les billets de la SNCF. Ces réparations seraient supprimées pour un bénéficiaire qui ferait l’objet d’une condamnation judiciaire, dont la teneur et la gravité auraient été définies par le pouvoir législatif.

✓  Ressusciter l’école française : elle n’est plus, depuis quarante ans, qu’un amas de décombres. Ce désastre est d’autant plus tragique qu’il fait suite à une brillante élaboration qui n’avait cessé de s’améliorer et de rayonner pendant plus de mille ans, depuis que notre génial Empereur Charlemagne fonda le système scolaire français. Dans les diocèses de son empire, son "Missus Dominicus" collaborait avec l'évêque catholique du coin, pour développer le réseau de ces petites écoles paroissiales qui donnèrent au peuple français un lustre, remarquable dès l’époque médiévale. Ce succès, insupportable pour les révolutionnaires inspirés par les francs maçons, devait être nié et détruit. Il le fut par leur cinquième République.

Reconstruire ce grand ouvrage sera un travail de longue haleine. J’en précise simplement quelques points, essentiels à mon avis :

Autorité et discipline : un élève doit apprendre ses leçons et faire ses devoirs, tout en respectant ses professeurs (ou son instituteur), les autorités administratives et ses camarades. C’est tout : il n’a pas de « droits » particuliers et surtout pas le droit de grève, qui ne concerne que les salariés. En cas de comportement fautif, il doit être puni à la mesure de la gravité de sa faute. Éventuellement, par une exclusion temporaire (jusqu’à un an) du système scolaire français (public ou privé) sur tout le territoire. En cas d’infraction moins grave, la sanction peut se limiter à la suppression temporaire des allocations familiales, qui ne sont justifiées que si les parents assument leur responsabilité éducative.

Financement d’un établissement : il doit se faire à environ 85% par le « chèque scolaire » et à 15% par des dons privés (ces derniers liés au renom de l’établissement donc à l’efficacité pédagogique). Le chèque scolaire est payé par l’Etat, au prorata du nombre d’inscriptions d’élèves, selon le type de l’établissement (ex : l’enseignement technique coûte plus cher), après que le Ministère ait déterminé le coût global annuel par élève. Dans ce coût global ne figure pas celui de l’entretien du matériel et de l’immobilier, qui reste à la charge de la communauté territoriale de rattachement (lycée=région, collège=département, école=commune). Par ce chèque scolaire, le budget de l’établissement (public ou privé) est tributaire de la décision des parents d’y inscrire leurs enfants : la famille retrouve ainsi sa souveraineté éducative. Cela suppose la suppression de la carte scolaire (liberté de choix pour les parents) et celle des « contrats » pour l’enseignement privé (liberté d’action de la direction de l’établissement). Ainsi tous les établissements d’un même type sont mis en concurrence loyale. Mais le « fair-play » n’est pas le propre des francs maçons….

Deux mots-clefs : Sélection et Orientation. Un groupe humain est naturellement hiérarchisé. Les hommes n’ont ni tous la même taille ni le même quotient intellectuel. Le respect des différences n’est pas une injustice et l’admission à l'École Polytechnique n’est pas un «droit ». D’où la pertinence des seuils sélectifs, à réactiver d’urgence, pour homogénéiser les publics scolaires : examen d’entrée en 6° (fin du CM2) ; brevet du 1°cycle (fin de 3°) pour le passage en 2° ; baccalauréat «sérieux » (fin de la classe de terminale) pour la poursuite d’études supérieures. Deux échecs successifs à l’un de ces seuils (donc après le « doublement » dans un niveau) entraînerait obligatoirement l’orientation vers des structures d’accueil adapté : l'École Primaire Supérieure (EPS) au lieu de la 6° ; l'École d'apprentissage (EA) au lieu de la 2° ; le Cycle d'adaptation aux Métiers (CAM) au lieu des études supérieures. Bref, dans la vie on fait ce que l’on peut, pas ce que l’on veut.

Les enseignants sont mal payés et les élèves sont (souvent) peu entourés. D’où les réajustements suivants : - Augmentation du salaire scolaire de 30% en respectant la hiérarchisation naturelle (Professeur Agrégé, ou Certifié, ou Licencié, pour le Secondaire ; Instituteur Bachelier + une année d’étude supérieure, pour le Primaire) - Suppression du droit de grève pour les enseignants : l’Allemagne Fédérale nous donne le bon exemple. Lequel serait éducatif pour nos élèves : « Tu dois gagner ta vie à la sueur de ton front. Pas en refusant de travailler». - Augmentation de la présence physique des enseignants du secondaire : minimum de 21 heures hebdomadaires (au lieu des 18 heures (voire 15) actuelles) + éventuellement 1 heure supplémentaire selon les besoins.

Etat de guerre : la première mission d’un gouvernement est d’assurer la sécurité de son peuple. Rien ne peut primer cet objectif. Or le terrorisme islamique tue, blesse et inquiète, en Europe, depuis trop longtemps. La France, comme d’autres Nations d’Europe, est donc en état de guerre. On en voit pas trace dans les décisions prises par nos « Altesses ». Ces dernières ont instauré l’état d’urgence au lieu de l’indispensable état de siège (guerre civile) ; elles surmènent nos forces de l’ordre, en effectif insuffisant, alors que le service militaire obligatoire pour les jeunes et le rappel des réservistes s’imposent ; l’appel aux volontaires pour un service armé n’est toujours pas lancé ; la dissolution du réseau « Frères Musulmans » n’est pas décidée.

Mais le contexte de l’immigration est le facteur aggravant de l’agression « djihadiste ». Le contrôle sévère aux frontières doit être rétabli et l’accueil de nouveaux immigrés réduit à cinq mois en résidence fixe, confortable et surveillée. Passé ce délai, les personnes concernées seront reconduites hors d’Europe, mais en lieux sécurisés. Alors, par nécessité, les nations européennes, souveraines et libres, devront entrer dans la Grande Alliance Européenne, économique, militaire et chrétienne, qui du Portugal à la Russie, de la Grande Bretagne à la Finlande et de la Norvège à la Grèce, imposera la survie de notre civilisation commune face à « Daech », qu’il ne faut pas sous-estimer. Et cette Alliance, réel mastodonte militaire, est la seule force capable d’imposer la paix et l’ordre au Moyen Orient et en Afrique.

✓ Je ne m’étendrai pas sur notre Armée qui se trouve dans un état catastrophique et sous-équipée. Il faudrait pour en faire l’état, plus d’un chapitre. Bien qu'affaiblie par de successives ponctions budgétaires, l'Armée française reste fidèle à sa très vieille habitude, à savoir : remplir les missions que la Nation lui ordonne, quitte à avoir recours, très souvent, au système D. Ce qui est l'indispensable méthode, que pratiquent par nécessité, toutes les Armées pauvres. Il reste, que même en valorisant au mieux le peu, dont elle dispose, elle ne pourra pas faire face indéfiniment, si le minimum vital actuel (32,7 mds, soit 1,78 % du PIB), venait à diminuer. D’autant, que par ailleurs, elle est confrontée à diverses difficultés. Tant pour le personnel, que pour les équipements, et les matériels.

En matière de recrutement, par exemple, les Centres d'information et de recrutement des forces armées ont du mal à trouver des candidats à l’engagement. En même temps on note, qu'après avoir obtenu sous les armes des spécialités recherchées dans le privé, les détenteurs ne renouvellent pas forcément leur engagement dans l’Armée, en raison d'une solde militaire inférieure à celle proposée dans le civil. D'autre part, sur le plan de la formation, le suremploi actuel dû à l'opération « Sentinelle » en particulier, nuit à l'entraînement au combat. Si bien que les jeunes recrues ont le sentiment, parfois, de servir de vigiles, ce qui peut devenir, par la suite, une cause de non rengagement. On observe aussi, et ce malgré des améliorations du système, encore quelques erreurs dans le paiement des salaires.

Pour ce qui est des équipements, si les chaussures ne viennent plus de Tunisie, elles ne sont tout de même pas françaises, mais allemandes. Tout comme le fusil d’assaut, d'ailleurs, qui va remplacer sous peu notre Famas, le fameux Clairon. Et cela est hautement regrettable. S'agissant des matériels et de leur disponibilité technique, on note aussi un pourcentage de disponibilité très bas (de l'ordre de 30% en moyenne) en particulier, pour les hélicoptères. La cause en est le vieillissement, lequel induit un sous- entraînement important des pilotes. Or, cela, peut avoir des conséquences préjudiciables. Quant aux parcs des véhicules terrestres, surtout de transport, et même de combat (véhicule de l'avant blindé ou AMX 10 RC), nombreux sont ceux qui ont atteint un taux d'usure et un âge tel, qu'ils méritent un urgent remplacement.

Conclusion : Si notre pays (qui possède le second domaine maritime du monde) veut avoir un outil de défense à la hauteur, il doit impérativement augmenter (et sanctuariser) son budget militaire à un niveau nettement supérieur à l'actuel.

✓  Il en est de même concernant la désertification médicale dans nos provinces. Nos politiques ont tout cassé et détruit. A croire et à penser qu’ils ont trahi la France au profit de la concurrence et de l’ennemi.

J’aimerais attirer également votre attention sur un point capital : que certains marchands d’illusions aujourd’hui se revendiquent être de Droite Nationaleet plus précisément Front National et qui ne sont en fait que des parachutés, arrivés encore très récemment de l’UMPS qui nous ont combattus et insultés il y a encore moins de 3 ans et qui ne sont là que pour des postes et la gamelle (et qui ne sont pas plus de Droite Nationale que moi, membre du Parti Communiste) mais qui ont tous un point commun, celui d’être « énarques et Francs Maçons » et même plus particulièrement issus de Levallois-Perret. A croire que cette ville tristement connue pour ses dérives, a décidé de faire une OPA sur la 4ème Circonscription du Var. Ne tombez pas dans ce piège, car le vrai Candidat historique s’appelle Didier Monnin et il est le seul à être soutenu par Jean-Marie le Pen ( des Comités Jeanne ) et Carl Lang ( Le Parti de la France ), qui sont eux, les uniques vrais représentants de la Droite Nationale qui ont porté fièrement la flamme de notre France éternelle et pas des intermittents du spectacle politique pour casting électoral qui auront tôt fait de saboter un mouvement qui porte l’espoir de millions de français.

Que se revivifie la France, vivante depuis 15 siècles, mais en hibernation depuis 55 ans !

Réveillons-nous… et agissons !

 

Vu, les candidats

 

Didier Monnin,

Chantal Gaschet Suppléante

 

115291866

115457254

115460931_o

P1250611

Photos Presse Gérard Diaconesco du Déjeuner Politique organisé par Didier MONNIN à Grimaud Plage le dimanche 09-04-2017 

 

https://didiermonnin.wordpress.com/profession-de-foi/

 

https://fr-fr.facebook.com/comitesjeanne83/

 

https://comitesjeanne83.wordpress.com/

 

https://partidelafrance83.wordpress.com/

 

https://didiermonnin.wordpress.com/2017/01/27/mes-annees-en-affrique/

 

sc253_topse17012510541

sc253_topse17012510521

 

P1190195

P1180995

P1190174

P1180950

P1180748

Photos Presse Gérard Diaconesco du déjeuner patriotique à Grimaud Plage avec Jean-Marie Le PEN le 15-10-2016 

***********************************************************************************************

 

15 avril 2017

IL FAUT DISSOUDRE L'UOIF ÉMANATION DES FRÈRES MUSULMANS EN FRANCE !

Seule Marine Le Pen

 

s’oppose au rassemblement

 

de l’UOIF, honte aux autres candidats

 

SOURCE : Publié le 14 avril 2017 -

Candidats11


COMMUNIQUE DE RESISTANCE REPUBLICAINE ET RIPOSTE LAIQUE

Seule Marine Le Pen s’oppose au rassemblement de l’UOIF, honte aux autres candidats

Durant trois jours, la France va accueillir, au Bourget, en plein week-end pascal, le Congrès de l’UOIF, émanation française des Frères musulmans. Ceux-ci, comme toutes les associations se référant aux textes sacrés de l’islam, ne cachent absolument pas leurs ambitions : utiliser la démocratie et les principes laïques de notre pays pour imposer, par la ruse ou la violence, l’islamisation de la France, et la soumission des Français aux disciples d’Allah.

Dans un contexte où les islamistes ont tué, en France, plus de deux cinquante personnes en deux années, où les attentats commis au nom du prophète des musulmans se multiplient dans de nombreux pays européens, la tenue de ce rassemblement est une véritable provocation. Quant à son autorisation, elle constitue un scandale qui confirme la soumission des autorités françaises aux représentants de l’islam.

A quoi bon renvoyer en Suisse Hani Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans, si on autorise la tenue de ce congrès, avec des prédicateurs antisémites, homophobes et sexistes. Faut-il rappeler que l’institut Montaigne, bien que n’annonçant, de manière ridicule, que 3 à 4 millions de musulmans en France, avait, suite à son enquête, affirmé que 50 % des musulmans âgés de moins de 25 ans obéissaient à la loi d’Allah avant celle des hommes. C’est cela le message qui sera véhiculé, avec subtilité, durant ce week-end, au Bourget, avec la complicité des autorités françaises.

Nos associations, qui luttent depuis des années contre l’islamisation de la France, se réjouissent que Marine Le Pen ait courageusement demandé l’interdiction de ce rassemblement.

https://www.youtube.com/watch?v=ECAdYCYDas8

En même temps, ils constatent, sans surprise, que les dix autres, par leur silence, cautionnent la tenue de cette initiative, quand Murwan Muhammad, porte-parole du CCIF, ne cache plus sa volonté de transformer notre pays, dans les trente ans qui viennent, en terre d’islam, soumis à la charia.

Quoi d’étonnant quand Emmanuel Macron, quand il n’insulte pas la France depuis Alger, a dans son équipe de campagne l’islamiste Mohamed Saou, proche du CCIF. Quoi de surprenant quand le prétendu républicain laïque Jean-Luc Mélenchon a avoué, par haine du catholicisme, regretter la victoire de Charles Martel à Poitiers, et a multiplié les discours favorables à l’invasion migratoire, majoritairement musulmane. Ne parlons pas de Benoît Hamon, élu à Trappes, qui se dit fier d’être surnommé Bilal. Tous n’ont qu’un objectif , réussir à se faire élire, comme l’avait fait François Hollande en 2012, grâce aux voix musulmanes.

Puisque seule Marine Le Pen a le courage de s’opposer à ce que les islamistes puissent parader impunément en France, nous ne pouvons qu’encourager les Français qui, à 74 % (sondage du Monde du 24 janvier 2013) estimaient l’islam incompatible avec les valeurs de notre pays, à se montrer cohérents, quelles que soient d’autres divergences, fort secondaires par rapport aux enjeux civilisationnels, qu’ils puissent avoir avec la présidente du FN.

Faute de quoi, la France sera dirigée par Macron, Fillon, voire Mélenchon, qui ne feront que renforcer, par leur politique migratoire, l’islamisation de notre pays, et accélérer le changement de peuple et de civilisation auquel on assiste depuis quarante ans.

Christine Tasin et Pierre Cassen

Fait à Paris, le 14 avril

 

L'auteur

 

Organisateurs de l'Apéro saucisson-pinard (18 juin 2010) Organisateurs des Assises internationales contre l'islamisation de nos pays (18 décembre 2010) Organisateurs des Assises pour la Liberté d'expression (15 mars 2015). Auteurs de La Faute du Bobo Jocelyn, en 2011.

 

 

Posté par POLITIQUE PACA à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

LE " COUP D' ÉTAT INSTITUTIONNEL " ORGANISE CONTRE FRANCOIS FILLON DÉNONCE PAR 13 JURISTES EN FRANCE !

Affaire Fillon : 13 juristes dénoncent un "coup d'État institutionnel" 

5ae6xgo4oohg&mime=image%2Fjpeg&&originalname=17884170_1496520743726379_6572852853805469244_n

Plusieurs juristes (avocats et professeurs de droit) se sont mobilisés pour rédiger cet appel à propos des manœuvres employées à l'encontre de François Fillon.
 
Les termes de "coup d'État institutionnel" définissent parfaitement les manœuvres employées à l'encontre de François Fillon, pour tenter de l'empêcher, à tout prix, de concourir à l'élection présidentielle

Le pouvoir a dévoyé le droit pénal et la procédure pénale pour tenter de détruire la réputation de son principal adversaire ; le but de cette vaste opération étant de favoriser l'élection d'un successeur déjà coopté, faux nez d'une candidature sociale-démocrate ou sociale-libérale qui était d'avance vouée à l'échec.
 
Le candidat de la droite et du centre était jugé dangereux car il avait déjà recueilli la confiance de plusieurs millions de ses compatriotes lors de primaires irréprochables.
 
Il fallait donc, pour tenter de le discréditer, lui imputer à délit des faits qui ne tombent manifestement pas sous le coup de la loi. L'allégation d'un "détournement de fonds publics" est contraire aux termes du code pénal et incompatible avec les principes constitutionnels.

Contraire aux termes du Code pénal d'abord : le texte qui définit ce délit, l'article 432-15, ne vise, comme auteurs possibles de celui-ci, qu'une "personne dépositaire de l'autorité publique" ou "chargée d'une mission de service public", qu'un "comptable public" ou un "dépositaire public", qualités que n'a évidemment pas un parlementaire.
 
Au surplus, il est plus que douteux que les sommes versées à un parlementaire pour organiser son travail de participation au pouvoir législatif et au contrôle du pouvoir exécutif puissent être qualifiés de fonds publics.

Contraire aux principes constitutionnels ensuite : à celui de la séparation des pouvoirs, seul garant du caractère démocratique des institutions et obstacle à la tyrannie. L'indépendance dont dispose le parlementaire, y compris dans la gestion de ses crédits destinés à rémunérer ses collaborateurs, n'est pas un simple caprice. C'est le préalable nécessaire à l'une de ses missions constitutionnelles qu'est le contrôle de l'exécutif. Pour préserver le principe de séparation des pouvoirs, les assemblées disposent, comme elles l'entendent, de leurs crédits de fonctionnement. Incriminer l'emploi discrétionnaire de ces dotations serait s'en prendre à l'exercice de la fonction d'un parlementaire, s'attaquer par là-même au principe constitutionnel de l'indépendance des assemblées parlementaires, corollaire de la séparation des pouvoirs. Pour l'exécutif, prétendre contrôler l'utilisation des dotations d'un parlementaire au moyen d'une procédure pénale enfreint donc ce principe.
 
Dans le cas de François Fillon, l'atteinte à la Constitution est d'autant plus grave que la procédure pénale est engagée illégalement. En admettant qu'il y ait eu violation du règlement d'une assemblée parlementaire, une enquête n'aurait pu être menée que par le bureau de l'assemblée en cause. C'est bien d'ailleurs la procédure qu'a retenue le Parlement européen pour sanctionner une candidate à l'élection présidentielle française.
 
A plus forte raison, le pouvoir ne pouvait-il laisser le parquet national financier (PNF) se saisir d'une telle enquête (ou l'y inciter) ? Il saute aux yeux que les faits allégués contre le candidat n'entrent pas dans les chefs de compétence énumérés par l'article 705 du code de procédure pénale (loi du 6 décembre 2013) de ce ministère public : non seulement ces faits ne répondent à la définition d'aucune des infractions mentionnées dans ces chefs de compétence, mais encore nul ne saurait prétendre sérieusement qu'ils présentent "une grande complexité", au sens dudit article.
 
C' est encore au prix d'une double erreur que le président de la République se retranche derrière l'indépendance de la justice. D'abord, les officiers du ministère public ne sont pas "la justice", la Cour européenne des droits de l'homme leur dénie l'appartenance à l'autorité judiciaire. Ensuite, ils ne sont pas statutairement indépendants du gouvernement, mais subordonnés au ministre de la Justice.


Il y a pire. Le bras armé du pouvoir, en l'espèce, est ce parquet national financier. Il est un organe d'exception au sens technique du terme, un organe à compétence dérogatoire au droit commun, limitativement définie. Faut-il rappeler sa genèse, à savoir le refus du pouvoir de se conformer au fonctionnement régulier du ministère public, faute d'avoir réussi à museler un procureur général de la Cour de Paris trop indocile à ses yeux (il est loin le temps où les tenants de ce pouvoir socialiste remettaient en cause le caractère exceptionnel de certaines juridictions, comme les cours d'assises spéciales en matière de terrorisme, sans parler de la Cour de sûreté de l'Etat) ?


Dès le début de l'enquête visant François Fillon, le parquet national financier s'est comme ingénié à justifier la suspicion légitimement née de cette origine : la précipitation avec laquelle l'enquête a été ouverte, sans même le respect d'un délai suffisant pour lire à tête reposée le Canard enchaîné laisse perplexe ; surtout, la publication dans Le Monde par deux "journalistes" familiers du président de la République, de son secrétaire général etc., des procès-verbaux de l'enquête à peine sont-ils clos, au mépris de secret de l'enquête, démontre irréfutablement une collusion entre les officiers du ministère public ou leurs délégataires et ces "investigateurs". Le même journal combat d'ailleurs les moyens de défense constitutionnels invoqués par la défense de François Fillon en faisant appel à un civiliste…
 
Dans leur acharnement, ceux qui ont ourdi cette machination ont pourtant négligé ou sous-estimé un risque : celui d'une action engagée contre l'État, en application de l'article L.141-1 du Code de l'organisation judiciaire, en réparation du dommage causé par le fonctionnement défectueux du service public de la justice au cas de faute lourde. En effet, il ne se discute pas que la violation du secret de l'enquête ou de l'instruction en matière pénale constitue un fonctionnement défectueux du service public de la justice et que le rôle actif ou passif du parquet dans cette violation caractérise une faute lourde.

Il reste que la tentative de déstabilisation et de disqualification du candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle est sans précédent par sa violence et par l'implication ouverte de l'État.

Sans doute dans le passé d'autres candidats ont-ils été visés par des attaques venant pour la plupart des mêmes journaux : affaire Markovic, diamants de Bokassa, affaire Clearstream. Mais jamais le pouvoir en place n'avait orchestré la campagne avec une pareille impudence.

Au-delà du seul piétinement de la présomption d'innocence, principe dont s'enivrent constamment les zélateurs de l'actuel pouvoir, pour refuser d'endiguer la délinquance ordinaire, ce sont tous les principes essentiels d'un État démocratique qui sont bafoués.
 
Au-delà de la défense du candidat François Fillon, aucun juriste ne peut cautionner ce dévoiement voulu et partisan des institutions, préalable à un "coup d'État permanent". Ni la magistrature, ni la police n'ont vocation à servir de supplétifs à un pouvoir moribond.

C' est pourquoi les 13 juristes signataires de cet appel entendent alerter leurs compatriotes sur cette forfaiture et ses dangers pour la démocratie. Ce n'est pas une poignée de substituts militants trop zélés qui feront obstacle aux millions de Français qui ont déjà choisi démocratiquement François Fillon comme candidat de la droite et du centre.. Nous n'acceptons pas un coup d'État institutionnel, au profit de l'héritier désigné par le pouvoir.

C8Zh9avXoAAlEct


 
Philippe FONTANA    Avocat au barreau de Paris --

André DECOCQ  Professeur émérite à l'Université Panthéon-Assas  --

Geoffroy de VRIES   Avocat au barreau de Paris  --    

Yves MAYAUD   Professeur émérite à l'Université Panthéon-Assas ---   

Serge GUINCHARD   Professeur émérite à l'Université Panthéon-Assas, ancien recteur ---

Pauline CORLAY  Professeur agrégé des facultés de droit, avocat au Conseil d'Etat et à la Cour de cassation ---

Guillaume DRAGO   Professeur à l'Université Panthéon-Assas Paris II  

Guillaume MASSE Avocat au barreau de Paris ---

Jean-Luc ELHOUEISS   Avocat au barreau de Paris, Maître de conférences ---

Georges BONET   Professeur émérite à l'Université Panthéon-Assas  

Raymonde VATINET Professeur émérite à l'Université Panthéon-Assas ---

Anne-Marie LE POURHIET  Professeur de droit public à l'Université Rennes-I ---

Bernard de FROMENT Avocat au barreau de Paris.

 

6740685_76ecb00537e55f5ff16c6f5c4b4d6864ef0848c0_1000x625

CvmQPmrWIAA14oZ

648x415_nicolas-sarkozy-bruno-maire-francois-fillon-alain-juppe-jean-frederic-poisson-nathalie-kosciusko-morizet-jean-francois-cope

TOUS LES RÉPUBLICAINS ET LE CENTRE SOUTIENNENT A CE JOUR LA CANDIDATURE DE FRANÇOIS FILLON ... SAUF UN EN PACA ... A VOUS DE DEVINER QUI  ? 

Posté par POLITIQUE PACA à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 avril 2017

La lettre de campagne de MARINE LE PEN le 7 avril 2017

 LA LETTRE DE MARINE LE PEN DU 7 AVRIL 2017

C8ZTtQjW0AEXOLw

Mes chers amis,
 
Cette semaine, je me suis encore rendue sur le terrain dans toute la France, à la rencontre des Français. Partout, j’ai trouvé le même accueil enthousiaste et le même espoir pour l’avenir de la France. Cette ferveur populaire me porte et me donne l’énergie pour amplifier encore notre campagne. Après le très réussi meeting de Bordeaux dimanche, je me suis rendue à la foire de Lencloître dans la Vienne. Ce grand marché, qui a lieu le premier lundi de chaque mois, fait partie de ces traditions anciennes et vivaces qui font le cœur de la culture populaire de la France. L’après-midi, au Château-Couvert de Jaunay-Clan, j’ai rencontré les propriétaires de ce lieu exceptionnel. Ils font vivre le patrimoine en ayant transformé cette bâtisse Renaissance en lieu d’exposition pour des œuvres d’art contemporain. Alors oui, je peux vous l’affirmer : pour peu qu’on cherche à la voir, il n’est pas difficile de trouver la culture française, l’art français. Ce n’est pas que l’héritage de notre passé, c’est aussi une vie présente, intense, créative, avec des passionnés qui se dévouent pour entretenir le patrimoine matériel et immatériel, l’enrichir de créations modernes et le transmettre à nos enfants.
 
J’ai fini cette très riche journée par une belle réunion publique à La Bazoche-Bouet, en Eure-et-Loir. Rencontrer le monde rural et les agriculteurs est d’une extrême importance pour moi. Jamais je ne réduirai la France à quelques grandes métropoles déconnectées du reste du pays.
 
Mardi, j’ai défendu mon projet pour la France dans le débat organisé entre les onze candidats sur BFM et CNews. Cet exercice démocratique inédit n’était pas inintéressant et j’espère qu’il aura conduit beaucoup de compatriotes à approfondir leur connaissance de mes engagements !
 
Mercredi, j’étais en Alsace, dans le Bas-Rhin, à Monswiller, où la population s’est montrée enthousiaste à l’idée de faire disparaître les grandes régions fusionnées sans âme que Hollande a imposées aux Français sur injonction de la Commission européenne. Car les régions que nous aimons, ce ne sont pas des structures administratives lointaines et opaques. Nos régions, c’est la vie locale et la culture populaire. Et cela, rien ne pourra l’enlever aux Français !
 
Enfin, vendredi matin, je suis allée rencontrer Marcel Campion et les forains à la Foire du Trône. Il s’agit encore d’une belle tradition qui amène de la vie dans nos villes et nos villages. Il est important de défendre ces fêtes populaires, traditionnelles et conviviales. Ce sont des lieux de rencontre qui permettent à tous de se distraire et de se retrouver pour passer un bon moment en famille, entre amis, entre voisins. C’est aussi cela, le lien social qui nous unit.
 
La campagne présidentielle entre désormais dans sa dernière ligne droite. J’ai besoin de vous dans cette période cruciale de campagne officielle. Plus que jamais, jusqu’à la dernière minute, il va falloir rassurer et convaincre. La vision que je porte est celle qui permettra à notre beau pays de retrouver sa grandeur. La France est riche, elle est belle, et chaque déplacement que je fais me donne encore plus d’énergie pour la défendre et défendre son peuple. Plus que jamais, je le crois, nous pouvons l’emporter et rendre aux Français la maîtrise de leur destin !

Bonne campagne !
 
 
 
  Partager sur Facebook
  Partager sur Twitter
 

3

 
Marine à Monswiller

« Je reviendrai sur les nouvelles régions, ces mastodontes qui ne représentent rien et qui nient notre Histoire. Je vous rendrai l’Alsace ! » Voir la vidéo

 

C2y4T7fWEAEV38H

 
Marine sillonne le Bretagne

« J’ai une affection toute particulière pour la Bretagne parce que je suis d’origine bretonne et parce que c’est incroyablement beau ! » Voir la vidéo

 

Voir toutes les actualités !
 
 
Améliorons enfin la prise en charge des troubles du spectre autistique

C'est aujourd’hui la journée mondiale de l’autisme. Elle arrive comme une piqûre de rappel à nos gouvernants qui n’ont pas eu à cœur de rattraper le retard phénoménal que nous avons pris dans la prise en charge de l’autisme, qui, je le rappelle, touche environ 650 000 Français.  Lire la suite

C8UQ-bcXsAAeEXQ

 
Au sujet de l'alliance entre M. Estrosi et M. Macron

La rencontre de ce matin entre M. Estrosi et M. Macron est plus qu’un symbole. C’est une clarification salutaire de la campagne électorale que nous ne nous lasserons pas de décrypter. “Travailler ensemble”, dans le “respect”, “voire l’amitié”… La poignée de main est plus que cordiale, les mots échangés sont doux, et l’on prend à peine la précaution de... Lire la suite

Posté par POLITIQUE PACA à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2017

ET DIRE QUE CE TYPE A LE CULOT DE SE PRÉSENTER DEVANT LES FRANÇAIS C'EST UNE ABOMINATION DE PLUS POUR MON PAYS

Officiel : Al-Qaïda soutient Macron ! (Vidéo)

C4d6H9fWYAcjn5U

SOURCE : Publié le 11 avril 2017 - par  

Le 14 février, lors de son voyage en Algérie, sur la chaîne de télévision Echorouk News, Emmanuel Macron a insulté la France, en l’accusant d’avoir commis dans ce pays des « crimes contre l’humanité » et des « actes de barbarie », sans un seul mot pour dénoncer les vrais crimes contre l’humanité commis par les Maghrébins musulmans contre nous, Européens, depuis le huitième siècle, par la réduction en esclavage et le massacre de millions de nos ancêtres, et aujourd’hui par le terrorisme !

Quelques jours après, l’organisation terroriste musulmane Al-Qaïda dans la Péninsule Arabique (AQPA) a fait l’éloge d’Emmanuel Macron et de ses propos anti-français, dans le numéro 41 de sa revue de propagande Al-Masra.

Ainsi, Emmanuel Macron est soutenu par l’une des pires organisations terroristes musulmanes de la planète !

Alors que les attentats musulmans se multiplient en France et dans tous les pays occidentaux, avons-nous vraiment besoin d’avoir un Préident de la République approuvé et soutenu par Al-Qaïda et par l’Etat Islamique ?

Voici notre vidéo sur le danger gravissime que Macron représente pour la France. Nous vous engageons à la télécharger sur YouTube, à la dupliquer, à la diffuser le plus possible.

Officiel : Al-Qaïda soutient Macron !

Le 23 avril, nous avons l’occasion de voter au premier tour de l’élection présidentielle, pour protéger notre pays contre l’anti-français Macron !

Allons tous voter, le 23 avril, pour mettre Macron à la poubelle !

Maxime Lépante

***********************************************************************************************

Pourquoi Macron est infiniment pire que Fillon ! (Vidéo)

 

Publié le 9 avril 2017 - par  

Depuis des semaines, nous assistons à une énorme campagne de propagande en faveur d’Emmanuel Macron, orchestrée par les médias, sur ordre du pouvoir socialiste et de François Hollande !

Il s’agit de voler l’élection présidentielle, en nous imposant de force l’anti-français haineux qu’est Emmanuel Macron.

Macron représente un danger mortel pour le peuple français : le danger que la France soit présidée par un immigrationniste multiculturel fanatique qui nie l’existence de notre culture et de notre peuple !

Voici notre première vidéo contre l’anti-français haineux Macron. Nous vous engageons à la télécharger sur YouTube, à la dupliquer, à la diffuser le plus possible.

Pourquoi Macron est infiniment pire que Fillon !

Le 23 avril, nous avons l’occasion de voter au premier tour de l’élection présidentielle, pour protéger notre pays contre l’anti-français Macron !

Allons tous voter, le 23 avril, pour mettre Macron à la poubelle !

Maxime Lépante

Macron-Al-Qaida-article-complet-

 

 

C8vfFx_XgAAD0GW

C4BlNV3W8AEntF9

C4xvtTjWIAAGLly

C4PRQ-gWYAE-Xkx

C8Zh9avXoAAlEct

***********************************************************************************************

VOIR AUSSI SUR LE SITE DE L' ORDRE DU DRAGON ROUGE :

cropped-couverture

https://oddr.ovh/site/le-sodomite-macron-se-fait-sortir-du-placard-en-direct-sur-lci/

 

 

Apprenez-geste-sauve

 

10 avril 2017

LE REPAS POLITIQUE DANS LE VAR AVEC LE PARTI DE LA FRANCE ET LES COMITÉS JEANNE LE 9 AVRIL 2017 A GRIMAUD

attention changement de date ce sera le dimanche 9 avril 2017 et non pas le lundi 10 avril qu'aura lieu le:

 

DÉJEUNER POLITIQUE DE

 

LA DROITE NATIONALE

 

le dimanche 9 Avril à Grimaux 11h30

RN98 nouvellement Départementale 559 - 83310 GRIMAUD

( le lieu vous sera confirmé ultérieurement )

Contact téléphone : 06-82-57-79-50 Didier MONNIN )

téléchargement


Des déçus du Néo-FN et autres patriotes de Droite


Assez d’être manipulés et bernés par ceux qui nous dirigent !


Réveillons-nous… et agissons !

 

P1250655


Déjeuner politique animé par Didier Monnin , Secrétaire Départemental du Comité Jeanne, Délégué Départemental du Parti de la France pour le Var, Candidat aux Législatives de juin 2017 dans le Var avec sa suppléante Mme. Chantal Gaschet sous les couleurs du Parti de la France.

avec la paricipation de

Monsieur Hubert de Mesmay (ancien conseiller régional PACA),

le Commandant Robert Lalanne (ancien conseiller régional PACA),

Madame Valérie Redl (conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté),

Monsieur Michel Blum ( de la Ligue du SUD )

Monsieur Antony Giraud ( conseiller municipal d'opposition de Cogolin )

Monsieur Gérard Diaconesco ( International Journaliste Francophone ),

... et d'autres nombreux invités.

P1250621

 

Dimanche 9 Avril 2017 à Grimaud 11H30
(Le lieu vous sera confirmé ultérieurement).


Prix du repas : 26€ par personne
Réservation obligatoire
Chèque de réservation à établir à l’ordre de Monnin Didier,
C/O TOP Secrétariat 24 Avenue de Lattre de Tassigny – 83120 Sainte Maxime
Ne tardez pas trop car le nombre de places n’est pas extensible !
Et pensez à ceux qui organisent…
Nom : ____________________________ Prénom : _________________________________
Email : ____________________________ Téléphone : _________________________________
Adresse : ____________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________________
Code Postal : ____________________________ Ville : _______________________________________
Ci-joint un chèque de € pour une réservation de personne (s)
Chèque de réservation à établir à l’ordre de Monnin Didier,
C/O TOP Secrétariat 24 Avenue de Lattre de Tassigny – 83120 Sainte Maxime.

***********************************************************************************************

affiche-didier

 

ATTENTION INFORMATION GENERALE IMPORTANTE


A ceux qui n’ont pas trahi Jean-Marie le Pen et sont restés fidèles au fondateur du Front National canal historique.
Grand rendez-vous à 10h00
Angle Rue de Rivoli – Place du Palais Royal 75001 Paris
Le 1er Mai 2017


Mesdames, Messieurs, Chers Amis,
Sachez qu’à l’occasion de ce grand rassemblement patriotique, la Fédération du Comité Jeanne et du Parti de la France pour le Var  ( 83 ) ont l’intention d’affréter des voitures TGV auprès de la SNCF.
Départ de Marseille le 1er Mai, retour le même jour. ( aller-retour Marseille-Paris-Marseille ).

Les horaires ainsi que le tarif sont en cours de discussion avec la SNCF. De plus amples informations vous seront communiquées dans les petits jours à venir.
Pour ceux qui sont intéressés, prière de bien vouloir me le faire savoir en adressant un mail au :

grandrendezvousdu1mai@outlook.fr

en omettant pas de renseigner vos noms, prénoms, coordonnées téléphoniques, adresse postale et e-mail ainsi que le nombre de participants.


Je vous prie de bien vouloir ne pas trainer de manière à ne pas compromettre la bonne marche de cette journée.
Amitiés nationalistes
Didier Monnin
Secrétaire Départemental du Comité Jeanne pour le Var
Délégué Départemental du PDF pour le Var

Portable : 06-82-57-79-50

P1250683

 

***********************************************************************************************

Le reportage sur le repas de Grimaud du dimache 9 avril 2017

P1250597

C'est sous un magnifique et chaud soleil de printemps et un splendide ciel bleu azuréen ce dimanche 9 avril des rameaux des fêtes de Pâques, que s'est tenu un déjeuner politique au restaurant de la plage de port Grimaud organisé et animé par Didier Monnin, Secrétaire Départemental du Comité Jeanne 83, Délégué Départemental du Parti de la France 83 et qui se présente aux élections législatives de juin 2017 sous ces deux couleurs dans sa région varoise.

Les débats qui réunissaient 14 personnes venues de la région PACA mais aussi d'autres régions de France pour participer à ce déjeuner politique ont porté essentiellement sur la cascade de démissions en nombres qui viennent d'avoir lieu ces derniers mois de la part de nombreux élus et cadres de chez Marine Le Pen au Front National à la veille de cette élection présidentielle en ce mois d'avril 2017.

Quelles conséquences auront lieu sur ces démissions au Front National pour le résultat de cette présidentielle de la candidate Marine Le Pen Présidente du FN à ce premier tours ainsi qu'au deuxième tours si elle est encore là, personne aujourd'hui ne peut s'y prononcer et encore moins lire dans la boule de cristal ?

Par contre il en ressort qu'un fait est certain que tout dépendra du sort des français et de leur avenir encore incertain qui leur sera réservé selon les résultats de ces élections qui s'avèrent pour plus d'un citoyen de mon pays, complexes, voir même compliquées et catastrophiques !

Car la FRANCE va mal, de plus en plus mal depuis bien trop de nombreuses années et à ce jour aucun de nos "Politiques" n'a réellement un vrai programme qui tienne la route à proposer aux français pour un redressement réel en profondeur de notre pays, chacun d'eux voulant tirer comme d'habitude la couverture à lui au détriment des intérêts du Peuple de FRANCE !

Mais en définitive ce n'est pas de leur faute car s'ils veulent gagner cette présidentielle chacun de nos "sérieux candidats" il va falloir pour chacun d'eux qu'ils s'adaptent au système mis en place par la Mondialisation de "l'Establishment" et des "Banksters" sinon ils ne gagneront jamais cette élection soyez-en sûr ! 

Ensuite lors de cette réunion politique qui nous réunissait à ce déjeuner politique de Port GRIMAUD a été abordé le problème des élections législatives qui doivent avoir lieu en Juin prochain dans toute la FRANCE dont celles aussi pour notre région de la PACA.

Pour le département du 83 c'est Monsieur Didier MONNIN accompagné de sa suppléante Madame Chantal GASCHET qui en seront les candidats pour la région de Cogolin et Grimaud dans le 83 (Var), d'autres candidatures aux couleurs des Comités Jeanne ( Jean-Marie Le Pen ) et le Parti de la France ( Carl Lang ) sont annoncées aussi pour toute la Région PACA, nous vous en communiquerons prochainement la liste de ces candidats.

Pour nous résumer c'est près de plus de 200 candidats qui sont annoncés pour aller se présenter aux élections législatives dans toute la FRANCE sous les couleurs de Jean-Marie Le PEN et de Carl LANG, idem nous vous en communiquerons la liste sous peu.

 

Etaient présents à ce fort sympathique déjeuner politique du dimanche 9 avril 2017 dans le var les 14 personnalités suivantes :

- Madame Chantal GASCHET,

- Madame Patricia BOURGEOIS ,

- Madame Valérie REDL ,

- Madame Patricia RODDA,

- Monsieur Michel BLUM ,

- le Commandant Robert LALANNE ,

- Monsieur Bruno ROUMENGIUS ,

- Monsieur Philippe PONGE ,

- Monsieur Hubert de MESMAY,

- Monsieur Didier MONNIN,

- Monsieur Ludovic BOJARD ,

- Monsieur Antony GIRAUD ,

- Monsieur Gilles SIBILLAT ,

- Monsieur Gérard DIACONESCO ,

 

Reportage et Photos libres de droits de Gérard DIACONESCO

P1250595

P1250597

P1250599

P1250601

P1250603

P1250604

P1250605

P1250606

P1250611

P1250613

P1250615

P1250619

P1250620

P1250621

P1250627

P1250628

P1250637

P1250638

P1250639

P1250647

P1250648

P1250649

P1250653

P1250654

P1250655

P1250656

P1250657

P1250658

P1250664

P1250674

P1250681

P1250683

NOTA : Il faut cliquer sur chaque photo pour l'agrandir ensuite vous n'avez plus qu'à selectionner les photos libres de droits que vous voulez télécharger. Gérard Diaconesco

***********************************************************************************

VOIR AUSSI LES REPORTAGES SUIVANTS : 

 

***********************************************************************************************

Posté par POLITIQUE PACA à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2017

Communiqué de PRESSE du FRONT NATIONAL PACA de Philippe VARDON

Il faut fermer la Grande mosquée

En-Nour (et les autres mosquées radicales!)

870x489_maxmatinnews334631_mosuqee

       

Nice : il faut fermer la Grande mosquée En-Nour (et les autres mosquées radicales!)

(communiqué du 04/04/2017)

Ce mardi, nous apprenons à la fois qu'une enquête a été ouverte sur le financement de la Grande mosquée En-Nour (Nice-Ouest) et qu'une personne fichée S pour radicalisation islamiste participerait à son Conseil d'administration. Ce ne sont là que des confirmations sur ce que nous avons affirmé depuis le début de cette « affaire » : bien sûr, les financements saoudiens sont à la source de ce projet, et bien sûr il s'agit d'une mosquée radicale. Je rappelle que son imam est l'ancien président de la représentation locale de l'UOIF, émanation française des Frères musulmans islamistes.

mosqueruban

C'est pour cela que nous nous sommes toujours opposés à l'ouverture de cette mosquée. C'est pour cela que nous en demandons, à nouveau, la fermeture administrative dans le cadre de l'état d'urgence.

Estrosi_Nice_2_mosquees

Notre position dans ce dossier a été constante, contrairement à celle de M. Estrosi qui – malgré son agitation actuelle – a bien encouragé ce projet, dont sa municipalité a autorisé les travaux. Cela n'étonnera en rien tous ceux qui, dépassant ses artifices de communication, s'intéressent à ses liens avec les réseaux islamistes niçois. Rappelons notamment qu'il a installé deux mosquées liées à l'UOIF dans des locaux municipaux, ou encore qu'il a subventionné l'association de jeunesse de cette même organisation islamiste avec l'argent des Niçois.

2048x1536-fit_maire-nice-christian-estrosi-president-union-musulmans-alpes-maritimes-otman-aissaoui-vice-president-conseil-regional-culte-musulman-boubekeur-bekri-p

Seules les mesures défendues par Marine Le Pen permettront d'éviter ce genre de situations : l'interdiction claire des financements publics et étrangers du culte musulman, la dissolution des organismes islamistes de toute sorte et la fermeture des mosquées radicales sur tout le territoire national.

Philippe VARDON

Conseiller régional de PACA
Membre du bureau départemental du FN 06 

110369386_o

Posté par POLITIQUE PACA à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2017

LA VIE DU PETIT MACRON ILLUSTRE PAR BEN JUDAH DU JOURNAL BRITANNIQUE "LE TIMES "

VU DE GRANDE-BRETAGNE : " MACRON, CANDIDAT FABRIQUE, CHERI DE L'ELITE PARISIENNE, MARIE A UNE GRAND-MERE, ET SANS UN SEUL AMI ".
SOURCE : PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 3 AVRIL 2017

Ben Judah du Times britannique a accompagné Emmanuel Macron dans sa campagne électorale. Ce qu’il en dit, vu de Grande-Bretagne, est rafraîchissant, ce n’est certainement pas l’idolâtrie béate de BFMTV.

Ben Judah :

« On est assis en seconde classe pour la seconde fois de sa campagne, et le politicien de 39 ans me serre la main. Son regard bleu perçant qui vous fixe avec persistance, au bout d’un moment, est dérangeant et donne envie de regarder ailleurs.

 

emmanuel-macron-brigitte

 

L’élection survient dans un climat de sentiment anti-européen croissant, de chômage massif, de terrorisme et de tensions ethniques latentes partout en France. Macron veut que la France soit de nouveau jeune et confiante. Imaginez Steve Jobs parlant de l’économie française. »

“Les partis politiques classiques sont solides, ils sont structurés, comme l’armée prussienne,” explique Bruno Bonnell à Angélique Chrisafis du Guardian, l’entrepreneur internet qui coordonne En Marche! à Lyon. “Nous sommes plus du style guerilla. Nous sommes fluides, on fait des actions rapides, on a un processus de décision prompt. Nous sommes très bien organisé pour ce qui est essentiellement un énorme magma d’émotions.”

« Avec En Marche !, la façon dont il attire les jeunes électeurs est le rêve de tous les candidats. En fait, il a réalisé ce que beaucoup d’anciens proches de Tony Blair et de gauchistes Démocrates n’ont pas pu faire », explique Hanna Yusuf dans The Independent.

Le mouvement compte 230 000 membres, et il a collecté 6.5 millions d’euros, ce qui est insuffisant. Alors Macron a contracté un prêt personnel de 8 millions, rapporte La Croix.Avec la garantie de qui ?

cover-r4x3w1000-57ffc9e0ac4a0-010916-challenges-emmanuel-macron-et-francois-hollande

Judah : « A Bordeaux. Assise près de lui, ressemblant à une Jane Fonda française, se trouve la femme qui est toujours à ses côtés : Brigitte Macron, 63 ans. C’est sa femme, pas sa mère. Parfum de scandale, elle était sa professeur d’art dramatique à l’école ; ils ont développé une relation intime quand il n’avait que 17 ans » [En France, l’âge limite pour une relation sexuelle délictuelle avec un mineur est relevé à la majorité civile (18 ans) dans le cas de relations entre un mineur et une personne ayant autorité par sa fonction. Il s’agit alors d’une circonstance aggravante et la peine de prison est relevée de deux à cinq ans]

585752550

 

« Emmanuel est très bon acteur, » dit Brigitte. « Il était dans ma classe. »

A Londres lors d’un meeting, Macron explique : “Je me vante de mon immaturité politique et de mon inexpérience, car leur expérience politique est politiquement inefficace.” Du grand théâtre en effet.

Judah : « Parce qu’il a travaillé à la banque Rothschild, [des tas de gens pensent] qu’il est un agent de la conspiration juive pour dominer le monde, [pourtant il n’est pas juif, n’a rien de juif, et il est] allé dans une école catholique ».

En réalité, Macron est un pur produit du système : Il porte le titre d’énarque et a travaillé dans une banque extrêmement conservatrice.

« Macron est aussi ambigu qu’un cardinal du 17e siècle. Est-il vraiment qui il dit être ? »écrit Judah. “Macron prétend être un dissident,” répond Fillon pendant un meeting en Corse, “mais il n’a rien de renouveau mais tout de l’Ancien régime. Il a créé sa candidature avec des plumes d’aigle, mais il est toujours dans la cour des socialistes.” C’est le “prince de l’ambiguïté.

Macron se disait “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac”.

 

image0011

 

Judah rapporte qu’à « Sciences Po, ses dissertations étaient sur Machiavel, et il a écrit dans un manifeste qu’il était “transporté par l’ambition dévorante des jeunes loups de Balzac”.

« Il est évasif quand il s’agit de politique », dit Judah. Sans doute parce qu’il n’a jamais été élu nulle part, et qu’il serait le plus jeune président français de l’histoire moderne, et qu’il« aurait du mal à gouverner car il ne serait pas capable de réunir une majorité parlementaire » constatent les observateurs politiques cités par David Chazan dans The Telegraph.

Pendant la campagne, Le Pen lui a lancé : “Vous avez un talent fou. Vous avez parlé pendant sept minutes, et vous n’avez rien dit.” Des proches de Macron ont avoué qu’elle avait fait mouche.

« Il se prend pour Jeanne d’Arc » dit sa femme Brigitte, « une paysanne qui a sauvé le pays des Britanniques au Moyen-âge », même si « physiquement, il ressemble plus à Napoléon Bonaparte » écrit Dominique Moisi sur Euronews.

Avec Macron, poursuit Moisi, « de nombreux Français perçoivent cette élection comme une sorte d’éternelle série de télé réalité. Pour certains, ce peut être fascinant, » mais [les Français] « ont une confiance très limitée que les nombreux problèmes, en partant du chômage au terrorisme en passant par la sécurité et les retraites, jusqu’à la moralisation de la vie politique, seront réglés. »

Inquiet, Jacques Attali qui l’a présenté à François Hollande fait remarquer que malgré les slogans, il n’y a rien de moins révolutionnaire que les employeurs de Macron, ses réformes structurelles libérales, et les modestes réparations qu’il veut apporter au système. “Soit maintenant, soit dans cinq ans, une de ces deux choses va se produire — soit on fait les réformes nécessaires, ou nous élisons le Front National et nous quittons l’Union européenne et l’euro, et on doit tout recommencer.”

Judah : « En arrivant à Bordeaux pour le meeting, je me glisse au premier rang, regardant Brigitte regarder Emmanuel. Ils se regardent constamment pendant qu’il parle. Le prof d’art dramatique l’évalue continuellement en hochant de la tête. »

« De profondes questions existent pour savoir qui un Président Macron pourrait être, et comment il gouvernerait, sans aucun parti politique à lui n’est pas la moindre », affirme Vivienne Walt dans The Time, qui ajoute que « pour l’instant, on ne sait pas quel parti remportera les législatives en juin, ni si les députés choisiront de faire avancer le programme de Macron, ou de le bloquer, s’il devient président. »

« Le parti de Macron n’a aucun politicien élu au parlement, et s’il devient président, il aura besoin de candidats solides s’il veut se constituer une majorité », explique Gavin Mortimer dans The Spectator. « Comme les socialistes n’ont aucune chance de gagner l’élection, des opportunistes comme Valls, Le Drian et Pompilii se raccrochent à lui ».

« Il existe une école de pensée en France, conclut Mortimer, que En Marche! a été créé dans les couloirs de l’Elysées, et que Macron – qui a été ministre de l’Economie entre 2014 et 2016 – a été très tôt identifié par Hollande comme l’homme le mieux placé pour lui succéder. Mais il fallait lui créer une autre marque [que socialiste] pour le revendre aux Français. Alors ils ont concocté En Marche! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduit et adapté de l’anglais par Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : thetimes.co.uk

 

Les-rares-confidences-de-Brigitte-Macron-Emmanuel-a-epouse-une-emmerdeuse_exact540x405_l

***********************************************************************************************

SOURCE : PUBLIÉ PAR GILLES WILLIAM GOLDNADEL LE 3 AVRIL 2017

Pour Gilles-William Goldnadel, Emmanuel Macron est le «parfait candidat médiatique», et représente «la victoire du virtuel sur le réel».

Par un cruel paradoxe, au fur et à mesure que la société du virtuel confère au verbe un pouvoir réel autant qu’éphémère, le culte de la parole donnée se dissout dans l’éther.

Le public échaudé pardonne d’autant plus vite à son personnel politique ses reniements qu’il ne croit plus au châtiment immanent du manquement au serment.

Manuel Valls n’aura pas hésité longtemps avant que de trahir sa promesse solennelle de soutenir le vainqueur de la primaire socialiste, cent fois donnée mais sans foi reprise.

François Fillon ne songe déjà plus à son engagement si imprudemment contracté de se retirer de la compétition en cas de mise en examen par une autorité judiciaire à qui il accordait il y a encore peu une touchante confiance.

À une autre époque, la trahison de la parole donnée aussi publiquement aurait entraîné le discrédit perpétuel.

Mais c’était une époque où la perte de son crédit signifiait la faillite financière, et où celle-ci entraînait la banqueroute morale.

César Biroteau songeait au suicide pour ne pas avoir réglé ses créanciers. Aujourd’hui, le dépôt de bilan est un mode de gestion banalisé. Et un Benoît Hamon préconise fièrement le non -paiement de la dette nationale.

C3afH1_WQAIbrNo

Nos enfants piratent les œuvres artistiques d’autant plus innocemment, que nombre des films et des clips qu’il regardent sans payer font l’éloge des escrocs ingénieux ou des braqueurs audacieux.

Notre personnel politique contemporain est donc moderne. On ne peut perdre un crédit que l’on ne possède plus.

Mais le plus moderne d’entre tous, et fier de l’être, s’appelle Emmanuel Macron. Que certains s’amusent à le nommer Macreux, qu’ils n’arrivent pas à l’imaginer atteindre l’Olympe républicain en raison de l’inconsistance de son discours prouvent qu’ils en sont restés à la période antique.

 

C4d6H9fWYAcjn5U

 

D’abord, parce qu’en la circonstance d’un second tour qui l’opposerait à la candidate du réel tellement brut qu’il en devient grossièrement brutal, il lui suffit de gagner par défaut.

Dès lors, il lui reste à ne pas commettre de faute majeure difficilement imaginable. Et le défaut de consistance devient une qualité.

Le succès du candidat évanescent rappelle, par certains aspects, celui de Stéphane Hessel lorsque celui-ci il y a six ans écrivait Indignez-vous! , ce non- livre au succès planétaire, dont j’expliquais dans mon Vieil homme m’indigne (2012) que, précisément, son invraisemblable réussite résidait dans son absence absolue de toute idée et dans le sourire faussement sincère et généreux de son vénérable auteur.

De la même manière, le jeune faussement candide candidat du Mondialisme, du multiculturalisme, l’enfant forceur de portes grandes ouvertes sur le large, le démolisseur des méchants murs, le dénonciateur sans frontières de crimes contre l’humanité imaginaires, celui qui croit toujours à la possibilité d’une île, fusse en Guyane, puise sa consistance dans l’inconsistance de son propos effervescent.

Il est des bulles spéculatives qui n’éclatent que trop tard.

Dans cet ouvrage précité consacré au triomphe de l’imposture hesselienne, je m’essayais aux fascinantes et mystérieuses découvertes de la physique moderne .

Je révélais que le Centre Européen de Recherche (CERN) de Genève venait de réaliser un prodige: capturer du «rien» ou plus exactement de l’antimatière pendant une durée assez longue pour pouvoir l’observer. Les atomes d’antimatière sont, par principe, inobservables. Ils s’annihilent au contact de la matière en un flash d’énergie instantanée. Il y a près de 14 milliards d’années, au moment du big-bang, on suppose qu’il y avait autant de matière que d’antimatière. Sans qu’on puisse réellement l’expliquer scientifiquement, la matière a gagné la bataille. Dans le cas contraire, nous ne serions pas là pour nous poser la question, puisque notre monde est matière.

Ou plus exactement, notre monde était matière, avant que, avec l’intrusion des médias, il devienne de plus en plus virtuel.

 

C8Zh9avXoAAlEct

Je n’ai aucun doute qu’Emmanuel Macron incarne à la perfection le parfait candidat médiatique. Il représente doucereusement la revanche douloureusement terrifiante de l’antimatière. Celle du virtuel sur le réel.

Avec lui, les questions des dangers mortels de la criminalité, du terrorisme, de l’immigration, des migrations ou de l’islamisme ne seront pas posées. Car la mort n’existe pas. Chez les adeptes du hors-sol et du hors-temps dont il est le champion gazeux et merveilleux, il n’y a rien qui pose réellement problème.

Il n’y a ni juifs ni Grecs chez ce nouveau Paul pote adorable, hybride et incolore . Ni passé , ni présent mais seulement un avenir radieux.

Il n’y a pas d’identité ni de de culture françaises , il n’y a pas de continent, il n’y a pas de contenant, il n’y a que des iles, des êtres gentils et du néant.

Il n’y a plus matière à s’inquiéter.

Il n’y a plus de parole à espérer , rien qu’un verbe éthéré à respirer.

Le combat de l’ingrat réel contre le gentil virtuel est un combat existentiel. Et il n’est pas gagné.

Gilles-William GOLDNADEL

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation du Figaro Vox.

***********************************************************************************************

Posté par POLITIQUE PACA à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2017

CE 1ER AVRIL N'EST PAS UN POISSON D'AVRIL IL FAUT ALLER MANIFESTER CONTRE LA VENUE D'EMMANUEL MACRON A MARSEILLE PARC CHANOT

Cercle algérianiste national Fédération des Cercles algérianistes de FRANCE

Le 31 mars 2017

APPEL à la MANIFESTATION

Contre Emmanuel MACRON à MARSEILLE le Samedi 1er Avril 2017

MacronPiedsNoirs

 

Emmanuel MACRON sera présent en meeting qu'il tiendra à MARSEILLE, ville de l’exode, emblématique du drame des Français d’Algérie, demain, samedi 1er Avril 2017, à 12h30.

De nombreuses associations dont le Cercle algérianiste, appellent, à l’occasion de cette venue, à protester contre les propos inacceptables d’Emmanuel MACRON à Alger, comparant la présence française en Algérie, à un « crime contre l’Humanité ».

RENDEZ-VOUS entre 11h et 11h30 : Entrée du PARC CHANOT Rond-Point du Prado 13008 - MARSEILLE

Métro : Rond-Point du Prado Bus : 21 – 22 – 23 – 44 – 45 – 83

Mobilisez autour de vous pour que cette manifestation soit un succès !

Thierry ROLANDO Président national du Cercle algérianiste.

Cercle algérianiste national - Association culturelle des Français d’Afrique du Nord 1, rue Général Derroja 66000 Perpignan - Tél. 04 68 53 94 23 

 

LA <b>PIEUVRE</b> <b>NOIRE</b> DE LA FRANCE
LA PIEUVRE NOIRE DE LA FRANCE
il y a 23 heures, 39 minutes par DIACONESCO_TV | Commerces et Services
La pieuvre noire de Hollande devenue la main noire de Macron Source : Résistance.../2017/03/la-pieuvre-noire-de-hollande-devenue-la-main-noire-de-macron... tout cela ? Bien évidemment la Pieuvre Noire n’a aucun secret pour... un homme totalement vierge ». La Pieuvre Noire s’occupe des basses œuvres...
diaconescotv.canalblog.com

30 mars 2017

CULTURE A NICE : QUI SE SOUVIENT ENCORE DU PASSAGE A NICE AU SIÈCLE DERNIER DE L'ARTISTE FRED FOREST LE PRÉCURSEUR DU WEB-ART ?

Que le temps a passé si vite ... c'était le 9 septembre en 2005 à Nice le Vernissage Fred Forest à l'ancienne Galerie d'art contemporain de Christian Depardieu

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2   

Du 9 septembre au 28 octobre 2005, l'artiste Fred Forest, présentera, à la Galerie Christian Depardieu à Nice, sa dernière oeuvre multimédia en ligne, crée sous le titre d'images-Mémoire, réalisée en partenariat avec l'INA ( Institut National de l'Audiovisuel ), présentée à la presse par M. Renaud Donnedieu de Vabres, Ministre de la Culture et de la Communication, exposée dans le hall du Ministère de la Culture en mars dernier. A la Galerie Depardieu, une installation in situ, spécifique et originale, sera mise en fonction. Il s'agit, avec cette nouvelle proposition, d'une réflexion "artistico-esthétique" approfondie, ludique et participative, au sujet d'Internet. Pour Fred Forest, le Web doit désormais être appréhendé et traduit comme une sorte de mémoire globale d'images, la mémoire des mémoires ! Un réservoir inépuisable de couleurs, de formes, de représentations, mises à notre disposition, qu'un moteur de recherche ratisse de façon inlassable, dans sa moisson systématique d'images.

 

02(1)

 

Fred Forest, artiste atypique, singulier et inventif, s'est imposé au fil des ans, en totale indépendance critique, par rapport au marché de l'art et aux Institutions. Figure historique emblématique de la scène de l'art contemporain, il est doublement reconnu, à la fois comme pionnier de l'art vidéo ( 1970 ) et, trente ans plus tard, comme pionnier du Net Art ( 1995 ). Fait sans précédent pour un artiste vivant, l'ensemble de son oeuvre a rejoint, en juillet 2004, le patrimoine national par le biais de l'INA. Il est, par ailleurs, à l'origine de deux mouvements artistiques majeures, celui de l'art sociologique et celui de l'esthétique de la communication avec Mario Costa. Il participe, depuis sa création, à la "Fête de l'Internet" dont il est l'un des fondateurs. On se souvient notamment de ses actions retentissantes, comme "J'arrête le temps", au Pub Renault, sur les Champs-Élysées, " Le Centre du monde" à l'Espace Pierre Cardin, ou encore son propre "Techno Mariage", à la mairie d'Issy-les-Moulineaux.

 

Agitateur d'idées, il faut rappeler son rôle de précurseur à Nice comme professeur d'Université, avec un séminaire de renommée internationale qui a vu défiler, dans l'auditorium du MAMAC, les artistes et les théoriciens les plus importants en matière d'art numérique, d'Internet et de nouvelles technologies. Également, son long compagnonnage avec Pierre Restany et notamment une mémorable soirée qu'ils ont organisé, en parfaits compères, comme une énorme provocation, dans les salons de l'Hôtel Westminster sur la Promenade des Anglais... Fred Forest a un attachement viscéral pour la ville de Nice, qu'il adore et qui le lui rend bien. Son activité a été si intense en ces lieux, qu'il fût même question, au cours de discussions passionnées qu'il soit labellisé comme artiste de l'École de Nice ! ( il y avait les artistes inconditionnels pour et ceux franchement contre ... )

Fred Forest, n'en est pas à son coup d'essai. Son exposition à Nice réservera bien d'autres surprises. Déjà, en 1973 il s'est vu décerner le Grand Prix de la communication  à la Biennale de Sao Paulo ( Brésil ). Invité par Pierre Restany, qui était commissaire du pavillon Français, il a représenté la France à la Biennale de Venise, ainsi qu' à la Documenta de Kassel...

En attendant sa prochaine première rétrospective, prévue à l'étranger, ne ratez surtout pas son installation "Images-mémoire" à la Galerie Depardieu!

VERNISSAGE LE VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2005.

Une bonne occasion de retrouver sa verve et sa chaleur humaine et caustique.

ex- Galerie Depardieu 64 Boulevard Risso 06300 Nice ( face au MAMAC )

tél : 04 97 12 12 97 fax : 04 97 12 12 90

http://www.galerie-depardieu.com

http://www.fredforest.org/Ina

Management et soutien technique du projet à Nice par Gérard Diaconesco 

INSTALATION_FRED_FOREST

Installation Multimédia avec l' INA au Ministère de la Culture à Paris, performance Images-mémoire de Fred Forest durant la Fête de l' Internet en mars 2005 

 

NDA_IM__JuinJuillet_2005-_3 (1)

 

NDA_IM_JuinJuillet_20054

 

LA PERFORMANCE DE FRED FOREST A NICE      

 

FOREST_FRED

PAGE-1-INVITATION-FRED-FOREST

PHOTO PRESSE Gérard DIACONESCO American Company INTERNET COUNCIL LLC - NICE - 2005 

CHEMIN DE CROIX 

UNE EXPÉRIENCE DE DÉMOCRATIE DIRECTE A NICE

Internet et " CHEMIN DE CROIX " ; une action participative et citoyenne de Fred Forest sous forme d'une exposition

Avec cette installation multimédia, chaque citoyen niçois va pouvoir produire son propre chemin de croix en zone PACA.

La ville de Nice, cinquième ville de France, peut s'enorgueillir d'une situation géographique exceptionnelle et d'un passé culturel glorieux. Le fait est patent. Mais, comme toute métropole ayant connu une telle richesse, Nice traverse un moment difficile et a bien du mal à s'adapter à la modernité. Certains parlent même d'un lent et irréversible déclin. Cela pour de multiples raisons dont, notamment, une gestion calamiteuse qui défraye régulièrement la chronique des gazettes.  

Mais, au-delà de péripéties judiciaires saisonnières, somme toute ponctuelles et enracinées dans sa tradition historique, Nice souffre d'un manque évident de perspectives pour le futur. 

L'imagination n'est pas au pouvoir, c'est le moins qu'on puisse dire ! Je peux l'attester, ayant vécu dans cette ville, et y avoir proposé mille et un projets qui n'ont jamais reçu le moindre commencement de mise en oeuvre(1). 

Cela me désole, c'est que cette ville dispose en vérité d'un extraordinaire vivier, d'un potentiel créatif qui ne demande qu'à s'épanouir, et dont les forces vives ne rencontrent que l'inertie et l'étroitesse d'esprit des édiles municipaux en place.

Cette exposition que je réalise à la Galerie Christian Depardieu pour mon retour à Nice, au moment où mon oeuvre entre au Patrimoine National, est un véritable cri d'amour et de foi dans le destin de cette ville, que les nouvelles générations doivent désormais prendre en main, sans tarder, si elles veulent la sauver.

Comme le disait mon ami et complice, Pierre Restany, avec qui j'ai réalisé de nombreuses actions à Nice, dont la plus mémorable à l'Hôtel Westminster en 1996 : "Avec l'art sociologique, la fonction esthétique se déplace vers la fonction éthique et critique ".   Pour qui me connaît, mon approche critique, n'est jamais triste, ni revendicative, ni amère, mais plutôt distancée, dans un registre où l'humour s'efforce d'être toujours présent. C'est pourquoi, j'offre à la belle ville de Nice, que j'aime tant, comme antidote à sa nostalgie du passé ce qui, assurément, lui manquait encore, un chemin de croix en quatorze stations !

Un chemin de croix, c'est comme un itinéraire qui se parcourt, de station en station, pour exorciser un mal d'être trop grand à supporter. La modernité de ce chemin decroix, c'est qu'il est constitué de quatorze étapes qui sont autant d'œuvres mosaïques, qu'un moteur de recherche va collecter sur Internet, avant de nous les livrer sous forme d'un métissage composite d'images.

Chaque oeuvre comporte un carré de 63 vignettes et un mot-clef qui a contribué à réunir cet agrégat d'images comme résultat final. Des images qui sont toutes là, pour faire du sens citoyen, et nous donner l'occasion de proclamer, avec qui le veut : Nice je t'aime, moi non plus, en attendant des jours meilleurs.

La grande originalité de ce projet, en matière de démocratie directe, réside dans le fait qu'il s'agit, là, d'un véritable cahier de doléances. Un document que nous propose de constituer l'artiste, car les visiteurs de la Galerie Depardieu pourront, eux-mêmes, selon leur humeur participative du moment, aller sur Internet. Ils ajouteront aux 14 stations, déjà existantes, autant de nouvelles stations, qui témoigneront de leur vécu quotidien. L'ensemble des documents, crée numériquement, sera relié en peau de chagrin. Ouvrage d'art unique, dont la réalisation sera confiée à un maître artisan, lauréat d'un concours quelconque, sélectionné par un jury impartial, et remis au premier magistrat de la ville de Nice, lors d'une cérémonie officielle. Une fanfare militaire, avec ses cuivres ronflants et reluisants, sera en charge de l'ambiance, martiale et musicale pour bien rester sans fausses notes, dans le ton de la culture dominante.

Nice, je t'offre ce chemin de croix, en toute humilité, pour exorciser ton présent et vivre avec l'attente, l'espoir et la ferveur, de ton renouveau, qui ne saurait tarder.

 Les titres des quatorze stations à suivre sur Internet :

- 1 Villa Arson - 2 Chantiers - 3 Tramway - 4 Jazz - 5 Musique Militaire - 6 Gare du Sud - 7 Grand Stade - 8 Place Masséna - 9 Platanes  - 10 Insécurité - 11 Garibaldi - 12 MAMAC - 13 Contraventions - 14 Prisons,

                                                                 FRED FOREST

(1) - C'est Fred Forest, artiste et titulaire de la Chaire des Sciences de l'Information et de la Communication de l'Université de Nice Sophia-Antipolis, qui a introduit Internet dans ses enseignements dès 1994 comme artiste pionnier de ce médium en France.

MAIS QUI EST FRED FOREST ?

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE1

Fred Forest devant son installation de l'Expo " Chemin de Croix " à la Galerie Depardieu à Nice ( Crédit Photo Presse Copyright Gérard Diaconesco )

 

PARCOURS BIOGRAPHIQUE DE FRED FOREST

Fred Forest naît en 1933 à Mascara, en Algérie. A l'adolescence, il pratique la peinture sur le motif. Employé des PTT, c'est la communication qui déjà le fascine. En 1962, après l'indépendance de l'Algérie, il se retrouve à Paris où il fréquente musées et galeries. Conscient des limites de la peinture, il invente le concept de " tableau-écran ". A la surface du tableau, est ménagé un espace vierge destiné à recevoir des projections d'images fixes ou animées.

Dès 1969, il fait partie des pionniers qui utilisent la vidéo pour des actions artistiques. En 1973, avec Hervé Fisher et Jean-Paul Thénot, il crée le collectif d'art sociologique. La réalisation d'actions ponctuelles liées à l'actualité politique et sociale caractérise l'oeuvre de Fred Forest. Lors de la XII e Biennale de Säo Paulo ( Brésil ), ses actions lui valent des démêlés avec la police politique. Ses actions sont toujours étayées par une réflexion théorique. En collaboration avec Mario Costa, est écrit en 1984 le " Manifeste de l'esthétique de la communication ". En 1985, il transforme la soutenance de son doctorat d'état en performance artistique.

En 1998, il publie " Pour un art actuel ", une apologie des nouveaux médias de l'art. "Fonctionnement et dysfonctionnement de l'art contemporain" relate le procès qu'il intente en 1995 au Centre Pompidou.

Pour la réalisation de ses projets, Fred Forest établit une étroite collaboration avec techniciens et scientifiques. Il créé de nombreuses actions et sites sur Internet, dans lesquels le visiteur virtuel est souvent invité à participer.

Entretien avec Fred Forest

Comment as-tu commencé à t ' intéresser à l' art ?

Je suis né en Algérie, je suis donc pied-noir, et l' une de mes tantes était peintre amateur. Nous allions à la campagne et je la regardais peindre des paysages avec une certaine admiration. Puis un jour, elle m 'a autorisé à utiliser ses pinceaux...

As-tu suivi une quelconque formation ?

Je suis un autodidacte puisque je n' ai jamais été dans une école d' art. Par contre, mon école, c' est l' école de la vie. Une partie de ma démarche artistique et de mes centres d' intérêt découle du fait que j' ai passé onze ans dans l' administration des PTT, à vendre des timbres et à passer des communications téléphoniques. Mon intérêt se portait au-delà de la manipulation technique; j' imaginais à qui ces lettres allaient parvenir, et comment moi, une sorte de démiurge, je pouvais, en triant ce courrier, être l' interface entre deux personnes, et une interface qui pouvait avoir ses propres dérives, en ce sens que parfois, je me fixais de trier les yeux fermés pendant trois minutes. J' éprouvais ce plaisir d' être le bras du destin, ce qui pouvais avoir des effets tout à fait négatifs, mais également des effets positifs. Négatifs, parce qu' une lettre qui n' est pas reçue vous plonge dans l ' anxiété, peut faire rater un rendez-vous ou un train... Des effets positifs en ce sens que, par exemple entre deux personnes, deux amoureux qui auraient eu une altercation passagère, le fait que la réception d' une lettre soit différée permet entre temps que ces deux personnes se revoient, ce qui relativise le contenu négatif de la lettre reçue par la suite.

Ensuite, après l ' indépendance de l ' Algérie, j ' ai reçu ma nomination en France hexagonale dans un grand centra téléphonique à Paris. Je travaillais coude à coude avec une centaine de standardistes. C' était d' ailleurs un travail très aliénant de ce point de vue puisque nous avions des surveillants derrière le dos qui comptabilisaient les communications, car à cette époque-là, le téléphone n' était pas encore automatisé. Par contre, j' ai vécu là une expérience très forte. Quand les gens appelaient, des petites lumières s' allumaient les unes après les autres. Le soir, à une heure donnée, elles s ' allumaient jusqu' à ce que tous les " keyboards ", ça s' appelait comme ça, deviennent rougeoyants. Chaque communication s' accompagnait d' un bruit spécial, comme une sorte de bruissement d ' élytres d ' énormes insectes. Mon émotion venait du fait que je savais que ces signes se manifestaient au moment précis où le feilleton à la télévision venait de s ' arrêter, parce qu' alors les gens étaient disponibles pour téléphoner. Relier un phénomène visuel et sonore à un phénomène social lié aux médias, me procurait un grand plaisir.

Quelle était l' origine de ce plaisir ?

C' était peut-être un goût pour la communication, et pour la mise en relation de phénomènes que j'interprétais. Je pense aussi que cette jouissance était due au fait que parmi mes collègues, je me sentais quelqu'un de très privilégié ayant accès à un sens du monde que j'étais le seul à posséder;

A Paris, comment se traduit ton engagement artistique ?

J'ai pu m'installer avec du matériel à disposition, et me suis mis à peindre de grandes toiles. J'ai beaucoup peint, et à un moment donné s'est passé la rupture quand j'ai conçu qu'un tableau terminé, dès lors qu'il était signé, eh bien il était foutu !

Je concevais qu'une oeuvre soit, un peu dans l'esprit d' Umberto Ecco, l' oeuvre ouverte, une chose en constant devenir. J'avais conscience que le monde changeait de plus en plus vite autour de nous. Il fallait faire en sorte qu'une oeuvre d'art puisse intégrer ces nouvelles données dans sa proposition de départ. Par ses couleurs, ses formes et son contenu, le tableau devait témoigner de cette constante transformation. J'ai eu recours à une première solution consistant à laisser des non-dits, des espaces blancs en réserve dans mes toiles, qui me laissaient la possibilité d'intervenir ultérieurement. Là est peut-être née la première idée de participation du public, dans la mesure où j'offrais à d'autres l'opportunité d'intervenir sur mes toiles. Cette solution n'étant pas entièrement satisfaisante, je suis arrivé au concept de " tableau écran ". Le tableau comportait une base plastique fixe, c'est-à-dire des formes et des couleurs qui sont là pour toujours, et par ailleurs une portion d'espace laissée vierge sur laquelle je réalisais des projections de diapositives ou de films. Ce procédé rendait possible un renouvellement de formes, de couleurs et même de mots puisque ces projections pouvaient être réactualisées.

Quelle idée de l 'art sous-tend ta démarche ?

Jadis, l' homme des cavernes laissait sa trace sur les parois des grottes, aujourd' hui cette trace ne s' incarne plus dans l' espace physique, mais dans l'espace de l' information. En janvier 1972, j' ai utilisé la Presse écrite comme support de mon oeuvre. Dans le journal "Le Monde", j'avais publié un carré blanc de cent cinquante centimètres carré de papier journal sur lequel je demandais au lecteur de s'exprimer par l'écriture ou par le dessin, et de me faire parvenir sa réponse. Je m' engageais à faire une exposition de la totalité des réponses, sans opérer le moindre choix. J'en ai reçu plus de sept cent cinquante qui ont été présentées les unes à côté des autres sur un mur, comme une sorte de fresque. La globalité de cette fresque constituait une sorte de photographie ou d'état de la sensibilité à un moment donné. La grande variété plastique, graphique, intellectuelle des réponses m' a enrichi et procuré énormément de plaisir. Même à l' heure actuelle, certains de mes amis qui m' ont connu peintre me demandent si je n' éprouve pas la frustration de ne plus me confronter à la manipulation de la matière, etc. J' essaye de leur expliquer qu' hier, l' artiste travaillait avec le burin pour formater le marbre, mais aujourd' hui, c' est le contexte social qu'il doit travailler pour obtenir les moyens nécessaires à sa création. Les appels téléphoniques, les déplacements, les rendez-vous sont autant de dépenses d' énergie pour obtenir la forme finale qu' il recherche. Pour moi l' art n' existe pas en soi, mais par rapport à notre environnement, c'est-à-dire à un moment donné, par rapport aux connaissances techniques, aux matériaux dont on dispose, et aussi à l' idéologie du moment. En fait, les artistes n' inventent rien, ils travaillent avec les matériaux de leur temps. Leur invention réside dans la recombinaison des éléments dont ils disposent.

Que t'a apporté le " Collectif d' art sociologique " ?

C'est en 1974 avec Hervé Fisher et Jean-Paul Thenot que nous avons créé un collectif dit d'art sociologique. Par notre activisme et notre motivation, nous avons réussi à exister très fortement sans le soutien des Institutions. Pour moi, ce fut une aventure très intéressante, mais parallèlement aux actions menées avec le collectif, j'avais continué à faire des actions tout seul.

Comment définis-tu l' Art Sociologique ?

L'art sociologique est une forme d'art qui a un intérêt particulier pour l'environnement personnel quotidien, mais aussi pour l'environnement sociétal. L'art sociologique n'est pas de la sociologie. D'ailleurs le choix de ce vocable est un paradoxe parce qu'allier le mot art à celui de sociologie qui serait une science, peut apparaître antinomique. En fait, l'art sociologique est un questionnement de notre environnement et un travail sur le terrain, travail d'activation, d'animation, de conscientisation, de provocation. Ce travail initial s'effectue dans des milieux spécifique, avec des personnes du troisième âge, dans la rue, sur la place publique ou alors dans le contexte de la télévision. Lequel travail trouve ensuite sa place dans des lieux culturels.

Quel regard portes-tu sur ta pratique artistique ?

Ma démarche est expérimentale, empirique, je suis en permanence dans l'action. Avec le recul, ce qui m'a permis de repérer une certaine cohérence, c'est le regard que les autres ont porté sur mon oeuvre. Notamment, j'ai eu cette grande chance que des théoriciens, des sociologues, des critiques d'art s'intéressent à mon travail, et m'apprennent ce que j'étais en train de faire.

REVUE DE PRESSE POUR L' EXPOSITION FRED FOREST "CHEMIN DE CROIX"A LA GALERIE CHRISTIAN DEPARDIEU DE NICE

3CHARLIE_HEBDO_1

 

NICE_MATIN_05_CDC-_1

 

LA_TRIBUNE_05-_1 (1)

NICE_MATIN_10_09_05-_1

LE_MONDE-_1

LE_MONDE_22_SEPT_05-_1

NUIT_DES_GALERIES_1

METRO_22_sept_2005_-_1 (1)

NICE_MATIN_05_-_2

 

NICE_MATIN_05

 

CHARLIE_HEBDO_210905-_1

 

NICE_MATIN_23_sept_2OO5-_1

 

 

LIBERATION_2005-_1

LES PHOTOS NUMÉRIQUES DE L' EXPOSITION " CHEMIN DE CROIX " DE FRED FOREST PAR Gérard DIACONESCO American Company INTERNET COUNCIL LLC - NICE - 2005 -

CHEMIN_DE_CROIX

PAGE-2

 

MAMAC

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_8

PAGE-1

PLACE_MASSENA_LOGO_-_1 (1)

La Place Masséna de Nice en Prison et en plein travaux pour un Tramway dénommé " désiré " ! ( Crédit Photos Gérard Diaconesco Copyright)

 

TRAMWAY_ANCIENTRAMWAY_ANCIENTRAMWAY_ANCIENTRAMWAY_ANCIEN

 

 

FRED FOREST PARCOURT LE MONDE!               

     ACTUALITES FRED FOREST  

 

IMAGE_FRED_FOREST

http://www.webnetmuseum.org/php/fr/php-news_fr/show_newsfr.php

1 - Fred Forest parcourt le monde, mais son cœur et ses engagements sont toujours plus que jamais ancrés dans la Baie des Anges à Nice !

Il se pourrait bien que l'année prochaine, à l'occasion des élections, il nous gratifie d'une de ces surprises "décoiffantes", dont il est le seul à détenir le secret en Région PACA. Gérard Diaconesco son fidèle lieutenant sera toujours présent bien sur pour veiller dans l'ombre. Mais motus et bouche cousu, ne déflorons pas le sujet ! De toute façon, la Revue "performARTS" qu'on s'arrache déjà à Paris au point que ses derniers exemplaires se vendent au marché noir au Palais de Tokyo derrière le comptoir, vous tiendra au courant les premiers, c'est promis !

PORTRAIT_FRED_FOREST_BOBOUR_5

PANCARTES_SP_733

Donc, Fred Forest se voit consacré avec une première " grande " rétrospective à l'étranger. Et, de fait, la Galerie Christian Depardieu est étroitement associée à cette montée en puissance et à ce succès rien d 'étonnant à cela ! Rien d' étonnant à ce que cette rétrospective se réalise à l ' étranger quand on constate comment la France s'en va en quenouille. C'est normal, estime l'artiste que ce soit au Brésil, un pays neuf, où l'art n'est pas à la traîne et à la remorque des "amerloques". Sao Paulo c'est New York, puissance dix, dans tout ce que cette ville a d'excessif, en bien comme, en mal, en positif, comme en négatif.

http://www.webnetmuseum.org/php/image_catalogue/index_fr.php

SAOPAULO_paulista2

 

SAOPAULO

 

FRED_FOREST_AU_BRESIL

Au Brésil, en Mai 2006, rééditant ses exploits du passé, lors de la XIIe Biennale de Sao Paulo, où il s'était distingué par le " Grand Prix " de la communication et son arrestation par la police militaire, l'artiste va faire son exposition rétrospective au Paço das Artes, mais selon sa pratique, il va réaliser des " expériences " de presse participatives avec des journaux comme La Folha de Sao Paulo et des Télévisions comme TV Globo.

http://redeglobo.globo.com/

INVITATION081

2 - Fred Forest publie aux éditions de l 'Harmattan un nouvel essai sous le titre sybillin : "L'oeuvre-système invisible". Il prétend que les artistes vont travailler de plus en plus dans la dimension de l' invisible... Une équipe de Chercheurs, de Scientifiques et d ' Artistes, ont formé un groupe de recherche autour de lui et du critique Louis José Lestocart sur la problématique d'un art dit "cognitif" ? Son livre postule sur le prolongement et le dépassement de l'art sociologique, de l'esthétique de la communication et de l'esthétique relationnelle...

3 - Fred Forest au Brésil au mois de Mai 2006, sera en Juin au Canada à l'invitation de BRAVO un regroupement de 2500 artistes visuels de l' Ontario pour une série d'interventions à Ottawa, Toronto et Mattawa.

En attendant de revenir bientôt à Nice, comme beaucoup le réclame, Fred Forest fourbit ses armes à l ' étranger sous la protection attentive de Sainte Rita omniprésente en région PACA comme ailleurs et vous donne rendez-vous pour les futures élections à Nice sur la place Masséna ! 

Gérard Diaconesco

***********************************************************************************

 

L' art sur Internet et l' arrivée en force du numérique avec Fred Forest et Sophie Lavaud

MACHINE-TEMPS

 

Fred Forest : " La Machine à travailler le Temps ", création interactive sur Internet fonctionnant avec une installation physique. Espace Landowski. Boulogne-Billancourt, 1998

 

              Fred Forest, artiste pionnier dans la création sur Internet, a été pressenti par les organisateurs de la Foire d'art contemporain Art Jonction de Nice cette année 2001 pour mettre en place une table ronde appelée à débattre des nouvelles formes d'art numérique et présenter sa pratique personnelle. Fred Forest passe pour être aussi le pionnier en France du Net-Art et de l'Art numérique. Il est l'auteur de nombreux ouvrages :

 

 Art Sociologique, 1977 - Manifeste de l'Esthétique de la Communication, 1985 - Pour un Art actuel, l'Art à l'heure d'Internet, 1998 - Fonctionnement et dysfonctionnement de l'Art Contemporain, un procès pour l'exemple, 2000

 

Sophie Lavaud l'épouse de Fred Forest, autre artiste du numérique et de la réalité virtuelle ( RV ), a présenté également son travail, notamment son œuvre " Cyber Sky " réalisée avec une machine informatique baptisée pour la circonstance "installation interactive, capture d'écran".

ACTU_ARTJONCTION1

 

Sophie Lavaud " CYBER-SKI " , 1995-2001, installation interactive numérique, capture d'écran présenté au salon d'Art Jonction 2001 de Nice

 

Sophie Lavaud, artiste plasticienne multimédia est pionnière en France des arts numériques et de la réalité virtuelle ( RV ). Dès 1986 elle utilise grâce à l'informatique des palettes et des logiciels 2D et 3D avec la notion "d'installation". Elle réalise en 1995 la première version d'une installation virtuelle : " Centre Lumière Bleu " . Elle participe à de nombreuses expositions dont " Art Virtuel " à l'Espace Landowski, "@rt-Outsiders" en 2000. 

 

L'artiste Sophie Lavaud est titulaire d'un DEA d'arts plastiques, option Esthétique technologie et création artistique à l'Université de  PARIS VIII. De plus elle est titulaire d'un diplôme national d'intégrateur multimédia. Sophie Lavaud est devenue Madame Fred Forest à la suite d'un techno-mariage sur la toile du Net avec Fred en Mars 1999 dans la Commune d'Issy-les-Moulineaux.

TECHNOMARIAGE_no1182_20_avril

 

Coupure de Presse sur le " Techno-Mariage " de Fred Forest et Sophie Lavaud  

 

                     Il est certain que le marché de l'art en entrant dans le 3eme millénaire et l'ère du numérique va devoir s'ajuster, à un moment ou un autre, à d'autres types de "produits". Il l'a déjà fait, nécessairement, quand sont apparus, successivement dans son histoire, la lithographie qui inaugurait en quelque sorte l'ère du multiple, la photo, le happening, la performance, l'installation, la vidéo, etc... L'économie de l'art à l'heure actuelle repose encore, essentiellement, sur une économie fondée sur l'échange et la commercialisation d'objets dûment matérialisés. Si on prend comme modèle les développements du commerce dans d'autres secteurs de l'activité humaine, on constate combien l'économie de l'information, "immatérielle", prend de jour en jour une importance grandissante dans notre vie quotidienne. Il ne fait aucun doute que des mutations liées au numérique affecteront dans les années à venir l'économie de l'art, la circulation de son information, la nature de ses supports et, inévitablement en conséquence, sa portée symbolique. Certes la fonction "décorative", dévolue à l'art depuis toujours, subsistera encore, peut-être sous forme d'écrans plats à cristaux liquides. Des écrans plats diffusant ( pourquoi pas ? ) des bandes alternées, en rapport avec le papier peint de votre salon, comme d'autres accrochent des pommes dans un compotier, des sous-bois ou des couchers de soleil. Mais l'art en train de se faire et de s'inventer, aujourd'hui, sera ailleurs. Il sera dans ( et sur ) les réseaux d'Internet !

 

PORTRAIT_2_sature_expo   Le développement des ventes en ligne, qu'on peut déjà constater, grignotant peu à peu les usages du commerce traditionnel, la multiplication de start-up comme opérateurs actifs du commerce de l'art sur Internet est la preuve, tangible et irréversible, de cette évolution (révolution). Selon l'étymologie, le mot "esthétique" désigne une connaissance du sensible. Il ne s'agit pas pour nous ici de disserter sur une catégorie abstraite. Il s'agit, plutôt, de chercher à comprendre comment ce monde du sensible "technologique", affecte désormais directement les individus que nous sommes et, par voie de conséquence, l'art lui-même ! Si nous n'en avons pas encore une conscience claire, ni individuellement, ni collectivement, les artistes sont là pour nous le rappeler. C'est une fonction qu'ils ont assurée tout au long de l'histoire de l'art et de l'humanité, en s'efforçant toujours de rendre visible l'invisible...

 

VIDEO_2_sature_video

L' art des réseaux participe à une esthétique de notre temps. Une esthétique conditionnée par un environnement informatique sans cesse plus prégnant ; et une utilisation d'Internet qui se généralise, que ce soit dans le privé, le professionnel ou la formation, à un public de plus en plus large. Un effort nous est encore nécessaire pour le constater, car le monde qui nous est propre est encore celui qu'une acculturation millénaire nous a conditionnés à voir ... Pour comprendre donc ce qui nous est sensible aujourd'hui, une esthétique de tradition, uniquement philosophique, ou relevant d'une analyse du type "beaux-arts", ne suffit plus à l'évidence. Il nous faut procéder à un élargissement du champ esthétique, faire sauter les verrous universitaires et ceux de l'analyse critique traditionnelle des oeuvres d'art, ses spécialisations , ses cloisonnements. Les critères de l'esthétique de la communication dont nous avons esquissé les principe avec Mario Costa, dès 1983, s'efforçaient précisément d'intégrer, au-delà de l'esthétique traditionnelle, convenue, des données relevant des sciences humaines, des sciences exactes, des neurosciences, enfin de tout ce qui est susceptible, sciences ou non, d'apporter une connaissance à son objet, qui est celui du "sensible". Nous vivons désormais dans un monde où tout est intimement imbriqué, un monde dans lequel les phénomènes biologiques, psychologiques, scientifiques, sociaux et environnementaux sont interdépendants. Pour tenter de toucher à la "sphère" du sensible, il faut mettre en oeuvre une approche systémique. La méthode discursive et linéaire d'hier est impuissante à le faire.

ART SOCIOLOGIQUE

Incapable de couvrir les champs multiples qui s'ouvrent avec Internet. A travers une modification progressive de nos systèmes de valeurs, de nos systèmes de pensée, de nos perceptions, nous passons sensiblement d'une vision mécaniste de la réalité à une conception holistique. Le monde de la communication, la structure en maillage des réseaux, les notions d'interactivité qui lui sont propres, nous introduisent dans d'autres formes de schémas mentaux. La notion d'objets séparés fait place dans notre conscience à une perception globale. Le rythme, les flux, sont plus importants que l'objet qui le produit. La réalité qui nous entoure est vécue sur le réseau comme une danse ponctuée par les cycles d'informations. Dans certains moments de notre vie, particulièrement riches, nous ressentons ce synchronisme qui nous met en harmonie avec l'ensemble de l'univers. Internet développe et favorise ce type de perception. Comme si dans ces moments, précisément, toute forme de séparation ou de fragmentation de notre conscience se trouvait miraculeusement abolie.

 

ESTHETIQUE COMMUNICATION

Cette évolution amène inévitablement les artistes à s'approprier d'autres types d'outils pour produire le symbolique propre à leur temps et traduire sa sensibilité, dans un monde où le fonctionnement de l'art va s'exprimer désormais, non plus en termes d'objets isolés, mais en termes de relation et d'intégration. Les oeuvres, les données, les systèmes d'art, seront appréhendés comme des "touts" intégrés. Des touts intégrés qui ne pourront en aucune manière se diviser ou se réduire à l'inventaire des parties constitutives dûment matérialisées.

TERRITOIREMONACO                                   

 

INSTALLATION TECHNIQUE " TERRITOIRE DU MÈTRE CARRE " DE FRED FOREST A IMAGINA EN PRINCIPAUTÉ DE MONACO AVEC GÉRARD DIACONESCO

Ce qui fonde "l'œuvre"( mais n'était-ce pas déjà le cas hier ? ), ce n'est plus tant son support matériel, sa représentation picturale intrinsèque, mais ce qui précisément n'est pas immédiatement perceptible à nos sens, au premier niveau, tout en l'étant à notre sensibilité, à notre intelligence. Les notions de dispositif, de connexion, de système, de mise en relation, d'interactivité, de présence à distance, d'action à distance, de virtualité prévalent désormais dans les nouvelles formes d'art qui se cherchent sur Internet. 

OSAKA1970

 

Installation Technique Performance diaporama de Fred Forest à OSAKA ( Japon ) en 1970

 

Les techniques électriques, électroniques, informatiques, le réseau Internet, lui-même, nous ont introduits dans la société d'information et de communication. La société des NTIC, comme on l'appelle de façon barbare. Ces techniques sont au cœur des changements intervenus dans la vie sociale depuis un siècle, modifiant notre environnement physique, mais aussi nos représentations mentales. Électricité, électronique, informatique et, aujourd'hui, Internet fournissent aux artistes de nouveaux instruments de création. Ce qui est déterminant, c'est la transformation de notre environnement, chaque jour un peu plus dans ce sens, et notre rapport d'ajustement, sans cesse en évolution avec une réalité mouvante.

 

J'ARRETE LE TEMPS

 

 

INSTALLATION SYMBOLIQUE ... MAIS SUR LA TOILE DU NET  " J' ARRÊTE LE TEMPS " DE FRED FOREST

 

En proposant des systèmes de communication comme "oeuvres" à saisir dans leurs fonctionnalités, leurs mouvements, leurs flux, leurs rétroactions, sur le support globalisant et planétaire d'Internet, l'artiste de la communication prétend, tout simplement, modifier nos habitudes de perception, prétend inciter sur nos comportements perceptifs et l'interprétation même de l'art. L'enjeu véritable de l'art contemporain, que je préfère pour ma part appeler "l'art actuel", se situe bien au-delà, désormais, du statut de l'image et du statut de la forme. Il se joue autour du rapport que nous entretenons dans notre relation au monde avec ce que nous nommons, communément, "réalité". Réel ? Virtuel ? Où se trouve donc aujourd'hui la véritable appréciation que nous pouvons avoir du monde ? C'est vrai qu'un chien représenté sur un tableau dans une scène de chasse n'a jamais mordu personne. Ce n'est pas si sûr qu'il en soit de même, demain, pour un avatar, lorsque le programme de réalité virtuel aura été connecté à un dispositif de robotique. Aux problèmes esthétiques s'ajoutent des interrogations d'ordre éthique. En arrière-plan, des comportements esthétiques qui évoluent en fonction de l'évolution des technologies, ce que proposent les artistes, notamment ceux qui créent aujourd'hui sur Internet, c'est en fait la constitution de nouveaux modèles anthropologiques.  

 

Fred Forest

EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_055

 

FRED FOREST A NICE DEVANT LA STATUE DE JOSEPH GARIBALDI L'UNIFICATEUR NICOIS DE L'UNITE NATIONALE ITALIENNE AU IXXe.SIECLE - PHOTO PRESSE Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHT

**********************************************************************************************

 

NEWS OFF AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL - DIACONESCO.TV in English, French, Italiano 06.32.17.36.33

 > 

FRED FOREST ( RETROSPECTIVE )

 

 

FRED FOREST ( RETROSPECTIVE )

 

 

Rétrospective du parcourt sans faille d'un artiste atypique hors du commun "Fred Forest" suivi en cela durant près de 15 ans par un journaliste qui au fil du temps deviendra son ami et "disciple " dans cette quête de la "connaissance et du savoir" avec les outils des nouvelles technologies de l'Internet...

Photos et films Copyrights DIACONESCO.TV

 

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE1 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_034 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 001 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 005 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 006 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 009 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 010 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 011 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 012 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 014 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 015 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 021 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 022 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 023 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 010 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 024 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 028 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 029 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 030 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 032 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 033 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 034 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 035 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 053 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 055 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 067 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 068 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 069 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 070 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 071 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 072 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 073 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 074 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 075 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 076 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 077 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 078 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 079 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 080 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 081 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 082 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 084 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 085 PLACE_MASSENA_LOGO_-_2 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 086 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 094 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 095 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 096 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 097 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 098 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 100 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 101 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 102 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 103 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 104 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 105 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_BIS_003 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_BIS_004 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_049 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_055 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_057 PAGE-1 PAGE-2 FRED_LES_NICOIS 3CHARLIE_HEBDO_1 LA_TRIBUNE_05-_1 LE_MONDE_22_SEPT_05-_1 LE_MONDE-_1 LIBERATION_2005-_1 NDA_IM__JuinJuillet_2005-_3 NDA_IM_JuinJuillet_20054 NICE_MATIN_05 NICE_MATIN_05_-_2 NICE_MATIN_05_CDC-_1 TECHNOMARIAGE_no1182_20_avril EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 001 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 004 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 005 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 006 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 008 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 009 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 010 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 015 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 016 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 017 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 018 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 019 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 022 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 023 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 026 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 028 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 029 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 011 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 012 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 013 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 014 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 015 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 016 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 017 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 018 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 019 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 020 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 021 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 022 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 023 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 024 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 025 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 026 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 027 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 028 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 037 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 043 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 044 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 045 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 046 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 047 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 051 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 052 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 054 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 061 FOREST_3-1 LES VOEUX DE L'INTERNET AVEC FRED FOREST PHOTOS MINISTERE SOIREE 076 BEN ET FRE FOREST 2 A EXPO BEN SE MOUILLE A NICE BEN ET FRED FOREST A EXPO BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 2 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 3 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 4 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 8 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 9 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 10 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO BEN SE MOUILLE A NICE FRED FOREST EN COMPAGNIE DE LILIANE DIACONESCO EXPO BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 2 FRED FOREST SECOND LIFE GALERIE DEPARDIEU NICE EXPO 3 FRED FOREST SECOND LIFE EXPO 4 FRED FOREST SECOND LIFE EXPO 5 FRED FOREST SECOND LIFE EXPO FRED FOREST SECOND LIFE GALERIE DEPARDIEU fred forest

 

28 mars 2017

HISTOIRE DU COMTE DE NICE DE 1860 A NOS JOURS PAR THIERRY JAN

IL ÉTAIT UNE FOIS LE COMTÉ DE NICE

« CETTE CHRONIQUE VA ÉVOQUER L’HISTOIRE DU COMTÉ DEPUIS 1860. 

Par Thierry JAN écrivain-historien niçois

armoirie aigle du compté de nice

UN BREF RAPPEL HISTORIQUE

Le Comté de Nice perdra au XVIII° siècle les vallées de Barcelonnette et du haut Esteron au profit de la Provence. En 1760 il se stabilisera avec la ligne du Var. La rive gauche au Comté et la droite à la Provence et au royaume de France. Il y aura des échanges mutuels de bourgs, un village sera même coupé en deux (Roquesteron) et l’est toujours aujourd’hui. Ce fleuve frontière ne pouvait être traversé qu’avec un bac ou le gué avec deux passeurs  portant le voyageur sur leurs épaules, ce qui créait des conflits entre les communes sur les privilèges du droit de passage. En 1792 le général d’Anselme fera construire un pont à demeure sur le Var.

hist-gare-carqueiranne-normal

C’est avec le chemin de fer en 1864 que le pont définitif sera édifié. Après la restauration et la réforme administrative de 1818 le Comté perd la vallée de la Nervia qui est rattachée administrativement au Piémont.  Le terme Comté de Nice n’a alors plus guère de sens politique, administratif ou géographique. La réforme voulue par Victor Emmanuel I fait du Comté : la province de Nice au même titre que les provinces de San Remo et d’Oneille (Oneglia puis Imperia).  

La possession de ce fief, l’apanage de ce Comté dont le titre remonte à 1392, fut revendiquée par les Comtes de Provence, les Rois de France et les Savoie. Ces derniers détenaient la Souveraineté  sur le Comté depuis  la dédition de 1388. Le premier Comte de Nice fut le Duc Amédée VIII de Savoie. En 1554 Emmanuel Philibert, ayant fortifié Nice et Villefranche reprend le titre de Comte de Nice, lequel se transmettra à ses successeurs d’une manière ininterrompue. Louis XIV lors de sa première invasion du Comté, s’en attribuera le titre en 1695. Il n’y a donc plus de Comte de Nice depuis le rattachement annexion de 1860. 

plebiscite-nice-1860

LE COMTE DE NICE AVANT LE PLÉBISCITE :

Après le rattachement à la France du Comté durant les périodes révolutionnaires et l’empire, ce dernier reviendra sous souveraineté Sarde au congrès de Vienne. Par un édit du 18 novembre 1818, Nice sera élevé au rang de chef-lieu de division tout comme San Remo et Oneille (Oneglia puis Imperia). Deux communes seront détachées du Comté : Pigna et Roquetta. En 1854 les rois de Piémont Sardaigne suppriment le privilège de port franc à Nice, c’est d’ailleurs ici que s’inscrit le fameux doigt cassé de la statue de Charles Félix. A la fin des années « 50 » et ce jusqu’au plébiscite, il y aura à Nice et dans le Comté des passions qui iront crescendo entre les partisans d’un rattachement à la France et ceux qui veulent rester fidèles à Turin.

téléchargement

Garibaldi avec la gazette de Nice qui succéda en 1859 au journal : « la Terre Promise » et il Nizzardo défendront le parti piémontais.  Un autre journal : l’avenir de Nice, sera partisan du rattachement avec la France. Ce parti sera surtout représenté par le commerce et le monde économique. Ce qui s’avérera déterminant avec le développement du tourisme. Une troisième tendance se rangera à l’idée d’une autonomie et voudra réaliser comme la principauté de Monaco, la création d’un Etat ni Français, ni Italien. Les relations internationales viendront encore compliquer la situation, l’on verra l’Angleterre et la Suisse s’opposer à un rattachement du Comté avec l’empire français.

is

Napoléon III qui avait aidé à l’unification italienne en participant à la guerre contre l’Autriche, menacera, la France était regardée comme une grande puissance après les succès de Crimée et d’Italie, le royaume piémontais d’une intervention militaire si les entrevues de Plombières n’aboutissaient pas et que le Comté et les Savoies ne revenaient pas à la France. Après une intense activité diplomatique, le 14 mars 1860 un traité était signé entre la France et le jeune royaume d’Italie. Malgré ce traité et l’on peut soupçonner ici Cavour de duplicité, les élections au parlement Sarde étaient maintenues.

1005503-Comte_de_Cavour

Garibaldi et Laurenti Roubaudi se présentaient sous les couleurs italiennes tandis que le parti pro français appelait à l’abstention. Cette dernière dépassa les 70% et il fallut refaire le scrutin. Les députés furent élus à la seule majorité relative et cela signait l’échec des adversaires du rattachement. Cavour en fin politique, pris une position ferme et déclara à Garibaldi que la décision des populations convoquées à un plébiscite, trancherait la question.

1860-NapoleonIII-Nice

LA PRESSE A NICE AVANT 1860 :

Les États de Savoie étaient libéraux avec la presse, plus qu’en France où elle était soumise à déclaration préalable. En 1848 le « statuto » donna une relative liberté aux journaux. Ces derniers connaissent dès lors un essor important. C’est ainsi qu’un nouveau journal « L’écho des Alpes Maritimes » apparaît. Il est entièrement écrit en Français et milite dès 1849 pour le rattachement du Comté de Nice  à la France. Suite à un article polémique sur l’église paru le 22 juillet 1850, le journal est saisi et disparaît le 10 août. Mourir pour renaître de ses cendres sera sa destinée, puisqu’il réapparaît 9 jours plus tard sous le titre « d’Avenir de Nice ». D’autres journaux défendent la cause du maintien sous la souveraineté des rois de Piémont Sardaigne. L’Italie n’existe encore pas et il est donc faux de dire que Nice fut Italienne.  En 1852 il Nizzardo défend le gouvernement de Turin et obtient le monopole non négligeable des annonces légales, ce qui était une appréciable source de revenus. Ce journal cessera ses parutions après le rattachement de 1860. L’année 1854 verra le premier journal entièrement écrit en Niçois.

imageproxy (1)

imageproxy

300px-Prospectus_de_la_Gazette_de_Nice

La « Mensoneghierra » organe de presse de François Guisol. Il Nizzardo et la gazette de Nice vont dénoncer le plébiscite à l’avance et ses nombreuses irrégularités dont la présence de troupes françaises le jour du scrutin. L’Avenir de Nice changera une troisième fois de nom et deviendra le 3 avril 1860 : « le Messager de Nice ». Ce journal deviendra le champion de la cause française et du rattachement d’avril 1860. Après la chute de l’Empire, Joseph André  dirige deux journaux écrits en Italien. Le premier  Il Diritto  di Nizza et le second qui lui succède : Il Pensiero di Nizza. Si le premier ne dure qu’un an, l’autre paraîtra jusqu’à son interdiction par le gouvernement Français en 1895. La presse, désormais, serait écrite en Français.

Thomas Borgonio

LE PLÉBISCITE ET LES FRONTIERES EN 1860 :

A la veille du plébiscite, le roi Victor Emmanuel II décida de retirer les fonctionnaires Sardes du Comté, afin de ne pas troubler le scrutin. Il annonça aux habitants du Comté le 2 avril leur changement de nationalité. Lubonis avocat général fiscal fut nommé afin de remplir les fonctions de Gouverneur, deux autres niçois l’assistèrent : Prosper Girard et Auguste Gal. En même temps, soit avant le scrutin, arriva le sénateur français Piétri qui se chargea d’organiser le futur nouveau département. Ce dernier comprendrait le Comté de Nice plus les arrondissements de Cannes et de Grasse pris au département du Var. Piétri sera très habile et multipliera les promesses. Les élections étaient fixées au 15 et 16 avril, soit deux semaines après la déclaration du 2 avril de sa majesté le roi d’Italie. Le syndic de Nice Malausséna invita les Niçois à voter OUI.

FRANCOIS MALAUSSENA

Le jour du scrutin la cité était pavoisée aux couleurs françaises et les électeurs de chaque paroisse, curés en tête, viennent voter au collège. La présence du corps ecclésiastique sera déterminante sur le résultat. L’ampleur des Oui, créera une polémique sur la régularité du scrutin. Aujourd’hui encore, certains parlent non d’un rattachement, mais d’une annexion. Trois communes auront un contingent de non appréciable, ce sont : Castellar, Gorbio et Menton.  A Turin, Garibaldi et l’ancien président du conseil Ratazzi, réagiront violemment. Cavour fin politique retardera au maximum la ratification parlementaire de ce plébiscite. En effet les débats au parlement de Turin ne commencèrent que le 29 mai à la chambre des députés et le 11 juin au sénat. En France il fut ratifié les 12 et 13 juin 1860.

ob_2506a4_numerisation0010

C’est le 14 juin que le Comté devint officiellement Français. La nouvelle frontière fut définitivement arrêtée par convention le 7 mars et ratifiée le 16 mars 1861. Le Comté de Nice allait se trouver coupé en deux. En effet, Tende, la Brigue, Molières, restaient italiennes ainsi qu’une partie des Valdeblore, Rimplas et Saint-Sauveur. Le 2 février 1861 le prince Grimaldi de Monaco renonçait à Menton et Roquebrune qui par un nouveau vote, confirmèrent leur volonté d’être Françaises. La Principauté était désormais enclavée dans la France.

Le-Prince-Charles-648x405

LE PRINCE CHARLES III DE LA PRINCIPAUTE DE MONACO ( 1818-1889 ) 

 

LES DESSOUS DU RATTACHEMENT :

Après la chute de Napoléon Ier, le congrès de Vienne plaçait l’ancienne république de Gènes sous la domination des souverains Sardes. Ces derniers dès lors poursuivirent une politique axée sur l’Italie et son unité. Aussi privilégièrent-ils le port de la capitale Ligure au dépens de Nice, Gènes la superbe et la « lanterne » offrant en effet plus d’avantages que le modeste bassin Lympia.

c_d07ae698a7

Dans le plan de développement des Savoie, le Comté était délaissé, ce qui favorisa l’émergence du parti Français. En 1832 fut créé le consiglio d’Ornato. Cet organisme avait pour tâche d’organiser des aménagements à Nice. C’est de cette époque que date l’église du vœu, ce en remerciement suite à une épidémie et la place Masséna. La colonie britannique sous l’impulsion du révérend Lewis Way, aménagera un petit sentier littoral qui deviendra notre promenade des anglais. Un boom économique dynamise Nice. Cet essor est surtout touristique. S’il y a seulement 4 hôtels en 1827, on en compte une cinquantaine trente ans plus tard. Le consiglio d’Ornato, que l’on peut traduire par : conseil d’aménagement, installe l’éclairage public au gaz et crée un jardin à l’embouchure du Paillon vers l’ancien pré aux oies. 

Img006NBa

En 1833 le tourisme est le poumon économique de Nice. La ville semble déjà française, on le parle plus que l’italien, les enseignes des commerçants sont en français et les prédications  ou homélies se font dans la langue de Voltaire. Les édiles demandent que l’enseignement relativement développé et confié aux frères des écoles chrétiennes, se fasse en Français. Ils arguent avec raison que les couches populaires dans leur activité ont plus de contact avec la France qu’avec le Piémont. On va plus vite à Paris qu’à Turin et le coût du transport des marchandises est moitié moins cher avec la France. La presse dans sa majorité est pro française, le Mensonghiera en niçois et « lou Sincaire » de Fénocchio et Barbéris, soulignent les avantages d’un retour à la France. La vue à long terme de Cavour qui veut concurrencer Marseille, fait que le ministre italien favorise Gènes et la Spezia. Nice perd ses avantages douaniers et Villefranche perd son statut de port de guerre. Les classes moyennes ont toujours été le facteur déterminant des orientations politiques et c’est elles qui font en fait les élections. Elles furent le soutient des rois Sardes, mais devant la perspective des avantages économiques de se lier à la France, elles se rallièrent au camp français. L’église, elle aussi va avoir une influence déterminante.

cavour

En 1852 Cavour laïcise sa politique et l’unité italienne en marche, pourrait menacer les Etats pontificaux. Aussi les curés se méfient de cette politique et préfèrent Napoléon III qui vient de signer le concordat avec sa sainteté et assure de substantiels revenus au clergé, en France le clergé est payé quatre fois plus que dans les Etats de Piémont Savoie. A l’heure du choix, l’église entraînera les masses paysannes, sur lesquelles elle a une très grande influence, vers la France impériale. L’aristocratie  est dans son ensemble et surtout dans le corps juridique, favorable à Turin. Une frange non négligeable de la population souhaiterait que le Comté évolue vers une indépendance et se constitue en Etat indépendant comme la principauté de Monaco. Ces derniers manquent de moyens. Ils n’ont, ni la presse, ni la propagande et pas de financement.  Quand le banquier Carlone fonde en 1848 avec Jules Avidgor, influent membre de la communauté israélite, le journal : « L’écho des Alpes Maritimes » qui deviendra l’Avenir de Nice, il milite pour des raisons évidentes pour un rattachement avec la France.

092hi

LES NICOIS EN 1860

C’est une population laborieuse qui vit de petits métiers, d’artisanats et des petits commerçants. Ce prolétariat urbain se trouve dans la vieille ville et la rive gauche du Paillon. La bourgeoisie se trouve rue saint François de Paule, sur la colline de Cimiez et ses abords et commence à faire construire sur le littoral.  L’aristocratie Anglaise se retrouve à Cimiez où la reine Victoria a ses habitudes avec son célèbre « Jacquot ». La noblesse Russe quant à elle a ses quartiers aux pieds de la colline saint Philippe, là où le tsar fera construire une église.  La fleur avec Alphonse Karr va devenir la principale industrie de Nice. Les serres s’installent vers la Lanterne et saint Antoine. A saint Roman de Bellet on y trouve la vigne sur des coteaux admirablement exposés au soleil. C’est une culture en terrasse qui ne permet pas une grande production, mais offre un vin de qualité. Avec le changement de souveraineté, l’administration bouleverse le statut niçois. Les règles administratives Françaises devenaient applicables le 1er janvier 1861. Par Senatus consulte de Napoléon III, elles seront exécutables dès août 1860.

alphonse_karr_journaliste_et_110433_0

LE JOURNALISTE ALPHONSE KARR QUI PRÉCONISA LA CULTURE DES FLEURS SUR LES COLLINES NICOISES.

Nice devient chef-lieu du nouveau département et académie, mais elle perd son statut de cour d’appel. Le nouveau département est découpé en arrondissements, cantons et communes. Les intellectuels Niçois : Eugène Emmanuel auteur de la chanson : « La miéa bella Niça », Henri Sapia, François Barbéri, Adolphe de Foresta, Antonio Fénocchio rédacteur du Nizzardo, le savant Auguste Gras et le botaniste Charles Auguste Goiran, pour ne citer que ceux-là, opteront tous, après le rattachement, pour l’Italie.

Congress_of_Paris_1856

Les cadres militaires quant à eux, choisirons la fidélité au roi de Piémont Sardaigne. La société des lettres, sciences et arts des Alpes-Maritimes comptent très peu de Niçois parmi ses membres dont Auguste Carlone et quelques autres. La vie intellectuelle en France gravitait surtout autour de Paris et des gens comme Sardon, qui il les décrit comme étant paresseux et insolents, ont une piètre opinion des intellectuels Niçois.. Certains, de cette élite Niçoise, quand ils verront le mépris des élites Françaises à leur égard, rejoindront l’Italie. C’est un défaut bien Français, tout doit briller depuis Paris. Le jacobinisme de la Révolution n’a fait qu’empirer le centralisme de la monarchie depuis Louis XIV.

spectaculaire-second-empire,M382367

NICE  SOUS LE SECOND  EMPIRE

Le préfet Paulze d’Ivoy, ne facilite pas les relations des niçois avec la nouvelle administration, il sera remplacé en 1861 par Gavini de Campile. Les Niçois devront répondre à deux plébiscites, cinq législatives et deux municipales en dix ans. François Malausséna sera à chaque fois élu maire ou député. Il travaille de concert avec le nouveau préfet et sont tous deux des acteurs du développement prodigieux de Nice durant ce second empire. La population conserve des attaches avec la jeune Italie et reste opposée à une éventuelle guerre avec la Prusse. En 1870 après la défaite et la chute de l’Empire, le rattachement semble remis en question avec l’élection de Garibaldi et ses partisans.

1870-Garibaldi

Auguste Raynaud remplacera Malausséna à la mairie. La presse a acquis un pouvoir, on ne parle pas encore de quatrième pouvoir, mais de plus en plus de gens savent lire et les journaux, commencent à faire l’opinion. Le journal principal a ses origines en 1849. Il va successivement s’appeler : l’écho des Alpes Maritimes, l’Avenir de Nice, le Messager de Nice et en 1863 il deviendra le Journal de Nice. Son principal rival est le Phare du Littoral qui apparaît en 1865. Ce dernier est opposé à Napoléon III et fera d’ailleurs campagne pour le non au plébiscite de mai 1870. Ils survivront tous deux à la chute de l’Empire, l’un disparaissant en 1880, quant au Phare du Littoral, il sera publié jusqu’à 1901. A la chute de l’Empire paraît : « L’Ordre Social » c’est un quotidien républicain des Alpes-Maritimes. Il sera interdit en 1874. Les aménagements urbains sont nombreux, outre l’arrivée du train en 1864, c’est le littoral et le port qui se transforment. Les Ponchettes, ce qui signifie en Niçois : « les petites pointes » en référence aux rochers de la colline du château qui tombent dans la mer, furent jusqu’au XVIII siècle le seul port de Nice. Le visiteur d’aujourd’hui, pourra observer les traces de l’activité des lieux, laquelle perdurait encore dans les années « 60 ».

ob_acfded_028

Les pécheurs y hissaient leurs pointus et triaient leur pêche. De 1750 à 1776 s’édifie la première terrasse. Elle a un double usage : d’abord commercial avec les magasins et entrepôts du rez de chaussée et une promenade publique en hauteur, où la bonne société aime à y flâner. En 1840, elles seront doublées. Mais déjà, elles perdent leur intérêt et l’engouement pour les jardins publics et surtout la promenade des Anglais, tracée dès 1822, détrônent les terrasses.  La rue littorale longera la côte de l’embouchure du Paillon à la croix de marbre. En 1855 ce qui est devenu le chemin des Anglais, en hommage à leur contribution, verra son prolongement jusqu’à Magnan .La promenade des Anglais était née.

ob_f99fbc_047

La communauté britannique fut la première à découvrir la douceur du climat de Nice et sa Riviera. En 1827 Rancher publie le guide des étrangers à l’usage des hivernants Anglais. L’idée d’un port germait depuis le XVI siècle et le débat existait entre deux sites : certains suggéraient l’anse saint Lambert à l’ouest du château, ce qui englobait les Ponchettes, d’autres penchaient pour l’est du château, lieu de marécages où coulait un petit torrent le Limpia. Le roi Charles Emmanuel III opta pour cette zone de marécages. Le chevalier de Galéan Riquier dessina les plans en 1749 et le port fut achevé en 1780 après plusieurs péripéties. Après le rattachement en 1860, les autorités impériales étudièrent une extension du port de Nice et le bassin Limpia devint Lympia. Les travaux débutèrent vers 1869, la guerre et la chute de l’empire retarda ceux-ci et c’est entre 1874 et 1879 qu’ils seront achevés. Ce port connaîtra d’autres aménagements, dont l’extension de sa digue à l’aube du XX siècle.

bataille_sedan_1870

LA FIN DU DEUXIEME EMPIRE AVEC LA BATAILLE DE SEDAN LE 2 SEPTEMBRE 1870

 

LE COMTÉ DE NICE ET LA GUERRE DE 1870.

C’est avec stupéfaction que les populations du Comté apprennent le 19 juillet 1870, la déclaration de guerre de Napoléon III à la Prusse. Ils ne se sentent pas vraiment concernés par ce conflit et certains jeunes, afin d’échapper à la conscription, passent en Italie. La première compagnie des mobiles des Alpes-Maritimes s’illustrera brillamment en Côte d’Or avec à ses côtés Garibaldi et ses volontaires. L’empire s’effondre à Sedan le 2 septembre 1870 et Gambetta proclame la république deux jours après. Le maire Malausséna et le préfet Gavini démissionnent de leurs mandats et poste. C’est Auguste Raynaud qui en 1871 sera élu maire. Devant la catastrophe, cet effondrement de la France que l’on croyait invincible, Thiers va tenter un marchandage. Du 13 au 19 octobre 1870, Thiers se déplace à Florence, alors capitale du royaume d’Italie. Il propose au gouvernement italien de restituer le Comté de Nice contre l’envoi d’un contingent de 100.000 soldats italiens contre la Prusse. Les Niçois n’étaient pas très concernés par ce conflit entre l’Empire Français et le Royaume de Prusse. Les manœuvres de Bismarck et la dépêche tronquée d’Ems, Napoléon III était tombé dans le piège du rusé Prussien, Nice n’était Française que depuis dix ans et comprenait mal pourquoi aller se battre dans les Vosges pour une virgule mal placée dans une déclaration du roi de Prusse.  Déjà en juin 1869, suite à l’ouvrage « Les brouillards de Nice » de Pierre  Pierre, qui faisait des insinuations malveillantes à l’encontre des Niçois, des attroupements se font devant le domicile de l’auteur rue Cassini. Le maire Malausséna tentera de calmer l’opinion par voie d’affiches.

30-Le-maire

LE MAIRE DE NICE MALAUSSENA 

Le préfet fera interdire les chants et dispersera la foule.  Avec la déchéance de l’Empire, le chef de l’exécutif départemental est changé.  Le nouveau préfet ami de Gambetta, qui avait des attaches à Nice sans être Niçois, fut nommé le 6 septembre 1870. Il nommera Piccon maire de Nice pour le démettre 13 jours plus tard, le soupçonnant de sympathies séparatistes. Il nomme alors le docteur Pacifique Clérissy. Le préfet Barragnon très maladroit fut démis le 8 octobre. En un mois il avait créé une situation chaotique. C’est le 20 octobre de la même année qu’arrive Marc Dufraisse au poste préfectoral. Ce préfet guère plus habile s’oppose d’abord à la création d’un journal en italien « il Diritto di Nizza ». Après l’armistice et la fin de la guerre, il crut bon de se présenter aux élections législatives. Garibaldi et les membres du comité Niçois, tous avocats : Piccon, Bergondi et Borriglione, furent soutenus par « Il Diritto ». Ce journal interdit par le préfet reparu sous le titre : « La Voce di Nizza ». Marc Dufraisse élu député en 4ème position quitta ses fonctions pour le parlement de Bordeaux. Il Diritto di Nizza fera un large écho dans son numéro du 8 novembre, sur les manifestations du 6 novembre 1870. Un nouveau préfet : le marquis Raymond de Villeneuve Bargemon, collabora étroitement avec le nouveau maire Auguste Raynaud. Les esprits se calmèrent et les troubles cessèrent. Bientôt ce serait la saison, les venues du Prince de Galles et de l’empereur Pedro du Brésil, étaient annoncées parmi d’autres. Le Comté de Nice restait Français et renonçait à une aventure séparatiste.

Thierry JAN

écrivain-historien niçois

maison-nice-garibaldi-1871

à suivre ... à suivre ... à suivre ... à suivre ...

 

NICE CULTURE : POUR INFORMATION GRATUITE SUR "LOU FESTIN DES COUGOURDONS" A NICE CIMIEZ LE DIMANCHE 26 MARS 2017

Festin des Cougourdons

 

à Nice Cimiez

 

Festin des Cougourdons

Dimanche 26 mars 2017

Horaires : 11h00 - 18h00

Lieu


SOURCE : Jardins des Arènes de Cimiez
184 Avenue des Arènes de Cimiez
06000 Nice

Site web :www.nicetourisme.com

Catégories : Festivités

 

Festin des Cougourdons 2017

 

Jardin des Arènes de Cimiez, Nice

DSC_0385

Les Photos de presse libres de droits faites par le nissart Gérard Diaconesco lors de sa visite et couverture médiatique dimanche après-midi 26 mars 2017

Le Festin des Cougourdons se déroulera le dimanche 26 mars 2017 dans le jardin des Arènes de Cimiez, l’occasion de fêter l’arrivée du printemps au cours de cette grande fête populaire qui met à l’honneur ces courges aux formes bizarres, les “cougourdons” étant le nom niçois donné au fruits d’une plante de la famille des cucurbitacées.

Ce légume non comestible, introduit dans notre région au XVIe siècle, fut très vite adopté par les Niçois. Imperméable, après avoir séché au soleil, il est souvent employé comme ustensile de cuisine. Ses formes originales inspirent les artisans d’art. Les musiciens décèlent aussi dans ce légume atypique un fort potentiel musical.

Il continue d’inspirer musiciens et artistes niçois qui perpétuent et revisitent la tradition du “cougourdon”.

Le « Festin des courgourdons » tire son nom du marché qui se tenait sur la place de l’église devant le monastère de Cimiez. Le « cougourdon » est le nom niçois donné au fruit d’une plante de la famille des cucurbitacées. Ce légume non comestible, introduit dans notre région au XVIe siècle, fut très vite adopté par les Niçois pour ses qualités propres : imperméable après avoir sé- ché au soleil, il est souvent employé comme ustensile de cuisine. Ses formes originales inspirent les artisans d’art. Souvent peint, il est aussi gravé de motifs géomé- triques ou d’entrelacs lui donnant une dimension esthétique et décorative. Les musiciens décèlent aussi dans ce légume atypique un fort potentiel musical. Il continue d’inspirer musiciens et artistes niçois qui perpétuent et revisitent la tradition du «cougourdon ».

En nissart :

" Lou festin dei cougourdoun pilha lou siéu noum dau mercat que si debanava sus la plaça de la glèia denant dóu mounastèri de Cimies. Lou cougourdoun es lou noum nissart dounat à la frucha d’una planta de la familha dei cougourda. Aquèstou liéume que noun si pòu manjà, arribat en lou nouòstre paìs au sècoulou XVI, siguet lèu adoutat dai Nissart per li siéu qualità particulièri : impermeable après d’avé secat au soulèu, es fouórça utilisat coum’aise de couhina. Li siéu fourma ouriginali ispiron lu mesteirant d’art. Souventi fès pintat, es finda entalhat de moutiéu geoumètricou e d’entressadura que li dounon una dimensioun estètica e decouratiéua. Lu musicant descuerbon ensin en aquéu lieume pas couma lu autre una poutenta capacità musicala. Countinua d’ensouflà musicant e artista nissart que mantenon e revisiton la tradicioun dóu cougourdoun."

Le programme

Dimanche 26 mars 2017

– De 11h30 à 18h : Animations, danses et musiques du Comté de Nice, stands de cougourdons et de produits niçois. En présence du Comité des Traditions Niçoises

– 14h : Spectacle de danse par la Ciamada Nissarda, Nice la Belle et Arcadanse, un groupe invité de Bourgogne

– 16h : Baleti des Mai qu’acò, par Nice la Belle

Avec la participation de Nice la belle, la Ciamada Nissarda, la musique des sapeurs pompiers de la Ville de Nice.

Télécharger le programme

Infos pratiques

Pour tout renseignement : 04 92 14 46 14 ou info@otcnice.com

 

Les Photos de presse libres de droits faites par le nissart Gérard Diaconesco lors de sa visite et couverture médiatique dimanche après-midi 26 mars 2017

DSC_0333

DSC_0334

DSC_0336

DSC_0337

DSC_0338

DSC_0339

DSC_0340

DSC_0341

DSC_0344

DSC_0345

DSC_0346

DSC_0351

DSC_0352

DSC_0353

DSC_0354

DSC_0355

DSC_0356

DSC_0358

DSC_0360

DSC_0363

DSC_0365

DSC_0366

DSC_0367

DSC_0368

DSC_0369

DSC_0370

DSC_0371

DSC_0372

DSC_0375

DSC_0377

DSC_0379

DSC_0380

DSC_0381

DSC_0383

DSC_0385

DSC_0386

DSC_0387

DSC_0388

DSC_0389

DSC_0390

DSC_0391

DSC_0392

DSC_0393

DSC_0394

DSC_0395

DSC_0397

DSC_0400

DSC_0406

DSC_0407

DSC_0409

DSC_0410

DSC_0411

DSC_0412

DSC_0413

DSC_0414

DSC_0415

DSC_0416

DSC_0417

DSC_0418

DSC_0419

DSC_0420

DSC_0421

DSC_0422

DSC_0423

DSC_0424

DSC_0425

DSC_0426

DSC_0427

DSC_0428

DSC_0429

DSC_0431

DSC_0432

DSC_0433

DSC_0434

DSC_0435

DSC_0436

DSC_0437

DSC_0438

DSC_0439

DSC_0440

DSC_0441

DSC_0442

DSC_0443

DSC_0444

DSC_0445

DSC_0446

DSC_0447

DSC_0448

DSC_0449

DSC_0452

DSC_0454

DSC_0455

DSC_0456

DSC_0463

DSC_0466

DSC_0467

DSC_0475

DSC_0477

DSC_0478

DSC_0482

DSC_0489

DSC_0490

DSC_0491

DSC_0492

DSC_0493

DSC_0483

DSC_0484

DSC_0486

DSC_0488

DSC_0481

DSC_0495

DSC_0497

DSC_0499

DSC_0504

DSC_0506

DSC_0512

DSC_0515

DSC_0517

DSC_0519

DSC_0522

DSC_0523

DSC_0525

DSC_0529

DSC_0539

DSC_0541

DSC_0547

DSC_0550

DSC_0552

Les Photos de presse libres de droits faites par le nissart Gérard Diaconesco lors de sa visite et couverture médiatique dimanche après-midi 26 mars 2017

***********************************************************************************************

Nous tenons tout particulièrement à remercier les personnes qui ont si bien reçu notre reporter-photographe sur leurs stands durant "lou festin des cougourdons" l'après-midi à savoir :

- Les Editions de la Baie des Anges de Nice et leurs auteurs

- L'écrivain-artiste-peintre Jocelyne CROUPAT

- L'écrivain Paul CARAMAGNA

- L'écrivain Cathie FILDER

- Les Editions Mémoires Millénaires et leurs auteurs

- L' Association "A SOUCELA BRÜENCA" de défense du patrimoine de la vallée de la Roya à Beil/sur/Roya

- Les Dirigeants du Musée de Saint-Martin-de-Vésubie avec l'écrivain GRINDA

- L'Association NISSA PANTAI.

 

La Rédaction de "POLITIQUE EN PACA"

 

armoirie aigle du compté de niceNice_blasonarmoirie aigle du compté de niceNice_blason

 

 

 

 

***********************************************************************************************

Posté par POLITIQUE PACA à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2017

Devoir de mémoire sur la fusillade de la rue d'Isly d'Alger le 26 mars 1962 durant la Guerre d' Algérie ( 1954-1962 )

Commémoration à Nice au jardin Alsace-Lorraine aujourd'hui 26 mars 2017 de la fusillade de la rue d'Isly du 26 mars 1962 à Alger

P1250342

PHOTOS PRESSE Gérard DIACONESCO Membre de l'UNION NATIONALE DES COMBATTANTS ( UNC ) SECTION NICE 06 

 

UN PEU D'HISTOIRE SUR CETTE JOURNÉE FUNESTE DU 26 MARS 1962

La fusillade de la rue d’Isly, appelée aussi le massacre de la rue d'Isly, a eu lieu le 26 mars 1962 devant la Grande Poste de la rue d’Isly (dont le nom commémore la bataille éponyme à Alger ), département Français d'Alger encore à cette époque de la Guerre d'Algérie qui devient indépendante avec les accords d'Evian.

Ce jour-là une manifestation de citoyens français, civils non armés, partisans du statu quo du maintien de l’Algérie française, décidée à forcer les barrages des forces de l'ordre qui fouillaient le quartier de Bab-El-Oued en état de siège à la suite du meurtre de six appelés du contingent par l'OAS, se heurta à un barrage tenu par l'armée française composée essentiellement de tirailleurs algériens qui sur ordres supérieurs ouvrit le feu et mitrailla la foule en faisant près de 100 morts et de très nombreux blessés ce jour là.

C'est un des derniers exemples de la guerre civile entre Français. Car selon l'historien Benjamin STORA c'est l'un des exemples les plus marquants de la censure pratiquée pendant la guerre d'Algérie par le gouvernement français qui n'a jamais voulu reconnaître sa responsabilité dans le massacre de ses concitoyens français.

***********************************************************************************************

Lors de la cérémonie à Nice qui avait lieu au Jardin Alsace-Lorraine ce Dimache matin 16 mars 2017 dès 10h30 devant le mémorial des "Pieds-Noirs" pour le souvenir funeste de cette fusillade de la rue d'Isly d'Alger, étaient présentes de nombreuses personnalités et Associations tant civiles que militaires, à savoir :

- Union Nationale des Combattants ( UNC ) section de Nice 06

- Maison des Rapatriés d'Algérie

- Gérald LEGER, Henry GHIRINGHELLI, William TAPIA

- Auguste VEROLA Conseiller Départemental 06

- Agnès RAMPAL Conseiller Régional PACA représentant Christian ESTROSI Président de la Métrople et de PACA

- Philippe PRADAL Maire de Nice

- Mme. Hélène SALICETI Conseiller Municipal et Métropolitain de Nice

- Gaël NOFRI Conseiller Munipal et Métrololitain de Nice

- Olivier ROBAUT Conseiller Municipal délégué aux anciens combattants de Nice

- François RABUT ancien Conseiller Municipal de Nice et membre de l'Union Nationale des Parachutistes de Nice

- Maître Jacques PEYRAT ancien Sénateur-Maire de Nice et Président de l'amicale des parachutistes de la Légion étrangère de Nice

- Philippe DESCATOIRE Président de l'Union Nationale des parachutistes de Nice

- Ainsi que de nombreux Présidents d'associations militaires et la présence de nombreux portes-drapeaux militaires ( 7 au total ), à savoir :

- Général J.M. CHOUX commandeur de la Légion d'Honneur

- Mme. Marie-claude BORIELLO Présidente des Enfants d'Hussein Dey et porte-drapeau

- P. DIMECK Président de l'UNPH

- Mme. Michelle SOLER Présidente du Cercle Algérianiste de Nice

- Mme. DE TERNANT de l'Echo d'Oran

- M. MICHELETTI des Amitiés oranaises

- Emile SERNA Président de la PEP

- Jean-Pierre SIMON des Amités oranaises

- Jean-Pierre MALBERT Président de FURR

- Jean-Pierre HUTIN Ancien attaché parlementaire Président du Salon littéraire de Nice des "Ecrivains soldats"...

**********************************************************************************************

PHOTOS DE LA COMMEMORATION DE LA FUSILLADE RUE D'ISLY D'ALGER LE 26 MARS 1962

La fusillade de la rue d’Isly, appelée aussi le massacre de la rue d'Isly, a eu lieu le 26 mars 1962 devant la Grande Poste de la rue d’Isly (dont le nom commémore la bataille éponyme à Alger ), département Français d'Alger encore à cette époque de la Guerre d'Algérie qui devient indépendante avec les accords d'Evian. Ce jour-là une manifestation de citoyens français, civils non armés, partisans du statu quo du maintien de l’Algérie française, décidée à forcer les barrages des forces de l'ordre qui fouillaient le quartier de Bab-El-Oued en état de siège à la suite du meurtre de 6 appelés du contingent par l'OAS, se heurta à un barrage tenu par l'armée française composée essentiellement de tirailleurs algériens qui sur ordres supérieurs ouvrit le feu et mitrailla la foule en faisant près de 100 morts et de très nombreux blessés ce jour là. C'est un des derniers exemples de la guerre civile entre Français. Car selon l'historien Benjamin STORA c'est l'un des exemples les plus marquants de la censure pratiquée ...

 

Photos Presse Gérard DIACONESCO Membre de l' UNC 06 Nice

P1240666 P1240689 P1240694 P1240738 P1240755 P1240766 P1240767 P1240768 P1240794 P1240833 P1240861 P1240871 P1240901 P1240910 P1240925 P1240940 P1240941 P1240946 P1240956 P1240991 P1240999 P1250011 P1250030 P1250031 P1250045 P1250070 P1250081 P1250082 P1250090 P1250093 P1250122 P1250129 P1250136 P1250151 P1250162 P1250192 P1250247 P1250258 P1250263 P1250299 P1250300 P1250322 P1250342 P1250350 P1250382 P1250385 P1250387 P1250412 P1250418 P1250452 P1250470

 PHOTO PRESSE Gérard DIACONESCO Membre de l'UNION NATIONALE DES COMBATTANTS SECTION DE NICE 06

 

Journée du 26 mars 1962 : Les preuves d’un coup d’état.

De Gaulle voulait absolument rejeter toute la responsabilité du non-respect des «Accords d’Évian» sur l’action de l’OAS et pour cela il a recouru à la force des armes et fait ouvrir le feu sur une population désarmée qui ne souhaitait que rester française.

Le 26 mars 1962, une manifestation pacifique partait du plateau des Glières pour se diriger par la rue d’Isly vers Bab-el-Oued.

Empêchée d’y accéder par un barrage militaire à hauteur du Lycée Bugeaud, elle rebroussait chemin.

Bien entendu personne n’était armée, cela était absolument impossible compte tenu de l’état de siège dans lequel se trouvait Alger.

Le rassemblement atteignait la Grande Poste du boulevard Laferrière, lorsqu’une rafale partait d’un fusil mitrailleur mis en batterie au dernier étage du 64 de la rue d’Isly.

Une deuxième rafale meurtrière déchaînait l’enfer.

Des tirs sans sommation qui ont duré près de douze minutes.

C8Eh7iUW4AAnRHG

Le bilan officiel sera de 46 morts et 200 blessés, dont 10 blessés chez les tirailleurs, victimes de balles perdues, et un seul mort, (abattu par un officier alors qu’il tentait d’achever une femme blessée).

Un second rapport militaire officiel fera état de 82 morts voir 100 morts et plus de 200 blessés.

À la morgue de l’hôpital de Mustapha les corps étaient jetés par terre, tous nus, en vrac et ils ne seront pas rendus à leur famille.

La vérité « officielle » sur ce massacre programmé est aujourd’hui connue mais pas reconnue par les différents gouvernements français et il serait étonnant qu’elle le soit un jour.

La preuve de ce crime d’état : Le général Goubard, commandant le 4e Régiment de Tirailleurs, a fini par donner les noms et les états de service de ceux qui ont massacrés d’innocents français ce 26 mars 1962 : Ces hommes choisis avec préméditation pour être les tueurs de ce complot :

Amrati Mohamed – le tireur au fusil mitrailleur.

Combattants du MNA ralliés avec arme : Khelifa ben Sbkhaoui, Youssef ben Aïssa, Ali ben Amar, Blikheri Messaoud, Khelifa Abderahmane, Ziane ben Amar, Ghezalah Mohamed.

Combattants du FLN ralliés avec arme : Manis Moktar, Caid Mohamed, Bendekin, Bellat Laïdi, Moujnibag Mohamed, Habibi Amar.

Le tireur au fusil mitrailleur, Amrati Mohamed, a avoué à Joseph Hattab-Pacha, conseiller municipal d’Alger et maire du 2e arrondissement de la Casbah, qui en a témoigné : « Nous ne sommes pas des soldats français, nous sommes des FLN et nous étions là pour tuer des Français ».

Une certitude, ce massacre de la rue d’Isly et, par conséquent l’objectif de cette manœuvre, était la fracture totale entre les Français d’Algérie et l’armée métropolitaine, promise dorénavant au service de l’ALN et du FLN.

 

degaulle-fillon-vichy-daech-660x400

 

De Gaulle avait atteint son but.

**La preuve directe de l’organisation par le gouvernement français, donc par De Gaulle en personne, du massacre des innocents le 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger nous est apportée également par CHRISTIAN FOUCHET qui, rappelons-le, était Haut-Commissaire en Algérie ce 26 mars 1962, et Ministre de l’intérieur du 6 avril 1967 jusqu’au 31 mai 1968 où il sera limogé par De Gaulle.

Voici le témoignage et l’aveu de CHRISTIAN FOUCHET le 28 octobre 1969 : «J’en ai voulu au général de m’avoir limogé au lendemain de mai 1968. C’était une faute politique. De GAULLE m’a reproché de ne pas avoir maintenu l’ordre en mai 68.

- "Vous n’avez pas osé tirer" m’a-t-il dit.

- J’aurais osé s’il l’avait fallut – lui ai-je répondu - Souvenez-vous de l’Algérie et de la rue d’Isly. Là j’ai osé et je ne le regrette pas parce qu’il fallait montrer que l’armée n’était pas complice de la population algéroise.

(Source : Jean Mauriac « L’Après De Gaulle – notes confidentielles 1969/1989 – page 41)

Ce même mois de mai 68, De Gaulle lançait à Pompidou une phrase qui résumait toute sa carrière : « Mais, Pompidou, figurez-vous que j’ai passé ma vie à tirer contre des Français ». (Rapporté par Edouard Balladur à Daniel Rondeau, auteur de « Vingt-ans et plus – journal 1991/2012)

Dès le cessez-le-feu proclamé le 19 mars 1962, l’armée française, sur les ordres de De Gaulle et de quelques officiers supérieurs, les généraux Katz, Debrosse et Ailleret, a perdu son honneur car elle n’a pas éprouvé le moindre état d’âme quand il a fallu tirer sur des français qui défendaient une terre française à Alger et ne s’est pas opposée au massacre, par l’ALN, de près de 3.000 français à Oran.

Honneur aux officiers de notre armée qui ne se sont pas parjurés.

Le général de Pouilly, un fidèle parmi les fidèles à De Gaulle, n’hésitera pas à écrire : « J’ai choisi la discipline mais choisissant la discipline, j’ai également choisi avec mes concitoyens et la Nation Française la honte d’un abandon et, pour ceux qui n’ayant pas supporté cette honte et se sont révoltés contre elle, l’Histoire dira peut-être que leur crime est moins grand que le nôtre. »

***********************************************************************************

Posté par POLITIQUE PACA à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2017

INTERVIEW DE CARL LANG PAR RIPOSTE LAÏQUE SUR LA PRÉSIDENTIELLE 2017

Présidentielle : ils sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles

 

 

SOURCE : Publié le 19 mars 2017 - par  Président du PARTI POUR LA FRANCE

images

PHOTO PRESSE - AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - 


En cette période marquée par l’élection présidentielle, il nous a paru intéressant de discuter avec Carl Lang, président du Parti de la France, qui ne se présente pas à cette élection, ce qui ne signifie pas qu’il n’en pense rien…

Riposte Laïque : Comment le président du Parti de la France juge-t-il l’élection présidentielle française, ses multiples rebondissements, à six semaines du premier tour ?

Carl Lang :  En premier lieu, je tiens à vous remercier de me permettre d’exprimer mon point de vue dans vos colonnes et à vous apporter mon soutien pour votre engagement persévérant et courageux de résistance à l’islamisation de la France.

Concernant cette campagne présidentielle un peu folle, elle est la résultante de plusieurs surprises. Tout d’abord, à droite, le schéma initial et programmé par la nomenklatura médiatique appuyée par les instituts de sondages était la candidature d’Alain Juppé. Il se trouve que malgré une participation active d’une partie de la gauche en faveur d’Alain Juppé, les électeurs de la primaire de la droite et du centre ont déjoué tous les pronostics et assuré la victoire surprise de François Fillon. Voilà ce qui peut se passer lorsqu’on laisse la parole au peuple : il arrive que le pays réel se rebelle contre la caste médiatique et le pays virtuel. Ce résultat fut une très mauvaise surprise pour les maîtres et gourous de la république « d’en haut », celle qui méprise et déteste la France « d’en bas ». Juppé était en effet, au centre droit de l’échiquier, l’homme choisi par les réseaux mondialistes.

Affiche-europe1

A gauche, la surprise est venue de la non candidature à sa réélection de François Hollande qui a ainsi laissé une partie de la gauche gouvernementale en état de choc. Par ailleurs, malgré sa morgue habituelle et son ambition frénétique, le calamiteux bilan gouvernemental n’a pas permis à l’ancien Premier ministre ManuelValls de s’imposer à la primaire de la gauche. Résultat : il n’y a plus personne pour défendre le bilan du quinquennat socialiste et le PS se divise entre le frondeur Hamon et le lâcheur Macron, eux-mêmes concurrencés par l’agitateur agité, Mélenchon.

Dans cette bataille à gauche la nomenklatura médiatique et les réseaux qui la contrôlent ont fait clairement le choix d’Emmanuel Macron. Il incarne parfaitement leur rêve de nouvelle société philosophiquement et économiquement ultra-libérale, mondialiste, cosmopolite et antinationale.

Pour résumer, la caste dominante avait au départ deux cordes à son arc ; une de centre droit avec Juppé et une de centre gauche avec Macron. Il ne reste plus dans la course que Macron. L’étape suivante du scénario consiste donc à assurer son élection en éliminant le concurrent qui est pour lui le plus dangereux au deuxième tour de l’élection présidentielle, c’est-à-dire François Fillon.

L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy qui a fourni lui-même un certain nombre de bâtons pour se faire battre avec le contrat de son épouse a de surcroît fait une déclaration qui le condamne au lynchage politico- médiatico- judiciaire : il a déclaré qu’il était « gaulliste et chrétien ». Nous avons tous bien compris que ce n’était pas son gaullisme qui posait problème… Par ailleurs, il se trouve qu’il n’est pas un ennemi de Poutine. Cela fait beaucoup et fait de lui l’homme politique à abattre.

Fillon est donc devenu, pour des raisons politiques, géopolitiques et tactiques la principale cible de ceux qui veulent la victoire de Macron. Il me parait clair que l’Elysée est directement à la manœuvre dans cette affaire. Comment expliquer autrement toutes les fuites et l’extraordinaire célérité du parquet financier qui, 48 heures après l’article du Canard enchaîné auditionnait les premiers témoins. Quelle remarquable efficacité !

Grâce à cette stratégie, la gauche social-libérale espère réussir le tour de force de rester au pouvoir et ce malgré le renoncement du président sortant et son fiasco gouvernemental. Ce serait ainsi leur divine surprise.

Pour le reste, nous assistons à une surenchère dans la démagogie électoraliste comme si la situation économique, démographique, financière et sociale de la France était celle de 1960. Je trouve cette démagogie lamentable et honteuse car, au bout du compte, ce sont toujours les Français qui en font les frais. Quant aux enjeux de civilisation et au processus révolutionnaire et politique d’islamisation de la France, c’est un sujet tabou. Afin de rester médiatiquement compatibles, tous ces gens répètent à l’envi que l’islam est compatible avec la République et que l’islamisme n’a, bien sûr, rien à voir avec l’islam. L’internationale révolutionnaire islamique n’a donc rien à craindre de la campagne présidentielle française. Les candidats et candidates sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles.

Riposte Laïque : Contrairement à d’autres petits candidats, comme le Général Tauzin, Jacques Nikonoff, Renaud Camus et quelques autres, vous n’avez jamais affirmé vouloir postuler à cette présidentielle, pour faire parler de vous, quitte à renoncer au dernier moment.  Pourquoi ?

Carl Lang : Afin d’avoir une chance d’obtenir les 500 parrainages nécessaires à une candidature présidentielle, il aurait fallu engager quelques centaines de milliers d’euros, somme, dont ne dispose pas le Parti de la France. Nous avons donc décidé d’utiliser les moyens financiers du Parti de la France dans le cadre des élections législatives de Juin. Je rappelle que le Parti de la France ne bénéficie pas de financement public et que nous menons campagne grâce aux soutiens financiers de nos adhérents et de nos donateurs.

Je préside une organisation politique de résistance nationale qui se doit « d’être et durer ». Sans organisation il n’y a pas de résistance possible. La participation électorale n’est pour nous qu’un moyen d’action, un instant au service d’un engagement politique plus large qui doit impérativement s’inscrire dans la durée. Nous n’engageons dans les batailles électorales que les moyens dont nous disposons.

Riposte Laïque Le Parti de la France, que vous présidez, a la réputation d’avoir la dent très dure contre l’évolution du Front national, et sa présidente. Pourtant, à ce jour, le FN est en tête dans les sondages. Pensez-vous, comme d’autres composantes de la mouvance patriotiques, qu’il y a une chance historique, et qu’il faut, le temps de cette présidentielle, ne pas la gâcher par des critiques qui seraient contre-productives ?

Carl Lang : Il n’est un secret pour personne que je suis en désaccord politique et stratégique avec ce que je considère être une dérive du Front national. L’exclusion de Jean-Marie Le Pen par sa fille a par ailleurs été une ignominie humaine et une infamie politique. Elle a offert au système la tête de Jean-Marie Le Pen en gage d’allégeance afin de marquer publiquement sa rupture avec ce que fut le Front national.

Au-delà du parricide politique et du reniement de 40 années de combat politique des militants du FN historique, la quête effrénée de normalisation médiatique de Madame Le Pen, ses reculades idéologiques et la soi-disant dédiabolisation ne servent qu’à donner raison à ceux qui ont toujours combattu le courant national.

Lorsqu’on abandonne ses principes et ses convictions, les victoires électorales elles même deviennent des défaites politiques. La victoire aux Etats-Unis de Donald Trump est le contre-exemple parfait de la stratégie de Marine Le Pen.

Il n’y aura pas de candidat incarnant la droite nationale à cette élection présidentielle et madame Le Pen n’aura ainsi aucune concurrence émanant du courant national. Elle est donc en parfaite situation de monopole pour mener sa campagne électorale. Par ailleurs elle bénéficie, comme nous l’avons vu, d’un contexte politique exceptionnellement favorable pour elle. On peut même considérer objectivement que les conditions historiques que nous connaissons ont un caractère unique. Ainsi, elle ne pourra pas dire que la droite nationale et le Parti de la France lui mettent des bâtons dans les roues. Elle est seule en course. Par ailleurs, ni de près ni de loin, elle ne réclame ni ne souhaite notre soutien pas plus que celui de son père.

Riposte Laïque Quel est votre regard sur la candidature Fillon ? Votre parti donnera-t-il des consignes aux électeurs, pour le premier tour ?

Carl Lang :  Au moment où nous réalisons cet entretien la candidature Fillon se réduit à un lynchage médiatique. Avec l’affaire de ses costumes et du paiement du mariage de sa fille nous sommes arrivés au degré zéro du débat politique. A ce stade la principale qualité de François Fillon a été de nous débarrasser d’Alain Juppé.

Concernant le premier tour, les valeurs de la droite nationale n’étant pas représentées, le Parti de la France ne donne aucune consigne et laissera ainsi une totale liberté de vote à ses militants.

Riposte Laïque : Une victoire de Macron vous paraît-elle possible, et vous inquiète-t-elle ?

Carl Lang : L’élection de Macron est dans le contexte politique et médiatique actuel devenue possible. Sa candidature est une sorte de mélange de gauche social-démocrate et social-libérale, de cosmopolitisme et d’affairisme mondialiste.

Ses déclarations sur le fait que la présence française en Algérie ait été « un crime contre l’humanité », résume bien le positionnement idéologique du personnage. Je trouve par ailleurs que son côté gourou illuminé qui apparaît parfois est assez inquiétant.

Au deuxième tour de l’élection et dans tous les cas de figures, j’appellerai à faire barrage à Macron comme à tout autre candidat de gauche si un tel scénario se présente. C’est la stratégie électorale habituelle du Parti de la France. Je n’ai jamais été un adepte de la politique du pire et je considère que rien n’est pire pour la France que l’idéologie anti-nationale de la gauche.

Riposte Laïque : Quelle sera votre attitude pour les élections législatives ? Avec qui ferez-vous alliance, et combien présenterez-vous de candidats ?

Carl Lang : Dans le cadre des élections législatives de juin prochain, nous avons établi un partenariat politique et électoral avec les Comités Jeanne présidés par Jean-Marie Le Pen et Civitas. Le Parti de la France présentera 80 à 100 candidats et avec nos partenaires nous serons présents, je l’espère, dans plus de 200 circonscriptions.

Le Parti de la France mènera campagne à cette occasion pour la défense de l’identité française et de nos valeurs européennes de civilisation et contre la colonisation migratoire et l’islamisation de la France. La France n’est pas terre d’islam !

Propos recueillis par Pierre Cassen

Parti-de-la-France

15 mars 2017

UN DUEL AU DEUXIÈME TOUR EMMANUEL MACRON / MARINE LE PEN EST-IL ENVISAGEABLE ? ET QUI L'EMPORTERAIT ?

Macron vend du vent, s’il était élu l’atterrissage serait dur, il ne pourrait pas gouverner !

Cza-OzeWEAItSK9


Macron vend du vent, s’il était élu l’atterrissage serait dur, il ne pourrait pas gouverner !

Intéressantes analyses dans cet article d’Atlantico qui présente l’interview de deux sondeurs ayant annoncé un duel Marine-Macron au second tour. Il a l’avantage de souligner l’impossibilité de gouverner de Macron avec son programme… Surligné en bleu clair.

Par ailleurs nous sommes nombreux parmi les patriotes, du Sans-dent au politilogue, à parier sur une victoire de Marine à la Trump, au second tour, quoi qu’en disent les sondeurs.

5 millions de Français qui s’abstiennent habituellement et qui se rendent aux urnes ? C’est possible, c’est probable, ça change tout !

Voter Macron pour éviter le Pen ? Les clés pour vraiment comprendre le rapport de force

A partir du sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match sur les rapports de force électoraux à deux mois du second tour, voici les clés sociologiques, politiques, géographiques et idéologiques du possible affrontement Le Pen-Macron.

Vincent Tournier est maître de conférence de science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

Frédéric Dabi est directeur général adjoint de l’Ifop et directeur du pôle Opinion et Stratégies d’entrepris

Atlantico : Vous avez publié récemment un sondage qui donnait Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour. Comment expliquer que ces deux candidats puissent à ce point dépasser ceux des partis traditionnels comme François Fillon et Benoît Hamon ?

Frédéric Dabi : Tout d’abord, il faut bien voir qu’il y a des logiques de vote similaires entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Si cette dernière profite d’un véritable désir d’alternative comparativement aux mandats de ces dernières décennies, c’est aussi le cas pour Emmanuel Macron qui prospère lui sur l’idée du ni-gauche ni-droite, du refus de la bipolarisation, et qui profite largement des difficultés des partis de gouvernements.

Pour autant la sociologie entre ces deux électorats est effectivement extrêmement différente, tous commes les objectifs de ces différents électeurs. Pour résumer le vote en faveur de Macron est celui du « OUI » alors que le vote pour Marine Le Pen est celui du « NON ». Le vote en faveur du Front National est important chez les ouvriers alors que « En Marche ! » touche un peu tout le monde mais particulièrement les cadres.

Au-delà de cet antagonisme, les deux candidats se battent pour conquérir la France du travail, celle qui prend le métro pour simplifier. C’est cet électorat qui avait permis à Nicolas Sarkozy de gagner en 2007, alors qu’il a plutôt rejoint le FN en 2012 et partiellement François Hollande. Et ni François Fillon ni Benoît Hamon ne performe au sein de ces catégories. Le premier est surtout présent chez les plus de 65 ans, alors que Benoit Hamon séduit les professions intellectuelles, et les populations urbaines. Aux élections locales d’ailleurs, la France du travail a largement voté pour le FN. C’est peut-être ce point qui sera important pour apprécier le résultat du second tour.

D’ailleurs lorsque l’on voit la progression de Marine Le pen dans les différentes régions de France, il est très intéressant de voir à quel point elle progresse dans des régions qui lui étaient jusque là interdite, comme en Bretagne (+12%) ou en Normandie (+11%).

Mais il ne faut pas sous-estimer la déflagration que provoquerait un second tour entre les deux. Jamais sous la Vème République cela ne s’est vu. Et il est d’ailleurs peu probable que l’on puisse imaginer que ce que nous avons mesuré en termes de reports de vote se passe de cette façon.

Depuis plus de 50 ans, les seconds tours opposent la Droite avec la Gauche, illustrant bien le clivage qui domine le pays sous la Ve République. En quoi un second tour qui opposerait Emmanuel Macron à Marine Le Pen serait une situation inédite et signifierait une véritable rupture idéologique pour la France ? Qu’est-ce que cela nous apprend sur les enjeux prioritaires aux yeux des Français ?

Vincent Tournier :  Si l’hypothèse d’un second tour Macron/Le Pen vient à se concrétiser, ce qui est à ce jour hautement plausible, ce serait effectivement une grande première. Certes, il y a déjà eu des élections où le second tour n’a pas conduit à un affrontement classique entre la gauche et la droite : c’était le cas en 1969 avec Poher et Pompidou, et c’était bien sûr le cas en 2002 avec Chirac et Le Pen.

e8dbe34e-02ed-42e6-83c1-f12be6a43c8f

Néanmoins, un second tour Macron/Le Pen serait totalement nouveau. Cela signifierait que, pour la première fois, aucune des deux principales forces politiques du pays n’a réussi à se qualifier, ce qui pourrait marquer le début d’une phase de profonde recomposition. Le revers pour le PS comme pour les Républicains serait d’autant plus terrible que tous les deux ont occupé le devant de la scène avec leurs primaires, dont les historiens diront peut-être qu’elles ont été la dernière tentative visant à sauver le navire.

Ceci étant, l’éventualité d’un duel Macron/Le Pen n’est pas totalement surprenante. Cela fait maintenant plusieurs années que les spécialistes de l’opinion publique voient émerger un nouveau clivage qui vient bouleverser les clivages traditionnels. Ce clivage est étroitement lié à la mondialisation, laquelle suscite désormais des réactions très antagonistes entre les pro et les anti, entre les gagnants et les perdants. La ligne de fracture oppose les partisans d’une ligne libérale-cosmopolite aux partisans d’une logique régalienne-nationaliste ; c’est un clivage qui recoupe aussi une fracture élite/peuple. Or, Emmanuel Macron et Marine Le Pen incarnent parfaitement les deux pôles de ce clivage. Dans une chronique particulièrement pertinente sur RTL en janvier dernier,

(https://www.youtube.com/watch?v=B9HBCqRR0vw)

Eric Zemmour avait bien résumé ce point en disant que ces deux personnalités représentent un « clivage presque chimiquement pur ». En tout cas, il ne s’agit pas d’un clivage superficiel ou accidentel. On a au contraire affaire à quelque chose de très profond, qui va perdurer bien au-delà de l’élection présidentielle.

Pour l’heure, la recomposition des clivages est d’autant plus troublante que, d’une certaine façon, elle se traduit par une inversion des postures républicaines : en assumant explicitement une politique de discrimination positive et de pluralisme culturel, et même si son programme vient temporiser ces déclarations, Emmanuel Macron laisse à Marine Le Pen le monopole des grandes valeurs telles que l’égalité, l’intégration et la nation. Cela risque de poser des problèmes après l’élection car on voit mal comment un tel programme, qui sera donc approuvé dans les urnes au nom de la défense des valeurs républicaines supposées menacées par le FN, pourrait être mis en œuvre sans provoquer de vives réactions.Même les artistes risquent de se voir malmenés car, si Macron est cohérent avec ses déclarations, il devrait remettre en cause les politiques culturelles destinées à soutenir la création artistique nationale. 

C’est sans doute pour rassurer sur ce point que, dans son programme, il s’est empressé de préciser qu’il ne baisserait pas d’un euro le budget du Ministère de la Culture. Il s’est toutefois bien gardé de dire quelle politique culturelle il comptait mener. Il serait intéressant que les journalistes l’interrogent sur ce point.

Dans le cas d’un tel second tour, comment pourrait se comporter l’électorat de droite ? Notamment concernant les électeurs de François Fillon ?

Vincent Tournier :  En fait, il n’y a guère de suspense : une partie des électeurs de Fillon iront vers l’abstention ou le vote FN, mais dans leur grande majorité, ils se reporteront sur Emmanuel Macron. Premièrement, le vote FN reste entouré d’un interdit puissant, même pour les électeurs de droite, comme on a pu le vérifier en 2015 lors des élections départementales et régionales, ce qui a été rappelé Jérôme Jaffré dans une note récente :
Deuxièmement, toute la force tactique d’Emmanuel Macron a justement été de se rendre à la fois gaucho-compatible et droito-compatible. Il envoie en effet des messages aux deux électorats, si bien que son électorat potentiel se recrute autant à gauche qu’à droite. De plus, son programme social-libéral sur la fiscalité ou la dépense publique va séduire beaucoup plus facilement les électeurs de Fillon que le programme social-régulateur de Marine Le Pen.

Dans cette étude de l’IFOP, Emmanuel Macron remporterait le second tour face à Marine le Pen à 61% contre 39%, notamment grâce à un report de voix très fort de la gauche. N’est-ce pas une erreur « d’additionner » les votes de cette manière ? Ne faudrait-il pas d’avantage se pencher sur les moteurs des votes (Sociologiques, politiques, et idéologiques) ?

Vincent Tournier : Pour gagner une élection, il faut forcément agréger différents groupes sociaux, différents intérêts qui ne sont pas toujours compatibles. C’est tout particulièrement vrai en France où le scrutin à deux tours incite les candidats à valoriser leurs particularités au premier tour, tout en les obligeant à anticiper une dynamique de rassemblement pour le second tour.

Aujourd’hui, le problème concerne plutôt l’asymétrie dans cette capacité de rassemblement ou d’agrégation. Il est clair que Marine Le Pen et Emmanuel Macron ne partent pas à égalité. La première va faire le plein de ses voix au premier tour ; elle fera certainement un très bon score, disons entre 25 et 30%, notamment parce qu’elle séduit dans les milieux populaires. Elle peut envisager d’accroître sensiblement son score entre le premier et le second tour, ce qui fait une grosse différence par rapport à son père, lequel était resté scotché à 20%, mais elle ne pourra pas guère aller très loin. Emmanuel Macron va se trouver dans la situation inverse : comme il se situe au centre de gravité du pôle social-libéral, il va lui être assez facile d’élargir son assise. C’est ce que montre déjà la diversité des ralliements qu’il reçoit, depuis l’ancien maire communiste Patrick Braouzec jusqu’au libéral Alain Madelin, en passant par François Bayrou ou Daniel Cohn-Bendit.

De plus, Emmanuel Macron va disposer de solides relais dans les élites économiques et culturelles puisque, à la différence de Marine Le Pen, il fait de bons scores chez les cadres. Donc, pour lui, les vraies difficultés vont plutôt se poser après l’élection. Car une chose est de construire une majorité hétéroclite en faisant plaisir aux uns et aux autres, autre chose est de gouverner. Il y a aura forcément des choix à faire, ce qui va provoquer des déceptions. Ces déceptions seront d’autant plus vives que sa base électorale du premier tour risque quand même être relativement étroite, à moins qu’un engouement se produise dans les dernières semaines. De plus, on est dans un contexte assez particulier, avec des défis considérables qui sont posés sans que ceux-ci ne soient réellement discutés durant la campagne : la laïcité, la crise migratoire, le fondamentalisme religieux, l’avenir de l’Europe, les disparités territoriales, etc. Même le terrorisme est totalement absent des débats, comme si celui-ci avait été exorcisé ou refoulé. C’est peut-être ce qui fait la force d’Emmanuel Macron : au fond, en proposant un programme attrape-tout, il donne le sentiment de créer un consensus qui permet d’échapper au tragique de notre temps. Finalement, il vend une sorte de rêve auquel beaucoup ont envie de croire, faute de mieux.


http://www.atlantico.fr/decryptage/voter-macron-pour-eviter-pen-cles-pour-vraiment-comprendre-rapport-force-frederic-dabi-vincent-tournier-2985715.html/page/0/2

***********************************************************************************************

AFFAIRE FILLON :


LE TUEUR S’APPELLE MACRON

 

par Guillaume Faye

C4yLlvoXAAABk-o

 

 


Share Button

Guillaume Faye, né en 1949 à Angoulême, est un écrivain et journaliste français. Il est l’un des principaux théoriciens de la Nouvelle Droite dans les années 1970-1980, dans le cadre du Groupement de Recherche et d’Études pour la Civilisation Européenne (GRECE). Il rompt un temps avec la politique et travaille comme animateur radio sur Skyrock sous le pseudonyme de Skyman. Il revient ensuite au militantisme à la fin des années 90. Nous avons déja publié certains de ses pertinents articles (vous pouvez les identifier en tapant « Guillaume Faye » dans le moteur de recherche en haut à droite de chaque page sous le logo).
Retrouvez-le sur son blog http://www.gfaye.com


macron

Le ”Pénélopegate”, comme disent les journalistes, l’affaire des emplois supposés fictifs de l’épouse et des enfants de François Fillon, qui risque de l’éliminer du second tour de la présidentielle, peut permettre, contre toute attente, à la gauche de reconquérir l’Élysée, malgré le catastrophique quinquennat de François Hollande.

Mais qui veut donc tuer Fillon ? Dans toute enquête, il faut se demander : à qui profite le crime ? Seconde question : qui était le plus apte à le commettre, en envoyant des documents au Canard Enchaîné ? Si les deux réponses coïncident, l’enquêteur déduira que le coupable est certainement celui qui correspond aux deux critères.

Dans l’affaire Fillon, l’initiateur probable est un certain Emmanuel Macron. Mais il a deux complices : Hollande aidé de son secrétaire Jouyet.

Macron, ancien ministre de l’Économie, était le seul délateur possible

Comme le député LR Éric Ciotti l’a remarqué, les révélations du Canard Enchaîné sur les salaires et emplois de Mme Pénélope Fillon et des deux enfants du couple pour le Sénat, comme les informations – les fuites – sur les salaires de la précitée à la Revue des Deux Mondes (propriété d’un ami de M. Fillon) ne pouvaient provenir que de Bercy, le ministère de l’Économie et des Finances.

En effet cette administration est la seule à posséder toutes les données financières, documents fiscaux et déclarations salariales, dont l’Élysée ne dispose pas. Or M. Macron a dirigé ce ministère. Quelle coïncidence ! Il était le seul des candidats à la présidentielle à connaître le dossier Fillon de A à Z.

Il est très probable qu’il ait demandé, fin janvier, à ses anciens subordonnés de Bercy (voire seulement à l’un d’entre eux) de divulguer anonymement – etillégalement – auprès de la presse–poubelle de gauche, Le Canard Enchaîné,qui ne vit que de délations (1), des informations fiscales, sous forme de documents photocopiés envoyés par courrier postal, surtout pas par Internet ; en échange de quoi, les quelques hauts fonctionnaires délateurs (ou un seul) seront promus si M. Macron est élu président…

Un poste dans un cabinet ministériel, ça rapporte beaucoup… Cette hypothèse est la seule qui tienne la route.

C3bO7nyWYAEWKoy

Hollande et son homme-lige Jouyet ne sont que complices

L’analyse de Valeurs Actuelles (16–22/02/2017) sur la violente campagne pour éliminer Fillon est excellente mais partiellement improbable ; résumons-la : Jean–Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Élysée et ancien secrétaire d’État de François Fillon (passé de droite à gauche), intime de François Hollande, serait le coupable des fuites au Canard Enchaîné. (Jouyet est le cas d’école de l’opportuniste, une girouette sans convictions). Or Jouyet et Fillon se détestent depuis leur déjeuner du 24 juin 2014 : Jouyet racontera auMonde que Fillon lui a demandé de faire accélérer par l’Élysée les procédures judiciaires contre Sarkozy, ce que Fillon démentira avec véhémence en attaquant en justice le délateur Jouyet.

Qui croire ? Personne n’était sous la table du restaurant pour écouter.

D’autre part, Jouyet adore Emmanuel Macron, son protégé. Il veut qu’il soit élu président parce qu’il espère évidemment un juteux poste ministériel ou autre. Or, les enquêteurs de Valeurs Actuelles (Tugdual Denis et Louis de Raguenel) se demandent quel intérêt aurait l’Élysée à favoriser Macron qui a trahi François Hollande. La réponse est astucieuse : Macron est « le fils naturel de Hollande, celui pour qui le président accepte que la mère de ses enfants, Ségolène Royal, fasse campagne »Macron serait, en quelque sorte, le dauphin de Hollande qui verrait se prolonger en lui, par procuration, sa propre personne à l’Élysée. Après tout, Macron a été son principal conseiller, adepte impeccable des dogmes de la “gauche sociétale”, auteur de toute la politique économique et fiscale de Hollande. Quand on connaît l’esprit tordu de ce dernier, cette hypothèse est très plausible.

Oui, mais là où Valeurs Actuelles se trompe, c’est quand l’hebdo explique, reprenant les fillonistes, que Jouyet, secrétaire général de l’Élysée, était leseul à pouvoir avoir à la fois accès aux contrats de travail du bureau de l’Assemblée nationale et aux services de Bercy : « comme secrétaire général de l’Élysée, Jean–Pierre Jouyet disposait d’une vue à 360 degrés ». 

C’est faux. Le secrétaire général de l’Élysée, non élu, n’a absolument pas accès au bureau de l’Assemblée nationale. Pas plus qu’aux services de Bercy.

Le seul à pouvoir accéder à tout était Macron. Il n’avait même pas besoin des contrats de travail de la famille Fillon de l’Assemblée et du Sénat – et d’autres employeurs – puisque toutes les informations financières (impôts, salaires, régimes contractuels et employeurs de la famille Fillon), sont concentrées à Bercy, y compris les relevés des versements bancaires avec montants et provenance).

Si le Canard Enchaîné a reçu les contrats de travail de la famille Fillon, c’est probablement par les soins de parlementaires socialistes ralliant “En marche !” d’ Emmanuel Macron.

L’hypothèse de Valeurs Actuelles sur le délateur Jouyet doit être remplacée par celle–ci : l’organisateur est Macron. Hollande et Jouyet sont ses complices bienveillants.

Pourquoi Hollande et Jouyet soutiennent Macron pour éliminer Fillon ?

Ni Jouyet ni Hollande ne sont à l’origine du “Pénélopegate”. Ils l’ont simplement accompagné, avec gourmandise. Ils ont pris le train en marche. Ils ont pu aider Macron en lui fournissant peut-être un surplus d’informations à transmettre au Canard Enchaîné, et surtout en intrigant auprès des médias pour qu’ils mènent une campagne de tirs de barrage contre le Sarthois. Jouyet, espère un maroquin ministériel important si Macron est élu, ou conserver son poste à l’Élysée.

Et Hollande redoute un retour de la droite au pouvoir qui risquerait de mettre le nez dans ses petites affaires – et celles de Mme Royal – notamment de patrimoine immobilier.

Hollande serait–il un millionnaire qui « déteste la finance » comme chacun sait, et qui échappe à l’ISF ? L’affaire du fraudeur fiscal Cahuzac est mémorisée. Si Macron est élu à l’Élysée, Hollande sera protégé de toute investigation trop curieuse.

Si Fillon passe, danger… Cela dit, ses chances de passer sont compromises

Peut-on sauver le soldat Fillon ?

François Fillon a tressé les verges pour se faire fouetter. Amateurisme et imprudence. Son profil de premier communiant, de notable catholique de province à la probité revendiquée a dramatiquement contrasté avec les généreux contrats de travail de sa famille, soupçonnés d’être plus ou moins fictifs. Dévastateur.

Cette attaque est profondément basse et injuste, certes, mais il aurait dû prévoir et s’en douter ! ll risque surtout de perdre une partie de l’électorat populaire des classes moyennes et modestes qui auraient voté pour lui, mais qui sont choquées par, pensent-elles, sa duplicité.

La défense de M. Fillon repose sur l’argument convenu : ce que j’ai fait estlégal. Sans doute, mais il faut méditer sur la distinction de Carl Schmitt entrelégalité (ce qui est permis par la loi) et légitimité (ce qui est admis par la culture, que les Grecs anciens appelaient ethos, dont vient notre mot “éthique”).

Une légalité illégitime, ça ne passe pas, c’est du formalisme.

François Fillon a contredit l’image vertueuse et irréprochable qu’il voulait vendre. Il a donné l’impression décevante d’un politicien “fricophile”, comme Sarkozy et beaucoup de ses collègues de droite ou de gauche. Pas grave quand on est le député de base d’une circonscription reculée, mais irresponsable et suicidaire quand on ambitionne l’Élysée. Ce dont le soldat Fillon rêve depuis plus de dix ans.   

François Fillon répète partout, pour faire peur, que s’il n’accède pas au deuxième tour, ce sera Marine Le Pen qui sera élue et non pas Macron, car« mes électeurs passeront chez elle » dit-il. Il suppose que le fameux “plafond de verre” ne fonctionnera plus et qu’elle peut accéder à l’Élysée.
Y croit-il vraiment ?

François Fillon avait un boulevard devant lui. Il avait largement gagné la primaire de la droite (et du centre…), enfonçant le tiède Juppé, avec un programme de rupture. Il était le recours après le catastrophique mandat de Hollande. Sans le “Pénélopegate”, il était sûr d’être élu contre Marine Le Pen. Là, il risque de ne pas accéder au second tour. D’autant que le retors, creux et ringard Bayrou en se ralliant à Emmanuel MACRON (parce qu’il espère devenir son Premier ministre) va amener à ce dernier un maigre mais précieux réservoir de voix centristes.

Macron, intrigant et imposteur, balayeuse–poubelle

Emmanuel Macron ne craint pas les marxistes démagogues Hamon et Mélenchon ; il n’a qu’un seul adversaire : François Fillon. Car il analyse que celui qui arrivera au second tour de la présidentielle, face à Marine Le Pen, est sûr de l’emporter, même si c’est un âne juché sur une brouette. Elle serait plombée par le “plafond de verre”, c’est-à-dire l’impossibilité d’atteindre au second tour la majorité. La “diabolisation” du FN existerait toujours.

Cette hypothèse, l’impossibilité de Marine Le PN d’être élue présidente, n’est d’ailleurs pas certaine. Elle est simplement probable. Ne pas confondre certitude et probabilité. Le calcul de Macron–Rastignac est donc de doubler François Fillon au premier tour. Pour cela, le coup du “Penélopegate”, entièrement monté par lui, est bien joué.

Macron (qui doit sa carrière politique fulgurante à la gauche de pouvoir et d’argent, sa vraie famille) bénéficie de la complicité d’une justice gauchisée depuis longtemps, politisée et partiale. Le Parquet national financier, aux ordres de la gauche qui l’a créé (pour se disculper de l’affaire du fraudeur fiscal Cahuzac, ministre socialiste du Budget) qui instruit l’affaire du député Fillon, viole la séparation des pouvoirs, comme l’ont rappelé ses avocats ; et a mené une enquête intrusive (avec perquisitions à l’Assemblée) totalement illégale.

Pourquoi ?

Parce ces magistrats, n’agissent plus selon la loi mais selon l’idéologie (déclin de l’État de droit) et qu’ils espèrent des récompenses professionnelles si Fillon est éliminé et Macron élu.       

Ses déclarations anti–françaises en Algérie sur les “crimes contre l’humanité ” de la colonisation, propos abjects et honteux, sont destinées à récupérer l’électorat musulman en France.

Macron fonctionne comme une balayeuse–poubelle : récupérer tout ce qui est périphérique, à la marge, pour avoir une courte majorité face à Fillon au premier tour, afin de battre Marine Le Pen.

S’il n’avait pas plus de programme ou d’idées qu’une poule de dents, ce serait une petite chance. Mais, hélas, il a un programme : continuer Hollande.Si les Français sont assez stupides pour élire cet imposteur, c’est à désespérer de ce pays.

Fillon, Macron ou Marine à l’Élysée : une crise de régime inéluctable

Cette prochaine élection présidentielle est la plus imprévisible de toute l’histoire de la Vème République. Selon un sondage Kantar Sofres–OnePoint pour RTL, Le Figaro et LCI du 26 février 2017, Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour (27%, record historique), suivie de Macron, en hausse après le ralliement de François Bayrou (25%). Fillon, à 20%, en recul à cause du “Penelopegate” serait éliminé.

Au second tour les finalistes feraient 58% (Macron) contre 42% (Marine), ce qui, pour cette dernière est explosif face aux 18% de son père face à Chirac en 2002. Au vu de ce sondage, le “plafond de verre” n’a pas disparu mais, en dépit de sa grimpée, il n’a pas dépassé la barre fatidique des 50%. 

Oui mais… Que Macron ou Marine Le Pen soient élus à l’Élysée, il leur faudra une majorité à l’Assemblée nationale, investie juste après. Or aucun des deux ne risque de l’obtenir. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas de partis enracinés, et que le mode de scrutin uninominal à deux tours leur sera défavorable, voire fatal. Ils ont de vagues alliances, bien sûr, mais aucune majorité stable en perspective.

De plus, si Marine Le Pen l’emporte de justesse au second tour – peu de chances, mais sait–on jamais ? – je ne vous dis pas l’intensité des émeutes qui vont éclater, à la fois gauchistes et d’origine immigrée. 

Si Fillon est élu (pourquoi pas ?) même avec une majorité LR aux législatives, on peut douter qu’il oserait abolir les lois du gouvernement de gauche précédent. Apeuré à l’idée de toucher à la morale sacrée de la gauche – économique et sociétale – et devant les manifestations et les grèves, il risque fort de suivre la voie de Chirac et Sarkozy : promesses musclées (pour être élu) et réalisations nulles, même pas 10% du programme (pour être tranquille et par impuissance).

Si en revanche, il veut passer en force, il y aura de la casse. Dans tous les cas de figure, les résultats de la présidentielle déboucheront sur un chaos.

Ce dernier sera peut-être salutaire.

Ma conclusion est : il va y avoir du sport. Tant mieux. 

Guillaume FAYE

***********************************************************************************

 

14 mars 2017

Les travaux ligne T2 du tramway niçois en surface et en souterrain seront-ils définitivement finis cette fin de décennie 2020 ?

VISITE DU CHANTIER DU TUNNELIER DE LA LIGNE T2 OUEST-EST DU TRAMWAY DE NICE LE 13 MARS 2017

P1240623

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Réunion d'information sur le souterrain de la ligne 2 du tramway  

Le groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" avait déposé un vœu au conseil métropolitain (en pièce jointe ci-dessous) demandant plus de transparence sur les causes de l'incident de chantier qui s'est produit boulevard Victor-Hugo et notamment l'organisation d'une réunion d'information et de travail ouverte aux représentants des riverains, aux experts, dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'aux élus de l'opposition.

Cette réunion s'est déroulée cet après-midi. C'est ce que nous avions demandé. Elle a permis de répondre à certaines interrogations.

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur

Groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" - 2, rue Hôtel de Ville - 06 364 Nice Cedex 4
Tél.: 04 97 13 26 12 – Mail : patrick.allemand@ville-nice.fr
Patrick ALLEMAND
Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

Voeu porté par les élus du groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole"
Objet : Demande de mise en place d'une réunion de travail sur l'avancement du percement du tunnel et les éventuels désordres liés aux travaux du souterrain de la ligne 2 du tramway.


- Vu le Code Général des Collectivités territoriales,
- Vu les travaux réalisés pour le souterrain de la ligne 2 du tramway,
- Vu les différents désordres (fissures, remontées de boues dans les caves, dérèglements de menuiserie) apparus au niveau de l’immeuble l’Artistique, sis 27 boulevard Dubouchage, et dans les immeubles mitoyens à l’automne 2016,
- Vu les travaux complémentaires de renforcement de structure réalisés au 6ème sous-sol du parking Sulzer pour contenir les poussées hydrauliques plus importantes que prévues,
- Vu le récent et spectaculaire affaissement du boulevard Victor-Hugo intervenu en février 2017, avec la fissuration des trottoirs et de certains immeubles,
- Vu les recommandations du professeur Eric GILLI formulées dès 2013 par rapport aux risques géologiques insuffisamment pris en compte dans les études techniques,
- Vu le retard de plusieurs mois pris par le percement du tunnelier,
Considérant que la communication de crise de la Métropole et de la Ville après l’affaissement du boulevard Victor Hugo n’a pas été en mesure de rassurer les riverains,
Considérant l’inquiétude croissante d’un nombre important de riverains et des professionnels,
Considérant que le tracé du tunnel bifurquera, après la station Alsace-Lorraine, vers la rue de France en croisant les rues Dante, Saint-Philippe et Andrioli, et passera directement sous des immeubles d’habitation,
Considérant l’exigence de transparence exprimée par la population par rapport aux risques encourus,

 

Le groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole » propose de prendre les mesures de prévention et précaution suivantes :
• La tenue d'une réunion de travail et d'information ouverte aux représentants des riverains, aux experts dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'à un représentant de chaque groupe de l'opposition ;
• Un accès facilité à tous documents techniques et financiers permettant d'évaluer les risques géologiques, la pertinence des mesures correctives ainsi que l'allongement de la durée des travaux et le danger d'un surcoût financier...

 

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

***********************************************************************************************P1240354

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

Après bien des polémiques, des péripéties et des questions diverses restées sans réponse ces dernières années entre les opposants en ce qui concerne les grands travaux du percement du tunnel de la ligne T2 du tramway niçois et l'équipe municipale en place de Chritian ESTROSI, hier après-midi lors du dernier Conseil Métropolitain du lundi 13 mars 2017 qui se tenait au C.U.M. le Président de la Métropole et de la région PACA Christian ESTROSI acceptait enfin d'organiser une conférence de presse sur le sujet avec ses ingénieurs ainsi qu'une visite technique des travaux en souterrain du tunnel de la future ligne T2 du tramway de Nice.

DIACONESCO Gérard

***********************************************************************************************

Les Photos de la conférence de Presse ainsi que la visite du chantier du tunnel ligne T2

P1240354

P1240345

P1240327

P1240328

P1240329

P1240331

P1240332

P1240333

P1240334

P1240335

P1240336

P1240337

P1240338

P1240339

P1240365

P1240374

P1240373

P1240388

P1240405

P1240407

P1240412

P1240414

P1240415

P1240419

P1240431

P1240433

P1240436

P1240437

P1240443

P1240444

P1240446

P1240449

P1240451

P1240453

P1240455

P1240459

P1240460

P1240461

P1240462

P1240463

P1240464

P1240465

P1240468

P1240469

P1240470

P1240472

P1240473

P1240479

P1240481

P1240483

P1240484

P1240489

P1240490

P1240492

P1240493

P1240497

P1240498

P1240499

P1240500

P1240503

P1240504

P1240506

P1240510

P1240512

P1240513

P1240514

P1240515

P1240516

P1240517

P1240518

P1240519

P1240521

P1240522

P1240523

P1240524

P1240525

P1240526

P1240527

P1240528

P1240529

P1240530

P1240534

P1240537

P1240538

P1240539

P1240540

P1240541

P1240542

P1240543

P1240544

P1240547

P1240549

P1240550

P1240555

P1240559

P1240560

P1240565

P1240568

P1240570

P1240574

P1240575

P1240577

P1240579

P1240581

P1240582

P1240585

P1240591

P1240592

P1240593

P1240594

P1240595

P1240598

P1240599

P1240600

P1240602

P1240603

P1240605

P1240607

P1240608

P1240610

P1240613

P1240614

P1240615

P1240616

P1240618

P1240619

P1240620

P1240621

P1240622

P1240623

P1240624

P1240625

P1240626

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

***********************************************************************************************

LES VIDEOS SUR LE CHANTIER DE LA LIGNE T2 DU TRAMWAY DE LA METROPOLE NICE CÔTE D'AZUR 06

 

  1. 5:14

    Interview du professeur Eric Gilli sur le projet de tramway souterrain de Nice

    • il y a 2 ans
    • 1 131 vues
    Le professeur Eric Gilli, géologue expert, est interrogé sur les risques liés à la construction d'un tramway souterrain à Nice.
  2. 4:13

    Nice tramway ligne 2

    • il y a 2 semaines
    • 535 vues
    Affaissements de Dubouchage et Victor Hugo.
    1. 7:53

      Présentation de la ligne 2 du tramway de Nice (ligne Est-Ouest)

      • il y a 5 ans
      • 14 391 vues
      Vidéo de présentation de la ligne 2 du tramway de Nice. Cette ligne Est-Ouest reliera à l'horizon 2017 le Port à l'Aéroport et au ...
    2. 2:29

      Nice, Tram' rive droite : les travaux démarrent

      • il y a 3 ans
      • 394 vues
      Grand-messe à l'ouest pour le premier coup de pioche de la ligne 2. Et pas question pour Christian Estrosi de lâcher son tunnel.
    3. 1:41

      Le Tramway de Nice avance sur de bons rails !

      • il y a 2 mois
      • 320 vues
      Nouvelle étape importante pour le tramway de Nice : la première soudure 
      1. 2:22

        Nice : le tram' vu du port (côté gauche)

        • il y a 3 ans
        • 297 vues
        Plus de 15.000 Niçois s'opposent au souterrain sous le centre-ville prévu pour la ligne 2. Pour les élus du groupe Changer d'Ere, ...
      2. 1:54
        1. mûrie, l'annonce a fait sensation... On en parlait depuis ...
        2. 1:09

          Nouveau tram ouest-est

          • il y a 2 ans
          • 135 vues
          Point presse sur l'avancement du chantier du tramway et sur les prochaines 
          0:36

          Nice : Entrez dans la maquette du Métram

          • il y a 4 mois
          • 203 vues
          Le futur Métram de Nice, un mix entre métro et tramway, verra le jour partiellement en 2018 et totalement en 2019. 11,3 km de ...
          1. 1:15

            Dévoilement du design des rames de la ligne 2 du tramway

            • il y a 1 an
            • 2 161 vues
            Depuis le 30 novembre dernier, chacun était invité à se prononcer et à choisir parmi trois propositions de design pour les rames ...
          2. 5:15

            Suivi des travaux du tramway de Nice - Eté 2016 (juillet & août)

            • il y a 5 mois
            • 2 365 vues
            Secteurs Jean Médecin, Garibaldi - démontage des installations de chantier sur la place, puits de sortie Grosso et bétonnage de ...
          3. 1:31

            Ligne 2 du Tram à Nice : Pas assez de stations pour l'opposition

            • il y a 5 ans
            • 3 285 vues
            Le Groupe d'opposition municipale "Changer d'ère" a dénoncé le nombre insuffisant de stations sur la future ligne 2 du Tram (JT ...
          4. 2:42

            Tram Ligne 2

            • il y a 2 ans
            • 630 vues
            Visite de chantier, le gros œuvre commence.

 **********************************************************************************************

GRANDS TRAVAUX PHARAONIQUES VILLE DE NICE POUR LA LIGNE 2 DU TRAMWAY DITE LIGNE T2 EN OUEST-EST 

 

CvY7IWnWAAE-r1Y

Dernière minute : Communiqué de presse de Patrick ALLEMAND 

Nice, le 7 novembre 2016 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Ligne 2 du Tram :

"7 bonnes raisons de demander l'arrêt provisoire des travaux !"

Il y a quelques jours, j'ai tenu une conférence de presse avec Paul CUTURELLO, devant le 27 boulevard Dubouchage pour demander l'arrêt provisoire du chantier de la ligne 2 du tram. Des fissures importantes étaient apparues. Sans être alarmiste, la situation est sérieuse.

Il y a 7 bonnes raisons de demander une pause. C'est le bon sens car il y va de la sécurité des biens et des personnes. C'est avec l'expertise et les explications du professeur Eric GILLI que ces 7 points ont pu être identifiés et validés le 4 novembre.

1. Il y a déjà eu des désordres rue Antoine Gautier, rue Ségurane et Place Garibaldi, mais celui du 27 boulevard Dubouchage est à ce jour le plus sérieux. Ils sont comparables à ceux de la rue de Foresta qui obligent certains propriétaires à vendre leurs biens car ils n'ont pas les moyens de payer les études et les travaux.

2. La zone du boulevard Victor Hugo, où le tunnel sera perpendiculaire aux écoulements du Righi, de Mantega et du Gorbella, peut réserver des surprises. Le tunnel va traverser plusieurs aquifères qui sont drainés vers le sud.

3. Il est difficile de se faire une idée car la pluviométrie actuelle sur octobre et le début novembre 2016 est très inférieure au niveau habituel. Il faut attendre les prochaines grosses pluies, en général en février et mars, pour que les aquifères soient bien rechargés pour avoir une idée de l'influence du chantier sur des écoulements importants car le niveau des nappes va monter et risque d'atteindre les caves des immeubles en amont du tunnel et des stations.

4. Quand il y a creusement d'un tunnel de cette ampleur, il y a obligatoirement des tassements. Mais ces tassements peuvent s'opérer avec une chronologie variable. Il y a des tassements rapides, c'est le cas du 27 boulevard Dubouchage. Il peut y avoir des tassements sur du plus long terme qui vont suivre la réalisation du tunnel de 3 ou 4 mois, parfois plus. 

5. La complexité du sous sol est réelle car il y a plusieurs nappes et des nappes profondes captives sous pression. Cela n'a pas été indiqué dans l'enquête publique et il serait intéressant de voir si cela a bien été appréhendé par le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) qui peut avoir décrit un contexte laissant penser qu'il n'y aurait pas d'incidence sur le bâti et sur les nappes.

6. Il faut se méfier des sous-écoulements du Paillon. Même si, en surface, apparemment, le Paillon ne coule pas, les écoulements se font à l'intérieur des alluvions. Il coule en surface à partir du moment où le débit est suffisant et où le niveau de la nappe monte.

7. Le professeur GILLI n'a jamais eu accès aux données géologiques précises sur lesquelles s'est fondée l'étude et au dossier d'étude d'impact qui a permis de définir le CCTP du marché.

Il est clair que maintenant ce tunnel se fera car, en utilisant toutes les technologies possibles, on y parviendra. D'ailleurs, le professeur GILLI n'a jamais dit que ce tunnel n'était pas faisable. Il a alerté sur le fait que le chantier aurait un impact sur le bâti et sur la circulation des eaux souterraines, et qu'il pouvait durer plus longtemps, en fonction des obstacles rencontrés. Il a également alerté sur le fait qu'il pouvait coûter beaucoup plus cher selon les technologies qui devront être utilisées. Il faudra donc être attentif aux éventuels avenants au marché initial.

Ainsi, dans le dossier d'enquête publique, les stations étaient prévues avec des parois moulées simples. Or, plusieurs géologues, dont Eric GILLI, ont soulevé le problème des pompages importants qui risquaient de déstabiliser les immeubles voisins comme cela a été le cas rue de Foresta. Le maître d'œuvre a alors prévu de réaliser un fond étanche par Jet Grouting pour diminuer la valeur de ces pompages. Cela représente bien évidemment un surcoût important.

Voilà quelle est la situation.

Je proposerai donc aux élus du groupe "Un Autre avenir pour la Métropole" de déposer un vœu au prochain Conseil métropolitain pour que la Métropole Nice Côte d'Azur  prenne ses responsabilités en décidant  la suspension provisoire des travaux afin que l'on puisse procéder à des études géologiques complémentaires. En effet, les transports sont une compétence de la Métropole, donc du Conseil métropolitain et non du Conseil municipal.

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur

**********************************************************************************************

P1110882

LES GRANDS TRAVAUX SUR LA PLACE GARIBALDI DU TRAMWAY LIGNE 2 OUEST-EST - Photo Presse signée Gérard Diaconesco - 19.04.2016 - Nice

La ligne 2 du tramway de Nice, appelée T2 ou « Ligne Ouest-Est », est une ligne de transport en commun en site propre du tramway de Nice en cours de développement et qui sera exploitée par la régie Ligne d'Azur qui sera mise en service en fin 2017 (?), reliant d’un côté le port et d’un autre côté soit le   Centre Administratif soit le terminal 2 de l’aéroport de la commune de Nice. 

Historique

Chronologie

  • Fin 2017 : mise en service prévue entre CADAM / Aéroport Terminal 2 et Île de Beauté

Naissance du projet

À la suite du succès de la ligne 1 du tramway, le maire de Nice, Jacques PEYRAT, décide de créer une nouvelle ligne traversant la totalité de Nice d’est en ouest. Cette ligne permet de desservir tout le quartier ouest de la ville qui représente environ 200 000 personnes, de transporter plus de passagers (environ 105 000) qu’avec les bus (environ 70 000) ainsi que d’alléger le trafic routier.

Premier projet

Créé par Jacques PEYRAT entre fin 2007 et début 2008, le premier projet de la ligne devait être entièrement en surface pour relier le port à l’aéroport en utilisant les voies de transport en commun en site propre des bus. Arrivé à la fin de son mandat en mars 2008, l’élection de Christian ESTROSI élu nouveau Maire de Nice met un terme au projet.

Deuxième projet

Réalisation

Le 25 juin 2008, Christian ESTROSI annonce que la ligne 2 sera construite sur la Promenade des Anglais, ce qui aurait permis de réduire les coûts et de construire la ligne plus rapidement dans la mesure où il n’y aurait eu que peu voire pas de travaux préparatoires à faire. Les rames devaient être alimentées par le sol afin d’éviter qu’une ligne aérienne de contact ( caténaire électrique ) ne détériore le cadre.

tram2-pdv07_04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet de passage sur la Promenade, controversé, a finalement été abandonné. Le 9 octobre 2009, le maire de Nice a annoncé que la ligne 2 du tramway sera construite en centre-ville, abandonnant le tracé passant par la Pomenade des Anglais. Le nouveau projet prévoit que la ligne 2 sera longue de 8,6 km dont 3,6 km en tunnel. La ligne desservira en surface l’aéroport de Nice-Côte d'Azur, la future gare multimodale de Saint-Augustin (correspondance avec la SNCF, le futur TGV et la future ligne 3 du tramway) puis passera par l’avenue René-Cassin, l’avenue de la Californie et la rue de France. À partir de l’intersection avec le boulevard François Grosso, le tracé deviendra souterrain avec les stations Alsace-LorraineMusiciensPlace Wilson (proche de la future nouvelle mairie de Nice),GaribaldiÎle de Beauté ( port de Nice ) et Place Arson. Le tracé retrouvera alors la surface jusqu'à son terminus, la  gare SNCF de Nice-Riquier.

Le planning des travaux est alors estimé à une mise en service en 2016 :

  • 2011 : travaux de prolongement de la ligne 1 vers l’hôpital Pasteur 2 ;
  • 2013 : 2015 : mise en service de la ligne 3 de l’aéroport à l’Allianz Riviera ;
    • percement du tunnel en centre-ville pour la ligne 2 ;
    • mise en service de la ligne 1 jusqu’à l’hôpital Pasteur 2 ;
    • travaux de la ligne 3 dans la plaine du Var ;
  • 2016 : mise en service de la ligne 2 de Saint-Augustin au port.

830px-Nice_Tramway_Ligne_2_Plan_2009

944px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2009

 

C’est en juillet 2010 que la communauté urbaine Nice-Côte d'Azur, qui est le ma^tre d'oeuvre, attribue le marché de maîtrise d'oeuvre, marché estimé à 47 millions d’euros, au groupe Essia (Egis Rail, STOA), à Pierre Schall Architecte, Ingérop et (Atelier Villes & Paysages) ainsi qu’aux entreprises Razel-Bec, Eurovia,   Travaux Publics Spada de Nice et STCM.

En décembre 2010, Christian Estrosi modifie de nouveau le tracé de la ligne 2, stoppée à la place Île de Beauté, au port de Nice. En revanche, il n’a pas été décidé si le tramway allait s’arrêter en surface ou en souterrain. Christian Estrosi apporte alors une solution alternative en proposant l’arrêt en extérieur directement sur le quai Cassini. Le début des travaux est prévu pour 2013 et le coût total de la ligne est estimé à 758,7 millions d’euros ( ? ) montant de 2009.

 

944px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2009

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2011

 

Des sondages géotechniques sont effectués en mai 2011 par Ginger CEBTP dans le but d’effectuer des mesures géophysiques et des diagraphies sismiques afin de déterminer le comportement dynamique des sols.

Après avoir mené pendant trois mois une enquête publique entre décembre 2011 et janvier 2012 puis la diffusion des résultats en mars, des changements apparaissent sur la ligne :

  • le quai Cassini pourrait accueillir le terminus à l’est au lieu que ce soit sur la place Île de Beauté en surface comme en souterrain ;
  • une nouvelle station au niveau de l’église Sainte-Hélène est créée, le nombre de stations passe donc de dix-neuf à vingt ;
  • un dédommagement pourrait être donné pour la perte de chiffre d’affaires des commerçants pendant toute la durée des travaux.

À la suite de cette enquête, le Préfet des Alpes-Maritimes a donné son accord pour le lancement des travaux de la ligne 2 du tramway niçois. Cependant, certains problèmes peuvent apparaître sur le tronçon souterrain du fait de la nature géologique du sous-sol ( un substrat mélangeant sable, galets et argile devenu friable par les nappes phréatiques ) et du surcoût financier engendré (?).

 

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2011

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2012

 

 

En 2013 , la ligne est découpée en deux tronçons. La première partie doit être mise en service en 2017 mais uniquement entre les stations CADAM / Aéroport Terminal 2 et Jean Médecin. La mise en service de la seconde partie entre les stations Jean Médecin et Île de Beauté, à savoir les deux stations souterraines Durandy et Garibaldi et du terminus situé sur le quai Cassini, doit être effective à partir de 2019.

Le coût des travaux est estimé à 770,7 millions d’euros (?)  dont 758,7 millions (?) défini en 2009 plus 12 millions à la suite des modifications apportées par l’enquête publique et est financé en partie par l’État (52,8 millions), le Conseil Général 06 (50 millions), le Conseil Régional de PACA (26 millions), les Fonts européens de développement régional (3 millions) et la Société Aéroportuaire (entre 10,2 et 12,6 millions ( ? ).

Le planning des travaux est défini en plusieurs étapes :

  • Juillet 2010 : sondages géotechniques ;
  • Décembre 2011 – janvier 2012 : enquête publique ;
  • Mi-2012 : travaux de diagnostics archéologiques ;
  • Mi-2013 : travaux de terrassement des stations ;
  • Mi-2014 : percement du tunnel en centre-ville ;
  • 2015 : fin des travaux de surface au niveau des stations enterrées ;
  • 2015 : début des travaux sur l’avenue de la Californie ;
  • Fin 2017 : mise en service de la ligne entre CADAM / Aéroport Terminal 2 et Jean Médecin ;
  • 2019 : mise en service de la ligne entre Jean Médecin et Île de Beauté.

À l’ouest, les travaux commencent à la mi-2013 avec des déviations de réseaux et la démolition des bâtiments du Marché d'intérêt national qui sera, à terme, transféré vers la plate-forme agroalimentaire de " La Gaude 23" dans le but de construire un   pont ferroviaire sous la ligne de Marseille-Saint-Charles/ à Vintimille au croisement du boulevard René-Cassin et de l’avenue Lindbergh. À l’est, les travaux préparatoires sur la rue Catherine-Ségurane débutent le 21 octobre 2013, initialement prévus pour début 2013, avec la reconnaissance et la déviation des réseaux et les diagnostics archéologiques pour une durée de huit mois.

P1110891

P1110893

P1110898

P1110902

P1110903

P1110904

P1110906

P1110909

P1110913

P1110914

P1110919

P1110923

LES TRAVAUX DU TRAMWAY DE LA RUE CATHERINE-SEGURANE AU BAS DE LA COLINNE DU CHÂTEAU - Photos Presse signées Gérard Diaconesco 19.04.2016 - NICE -

Le marché du tunnel urbain, long de 3,2 km avec quatre stations enterrées et estimé à 270,9 millions d’euros, est attribué par la métropole Nice Côte d'Azur, maître d’ouvrage, le 7 novembre au groupement d’entreprises Thaumasia ( Soletanche Bachy, CSM Bessac, SYSTRA, Colas Midi Méditerranée, SNAF Routes et Garelli) piloté par les travaux Publics BOUYGUES alors en concurrence deux ans plus tôt avec EIFFAGE Travaux Publics, Pizzarotti et Ghella .

Les travaux du Boulevard Victor-Hugo et ceux du Jardin Alsace-Lorraine pour le percement du futur tunnel avec ses différentes stations du Tramway T2 en sou-sol sont devenus un gigantesque chantier qui bien entendu a crée une nuisance sans commune mesure pour son environnement et fait arrêter toute activité économique du coeur de Nice pour de nombreux mois, voir d'années. ( ? )

Les Photos presse du Chantier signées Gérard Diaconesco.

P1120122

P1120130

P1120132

P1120133

P1120144

P1120141

P1120147

P1120148

P1120156

P1120157

P1120163

P1120166

P1120186

P1120191

P1120218

P1120207

P1120227

P1120230

P1120236

P1120245

 

Les travaux préparatoires (reconnaissances des réseaux et diagnostics archéologiques) au centre de Nice sur la rue de France débutent le 28 avril 2014 pour une durée de deux mois et demi.

1280px-Tramway_Nice_T2_travaux_IMG_20140625_171305

 Le Tunnelier pour le creusement du tunnel de la ligne T2 du tramway niçois 

 

2048x1536-fit_roue-coupe-descendue-puits-entree

 

5722677_tunnelier-nice_545x460_autocrop

 

1280px-Tunnelier_Agathe_MB_TCL_Oullins_Ibou

Tunnelier ayant servi pour la ligne B du métro de Lyon.

thuamasia1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est à partir du 10 septembre 2014 que les travaux souterrains commencent, l’objectif étant la construction d’un puits d’entrée pour le tunnelier de 9,5 m de diamètre et 70 m de longueur. C’est le même type d’outil ayant servi au métro de Lyon en 1984 pour la ligne D et en 2010 pour le prolongement de la ligne B. Les stations seront, quant à elles, faites en parois moulées.

Afin de réaliser cet ouvrage, les parois moulées sont excavées jusqu’à 28 m de profondeur dans lesquelles sont glissées des cages d'armature au moyen d’une grue puis remplies de béton. Le terrassement a lieu puis un premier lit de butons est fixé, la dalle de couverture est alors posée en laissant des ouvertures avec l’extérieur et en retirant les butons. Le terrassement continue sous la dalle en fixant un deuxième puis un troisième lit de butons. Une fois au fond du puits, un radier est coulé et tous les butons sont retirés. Dès lors, le tunnelier est descendu en pièce détachées et assemblé au fond du puits afin de commencer le creusement du tunnel.

En octobre 2014, le planning est rallongé d’une année. Les travaux de construction du tunnelier ne commençant pas avant 2016, la mise en service est retardée d’une année et le premier tronçon de la ligne, de l’ouest jusqu’à Jean Médecin, ne devrait donc pas être mise en circulation avant 2018 (?). Les fouilles archéologiques entreprises en même temps que les travaux ne devraient pas retarder le planning et permettre de découvrir un mur de fortification, partant de la tour du Barri Vieil plus au nord, perpendiculaire à la ligne du tramway et traversant la rue de France. Du côté des caractéristiques techniques, le tramway devrait circuler à une vitesse de 30 km/h au niveau du port, 70 km/h en souterrain et enfin 50 km/h en surface jusqu’à l’ouest de la ville. L’alimentation électrique des sections en plein air doit se faire soit via des batteries embarquées soit via une alimentation par le sol (?)   Quant aux autres sections, elles doivent être alimentées grâce à une alternative à la ligne aérinee de contact. 

Une enquête est lancée du 7 avril au 17 mai 2015 afin de déterminer les espèces d’arbres qui seront placés le long du tracé. Le résultat de l’enquête donne entre autres l’orme de Sibérie, le charme-houblon et l’aulne. 

Le 5 octobre 2015, ALSTOM TRANSPORT est choisi comme constructeur des rames. L’alimentation électrique des rames en surface se fait via une alimentation par le sol en utilisant la technologie de stockage d’énergie « Lithium Capacitor ».

Le 25 janvier 2016, le tunnelier, mis en place sur la rue Catherine-Ségurane, est baptisée du nom de « Catherine » en référence à Catherine Ségurane l'héroïne niçoise qui sauva la ville de Nice en 1543 par l'attaque des troupes turques de Barberousse.

 Le début du creusement commence à la mi-mars 2016 pour une durée de onze mois environ. Ses caractéristiques sont une moyenne d’avancement de 10 m/jour, un diamètre de creusement de 9,68 m, une profondeur moyenne de creusement de 25 m et un volume de déblais évacués par barge de 200 000 m3.

P1110930

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation Générale

La ligne 2 est une ligne directe du terminus Île de Beauté jusqu'à la station Pôle multimodal de Saint-Augustin. À partir de cet arrêt, la ligne bifurque vers deux directions : soit vers le terminus du centre administratif soit vers le terminus de l’aéroport. La ligne circulera de h 30 à h 30.

 Barges sur le Port Lympia de Nice - Ptos Presse Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHTS - 19.04.2016 - NICE

grand_arenas_3

grand_arenas_3(1)

Elle devra suivre une fréquence horaire de quatre minutes sur le tronc commun (pouvant baisser à trois minutes) et de huit minutes sur les branches séparées (pouvant baisser à six minutes). La vitesse commerciale moyenne atteindrait 21 km/h (19 km/h en surface et 25 km/h en souterrain).

Tracé

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2012


Carte géographique prévisionnelle.

La ligne permet de relier l’est et l’ouest de Nice. L’arrêt Île de Beauté, positionnée sur le quai Cassini juste à côté de la place de l’Île de Beauté, dessert le quartier du port avec l’église de Notre-Dame du Port et le port Lympia à proximité avec la possibilité de prendre le ferry en direction de la Corse.

P1110934

P1110935

P1110930

P1110932

P1110942

P1110939

P1110948

P1110954

P1110957

P1110959

P1110961

Travaux du tramway ligne 2 sur le quai cassini du port Lympia de Nice - Photos Presse signées Gérard Diaconesco - 19.04.2016 

est-ouest-original

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le tramway parti, le trajet se fait en souterrain. La prochaine station Garibaldi se trouve juste en dessous de la place GARIBALDI  et est en interconnexion avec l’arrêt Garibaldi en surface de la ligne 1. Le trajet continue jusqu’à Durandy avec la place Wilson puis Jean Médecin, également en interconnexion avec l’arrêt Jean Médecin en surface de la ligne 1. Il permet de desservir le quartier de l'avenue Jean Médecin et ses diverses enseignes en surface. La station du Jardin Alsace Lorraine est la dernière station à être en souterrain et dessert le quartier Thiers.

P1110881

P1110882

P1110883

P1110885

P1110886

P1110887

P1110888

P1110890

Travaux du tramway ligne 2 pour la station de la place Garibaldi à côte de la célèbre statue de Joseph Garibali - Photos Presse signées Gérard Diaconesco - 19.04.2016 - NICE

Une fois que la ligne a rejoint le même axe que la rue de France, elle va progressivement ressortir en surface pour continuer son trajet le long de la rue de France puis tout le long de l’avenue de la Californie en desservant le quartier Gambetta à l’arrêt Grosso ( à proximité du C.U.M. ), le quartier des Baumettes aux arrêts Magnan et Lenval ( à proximité de la Fondation de l' Hôpital LENVAL, le quartier de FABRON aux arrêts FabronSainte-Hélène ( à proximité de l'église Sainte-Hélène),Vallon Barla et Ferber, et le quartier de Caucade aux arrêts Cassin / Kirchner et Cassin / Saint-AugustinPôle multimodal de Saint-Augustin dessert le quartier d’affaires de l’Arénas avec à proximité l’actuelle gare de Nice Saint-Augustin et la future gare du TGV, le Parc PHOENIX et le musée des Arts Asiatiques. Il s’agit également de l’arrêt où la ligne va bifurquer dans deux directions différentes.

D’un côté, la ligne va se diriger vers l’aéroport de Nice Côte d'Azur pour desservir Aéroport Terminal 1 puis Aéroport Terminal 2 son terminus.

D’un autre côté, la ligne va remonter le long du boulevard Paul-Montel pour desservir le quartier des Moulins, qualifié de Zone Urbaine Sensible (ZUP), aux arrêts Paul Montel et Digue des Français puis arriver à son terminus CADAM où se trouve le Centre Administratif où siège le Conseil Général des Alpes-Maritimes ainsi que le Stade Charles-Ehrmann, le Palais NIKAÏA à proximité construit par l'ancien Maire de Nice Jacques PEYRAT.

Stations

Plan prévisionnel.
Plan prévisionnel de 20 stations de la ligne 2 du tramway Ouest-Est
       StationCoordonnéesLieuCorrespondances
      x       Île de Beauté

* 43° 41' 55""

* N7° 17' 07" E

Le Port de Nice Ferries
      x       Garibaldi

* 43° 42' 06"

* N7° 16' 50"E

Le Port de Nice
Ligne 1 tramway
      x       Durandy

* 43° 42' 08"

* N7° 16' 20"E

Carabacel, Nice 
 
      x       Jean Médecin

* 43° 42' 06"

* N7° 16' 02"E

 Jean Médecin, Nice  
Ligne 1 tramway
      x       Alsace Lorraine

* 43° 41' 51"

* N7° 15' 22"E

Thiers, Nice
 
      x       Grosso

* 43° 41' 35"

* N7° 14' 59"E

Gambetta, Nice 
 
      x       Magnan

* 43° 41' 29""

* N7° 14' 42"E

Baumettes, Nice  
      x       Lenval

* 43° 41' 22"

* N7° 14' 28"E

Baumettes, Nice  
      x       Fabron

* 43° 41' 13"

* N7° 14' 14"

Fabron, Nice  
      x       Sainte-Hélène

* 43° 41' 02"

* N7° 14' 02"E

Fabron, Nice  
      x       Vallon Barla

* 43° 40' 54"

* N7° 13' 53"

Fabron, Nice   
      x       Ferber

* 43° 40' 38"

* N7° 13' 42"E

Fabron, Nice  
      x       Cassin / Kirchner

* 43° 40' 21"

* N7° 13' 27"E

Caucade, Nice  
      x       Cassin / Saint-Augustin

* 43° 40' 10"

* N7° 13' 10"E

Caucade, Nice  
      x       Pôle multimodal de Saint-Augustin

* 43° 40' 12"

* N7° 12' 53"E

Saint-Augustin, Nice
Gare SNCF
  x           Paul Montel

* 43° 40' 35"

* N7° 12' 23"E

Saint-Augustin, Nice

 
  x           Digue des Français

* 43° 40' 37"

* N7° 12' 09"E

Saint-Augustin, Nice  
  x           CADAM

* 43° 40' 34"

* N7° 11' 57"E

Sainte-Marguerite, Nice  
          x   Aéroport Terminal 1

* 43° 39' 59"

* N7° 12' 47"E

Arénas, Nice
Aéroport (terminal 1)
          x   Aéroport Terminal 2

* 43° 39' 39"

* N7° 12' 19"E

Arénas, Nice
Aéroport (terminal 2)

Aménagement

Les stations seront équipées de deux quais d’une part et d’autre de la voie, d’abribus avec sièges et de distributeurs automatiques de titres de transport. Les stations Aéroport Terminal 2 et Paul Montel seront équipées d’un seul quai central. La station Pôle multimodal de Saint-Augustin sera équipée de trois quais unilatéraux dans les trois directions du port, du centre administratif et de l’aéroport. Lors de leur construction, les quais seront longs d’environ 52 m.

L’aménagement pour les personnes à mobilité réduite est constitué de quais spécialement construits à la même hauteur que le plancher du tramway.

Exploitation

Matériel roulant

Infrastructure

Schéma détaillé du dépôt
 Schéma de la ligne
LEGENDE 
uENDEaq-
uSTRq-
uSTRq-
uvSTRq uvSTRq uvÜSTrq
uENDEeq-
  (1) Voie d’essai (300 m)
uv-STR uSPLe+l uvSTRq uvENDEeq uv-SHI2gr
  Deux voies sur fosse
uv-STR
uSPLe+l
uvSTRq uvENDEeq uvSTR
  Deux voies de levage
uSPLa+l
uSPLa+l
uv-SHI2gr
uABZrg uSTRq uENDEeq uvSTR
  Voie de peinture et de remisage pour une rame
uvENDEe-
uvSTR uvSTR uABZrg uSTRq uENDEl uvSTR
  Voie de reprofilage et de remisage pour une rame
uv-ENDEe
uvENDEe uvENDEe uSTR uvSTR
  (2) Une voie de remisage pour deux rames et cinq pour trois rames
uSTR num3l uvSTR
  (3) Station service couverte
uSHI1r uvÜWB
   
uvSTR-
uvSTRq uvSTRq uvSTRr
   
uvCONTf
   

Étant donné qu’il n’y aura pas d’interconnexion physique avec la ligne 1 et que le dépôt deHenri Sappia est trop petit pour accueillir les rames de la ligne 1 et 2 en même temps, un nouveau dépôt sera construit à côté du terminus du centre administratif.

Le centre opérationnel du tramway est situé entre l’autoroute A8 et le Palais NIKAÏA pour une superficie totale d’environ 40 000 m2. Il est assez grand pour accueillir les rames de 44 m de la ligne 2 ainsi que des futures lignes 3 et 4 soit une soixantaine de rames environ. Il est composé d’un atelier de maintenance, un centre de remisage de 2 860 m2, un poste de commande centralisé de 130 m2 et d’un parc relais de deux cent cinquante places (250).

Tarification

La Société aéroportuaire a obtenu que la tarification appliquée sur la section de l’aéroport, à savoir entre la station Aéroport Terminal 2 et Pôle multimodal de Saint-Augustin, sera gratuite au même titre que la navette en bus gérée par l’aéroport qui navigue entre les deux terminaux.

Fréquentation

Elle est estimée à 105 000 voyageurs par jour pour arriver à terme à 140 000.

Parc relais

NomCoordonnéesNombre de placesStatut
Digue des Français
250 (estimé) Projet (2018)
Ferber
250 (estimé) Projet (2018)
Magnan
50 (estimé) Projet (2018)
Saint-Augustin

* 43° 40' 12"

* N 7° 12' 49"E

184 (dont 4 pm PM R
3 000 (estimé)
Ouvert

**********************************************************************************************

LES NOUVELLES RAMES DU TRAMWAY T2 EN SOUTERRAIN ET EN SURFACE DE LA LIGNE OUEST-EST

 

P1190812

P1190811

P1190813

P1190817

P1190819

P1190820

P1190823

P1190825

P1190826

P1190827

P1190828

P1190832

**********************************************************************************************

EN CONCLUSION

Cette saga sur la construction de la ligne 2 du tramway "Estrosien" aura fait couler bien d'eau sous les ponts du Paillon, avec ses multiples rebondissements, ses différents recours en Justice entrepris dès le début du projet de la Mairie d' ESTROSI par une opposition toute confondue et réunie contre les différents tracés prévus par la nouvelle majorité communale en 2008 ( passage sur la mythique Promenade des Anglais, passage en souterrain par un long tunnel de métro de 3,5 kms dans les entrailles de notre bonne ville de Nice, opposition de la part de nombreux comités de quartiers et de commerçants hostiles eux aussi à son passage soit en surface ou en souterrain ! ).

tram_ca_roule_039

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La construction de la ligne 1 du tramway "Peyratiste" avait été elle aussi en tâchée de nombreuses polémiques, d'obstructions et de procès de toutes sortes entrepris par l'opposition d'alors de la Gauche réunie, mais le maire Jacques PEYRAT (1995-2008 ) avait quant à lui bien ficelé son dossier en faisant ressortir qu'avant de faire rouler son tramway sur la ligne 1 il était indispensable de refaire toutes les canalisations en sou-sol d'eaux pluviales et d'égouts de la ville de Nice, celles-ci ayant déjà plus d'un siècle d'existance, ce qui fit prolonger les travaux jusqu'en 2007 lors de sa mise en route, le pari de maître Jacques PEYRAT était dès lors gagné mais ce qui ne l'empêchera pas d'être battu à la Mairie par Christian ESTROSI l'année suivante en 2008.

En ce qui concerne la nouvelle ligne 2 du tramway niçois dont les études et la conception des travaux remontent dèjà à 2008 dès l'arrivée aux affaires de la ville de Nice avec la nouvelle équipe municipale de Christian ESTROSI, il est certain qu'il ce sera passé près de 10 ans avant que la première rame ne roule enfin d'Ouest en Est en étant encore optimiste surtout sur la bonne fin des travaux du tunnel en souterrain ?

Quand à son coût financier final nul aujourd'hui n'est à même de pouvoir chiffrer par avance son montant définitif  (? ) au vu de toutes les contraintes techniques que vont rencontrer ses différents concepteurs et entrepreneurs d'ici la fin des travaux, espérons que cela ne devienne pas "le tonneau des Danaïdes" que l'on remplit sans fin pour les niçois ?

Gérard Diaconesco

Inauguration en 2007 de la ligne T1 du Tramway niçois de la mandature Jacques Peyrat :

http://diaconescotv.canalblog.com/archives/2015/09/01/32566850.html

 

106134898

Photo Presse signée Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHTS ALL RIGHTS - NICE - 2007 -

Posté par POLITIQUE PACA à 12:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE DU FRONT NATIONAL 06

Dans les trains et dans les gares, nous avons besoin d'agents formés et armés, pas de portiques !

Communiqué de presse de Philippe VARDON 

1475674078-13606610-1050466688372261-5376271047830076424-n

       

Dans les trains et dans les gares, nous avons besoin d'agents formés et armés, pas de portiques !

Communiqué de presse du Front National du 12/03/2017

Après avoir promis d'équiper la moitié des gares de PACA de portiques dits « de sécurité » avant juin 2016, Christian Estrosi annonce désormais que, finalement, c'est un tiers d'entre elles qui en serait pourvu d'ici septembre 2017. Le président de la région PACA s'entête dans un projet qui cumule un coût pharaonique et une efficacité que rien n'a jamais permis de démontrer.

Dans les Alpes-Maritimes, seules 4 des 43 gares du département seraient destinées à être dotées de portiques fixes, tandis que 12 autres pourraient bénéficier de portiques démontables... Christian Estrosi mise-t-il donc sur la chance pour arrêter les terroristes islamistes ? Sur de simples portiques d'aéroport encadrés par de simples agents de sécurité, ni armés ni spécialement formés, pour stopper d'éventuels Merah ou Abdeslam ? Pensons-nous réellement que des portiques de ce type auraient pu empêcher l'attaque du Bataclan par exemple, les terroristes faisant la queue et repartant avec leurs Kalashnikov sous le bras à la vue des portiques ?!

Ce sont plus de 5,7 millions d'euros qui vont être dépensés sur l'année 2017 pour ce dispositif. En abandonnant ce projet et en économisant cet argent, la région PACA pourrait participer au recrutement de 63 agents supplémentaires pour la Sûreté ferroviaire, qui pourraient ainsi patrouiller dans les gares et circuler à bord des trains de PACA.

Vendredi, lors de la séance plénière du Conseil régional, nous demanderons à Christian Estrosi de renoncer à « ses » portiques et de consacrer l'ensemble du budget alloué au recrutement d'agents supplémentaires, formés et armés, à même d'assurer réellement la sécurité des passagers.

Philippe VARDON

Conseiller régional de PACA
Membre du Bureau départemental FN 06
Responsable de la 1ère circonscription des Alpes-Maritimes

5058605_6_d488_marine-le-pen-presidente-du-fn-presente-ses_2fa832c0470b477196a777ee48d8d0a5

Permanence du Front National 06 :

28, Rue Hôtel des Postes Entrée D - 1er étage 06000 Nice

téléphone : 06-62-22-74-34

e-mail : fn06@frontnational.com

***********************************************************************************************

VIDEO : Le Grand Meeting de Marine Le PEN à CHATEAUROUX