POLITIQUE EN PACA 0632173633

21 mai 2017

Les travaux ligne T2 du tramway niçois en surface et en souterrain seront-ils définitivement finis cette fin de décennie 2020 ?

VISITE DU CHANTIER DU TUNNELIER DE LA LIGNE T2 OUEST-EST DU TRAMWAY DE NICE LE 13 MARS 2017 PAR LE PROFESSEUR ERIC GILLI CANDIDAT DE LA 3ème CIRCONSCRITION DE NICE AUX LEGISLATIVES

P1240623

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

 

Attention tout dernier Communiqué de Presse du candidat Eric GILLI sur la 3ème circonscrition de la ville de Nice

  

#Electionslégislatives2017CIRCO0603 : Communiqué du 22 mai 2017 

Je présenterai les objectifs de ma candidature Société civile-Divers droite aux élections législatives dans la 3ème circonscription des A-M (Nice-nord, Libération, Cimiez, Pasteur, La Trinité) 

à l’occasion d’un point presse qui aura lieu demain 

Mardi 23 mai à 15 H au Café du Palais  

1, Place du Palais de Justice, 06300 Nice 

Avec mes salutations, 

Eric Gilli

 

Géologue- Professeur à l’Université  

Candidat aux élections législatives dans la 3ème circonscription des Alpes-Maritimes.

 

Pour contact : 06.99.20.64.60

***********************************************************************

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Réunion d'information sur le souterrain de la ligne 2 du tramway  

Le groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" avait déposé un vœu au conseil métropolitain (en pièce jointe ci-dessous) demandant plus de transparence sur les causes de l'incident de chantier qui s'est produit boulevard Victor-Hugo et notamment l'organisation d'une réunion d'information et de travail ouverte aux représentants des riverains, aux experts, dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'aux élus de l'opposition.

Cette réunion s'est déroulée cet après-midi. C'est ce que nous avions demandé. Elle a permis de répondre à certaines interrogations.

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur

Groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole" - 2, rue Hôtel de Ville - 06 364 Nice Cedex 4
Tél.: 04 97 13 26 12 – Mail : patrick.allemand@ville-nice.fr
Patrick ALLEMAND
Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

Voeu porté par les élus du groupe "Un Autre Avenir pour la Métropole"
Objet : Demande de mise en place d'une réunion de travail sur l'avancement du percement du tunnel et les éventuels désordres liés aux travaux du souterrain de la ligne 2 du tramway.


- Vu le Code Général des Collectivités territoriales,
- Vu les travaux réalisés pour le souterrain de la ligne 2 du tramway,
- Vu les différents désordres (fissures, remontées de boues dans les caves, dérèglements de menuiserie) apparus au niveau de l’immeuble l’Artistique, sis 27 boulevard Dubouchage, et dans les immeubles mitoyens à l’automne 2016,
- Vu les travaux complémentaires de renforcement de structure réalisés au 6ème sous-sol du parking Sulzer pour contenir les poussées hydrauliques plus importantes que prévues,
- Vu le récent et spectaculaire affaissement du boulevard Victor-Hugo intervenu en février 2017, avec la fissuration des trottoirs et de certains immeubles,
- Vu les recommandations du professeur Eric GILLI formulées dès 2013 par rapport aux risques géologiques insuffisamment pris en compte dans les études techniques,
- Vu le retard de plusieurs mois pris par le percement du tunnelier,
Considérant que la communication de crise de la Métropole et de la Ville après l’affaissement du boulevard Victor Hugo n’a pas été en mesure de rassurer les riverains,
Considérant l’inquiétude croissante d’un nombre important de riverains et des professionnels,
Considérant que le tracé du tunnel bifurquera, après la station Alsace-Lorraine, vers la rue de France en croisant les rues Dante, Saint-Philippe et Andrioli, et passera directement sous des immeubles d’habitation,
Considérant l’exigence de transparence exprimée par la population par rapport aux risques encourus,

 

Le groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole » propose de prendre les mesures de prévention et précaution suivantes :
• La tenue d'une réunion de travail et d'information ouverte aux représentants des riverains, aux experts dont le professeur Eric GILLI, ainsi qu'à un représentant de chaque groupe de l'opposition ;
• Un accès facilité à tous documents techniques et financiers permettant d'évaluer les risques géologiques, la pertinence des mesures correctives ainsi que l'allongement de la durée des travaux et le danger d'un surcoût financier...

 

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal et métropolitain
Président du Groupe « Un Autre Avenir pour la Métropole »
Nice, le 7 mars 2017
Conseil métropolitain du 13 mars 2017

***********************************************************************************************P1240354

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

Après bien des polémiques, des péripéties et des questions divers restées sans réponse ces dernières années entre les opposants en ce qui concerne les grands travaux du percement du tunnel de la ligne T2 du tramway niçois et l'équipe municipale en place de Chritian ESTROSI, hier après-midi lors du dernier Conseil Métropolitain du lundi 13 mars 2017 qui se tenait au C.U.M. le Président de la Métropole et de la région PACA Christian ESTROSI acceptait enfin d'organiser une conférence de presse sur le sujet avec ses ingénieurs ainsi qu'une visite technique des travaux en souterrain du tunnel de la future ligne T2 du tramway de Nice.

DIACONESCO Gérard

***********************************************************************************************

Les Photos de la conférence de Presse ainsi que la visite du chantier du tunnel ligne T2

P1240354

P1240345

P1240327

P1240328

P1240329

P1240331

P1240332

P1240333

P1240334

P1240335

P1240336

P1240337

P1240338

P1240339

P1240365

P1240374

P1240373

P1240388

P1240405

P1240407

P1240412

P1240414

P1240415

P1240419

P1240431

P1240433

P1240436

P1240437

P1240443

P1240444

P1240446

P1240449

P1240451

P1240453

P1240455

P1240459

P1240460

P1240461

P1240462

P1240463

P1240464

P1240465

P1240468

P1240469

P1240470

P1240472

P1240473

P1240479

P1240481

P1240483

P1240484

P1240489

P1240490

P1240492

P1240493

P1240497

P1240498

P1240499

P1240500

P1240503

P1240504

P1240506

P1240510

P1240512

P1240513

P1240514

P1240515

P1240516

P1240517

P1240518

P1240519

P1240521

P1240522

P1240523

P1240524

P1240525

P1240526

P1240527

P1240528

P1240529

P1240530

P1240534

P1240537

P1240538

P1240539

P1240540

P1240541

P1240542

P1240543

P1240544

P1240547

P1240549

P1240550

P1240555

P1240559

P1240560

P1240565

P1240568

P1240570

P1240574

P1240575

P1240577

P1240579

P1240581

P1240582

P1240585

P1240591

P1240592

P1240593

P1240594

P1240595

P1240598

P1240599

P1240600

P1240602

P1240603

P1240605

P1240607

P1240608

P1240610

P1240613

P1240614

P1240615

P1240616

P1240618

P1240619

P1240620

P1240621

P1240622

P1240623

P1240624

P1240625

P1240626

Photo Presse AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL LLC - DIACONESCO.TV - C.COPYRIGHTS AND ALL RIGHTS - 13.03.2017 - NICE

***********************************************************************************************

LES VIDEOS SUR LE CHANTIER DE LA LIGNE T2 DU TRAMWAY DE LA METROPOLE NICE CÔTE D'AZUR 06

 

  1. 5:14

    Interview du professeur Eric Gilli sur le projet de tramway souterrain de Nice

    • il y a 2 ans
    • 1 131 vues
    Le professeur Eric Gilli, géologue expert, est interrogé sur les risques liés à la construction d'un tramway souterrain à Nice.
  2. 4:13

    Nice tramway ligne 2

    • il y a 2 semaines
    • 535 vues
    Affaissements de Dubouchage et Victor Hugo.
    1. 7:53

      Présentation de la ligne 2 du tramway de Nice (ligne Est-Ouest)

      • il y a 5 ans
      • 14 391 vues
      Vidéo de présentation de la ligne 2 du tramway de Nice. Cette ligne Est-Ouest reliera à l'horizon 2017 le Port à l'Aéroport et au ...
    2. 2:29

      Nice, Tram' rive droite : les travaux démarrent

      • il y a 3 ans
      • 394 vues
      Grand-messe à l'ouest pour le premier coup de pioche de la ligne 2. Et pas question pour Christian Estrosi de lâcher son tunnel.
    3. 1:41

      Le Tramway de Nice avance sur de bons rails !

      • il y a 2 mois
      • 320 vues
      Nouvelle étape importante pour le tramway de Nice : la première soudure 
      1. 2:22

        Nice : le tram' vu du port (côté gauche)

        • il y a 3 ans
        • 297 vues
        Plus de 15.000 Niçois s'opposent au souterrain sous le centre-ville prévu pour la ligne 2. Pour les élus du groupe Changer d'Ere, ...
      2. 1:54
        1. mûrie, l'annonce a fait sensation... On en parlait depuis ...
        2. 1:09

          Nouveau tram ouest-est

          • il y a 2 ans
          • 135 vues
          Point presse sur l'avancement du chantier du tramway et sur les prochaines 
          0:36

          Nice : Entrez dans la maquette du Métram

          • il y a 4 mois
          • 203 vues
          Le futur Métram de Nice, un mix entre métro et tramway, verra le jour partiellement en 2018 et totalement en 2019. 11,3 km de ...
          1. 1:15

            Dévoilement du design des rames de la ligne 2 du tramway

            • il y a 1 an
            • 2 161 vues
            Depuis le 30 novembre dernier, chacun était invité à se prononcer et à choisir parmi trois propositions de design pour les rames ...
          2. 5:15

            Suivi des travaux du tramway de Nice - Eté 2016 (juillet & août)

            • il y a 5 mois
            • 2 365 vues
            Secteurs Jean Médecin, Garibaldi - démontage des installations de chantier sur la place, puits de sortie Grosso et bétonnage de ...
          3. 1:31

            Ligne 2 du Tram à Nice : Pas assez de stations pour l'opposition

            • il y a 5 ans
            • 3 285 vues
            Le Groupe d'opposition municipale "Changer d'ère" a dénoncé le nombre insuffisant de stations sur la future ligne 2 du Tram (JT ...
          4. 2:42

            Tram Ligne 2

            • il y a 2 ans
            • 630 vues
            Visite de chantier, le gros œuvre commence.

 **********************************************************************************************

GRANDS TRAVAUX PHARAONIQUES VILLE DE NICE POUR LA LIGNE 2 DU TRAMWAY DITE LIGNE T2 EN OUEST-EST 

 

CvY7IWnWAAE-r1Y

Dernière minute : Communiqué de presse de Patrick ALLEMAND 

Nice, le 7 novembre 2016 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE PATRICK ALLEMAND

Ligne 2 du Tram :

"7 bonnes raisons de demander l'arrêt provisoire des travaux !"

Il y a quelques jours, j'ai tenu une conférence de presse avec Paul CUTURELLO, devant le 27 boulevard Dubouchage pour demander l'arrêt provisoire du chantier de la ligne 2 du tram. Des fissures importantes étaient apparues. Sans être alarmiste, la situation est sérieuse.

Il y a 7 bonnes raisons de demander une pause. C'est le bon sens car il y va de la sécurité des biens et des personnes. C'est avec l'expertise et les explications du professeur Eric GILLI que ces 7 points ont pu être identifiés et validés le 4 novembre.

1. Il y a déjà eu des désordres rue Antoine Gautier, rue Ségurane et Place Garibaldi, mais celui du 27 boulevard Dubouchage est à ce jour le plus sérieux. Ils sont comparables à ceux de la rue de Foresta qui obligent certains propriétaires à vendre leurs biens car ils n'ont pas les moyens de payer les études et les travaux.

2. La zone du boulevard Victor Hugo, où le tunnel sera perpendiculaire aux écoulements du Righi, de Mantega et du Gorbella, peut réserver des surprises. Le tunnel va traverser plusieurs aquifères qui sont drainés vers le sud.

3. Il est difficile de se faire une idée car la pluviométrie actuelle sur octobre et le début novembre 2016 est très inférieure au niveau habituel. Il faut attendre les prochaines grosses pluies, en général en février et mars, pour que les aquifères soient bien rechargés pour avoir une idée de l'influence du chantier sur des écoulements importants car le niveau des nappes va monter et risque d'atteindre les caves des immeubles en amont du tunnel et des stations.

4. Quand il y a creusement d'un tunnel de cette ampleur, il y a obligatoirement des tassements. Mais ces tassements peuvent s'opérer avec une chronologie variable. Il y a des tassements rapides, c'est le cas du 27 boulevard Dubouchage. Il peut y avoir des tassements sur du plus long terme qui vont suivre la réalisation du tunnel de 3 ou 4 mois, parfois plus. 

5. La complexité du sous sol est réelle car il y a plusieurs nappes et des nappes profondes captives sous pression. Cela n'a pas été indiqué dans l'enquête publique et il serait intéressant de voir si cela a bien été appréhendé par le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) qui peut avoir décrit un contexte laissant penser qu'il n'y aurait pas d'incidence sur le bâti et sur les nappes.

6. Il faut se méfier des sous-écoulements du Paillon. Même si, en surface, apparemment, le Paillon ne coule pas, les écoulements se font à l'intérieur des alluvions. Il coule en surface à partir du moment où le débit est suffisant et où le niveau de la nappe monte.

7. Le professeur GILLI n'a jamais eu accès aux données géologiques précises sur lesquelles s'est fondée l'étude et au dossier d'étude d'impact qui a permis de définir le CCTP du marché.

Il est clair que maintenant ce tunnel se fera car, en utilisant toutes les technologies possibles, on y parviendra. D'ailleurs, le professeur GILLI n'a jamais dit que ce tunnel n'était pas faisable. Il a alerté sur le fait que le chantier aurait un impact sur le bâti et sur la circulation des eaux souterraines, et qu'il pouvait durer plus longtemps, en fonction des obstacles rencontrés. Il a également alerté sur le fait qu'il pouvait coûter beaucoup plus cher selon les technologies qui devront être utilisées. Il faudra donc être attentif aux éventuels avenants au marché initial.

Ainsi, dans le dossier d'enquête publique, les stations étaient prévues avec des parois moulées simples. Or, plusieurs géologues, dont Eric GILLI, ont soulevé le problème des pompages importants qui risquaient de déstabiliser les immeubles voisins comme cela a été le cas rue de Foresta. Le maître d'œuvre a alors prévu de réaliser un fond étanche par Jet Grouting pour diminuer la valeur de ces pompages. Cela représente bien évidemment un surcoût important.

Voilà quelle est la situation.

Je proposerai donc aux élus du groupe "Un Autre avenir pour la Métropole" de déposer un vœu au prochain Conseil métropolitain pour que la Métropole Nice Côte d'Azur  prenne ses responsabilités en décidant  la suspension provisoire des travaux afin que l'on puisse procéder à des études géologiques complémentaires. En effet, les transports sont une compétence de la Métropole, donc du Conseil métropolitain et non du Conseil municipal.

Patrick ALLEMAND

Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d'Azur

**********************************************************************************************

P1110882

LES GRANDS TRAVAUX SUR LA PLACE GARIBALDI DU TRAMWAY LIGNE 2 OUEST-EST - Photo Presse signée Gérard Diaconesco - 19.04.2016 - Nice

La ligne 2 du tramway de Nice, appelée T2 ou « Ligne Ouest-Est », est une ligne de transport en commun en site propre du tramway de Nice en cours de développement et qui sera exploitée par la régie Ligne d'Azur qui sera mise en service en fin 2017 (?), reliant d’un côté le port et d’un autre côté soit le   Centre Administratif soit le terminal 2 de l’aéroport de la commune de Nice. 

Historique

Chronologie

  • Fin 2017 : mise en service prévue entre CADAM / Aéroport Terminal 2 et Île de Beauté

Naissance du projet

À la suite du succès de la ligne 1 du tramway, le maire de Nice, Jacques PEYRAT, décide de créer une nouvelle ligne traversant la totalité de Nice d’est en ouest. Cette ligne permet de desservir tout le quartier ouest de la ville qui représente environ 200 000 personnes, de transporter plus de passagers (environ 105 000) qu’avec les bus (environ 70 000) ainsi que d’alléger le trafic routier.

Premier projet

Créé par Jacques PEYRAT entre fin 2007 et début 2008, le premier projet de la ligne devait être entièrement en surface pour relier le port à l’aéroport en utilisant les voies de transport en commun en site propre des bus. Arrivé à la fin de son mandat en mars 2008, l’élection de Christian ESTROSI élu nouveau Maire de Nice met un terme au projet.

Deuxième projet

Réalisation

Le 25 juin 2008, Christian ESTROSI annonce que la ligne 2 sera construite sur la Promenade des Anglais, ce qui aurait permis de réduire les coûts et de construire la ligne plus rapidement dans la mesure où il n’y aurait eu que peu voire pas de travaux préparatoires à faire. Les rames devaient être alimentées par le sol afin d’éviter qu’une ligne aérienne de contact ( caténaire électrique ) ne détériore le cadre.

tram2-pdv07_04

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le projet de passage sur la Promenade, controversé, a finalement été abandonné. Le 9 octobre 2009, le maire de Nice a annoncé que la ligne 2 du tramway sera construite en centre-ville, abandonnant le tracé passant par la Pomenade des Anglais. Le nouveau projet prévoit que la ligne 2 sera longue de 8,6 km dont 3,6 km en tunnel. La ligne desservira en surface l’aéroport de Nice-Côte d'Azur, la future gare multimodale de Saint-Augustin (correspondance avec la SNCF, le futur TGV et la future ligne 3 du tramway) puis passera par l’avenue René-Cassin, l’avenue de la Californie et la rue de France. À partir de l’intersection avec le boulevard François Grosso, le tracé deviendra souterrain avec les stations Alsace-LorraineMusiciensPlace Wilson (proche de la future nouvelle mairie de Nice),GaribaldiÎle de Beauté ( port de Nice ) et Place Arson. Le tracé retrouvera alors la surface jusqu'à son terminus, la  gare SNCF de Nice-Riquier.

Le planning des travaux est alors estimé à une mise en service en 2016 :

  • 2011 : travaux de prolongement de la ligne 1 vers l’hôpital Pasteur 2 ;
  • 2013 : 2015 : mise en service de la ligne 3 de l’aéroport à l’Allianz Riviera ;
    • percement du tunnel en centre-ville pour la ligne 2 ;
    • mise en service de la ligne 1 jusqu’à l’hôpital Pasteur 2 ;
    • travaux de la ligne 3 dans la plaine du Var ;
  • 2016 : mise en service de la ligne 2 de Saint-Augustin au port.

830px-Nice_Tramway_Ligne_2_Plan_2009

944px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2009

 

C’est en juillet 2010 que la communauté urbaine Nice-Côte d'Azur, qui est le ma^tre d'oeuvre, attribue le marché de maîtrise d'oeuvre, marché estimé à 47 millions d’euros, au groupe Essia (Egis Rail, STOA), à Pierre Schall Architecte, Ingérop et (Atelier Villes & Paysages) ainsi qu’aux entreprises Razel-Bec, Eurovia,   Travaux Publics Spada de Nice et STCM.

En décembre 2010, Christian Estrosi modifie de nouveau le tracé de la ligne 2, stoppée à la place Île de Beauté, au port de Nice. En revanche, il n’a pas été décidé si le tramway allait s’arrêter en surface ou en souterrain. Christian Estrosi apporte alors une solution alternative en proposant l’arrêt en extérieur directement sur le quai Cassini. Le début des travaux est prévu pour 2013 et le coût total de la ligne est estimé à 758,7 millions d’euros ( ? ) montant de 2009.

 

944px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2009

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2011

 

Des sondages géotechniques sont effectués en mai 2011 par Ginger CEBTP dans le but d’effectuer des mesures géophysiques et des diagraphies sismiques afin de déterminer le comportement dynamique des sols.

Après avoir mené pendant trois mois une enquête publique entre décembre 2011 et janvier 2012 puis la diffusion des résultats en mars, des changements apparaissent sur la ligne :

  • le quai Cassini pourrait accueillir le terminus à l’est au lieu que ce soit sur la place Île de Beauté en surface comme en souterrain ;
  • une nouvelle station au niveau de l’église Sainte-Hélène est créée, le nombre de stations passe donc de dix-neuf à vingt ;
  • un dédommagement pourrait être donné pour la perte de chiffre d’affaires des commerçants pendant toute la durée des travaux.

À la suite de cette enquête, le Préfet des Alpes-Maritimes a donné son accord pour le lancement des travaux de la ligne 2 du tramway niçois. Cependant, certains problèmes peuvent apparaître sur le tronçon souterrain du fait de la nature géologique du sous-sol ( un substrat mélangeant sable, galets et argile devenu friable par les nappes phréatiques ) et du surcoût financier engendré (?).

 

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2011

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2012

 

 

En 2013 , la ligne est découpée en deux tronçons. La première partie doit être mise en service en 2017 mais uniquement entre les stations CADAM / Aéroport Terminal 2 et Jean Médecin. La mise en service de la seconde partie entre les stations Jean Médecin et Île de Beauté, à savoir les deux stations souterraines Durandy et Garibaldi et du terminus situé sur le quai Cassini, doit être effective à partir de 2019.

Le coût des travaux est estimé à 770,7 millions d’euros (?)  dont 758,7 millions (?) défini en 2009 plus 12 millions à la suite des modifications apportées par l’enquête publique et est financé en partie par l’État (52,8 millions), le Conseil Général 06 (50 millions), le Conseil Régional de PACA (26 millions), les Fonts européens de développement régional (3 millions) et la Société Aéroportuaire (entre 10,2 et 12,6 millions ( ? ).

Le planning des travaux est défini en plusieurs étapes :

  • Juillet 2010 : sondages géotechniques ;
  • Décembre 2011 – janvier 2012 : enquête publique ;
  • Mi-2012 : travaux de diagnostics archéologiques ;
  • Mi-2013 : travaux de terrassement des stations ;
  • Mi-2014 : percement du tunnel en centre-ville ;
  • 2015 : fin des travaux de surface au niveau des stations enterrées ;
  • 2015 : début des travaux sur l’avenue de la Californie ;
  • Fin 2017 : mise en service de la ligne entre CADAM / Aéroport Terminal 2 et Jean Médecin ;
  • 2019 : mise en service de la ligne entre Jean Médecin et Île de Beauté.

À l’ouest, les travaux commencent à la mi-2013 avec des déviations de réseaux et la démolition des bâtiments du Marché d'intérêt national qui sera, à terme, transféré vers la plate-forme agroalimentaire de " La Gaude 23" dans le but de construire un   pont ferroviaire sous la ligne de Marseille-Saint-Charles/ à Vintimille au croisement du boulevard René-Cassin et de l’avenue Lindbergh. À l’est, les travaux préparatoires sur la rue Catherine-Ségurane débutent le 21 octobre 2013, initialement prévus pour début 2013, avec la reconnaissance et la déviation des réseaux et les diagnostics archéologiques pour une durée de huit mois.

P1110891

P1110893

P1110898

P1110902

P1110903

P1110904

P1110906

P1110909

P1110913

P1110914

P1110919

P1110923

LES TRAVAUX DU TRAMWAY DE LA RUE CATHERINE-SEGURANE AU BAS DE LA COLINNE DU CHÂTEAU - Photos Presse signées Gérard Diaconesco 19.04.2016 - NICE -

Le marché du tunnel urbain, long de 3,2 km avec quatre stations enterrées et estimé à 270,9 millions d’euros, est attribué par la métropole Nice Côte d'Azur, maître d’ouvrage, le 7 novembre au groupement d’entreprises Thaumasia ( Soletanche Bachy, CSM Bessac, SYSTRA, Colas Midi Méditerranée, SNAF Routes et Garelli) piloté par les travaux Publics BOUYGUES alors en concurrence deux ans plus tôt avec EIFFAGE Travaux Publics, Pizzarotti et Ghella .

Les travaux du Boulevard Victor-Hugo et ceux du Jardin Alsace-Lorraine pour le percement du futur tunnel avec ses différentes stations du Tramway T2 en sou-sol sont devenus un gigantesque chantier qui bien entendu a crée une nuisance sans commune mesure pour son environnement et fait arrêter toute activité économique du coeur de Nice pour de nombreux mois, voir d'années. ( ? )

Les Photos presse du Chantier signées Gérard Diaconesco.

P1120122

P1120130

P1120132

P1120133

P1120144

P1120141

P1120147

P1120148

P1120156

P1120157

P1120163

P1120166

P1120186

P1120191

P1120218

P1120207

P1120227

P1120230

P1120236

P1120245

 

Les travaux préparatoires (reconnaissances des réseaux et diagnostics archéologiques) au centre de Nice sur la rue de France débutent le 28 avril 2014 pour une durée de deux mois et demi.

1280px-Tramway_Nice_T2_travaux_IMG_20140625_171305

 Le Tunnelier pour le creusement du tunnel de la ligne T2 du tramway niçois 

 

2048x1536-fit_roue-coupe-descendue-puits-entree

 

5722677_tunnelier-nice_545x460_autocrop

 

1280px-Tunnelier_Agathe_MB_TCL_Oullins_Ibou

Tunnelier ayant servi pour la ligne B du métro de Lyon.

thuamasia1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est à partir du 10 septembre 2014 que les travaux souterrains commencent, l’objectif étant la construction d’un puits d’entrée pour le tunnelier de 9,5 m de diamètre et 70 m de longueur. C’est le même type d’outil ayant servi au métro de Lyon en 1984 pour la ligne D et en 2010 pour le prolongement de la ligne B. Les stations seront, quant à elles, faites en parois moulées.

Afin de réaliser cet ouvrage, les parois moulées sont excavées jusqu’à 28 m de profondeur dans lesquelles sont glissées des cages d'armature au moyen d’une grue puis remplies de béton. Le terrassement a lieu puis un premier lit de butons est fixé, la dalle de couverture est alors posée en laissant des ouvertures avec l’extérieur et en retirant les butons. Le terrassement continue sous la dalle en fixant un deuxième puis un troisième lit de butons. Une fois au fond du puits, un radier est coulé et tous les butons sont retirés. Dès lors, le tunnelier est descendu en pièce détachées et assemblé au fond du puits afin de commencer le creusement du tunnel.

En octobre 2014, le planning est rallongé d’une année. Les travaux de construction du tunnelier ne commençant pas avant 2016, la mise en service est retardée d’une année et le premier tronçon de la ligne, de l’ouest jusqu’à Jean Médecin, ne devrait donc pas être mise en circulation avant 2018 (?). Les fouilles archéologiques entreprises en même temps que les travaux ne devraient pas retarder le planning et permettre de découvrir un mur de fortification, partant de la tour du Barri Vieil plus au nord, perpendiculaire à la ligne du tramway et traversant la rue de France. Du côté des caractéristiques techniques, le tramway devrait circuler à une vitesse de 30 km/h au niveau du port, 70 km/h en souterrain et enfin 50 km/h en surface jusqu’à l’ouest de la ville. L’alimentation électrique des sections en plein air doit se faire soit via des batteries embarquées soit via une alimentation par le sol (?)   Quant aux autres sections, elles doivent être alimentées grâce à une alternative à la ligne aérinee de contact. 

Une enquête est lancée du 7 avril au 17 mai 2015 afin de déterminer les espèces d’arbres qui seront placés le long du tracé. Le résultat de l’enquête donne entre autres l’orme de Sibérie, le charme-houblon et l’aulne. 

Le 5 octobre 2015, ALSTOM TRANSPORT est choisi comme constructeur des rames. L’alimentation électrique des rames en surface se fait via une alimentation par le sol en utilisant la technologie de stockage d’énergie « Lithium Capacitor ».

Le 25 janvier 2016, le tunnelier, mis en place sur la rue Catherine-Ségurane, est baptisée du nom de « Catherine » en référence à Catherine Ségurane l'héroïne niçoise qui sauva la ville de Nice en 1543 par l'attaque des troupes turques de Barberousse.

 Le début du creusement commence à la mi-mars 2016 pour une durée de onze mois environ. Ses caractéristiques sont une moyenne d’avancement de 10 m/jour, un diamètre de creusement de 9,68 m, une profondeur moyenne de creusement de 25 m et un volume de déblais évacués par barge de 200 000 m3.

P1110930

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation Générale

La ligne 2 est une ligne directe du terminus Île de Beauté jusqu'à la station Pôle multimodal de Saint-Augustin. À partir de cet arrêt, la ligne bifurque vers deux directions : soit vers le terminus du centre administratif soit vers le terminus de l’aéroport. La ligne circulera de h 30 à h 30.

 Barges sur le Port Lympia de Nice - Ptos Presse Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHTS - 19.04.2016 - NICE

grand_arenas_3

grand_arenas_3(1)

Elle devra suivre une fréquence horaire de quatre minutes sur le tronc commun (pouvant baisser à trois minutes) et de huit minutes sur les branches séparées (pouvant baisser à six minutes). La vitesse commerciale moyenne atteindrait 21 km/h (19 km/h en surface et 25 km/h en souterrain).

Tracé

1011px-Nice_Tramway_Ligne_2_Carte_2012


Carte géographique prévisionnelle.

La ligne permet de relier l’est et l’ouest de Nice. L’arrêt Île de Beauté, positionnée sur le quai Cassini juste à côté de la place de l’Île de Beauté, dessert le quartier du port avec l’église de Notre-Dame du Port et le port Lympia à proximité avec la possibilité de prendre le ferry en direction de la Corse.

P1110934

P1110935

P1110930

P1110932

P1110942

P1110939

P1110948

P1110954

P1110957

P1110959

P1110961

Travaux du tramway ligne 2 sur le quai cassini du port Lympia de Nice - Photos Presse signées Gérard Diaconesco - 19.04.2016 

est-ouest-original

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le tramway parti, le trajet se fait en souterrain. La prochaine station Garibaldi se trouve juste en dessous de la place GARIBALDI  et est en interconnexion avec l’arrêt Garibaldi en surface de la ligne 1. Le trajet continue jusqu’à Durandy avec la place Wilson puis Jean Médecin, également en interconnexion avec l’arrêt Jean Médecin en surface de la ligne 1. Il permet de desservir le quartier de l'avenue Jean Médecin et ses diverses enseignes en surface. La station du Jardin Alsace Lorraine est la dernière station à être en souterrain et dessert le quartier Thiers.

P1110881

P1110882

P1110883

P1110885

P1110886

P1110887

P1110888

P1110890

Travaux du tramway ligne 2 pour la station de la place Garibaldi à côte de la célèbre statue de Joseph Garibali - Photos Presse signées Gérard Diaconesco - 19.04.2016 - NICE

Une fois que la ligne a rejoint le même axe que la rue de France, elle va progressivement ressortir en surface pour continuer son trajet le long de la rue de France puis tout le long de l’avenue de la Californie en desservant le quartier Gambetta à l’arrêt Grosso ( à proximité du C.U.M. ), le quartier des Baumettes aux arrêts Magnan et Lenval ( à proximité de la Fondation de l' Hôpital LENVAL, le quartier de FABRON aux arrêts FabronSainte-Hélène ( à proximité de l'église Sainte-Hélène),Vallon Barla et Ferber, et le quartier de Caucade aux arrêts Cassin / Kirchner et Cassin / Saint-AugustinPôle multimodal de Saint-Augustin dessert le quartier d’affaires de l’Arénas avec à proximité l’actuelle gare de Nice Saint-Augustin et la future gare du TGV, le Parc PHOENIX et le musée des Arts Asiatiques. Il s’agit également de l’arrêt où la ligne va bifurquer dans deux directions différentes.

D’un côté, la ligne va se diriger vers l’aéroport de Nice Côte d'Azur pour desservir Aéroport Terminal 1 puis Aéroport Terminal 2 son terminus.

D’un autre côté, la ligne va remonter le long du boulevard Paul-Montel pour desservir le quartier des Moulins, qualifié de Zone Urbaine Sensible (ZUP), aux arrêts Paul Montel et Digue des Français puis arriver à son terminus CADAM où se trouve le Centre Administratif où siège le Conseil Général des Alpes-Maritimes ainsi que le Stade Charles-Ehrmann, le Palais NIKAÏA à proximité construit par l'ancien Maire de Nice Jacques PEYRAT.

Stations

Plan prévisionnel.
Plan prévisionnel de 20 stations de la ligne 2 du tramway Ouest-Est
       StationCoordonnéesLieuCorrespondances
      x       Île de Beauté

* 43° 41' 55""

* N7° 17' 07" E

Le Port de Nice Ferries
      x       Garibaldi

* 43° 42' 06"

* N7° 16' 50"E

Le Port de Nice
Ligne 1 tramway
      x       Durandy

* 43° 42' 08"

* N7° 16' 20"E

Carabacel, Nice 
 
      x       Jean Médecin

* 43° 42' 06"

* N7° 16' 02"E

 Jean Médecin, Nice  
Ligne 1 tramway
      x       Alsace Lorraine

* 43° 41' 51"

* N7° 15' 22"E

Thiers, Nice
 
      x       Grosso

* 43° 41' 35"

* N7° 14' 59"E

Gambetta, Nice 
 
      x       Magnan

* 43° 41' 29""

* N7° 14' 42"E

Baumettes, Nice  
      x       Lenval

* 43° 41' 22"

* N7° 14' 28"E

Baumettes, Nice  
      x       Fabron

* 43° 41' 13"

* N7° 14' 14"

Fabron, Nice  
      x       Sainte-Hélène

* 43° 41' 02"

* N7° 14' 02"E

Fabron, Nice  
      x       Vallon Barla

* 43° 40' 54"

* N7° 13' 53"

Fabron, Nice   
      x       Ferber

* 43° 40' 38"

* N7° 13' 42"E

Fabron, Nice  
      x       Cassin / Kirchner

* 43° 40' 21"

* N7° 13' 27"E

Caucade, Nice  
      x       Cassin / Saint-Augustin

* 43° 40' 10"

* N7° 13' 10"E

Caucade, Nice  
      x       Pôle multimodal de Saint-Augustin

* 43° 40' 12"

* N7° 12' 53"E

Saint-Augustin, Nice
Gare SNCF
  x           Paul Montel

* 43° 40' 35"

* N7° 12' 23"E

Saint-Augustin, Nice

 
  x           Digue des Français

* 43° 40' 37"

* N7° 12' 09"E

Saint-Augustin, Nice  
  x           CADAM

* 43° 40' 34"

* N7° 11' 57"E

Sainte-Marguerite, Nice  
          x   Aéroport Terminal 1

* 43° 39' 59"

* N7° 12' 47"E

Arénas, Nice
Aéroport (terminal 1)
          x   Aéroport Terminal 2

* 43° 39' 39"

* N7° 12' 19"E

Arénas, Nice
Aéroport (terminal 2)

Aménagement

Les stations seront équipées de deux quais d’une part et d’autre de la voie, d’abribus avec sièges et de distributeurs automatiques de titres de transport. Les stations Aéroport Terminal 2 et Paul Montel seront équipées d’un seul quai central. La station Pôle multimodal de Saint-Augustin sera équipée de trois quais unilatéraux dans les trois directions du port, du centre administratif et de l’aéroport. Lors de leur construction, les quais seront longs d’environ 52 m.

L’aménagement pour les personnes à mobilité réduite est constitué de quais spécialement construits à la même hauteur que le plancher du tramway.

Exploitation

Matériel roulant

Infrastructure

Schéma détaillé du dépôt
 Schéma de la ligne
LEGENDE 
uENDEaq-
uSTRq-
uSTRq-
uvSTRq uvSTRq uvÜSTrq
uENDEeq-
  (1) Voie d’essai (300 m)
uv-STR uSPLe+l uvSTRq uvENDEeq uv-SHI2gr
  Deux voies sur fosse
uv-STR
uSPLe+l
uvSTRq uvENDEeq uvSTR
  Deux voies de levage
uSPLa+l
uSPLa+l
uv-SHI2gr
uABZrg uSTRq uENDEeq uvSTR
  Voie de peinture et de remisage pour une rame
uvENDEe-
uvSTR uvSTR uABZrg uSTRq uENDEl uvSTR
  Voie de reprofilage et de remisage pour une rame
uv-ENDEe
uvENDEe uvENDEe uSTR uvSTR
  (2) Une voie de remisage pour deux rames et cinq pour trois rames
uSTR num3l uvSTR
  (3) Station service couverte
uSHI1r uvÜWB
   
uvSTR-
uvSTRq uvSTRq uvSTRr
   
uvCONTf
   

Étant donné qu’il n’y aura pas d’interconnexion physique avec la ligne 1 et que le dépôt deHenri Sappia est trop petit pour accueillir les rames de la ligne 1 et 2 en même temps, un nouveau dépôt sera construit à côté du terminus du centre administratif.

Le centre opérationnel du tramway est situé entre l’autoroute A8 et le Palais NIKAÏA pour une superficie totale d’environ 40 000 m2. Il est assez grand pour accueillir les rames de 44 m de la ligne 2 ainsi que des futures lignes 3 et 4 soit une soixantaine de rames environ. Il est composé d’un atelier de maintenance, un centre de remisage de 2 860 m2, un poste de commande centralisé de 130 m2 et d’un parc relais de deux cent cinquante places (250).

Tarification

La Société aéroportuaire a obtenu que la tarification appliquée sur la section de l’aéroport, à savoir entre la station Aéroport Terminal 2 et Pôle multimodal de Saint-Augustin, sera gratuite au même titre que la navette en bus gérée par l’aéroport qui navigue entre les deux terminaux.

Fréquentation

Elle est estimée à 105 000 voyageurs par jour pour arriver à terme à 140 000.

Parc relais

NomCoordonnéesNombre de placesStatut
Digue des Français
250 (estimé) Projet (2018)
Ferber
250 (estimé) Projet (2018)
Magnan
50 (estimé) Projet (2018)
Saint-Augustin

* 43° 40' 12"

* N 7° 12' 49"E

184 (dont 4 pm PM R
3 000 (estimé)
Ouvert

**********************************************************************************************

LES NOUVELLES RAMES DU TRAMWAY T2 EN SOUTERRAIN ET EN SURFACE DE LA LIGNE OUEST-EST

 

P1190812

P1190811

P1190813

P1190817

P1190819

P1190820

P1190823

P1190825

P1190826

P1190827

P1190828

P1190832

**********************************************************************************************

EN CONCLUSION

Cette saga sur la construction de la ligne 2 du tramway "Estrosien" aura fait couler bien d'eau sous les ponts du Paillon, avec ses multiples rebondissements, ses différents recours en Justice entrepris dès le début du projet de la Mairie d' ESTROSI par une opposition toute confondue et réunie contre les différents tracés prévus par la nouvelle majorité communale en 2008 ( passage sur la mythique Promenade des Anglais, passage en souterrain par un long tunnel de métro de 3,5 kms dans les entrailles de notre bonne ville de Nice, opposition de la part de nombreux comités de quartiers et de commerçants hostiles eux aussi à son passage soit en surface ou en souterrain ! ).

tram_ca_roule_039

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La construction de la ligne 1 du tramway "Peyratiste" avait été elle aussi en tâchée de nombreuses polémiques, d'obstructions et de procès de toutes sortes entrepris par l'opposition d'alors de la Gauche réunie, mais le maire Jacques PEYRAT (1995-2008 ) avait quant à lui bien ficelé son dossier en faisant ressortir qu'avant de faire rouler son tramway sur la ligne 1 il était indispensable de refaire toutes les canalisations en sou-sol d'eaux pluviales et d'égouts de la ville de Nice, celles-ci ayant déjà plus d'un siècle d'existance, ce qui fit prolonger les travaux jusqu'en 2007 lors de sa mise en route, le pari de maître Jacques PEYRAT était dès lors gagné mais ce qui ne l'empêchera pas d'être battu à la Mairie par Christian ESTROSI l'année suivante en 2008.

En ce qui concerne la nouvelle ligne 2 du tramway niçois dont les études et la conception des travaux remontent dèjà à 2008 dès l'arrivée aux affaires de la ville de Nice avec la nouvelle équipe municipale de Christian ESTROSI, il est certain qu'il ce sera passé près de 10 ans avant que la première rame ne roule enfin d'Ouest en Est en étant encore optimiste surtout sur la bonne fin des travaux du tunnel en souterrain ?

Quand à son coût financier final nul aujourd'hui n'est à même de pouvoir chiffrer par avance son montant définitif  (? ) au vu de toutes les contraintes techniques que vont rencontrer ses différents concepteurs et entrepreneurs d'ici la fin des travaux, espérons que cela ne devienne pas "le tonneau des Danaïdes" que l'on remplit sans fin pour les niçois ?

Gérard Diaconesco

Inauguration en 2007 de la ligne T1 du Tramway niçois de la mandature Jacques Peyrat :

http://diaconescotv.canalblog.com/archives/2015/09/01/32566850.html

 

106134898

Photo Presse signée Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHTS ALL RIGHTS - NICE - 2007 -

Posté par POLITIQUE PACA à 09:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2017

Christian ESTROSI de nouveau Maire de Nice !

Christian ESTROSI de nouveau Maire de Nice, intervention de Patrick ALLEMAND en Conseil Municipal
 
     
 
 

CHRISTIAN ESTROSI, DE NOUVEAU MAIRE DE NICE ! 

MON INTERVENTION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 15 MAI 2017

(texte et vidéo après le texte)

 

Nous n’avons pas participé au vote (relatif à l'élection de Christian Estrosi, maire de Nice).

Vous ne pouvez pas savoir à quel point je désapprouve ce qui vient de se dérouler. Comme tous les Niçois, j’ai appris avec surprise la démission de notre maire Philippe Pradal, parce que vous avez décidé de redevenir maire de Nice. Vous allez prendre la succession de cet homme qui fut maire intérimaire, qui suscite le respect pour sa pratique républicaine, sa droiture et pour avoir été celui qui demeurera, hélas, devant l’histoire, le maire en fonction le jour de l’attentat du 14 juillet.

Monsieur le maire, cette manipulation n’est pas digne de la fonction à laquelle vous prétendez  parce qu’elle l’altère, parce qu’elle l’abaisse. Être maire de Nice, cela a un sens. Être président de la Région PACA aussi. Ce sont de belles fonctions, de hautes responsabilités surtout lorsqu’il s’agit de la cinquième ville de France. Ces responsabilités ne peuvent être considérées comme de simples variables d’ajustement en fonction de vos intérêts personnels ou partisans.

Ce que vous faites ce matin n’est pas acte d’amour pour votre ville comme vous essayez de le faire croire, c’est un acte qui montre votre mépris pour les Niçois et les habitants de la Région PACA.

Mépris pour les Niçois d’abord, car ce qui vient de se dérouler n’a pas de précédent. C’est juridiquement légal mais politiquement inacceptable. Il peut arriver en cours de mandat, pour des questions de cumul, qu’un élu soit contraint de démissionner de la présidence d’un exécutif. C’est ce qui est arrivé après les élections Régionales et c’est normal. Mais qu’au cours d’un même mandat, on démissionne de la présidence d’un exécutif où l’on est nouvellement élu pour venir reprendre le contrôle absolu de la ville de Nice abandonnée voici onze mois, c’est inédit.

Mépris pour les habitants de la Région Provence Alpes Côte d’Azur. En effet moins de deux ans après votre élection à la présidence de la Région chèrement acquise, au prix du retrait de la liste de gauche, vous quittez cette responsabilité où vous n’aurez finalement effectué qu’un bref passage qui ne marquera pas son histoire.

Quand je pense que vous aviez dit, péremptoire comme souvent, qu’on allait voir ce que l’on allait voir, que vous iriez à Marseille pour défendre les intérêts de Nice face aux Marseillais. Et que des milliers de Niçois vous ont cru. En fait, vous allez tenter d’inverser le mode de fonctionnement actuel de la ville de Nice sur la Région. Malheureusement pour vous, des « Pradal » il n’en existe qu’un. Et je vous prédis de ce côté là quelques désillusions.

Citoyens Niçois et citoyens de PACA se rejoignent toutefois sur un point, ils sont les otages  des caprices politiques du leader de la droite locale qui fait régner la plus grande confusion.

De ce point de vue, ce 15 mai donne l’opportunité d’une clarification. En décembre 2015 nous avons retiré notre liste pour permettre votre élection face à l’extrême droite et à Marion Maréchal Le Pen. En mai 2017, contrairement à ce que beaucoup prédisaient, vous avez été clair face à l’extrême droite. C’est ce qui fait de nous des Républicains, des hommes et des femmes attachés à un socle de valeurs qui sont notre patrimoine collectif. Mais nous n’avons que cela en commun, rien d’autre.

Vous êtes à des lustres de la vision du vivre ensemble que nous voulons promouvoir et vous continuez à mettre notre ville en tension permanente. Voilà pourquoi nous n’avons pas participé au vote, pour dire non à tous ces arrangements d’un autre temps, non à cette mauvaise cuisine dont les citoyens ne veulent plus. Ils ont rejeté massivement ces pratiques y compris à Nice en votant le 7 mai dernier. Au moment où un grand chambardement dans les pratiques politiques se prépare, approuvé par une majorité de nos concitoyens, vous vous enfoncez dans la caricature de ce qu’ils viennent de rejeter. Le moins que l’on puisse dire c’est que vous n’avez tiré aucun enseignement de ce qui vient de se passer.

Patrick ALLEMAND

 

 

13 rue Bavastro 06300 NICE

 contact@niceaucoeur.fr

Posté par POLITIQUE PACA à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2017

LESTE DES CANDIDATS FRONT NATIONAL AUX LÉGISLATIVES DE JUIN 2017 DANS LES ALPES-MARITIMES

La liste des candidats frontistes aux législatives dans les Alpes-Maritimes a été validée ce lundi après-midi 15 mai 2017

DSC_0567

1ÈRE CIRCONSCRIPTION 

Jean-Pierre DAUGREILH

La première circonscription est composée des cantons de Nice-1, Nice-2, Nice-3, Nice-4, Nice-8, Nice-12.

2ÈME CIRCONSCRIPTION 

Jérôme COCHET est candidat dans la 2ème circonscription. 

La deuxième circonscription est composée des cantons de Carros, Coursegoules, Guillaumes, Grasse-Nord, Puget-Théniers, Roquesteron, Saint-Auban, Saint-Vallier-de-Thiey, Vence, Villars-sur-Var. 

3ÈME CIRCONSCRIPTION 

Philippe VARDON dans la 3ème.

La troisième circonscription est composée des cantons de Nice-5, Nice-6, Nice-7, Nice-11, Nice-13. 

4ÈME CIRCONSCRIPTION

P1260512

Olivier BETTATI dans la 4ème. 

La quatrième circonscription est composée des cantons de Beausoleil, Breil-sur-Roya, Contes, L'Escarène, Menton-Est, Menton-Ouest, Sospel, Tende, Villefranche-sur-Mer. 

5ÈME CIRCONSCRIPTION

Chantal AGNELY dans la 5ème. 

La cinquième circonscription est composée des cantons de Lantosque, Levens, Nice-9, Nice-10, Nice-14, Roquebillière, Saint-Étienne-de-Tinée, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Sauveur-sur-Tinée. 

6ÈME CIRCONSCRIPTION

Yoann SALIBA dans la 6ème. 

La sixième circonscription est composée des cantons de Cagnes-sur-Mer-Centre, Cagnes-sur-Mer-Ouest, Saint-Laurent-du-Var-Cagnes-sur-Mer-Est.

7ÈME CIRCONSCRIPTION

P1260469

Lionel TIVOLI dans la 7ème. 

La septième circonscription est composée des cantons d'Antibes-Biot, Antibes-Centre, Le Bar-sur-Loup, Vallauris-Antibes-Ouest (partie).

8ÈME CIRCONSCRIPTION

Anne KESSELER dans la 8ème. 

La huitième circonscription est composée des cantons de Cannes-Centre, Cannes-Est, Mandelieu-Cannes-Ouest, Vallauris-Antibes-Ouest (partie).

9ÈME CIRCONSCRIPTION

Nathalie PAVARD  dans la 9ème. 

La neuvième circonscription est composée des cantons du Cannet, Grasse-Sud, Mougins. 

6 

MARINE LE PEN en compagnie d'OLIVIER BETTATI sur le cours Salleya lors de sa visite à Nice

Photo Agency Press International DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHT 2017 NICE  

Posté par POLITIQUE PACA à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mai 2017

L'ITALIE A TABLE 2017

Bientôt à Antibes et à Nice :

Le plus connu et authentique des salons agroalimentaires italiens de la Côte d'Azur

1 > 5 juin 2017, Antibes - Port Vauban (2ème édition)
9 > 11 juin 2017, Nice - Place Masséna (13ème édition)

 

salone2015

 cornice

Depuis treize ans, les meilleurs producteurs italiens se rassemblent lors d’un rendez-vous incontournable, placé sous le double signe de l’excellence et de l’authenticité : L’Italie à Table.

Organisé par la Chambre de Commerce Italienne de Nice à l’occasion de la Fête de la République Italienne, L’Italie à Table est une véritable vitrine de l’œnogastronomie italienne : des confitures salées et sucrées aux pâtes artisanales, des fromages typiques à l’huile d’olive, sans oublier la très appréciée charcuterie italienne et la riche sélection des vins italiens.

 Double weekend pour un double de plaisir pour les papilles

L’année passée, pour la première fois, L’Italie à Table s’est exportée dans une autre ville, à Antibes, avec un franc succès ! En 2017 L’Italie à Table confirme le double rendez-vous avec un premier weekend à Antibes avant de revenir dans Nice, sa ville natale.
Dans l’avenir, le projet de la CCItalienne est de réaliser d’autres édition de L’Italie à Table dans d’autres villes de l’hexagone, afin de rendre L’Italie à Table une manifestation nomade, destinée à faire connaitre partout en France le meilleur de la gastronomie italienne.

 Un riche programme d'animations... sous le soleil de la gastronomie italienne !

Chaque édition du Salon est accompagnée par un riche programme de conférences, d’ateliers, de démonstrations pour grands et petits, grâce aux interventions passionnées des producteurs et autres professionnels, français et italiens, ayant en commun l’amour des bons produits et de la cuisine des saveurs authentiques. Dans le menu 2017 ne manquent pas, comme les années passées, les jeux concours permettant aux visiteurs de gagner des paniers de produits italiens ou des voyages en Italie.

Le grand panorama des cuisines italiennes

L’Italie à Table est un véritable événement de gastronomie, mais également de culture : produits authentiques et recettes typiques ont toujours une histoire à raconter. C’est l’histoire des territoires et des personnes qui travailles ces produits depuis toujours.
Chaque année la CCItalienne a pour but de représenter l’ensemble des régions italiennes, avec leurs produits, mais également en proposant conférences, ateliers et démonstrations, soulignant la variété œnogastronomique de la Botte.

L’Italie à Table dans les cantines

Face à l’inquiétant phénomène de l’augmentation de l’obésité et de la « malbouffe », notamment infantile, la Chambre de Commerce Italienne en collaboration avec la Direction Éducation et Jeunesse de la Ville de Nice s’active afin de promouvoir une alimentation saine. L’Italie à Table est ainsi l’occasion pour une journée spéciale pour les écoliers Niçois : un repas d’inspiration italienne et de nombreux ateliers dédiés aux plus jeunes, afin de leur apprendre le régime méditerranéen et l’importance d’une alimentation saine.

Occasion de rencontres et d’échanges

L’Italie à Table est également un lieu de rencontres entre professionnels, entre chefs d’entreprise et investisseurs, entre clients et fournisseurs, l’événement est un lieu privilégié pour la création de nouveaux partenariats et pour la recherche d’opportunités d’affaires.
Les acteurs réunis à l’occasion du salon, font de L’Italie à Table une réponse aux enjeux de développement des relations franco-italiennes.

folla

Edition 2016

 

26 > 29 mai 2016, Nice - Promenade des Anglais
2 > 5 juin 2016, Antibes - Port Vauban            

cornice 

logo cappello spaghetti senza sfondo

Les chiffres de l'édition 2016

        180000
   visiteurs 
  8   jour d'événement
   90    exposants en provenance de 13 régions italiennes
  2800    m² d'espace exposition
  200    m² consacrés aux rencontres professionnelles
  3   média partenaire: France Bleu Azur, Kiss FM, la Tribune Bulletin Côte   d'Azur
  23 000  menus d'ispiration italienne servis aux enfants des 157 cantines      municipales
  100   m² réservés aux animations
  9   ateliers pédagogiques pour enfants
  9   ateliers gastronomiques
  3   conférence à thèmes
  4   jeux concours
  6   voyages en Italie mis en jeux

 

Posté par POLITIQUE PACA à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2017

ASSOCIATION LE MERITE ET DEVOUEMENT FRANCAIS

ASSOCIATION LE MÉRITE ET

 

DÉVOUEMENT FRANÇAIS

 

P1150611

Jean-Paul de BERNIS Président National - Agency Press International DIACONESCO.TV - C. Copyrights and All Rights - 02.09.2016 - Nice -

index

 

bandeau_accueil_OK

 

QU’EST-CE QUE L’ASSOCIATION

« MERITE ET DEVOUEMENT FRANÇAIS » ?


 

 « L’Association Le MERITE ET DEVOUEMENT FRANÇAIS », fondée en1957déclarée selon la Loi de 1901 sous le n° 57921 à la Préfecture de Paris, a pour but de favoriser et récompenser les personnes qui, tant en France qu’à l’étranger, ont eu des activités susceptibles de contribuer au prestige de la France, aussi bien sur le plan culturel que dans le domaine des Arts, des Lettres, des Sciences ou du Sport.

Elle encourage et récompense les personnes pratiquant le bénévolat ou réalisant de bonnes actions sous toutes ses formes.

Elle jouit de la part des autorités publiques de la plus grande considération.

Son Comité d’honneur est prestigieux :

 

 

COMITE D'HONNEUR


Hélène CARRERE d’ENCAUSSE 
Secrétaire perpetuel de l’Académie Française

Alain DECAUX  Anc. Ministre (Acad. fr.)

 
Prof. Jean BERNARD (Acad.Fr.)

Prof. Christian CABROL (Acad.Méd.)

Prof. Cl. COHEN TANOUDJI (Prix Nobel physique 1997)

Prof. Marie de HENNEZEL 
(psychologue/ écrivain)

Prof. Alain LARCAN (Président h. Acad. Médecine)

Prof. Georges MATHE (Secrétaire Acad. Médecine)

Prof. J.François MATTEI anc. Ministre –(Acad.Méd.)
         
 Président de la Croix Rouge Française 

Prof. Dominique STEHELIN (Acad. des Sciences)

Gérard d’ABOVILLE (Navigateur)

Charles AZNAVOUR

Général ( 4 ****) Jean COMBETTE
Président du Comité de Ravivage de la Flamme - Arc de Triomphe 

David DOUILLET (Champion Olympique de judo)

Yvon GATTAZ ( Président h. du Patronat)

Bernard HINAULT (5 x Vainqueur du Tour de France)

Michèle MORGAN

Bertrand PEUGEOT
 (Pdg Industrie)

Loïc PEYRON 
(Navigateur)

Amiral Jean-Paul TURC

Odette VENTURA



ANCIENS MEMBRES


Abbé PIERRE

Marcel ACHARD (Acad.Fr.)

Georges AURIC (Acad.Beaux Arts)

Jean BOROTRA (Champion de tennis)

Alain COLAS (Navigateur)

Prof. Jean DELAY (Acad.Fr.)

Georges DUHAMEL (Acad.Fr.)

Sylvain FLOIRAT (Pdg Industrie)

Maurice GENEVOIX (Acad.Fr.)

René HUGUES (Acad.Fr.)

Joseph KESSEL (Acad.Fr.)

La Maréchale de LATTRE de TASSIGNY

Prof. Clément LAUNAY

Louis LEPRINCE-RINGUET (Acad.Fr.)

Général (5 *****) Jacques MASSU

André MAUROIS (Acad.Fr.)

Paul MOUSSET (Ecrivain)

Gérard OURY (Acteur réalisateur de cinéma)

Jules ROMAINS (Acad.Fr.)

Jean ROSTANG (Acad.Fr.)

Haroun TAZIEFF (anc.Ministre - vulcanologue)

Prof. Stéphane THIEFFRY

 
      Ces Personnalités éminentes ont reçu la plus haute distinction honorifique : 
la grande Médaille d'OR
 
     
Ancienne MédailleMédaille actuelle
 
     
 

Contact :  jean-paul.debernis@laposte.net
Association Mérite et Dévouement Français - 55, rue des Alpes - 26000 VALENCE 
Président National : Jean Paul de BERNIS - Portable : 06.28.04.47.12 - Fax : 04.75.43.12.12
SITE INTERNET http://meriteetdevouement.fr
 

 

QUELQUES CROIX D'OR

Pierre AUBERT - ( anc. Chef d’Etat Confédération Suisse)

Raymond DEMATTEIS - ( Inspecteur Gal (H.) Police Nationale)

Général GRANDCHAMP - (Gendarmerie - Cabinet Ministre de la Défense)

Pierre JARS  - (Président anciens élèves . Ecole Polytechnique - Paris)

André ROSSINOT  ( anc.Ministre – Maire de Nancy )

Amiral  J.P TURC  - ( Toulon )

KNIDIRI Mohamed - (anc. Ministre Educaction Nationale – Maroc)

CHRAIBI HASSEINI Mounir - (Maire de Marrakech - Maroc )

ADDAHRE Samir - (Consul Général du Maroc – à Bordeaux) 

     
Contact :  jean-paul.debernis@laposte.net
Association Mérite et Dévouement Français - 55, rue des Alpes - 26000 VALENCE 
Président National : Jean Paul de BERNIS - Portable : 06.28.04.47.12 - Fax : 04.75.43.12.12
http://www.meriteetdevouement.fr
 

 

Plus de 40600 Lauréats de toute nationalité à travers le monde, parrainés par 150 Délégués ont reçu après examen de leur dossier par laCommission supérieure des récompensesdes distinctions honorifiques 
ne pouvant être regardées ou mentionnées comme des décorations nationales (j.o.11.11.20
)

pour leurs services exceptionnels rendus à la Collectivité Humaine:

 ( Courage – Dévouement – Mérite – Arts – Lettres – Sciences – Sport – Mutualité - Humanité – Progrès – Charité –Solidarité – Philanthropie )

 

Médaille  de BRONZE

 


ou

 CROIX  d’ARGENT
Médaille  d’ ARGENT CROIX de VERMEIL
Médaille  d’  OR    Croix d'OrCROIX  d’ OR

QUI SONT-ILS  ?

Notre Association s’honore d’avoir aussi dans ses rangs :

 




  • Chef d’Etat, Ministres, Ambassadeurs, Consuls, Députés, Sénateurs, Conseillers Régionaux et Généraux, Maires,
  • Ecclésiastiques, Généraux, Amiraux, Gendarmes, Commissaires, Policiers, Pompiers,
  • Magistrats, Avocats, Notaires, Huissiers, Médecins, Chirurgiens, Dentistes,
  • Fonctionnaires, Industriels, Commerçants, Banquiers, Experts-Comptables, 
    Sportifs de haut niveau et Sportifs divers,
  • Artistes de Cinéma, Comédiens, Animateurs TV, Chanteurs, Chefs d’Orchestre, Musiciens, Ecrivains, Poètes, Conférenciers, Peintres, Sculpteurs, Graveurs, Lithographes, Architectes, Antiquaires, Experts, Galleristes,
  • Secouristes, anciens Combattants, Porte-drapeaux, Responsables d’Associations
  • et en règle générale tous les bénévoles anonymes.
Contact :  jean-paul.debernis@laposte.net
Association Mérite et Dévouement Français - 55, rue des Alpes - 26000 VALENCE 
Président National : Jean Paul de BERNIS - Portable : 06.28.04.47.12 - Fax : 04.75.43.12.12
SITE INTERNET http://www.meriteetdevouement.fr

 

 

L’ASSOCIATION

« MERITE ET DEVOUEMENT FRANÇAIS » 
C’est aussi une forme d’altruisme.

Son dynamisme la conduisant à encourager le bien.

Nous avons remis des sommes (aussi importantes que nous le pouvions) à des œuvres combattant les grands fléaux qui frappent l’humanité :

 

Recherche contre le cancer

Croix Rouge française

Lutte contre la polio

Recherche contre la sclérose en plaques

Recherche médicale française de cardiologie

Lutte contre la lèpre (Dibamba)

Lutte contre le SIDA

Mutilés de la voix

Croisade des aveugles

Ecole des chiens guides

Banque française des yeux

Organisation Don du Sang

CESAP (soins aux arriérés profonds)

Centre de recherche Ophtalmologique

Oncologie moléculaire (Institut Pasteur)

ADAPEI (Enfance inadaptée)

AREMAS (Pr.ANDRIEU, Hôpital Pompidou)

Paralysés de France

Fédération Handisport

Corps Médical de Secours

ADICARE ( Prof. CABROL, la Salpétrière)

Association Mondiale des Amis de l’Enfance

GEMM (Maladies mammaires et malignes)

Centre d’Accueil d’Utilisateurs de Drogues

L’Association pour l’accueil mère-enfant à l’hôpital

A.F.M. TELETHON

L’Abbé PIERRE (Emmaüs)

Artistes peignant de la Bouche et du Pied

Mairie de KAKONE (Sénégal)

Réfugiés de Thaïlande

Enfants du Mékong

Enfants Village (Roumanie)

Enfants à Calcutta

Association Culturelle Vietnamienne

Amitié Liban-France

Amitié France-Afrique

Fondation Cousteau

La ligue pour la protection des oiseaux (mazoutés)

Orphelins d’Auteuil

Vieux de Montmartre

    IN MEMORIAM     

  Charles DUBIN

Charles DUBIN ( Ingénieur des Arts et Métiers, égyptologue) a été le président National du MDF prédecesseur du Président Jacques HABLOT. A ses côtés lors de la remise de la grande médaille d'Or (MDF) à Pierre SABBAGH (l'une des personnalités majeures de la télévision française, journaliste, réalisateur, producteur), Lucien de BERNIS (Vice-Président National) et Maurice SCETBON (Trésorier National).

Abbé PIERRE

   20/01/2007
Membre du Comité d'honneur du MDF
Grande Médaille d'Or MDF

 

Jacques HABLOT

   18/02/2006 Président National MDF (1973 - 2003)

Jacques HABLOT est décédé le 18 février 2006 à Paris à l’âge de 81 ans. Commandeur de la Légion d'Honneur, Commandeur de l'ordre national du Mérite, Médaillé de l'Aéronautique, Ancien élève de l’Ecole Navale, Piltote de l'Aéronavale, ancien commandant de la 55S, pilote d’essai, premier « patron » du CEV d’Istres, il rejoindra Nord Aviation pour mettre au point le N262 et le TRANSALL. Il terminera sa carrière comme PDG de la SOGERMA, filiale aujourd’hui d’EADS. Président d'honneur du TOMATO, Président d'honneur des "Vieilles Tiges", il était encore impliqué dans de nombreuses associations du monde de l'aéronautique et d'ailleurs...

 

André BONNY

  10/02/2007

Officier de la Légion d'Honneur 
Commandeur de l'Ordre National du Mérite 
Ancien officier parachutiste 
Président de l'UNC - (06) 
Ceinture noire de judo
Membre d'Honneur du MDF
Ancien élu municipalité de Nice
Député suppléant de Rudy SALLES (06)

 

   

Contact :  jean-paul.debernis@laposte.net
Association Mérite et Dévouement Français - 55, rue des Alpes - 26000 VALENCE 
Président National : Jean Paul de BERNIS - Portable : 06.28.04.47.12 - Fax : 04.75.43.12.12
http://www.meriteetdevouement.fr

 

CONTACT ET RENSEIGNEMENTS POUR NICE ET SA REGION POUR L'ANNEE A VENIR 2017 :

HENRY GHIRINGHELI    06-70-79-23-64 ( MONDE ANCIENS COMBATTANTS UNC )

GERARD DIACONESCO 06-32-17-36-33 ( SOCIETE CIVILE )

bandeau_accueil_OK

 

 

REJOIGNEZ-NOUS

Tout Candidat doit obligatoirement :

- être parrainé par un délégué ou un membre adhérent

- ou prendre contact avec le Siège Administratif

- fournir:

le formulaire de proposition de récompense (télécharger formulaire )

- un Curriculum-Vitae,

Photos (de mes œuvres), photocopies (Article de presse, mes diplômes, etc…)

 2 photos (format identité)

- un extrait n°3 de son Casier Judiciaire (demande gratuite),

- Les frais d'adhésion cotisation annuelle

1 enveloppe timbrée-réponse (pour un reçu fiscal)

 

La Commission Supérieure des Récompenses est souveraine; 
Ses décisions sont sans appel. En cas de refus, elle n'a pas a se justifier .

 

Les réunions du Bureau National comme du Conseil d’Administration
se tiennent à Paris 

Le siège Social est à Paris.

Le Siège Administratif est en Province :

Association Mérite et Dévouement Français
55, rue des Alpes
26000 VALENCE    ( France)

 

Port : 06 28 04 47 12
Fax  : 04 75 43 12 12

 
  SITE INTERNET
http://www.meriteetdevouement.fr
 
  Courriel :   
 contact@meriteetdevouement.fr 
 
   

Le Président National :

Jean-Paul de BERNIS   

se tient à votre aimable disposition pour tout renseignement complémentaire.

Portable : 06 28 04 47 12

Soyez les bienvenus.

CONTACT ET RENSEIGNEMENTS POUR NICE 06 :

Henry GHIRINGHELLI

Portable : 06 70 79 23 64

Gérard DIACONESCO 

Portable : 06 32 17 36 33

                                                                                          Jean-Paul de BERNIS

                                                                INVITATION                                   

 Philippe PRADAL                                               

 Maire de Nice                                                                                

                                                                       Jean-Paul de BERNIS 

                                                    Président National de l'Académie Mérite et                                                                       Dévouement Français

                                                                                   

                                    vous prient de bien vouloir assister à la

                             REMISE DES DISTINCTIONS HONORIFIQUES DE

                             L'ACADEMIE MÉRITE ET DÉVOUEMENT FRANÇAIS

 

                                   vendredi 2 septembre 2016 à 16H00

 

CENTRE UNIVERSITAIRE MEDITERRANEEN        

65, Promenade des Anlais - NICE 

Réservation-SVP. avant le 30 Août 2016                

Délégation (06) Académie Mérite et Dévouement Français

 VILLE DE NICE                                                                             AMDF

**************************************************************************************************************************

Remise de diplômes et décorations honorifiques de l'Adadémie Le Mérite et Dévouement Français au C.U.M. Promenade des Anglais à partir de 16heures par son Président National Monsieur Jean-Paul de BERNIS en présence de Madame Agnès RAMPAL représentant Monsieur Philippe PRADAL Maire de Nice - Photos Agency Press International DIACONESCO.TV - 02.09.2016 - Nice 

P1150353

P1150378

P1150390

P1150392

P1150394

P1150419

P1150431

P1150434

P1150447

P1150454

P1150463

P1150478

P1150497

P1150498

P1150507

P1150509

P1150513

P1150522

P1150524

P1150535

P1150538

P1150549

P1150559

P1150568

P1150586

P1150591

P1150601

P1150609

P1150636

P1150637

P1150641

P1150643

P1150648

P1150684

P1150695

P1150697

P1150700

P1150708

P1150717

P1150746

P1150748

P1150754

P1150764

P1150775

P1150778

P1150786

P1150792

P1150798

P1150804

P1150828

P1150831

P1150836

P1150844

P1150847

P1150848

P1150896

P1150904

P1150906

P1150922

P1150928

P1150939

 Reportage exclusif photographe Gérard Diaconesco - Agency Press International DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHT - 02.09.2016 -Nice

Posté par POLITIQUE PACA à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2017

CULTURE A NICE : QUI SE SOUVIENT ENCORE DU PASSAGE A NICE AU SIÈCLE DERNIER DE L'ARTISTE FRED FOREST LE PRÉCURSEUR DU WEB-ART ?

Que le temps a passé si vite ... c'était le 9 septembre en 2005 à Nice le Vernissage Fred Forest à l'ancienne Galerie d'art contemporain de Christian Depardieu

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2   

Du 9 septembre au 28 octobre 2005, l'artiste Fred Forest, présentera, à la Galerie Christian Depardieu à Nice, sa dernière oeuvre multimédia en ligne, crée sous le titre d'images-Mémoire, réalisée en partenariat avec l'INA ( Institut National de l'Audiovisuel ), présentée à la presse par M. Renaud Donnedieu de Vabres, Ministre de la Culture et de la Communication, exposée dans le hall du Ministère de la Culture en mars dernier. A la Galerie Depardieu, une installation in situ, spécifique et originale, sera mise en fonction. Il s'agit, avec cette nouvelle proposition, d'une réflexion "artistico-esthétique" approfondie, ludique et participative, au sujet d'Internet. Pour Fred Forest, le Web doit désormais être appréhendé et traduit comme une sorte de mémoire globale d'images, la mémoire des mémoires ! Un réservoir inépuisable de couleurs, de formes, de représentations, mises à notre disposition, qu'un moteur de recherche ratisse de façon inlassable, dans sa moisson systématique d'images.

 

02(1)

 

Fred Forest, artiste atypique, singulier et inventif, s'est imposé au fil des ans, en totale indépendance critique, par rapport au marché de l'art et aux Institutions. Figure historique emblématique de la scène de l'art contemporain, il est doublement reconnu, à la fois comme pionnier de l'art vidéo ( 1970 ) et, trente ans plus tard, comme pionnier du Net Art ( 1995 ). Fait sans précédent pour un artiste vivant, l'ensemble de son oeuvre a rejoint, en juillet 2004, le patrimoine national par le biais de l'INA. Il est, par ailleurs, à l'origine de deux mouvements artistiques majeures, celui de l'art sociologique et celui de l'esthétique de la communication avec Mario Costa. Il participe, depuis sa création, à la "Fête de l'Internet" dont il est l'un des fondateurs. On se souvient notamment de ses actions retentissantes, comme "J'arrête le temps", au Pub Renault, sur les Champs-Élysées, " Le Centre du monde" à l'Espace Pierre Cardin, ou encore son propre "Techno Mariage", à la mairie d'Issy-les-Moulineaux.

 

Agitateur d'idées, il faut rappeler son rôle de précurseur à Nice comme professeur d'Université, avec un séminaire de renommée internationale qui a vu défiler, dans l'auditorium du MAMAC, les artistes et les théoriciens les plus importants en matière d'art numérique, d'Internet et de nouvelles technologies. Également, son long compagnonnage avec Pierre Restany et notamment une mémorable soirée qu'ils ont organisé, en parfaits compères, comme une énorme provocation, dans les salons de l'Hôtel Westminster sur la Promenade des Anglais... Fred Forest a un attachement viscéral pour la ville de Nice, qu'il adore et qui le lui rend bien. Son activité a été si intense en ces lieux, qu'il fût même question, au cours de discussions passionnées qu'il soit labellisé comme artiste de l'École de Nice ! ( il y avait les artistes inconditionnels pour et ceux franchement contre ... )

Fred Forest, n'en est pas à son coup d'essai. Son exposition à Nice réservera bien d'autres surprises. Déjà, en 1973 il s'est vu décerner le Grand Prix de la communication  à la Biennale de Sao Paulo ( Brésil ). Invité par Pierre Restany, qui était commissaire du pavillon Français, il a représenté la France à la Biennale de Venise, ainsi qu' à la Documenta de Kassel...

En attendant sa prochaine première rétrospective, prévue à l'étranger, ne ratez surtout pas son installation "Images-mémoire" à la Galerie Depardieu!

VERNISSAGE LE VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2005.

Une bonne occasion de retrouver sa verve et sa chaleur humaine et caustique.

ex- Galerie Depardieu 64 Boulevard Risso 06300 Nice ( face au MAMAC )

tél : 04 97 12 12 97 fax : 04 97 12 12 90

http://www.galerie-depardieu.com

http://www.fredforest.org/Ina

Management et soutien technique du projet à Nice par Gérard Diaconesco 

INSTALATION_FRED_FOREST

Installation Multimédia avec l' INA au Ministère de la Culture à Paris, performance Images-mémoire de Fred Forest durant la Fête de l' Internet en mars 2005 

 

NDA_IM__JuinJuillet_2005-_3 (1)

 

NDA_IM_JuinJuillet_20054

 

LA PERFORMANCE DE FRED FOREST A NICE      

 

FOREST_FRED

PAGE-1-INVITATION-FRED-FOREST

PHOTO PRESSE Gérard DIACONESCO American Company INTERNET COUNCIL LLC - NICE - 2005 

CHEMIN DE CROIX 

UNE EXPÉRIENCE DE DÉMOCRATIE DIRECTE A NICE

Internet et " CHEMIN DE CROIX " ; une action participative et citoyenne de Fred Forest sous forme d'une exposition

Avec cette installation multimédia, chaque citoyen niçois va pouvoir produire son propre chemin de croix en zone PACA.

La ville de Nice, cinquième ville de France, peut s'enorgueillir d'une situation géographique exceptionnelle et d'un passé culturel glorieux. Le fait est patent. Mais, comme toute métropole ayant connu une telle richesse, Nice traverse un moment difficile et a bien du mal à s'adapter à la modernité. Certains parlent même d'un lent et irréversible déclin. Cela pour de multiples raisons dont, notamment, une gestion calamiteuse qui défraye régulièrement la chronique des gazettes.  

Mais, au-delà de péripéties judiciaires saisonnières, somme toute ponctuelles et enracinées dans sa tradition historique, Nice souffre d'un manque évident de perspectives pour le futur. 

L'imagination n'est pas au pouvoir, c'est le moins qu'on puisse dire ! Je peux l'attester, ayant vécu dans cette ville, et y avoir proposé mille et un projets qui n'ont jamais reçu le moindre commencement de mise en oeuvre(1). 

Cela me désole, c'est que cette ville dispose en vérité d'un extraordinaire vivier, d'un potentiel créatif qui ne demande qu'à s'épanouir, et dont les forces vives ne rencontrent que l'inertie et l'étroitesse d'esprit des édiles municipaux en place.

Cette exposition que je réalise à la Galerie Christian Depardieu pour mon retour à Nice, au moment où mon oeuvre entre au Patrimoine National, est un véritable cri d'amour et de foi dans le destin de cette ville, que les nouvelles générations doivent désormais prendre en main, sans tarder, si elles veulent la sauver.

Comme le disait mon ami et complice, Pierre Restany, avec qui j'ai réalisé de nombreuses actions à Nice, dont la plus mémorable à l'Hôtel Westminster en 1996 : "Avec l'art sociologique, la fonction esthétique se déplace vers la fonction éthique et critique ".   Pour qui me connaît, mon approche critique, n'est jamais triste, ni revendicative, ni amère, mais plutôt distancée, dans un registre où l'humour s'efforce d'être toujours présent. C'est pourquoi, j'offre à la belle ville de Nice, que j'aime tant, comme antidote à sa nostalgie du passé ce qui, assurément, lui manquait encore, un chemin de croix en quatorze stations !

Un chemin de croix, c'est comme un itinéraire qui se parcourt, de station en station, pour exorciser un mal d'être trop grand à supporter. La modernité de ce chemin decroix, c'est qu'il est constitué de quatorze étapes qui sont autant d'œuvres mosaïques, qu'un moteur de recherche va collecter sur Internet, avant de nous les livrer sous forme d'un métissage composite d'images.

Chaque oeuvre comporte un carré de 63 vignettes et un mot-clef qui a contribué à réunir cet agrégat d'images comme résultat final. Des images qui sont toutes là, pour faire du sens citoyen, et nous donner l'occasion de proclamer, avec qui le veut : Nice je t'aime, moi non plus, en attendant des jours meilleurs.

La grande originalité de ce projet, en matière de démocratie directe, réside dans le fait qu'il s'agit, là, d'un véritable cahier de doléances. Un document que nous propose de constituer l'artiste, car les visiteurs de la Galerie Depardieu pourront, eux-mêmes, selon leur humeur participative du moment, aller sur Internet. Ils ajouteront aux 14 stations, déjà existantes, autant de nouvelles stations, qui témoigneront de leur vécu quotidien. L'ensemble des documents, crée numériquement, sera relié en peau de chagrin. Ouvrage d'art unique, dont la réalisation sera confiée à un maître artisan, lauréat d'un concours quelconque, sélectionné par un jury impartial, et remis au premier magistrat de la ville de Nice, lors d'une cérémonie officielle. Une fanfare militaire, avec ses cuivres ronflants et reluisants, sera en charge de l'ambiance, martiale et musicale pour bien rester sans fausses notes, dans le ton de la culture dominante.

Nice, je t'offre ce chemin de croix, en toute humilité, pour exorciser ton présent et vivre avec l'attente, l'espoir et la ferveur, de ton renouveau, qui ne saurait tarder.

 Les titres des quatorze stations à suivre sur Internet :

- 1 Villa Arson - 2 Chantiers - 3 Tramway - 4 Jazz - 5 Musique Militaire - 6 Gare du Sud - 7 Grand Stade - 8 Place Masséna - 9 Platanes  - 10 Insécurité - 11 Garibaldi - 12 MAMAC - 13 Contraventions - 14 Prisons,

                                                                 FRED FOREST

(1) - C'est Fred Forest, artiste et titulaire de la Chaire des Sciences de l'Information et de la Communication de l'Université de Nice Sophia-Antipolis, qui a introduit Internet dans ses enseignements dès 1994 comme artiste pionnier de ce médium en France.

MAIS QUI EST FRED FOREST ?

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE1

Fred Forest devant son installation de l'Expo " Chemin de Croix " à la Galerie Depardieu à Nice ( Crédit Photo Presse Copyright Gérard Diaconesco )

 

PARCOURS BIOGRAPHIQUE DE FRED FOREST

Fred Forest naît en 1933 à Mascara, en Algérie. A l'adolescence, il pratique la peinture sur le motif. Employé des PTT, c'est la communication qui déjà le fascine. En 1962, après l'indépendance de l'Algérie, il se retrouve à Paris où il fréquente musées et galeries. Conscient des limites de la peinture, il invente le concept de " tableau-écran ". A la surface du tableau, est ménagé un espace vierge destiné à recevoir des projections d'images fixes ou animées.

Dès 1969, il fait partie des pionniers qui utilisent la vidéo pour des actions artistiques. En 1973, avec Hervé Fisher et Jean-Paul Thénot, il crée le collectif d'art sociologique. La réalisation d'actions ponctuelles liées à l'actualité politique et sociale caractérise l'oeuvre de Fred Forest. Lors de la XII e Biennale de Säo Paulo ( Brésil ), ses actions lui valent des démêlés avec la police politique. Ses actions sont toujours étayées par une réflexion théorique. En collaboration avec Mario Costa, est écrit en 1984 le " Manifeste de l'esthétique de la communication ". En 1985, il transforme la soutenance de son doctorat d'état en performance artistique.

En 1998, il publie " Pour un art actuel ", une apologie des nouveaux médias de l'art. "Fonctionnement et dysfonctionnement de l'art contemporain" relate le procès qu'il intente en 1995 au Centre Pompidou.

Pour la réalisation de ses projets, Fred Forest établit une étroite collaboration avec techniciens et scientifiques. Il créé de nombreuses actions et sites sur Internet, dans lesquels le visiteur virtuel est souvent invité à participer.

Entretien avec Fred Forest

Comment as-tu commencé à t ' intéresser à l' art ?

Je suis né en Algérie, je suis donc pied-noir, et l' une de mes tantes était peintre amateur. Nous allions à la campagne et je la regardais peindre des paysages avec une certaine admiration. Puis un jour, elle m 'a autorisé à utiliser ses pinceaux...

As-tu suivi une quelconque formation ?

Je suis un autodidacte puisque je n' ai jamais été dans une école d' art. Par contre, mon école, c' est l' école de la vie. Une partie de ma démarche artistique et de mes centres d' intérêt découle du fait que j' ai passé onze ans dans l' administration des PTT, à vendre des timbres et à passer des communications téléphoniques. Mon intérêt se portait au-delà de la manipulation technique; j' imaginais à qui ces lettres allaient parvenir, et comment moi, une sorte de démiurge, je pouvais, en triant ce courrier, être l' interface entre deux personnes, et une interface qui pouvait avoir ses propres dérives, en ce sens que parfois, je me fixais de trier les yeux fermés pendant trois minutes. J' éprouvais ce plaisir d' être le bras du destin, ce qui pouvais avoir des effets tout à fait négatifs, mais également des effets positifs. Négatifs, parce qu' une lettre qui n' est pas reçue vous plonge dans l ' anxiété, peut faire rater un rendez-vous ou un train... Des effets positifs en ce sens que, par exemple entre deux personnes, deux amoureux qui auraient eu une altercation passagère, le fait que la réception d' une lettre soit différée permet entre temps que ces deux personnes se revoient, ce qui relativise le contenu négatif de la lettre reçue par la suite.

Ensuite, après l ' indépendance de l ' Algérie, j ' ai reçu ma nomination en France hexagonale dans un grand centra téléphonique à Paris. Je travaillais coude à coude avec une centaine de standardistes. C' était d' ailleurs un travail très aliénant de ce point de vue puisque nous avions des surveillants derrière le dos qui comptabilisaient les communications, car à cette époque-là, le téléphone n' était pas encore automatisé. Par contre, j' ai vécu là une expérience très forte. Quand les gens appelaient, des petites lumières s' allumaient les unes après les autres. Le soir, à une heure donnée, elles s ' allumaient jusqu' à ce que tous les " keyboards ", ça s' appelait comme ça, deviennent rougeoyants. Chaque communication s' accompagnait d' un bruit spécial, comme une sorte de bruissement d ' élytres d ' énormes insectes. Mon émotion venait du fait que je savais que ces signes se manifestaient au moment précis où le feilleton à la télévision venait de s ' arrêter, parce qu' alors les gens étaient disponibles pour téléphoner. Relier un phénomène visuel et sonore à un phénomène social lié aux médias, me procurait un grand plaisir.

Quelle était l' origine de ce plaisir ?

C' était peut-être un goût pour la communication, et pour la mise en relation de phénomènes que j'interprétais. Je pense aussi que cette jouissance était due au fait que parmi mes collègues, je me sentais quelqu'un de très privilégié ayant accès à un sens du monde que j'étais le seul à posséder;

A Paris, comment se traduit ton engagement artistique ?

J'ai pu m'installer avec du matériel à disposition, et me suis mis à peindre de grandes toiles. J'ai beaucoup peint, et à un moment donné s'est passé la rupture quand j'ai conçu qu'un tableau terminé, dès lors qu'il était signé, eh bien il était foutu !

Je concevais qu'une oeuvre soit, un peu dans l'esprit d' Umberto Ecco, l' oeuvre ouverte, une chose en constant devenir. J'avais conscience que le monde changeait de plus en plus vite autour de nous. Il fallait faire en sorte qu'une oeuvre d'art puisse intégrer ces nouvelles données dans sa proposition de départ. Par ses couleurs, ses formes et son contenu, le tableau devait témoigner de cette constante transformation. J'ai eu recours à une première solution consistant à laisser des non-dits, des espaces blancs en réserve dans mes toiles, qui me laissaient la possibilité d'intervenir ultérieurement. Là est peut-être née la première idée de participation du public, dans la mesure où j'offrais à d'autres l'opportunité d'intervenir sur mes toiles. Cette solution n'étant pas entièrement satisfaisante, je suis arrivé au concept de " tableau écran ". Le tableau comportait une base plastique fixe, c'est-à-dire des formes et des couleurs qui sont là pour toujours, et par ailleurs une portion d'espace laissée vierge sur laquelle je réalisais des projections de diapositives ou de films. Ce procédé rendait possible un renouvellement de formes, de couleurs et même de mots puisque ces projections pouvaient être réactualisées.

Quelle idée de l 'art sous-tend ta démarche ?

Jadis, l' homme des cavernes laissait sa trace sur les parois des grottes, aujourd' hui cette trace ne s' incarne plus dans l' espace physique, mais dans l'espace de l' information. En janvier 1972, j' ai utilisé la Presse écrite comme support de mon oeuvre. Dans le journal "Le Monde", j'avais publié un carré blanc de cent cinquante centimètres carré de papier journal sur lequel je demandais au lecteur de s'exprimer par l'écriture ou par le dessin, et de me faire parvenir sa réponse. Je m' engageais à faire une exposition de la totalité des réponses, sans opérer le moindre choix. J'en ai reçu plus de sept cent cinquante qui ont été présentées les unes à côté des autres sur un mur, comme une sorte de fresque. La globalité de cette fresque constituait une sorte de photographie ou d'état de la sensibilité à un moment donné. La grande variété plastique, graphique, intellectuelle des réponses m' a enrichi et procuré énormément de plaisir. Même à l' heure actuelle, certains de mes amis qui m' ont connu peintre me demandent si je n' éprouve pas la frustration de ne plus me confronter à la manipulation de la matière, etc. J' essaye de leur expliquer qu' hier, l' artiste travaillait avec le burin pour formater le marbre, mais aujourd' hui, c' est le contexte social qu'il doit travailler pour obtenir les moyens nécessaires à sa création. Les appels téléphoniques, les déplacements, les rendez-vous sont autant de dépenses d' énergie pour obtenir la forme finale qu' il recherche. Pour moi l' art n' existe pas en soi, mais par rapport à notre environnement, c'est-à-dire à un moment donné, par rapport aux connaissances techniques, aux matériaux dont on dispose, et aussi à l' idéologie du moment. En fait, les artistes n' inventent rien, ils travaillent avec les matériaux de leur temps. Leur invention réside dans la recombinaison des éléments dont ils disposent.

Que t'a apporté le " Collectif d' art sociologique " ?

C'est en 1974 avec Hervé Fisher et Jean-Paul Thenot que nous avons créé un collectif dit d'art sociologique. Par notre activisme et notre motivation, nous avons réussi à exister très fortement sans le soutien des Institutions. Pour moi, ce fut une aventure très intéressante, mais parallèlement aux actions menées avec le collectif, j'avais continué à faire des actions tout seul.

Comment définis-tu l' Art Sociologique ?

L'art sociologique est une forme d'art qui a un intérêt particulier pour l'environnement personnel quotidien, mais aussi pour l'environnement sociétal. L'art sociologique n'est pas de la sociologie. D'ailleurs le choix de ce vocable est un paradoxe parce qu'allier le mot art à celui de sociologie qui serait une science, peut apparaître antinomique. En fait, l'art sociologique est un questionnement de notre environnement et un travail sur le terrain, travail d'activation, d'animation, de conscientisation, de provocation. Ce travail initial s'effectue dans des milieux spécifique, avec des personnes du troisième âge, dans la rue, sur la place publique ou alors dans le contexte de la télévision. Lequel travail trouve ensuite sa place dans des lieux culturels.

Quel regard portes-tu sur ta pratique artistique ?

Ma démarche est expérimentale, empirique, je suis en permanence dans l'action. Avec le recul, ce qui m'a permis de repérer une certaine cohérence, c'est le regard que les autres ont porté sur mon oeuvre. Notamment, j'ai eu cette grande chance que des théoriciens, des sociologues, des critiques d'art s'intéressent à mon travail, et m'apprennent ce que j'étais en train de faire.

REVUE DE PRESSE POUR L' EXPOSITION FRED FOREST "CHEMIN DE CROIX"A LA GALERIE CHRISTIAN DEPARDIEU DE NICE

3CHARLIE_HEBDO_1

 

NICE_MATIN_05_CDC-_1

 

LA_TRIBUNE_05-_1 (1)

NICE_MATIN_10_09_05-_1

LE_MONDE-_1

LE_MONDE_22_SEPT_05-_1

NUIT_DES_GALERIES_1

METRO_22_sept_2005_-_1 (1)

NICE_MATIN_05_-_2

 

NICE_MATIN_05

 

CHARLIE_HEBDO_210905-_1

 

NICE_MATIN_23_sept_2OO5-_1

 

 

LIBERATION_2005-_1

LES PHOTOS NUMÉRIQUES DE L' EXPOSITION " CHEMIN DE CROIX " DE FRED FOREST PAR Gérard DIACONESCO American Company INTERNET COUNCIL LLC - NICE - 2005 -

CHEMIN_DE_CROIX

PAGE-2

 

MAMAC

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_8

PAGE-1

PLACE_MASSENA_LOGO_-_1 (1)

La Place Masséna de Nice en Prison et en plein travaux pour un Tramway dénommé " désiré " ! ( Crédit Photos Gérard Diaconesco Copyright)

 

TRAMWAY_ANCIENTRAMWAY_ANCIENTRAMWAY_ANCIENTRAMWAY_ANCIEN

 

 

FRED FOREST PARCOURT LE MONDE!               

     ACTUALITES FRED FOREST  

 

IMAGE_FRED_FOREST

http://www.webnetmuseum.org/php/fr/php-news_fr/show_newsfr.php

1 - Fred Forest parcourt le monde, mais son cœur et ses engagements sont toujours plus que jamais ancrés dans la Baie des Anges à Nice !

Il se pourrait bien que l'année prochaine, à l'occasion des élections, il nous gratifie d'une de ces surprises "décoiffantes", dont il est le seul à détenir le secret en Région PACA. Gérard Diaconesco son fidèle lieutenant sera toujours présent bien sur pour veiller dans l'ombre. Mais motus et bouche cousu, ne déflorons pas le sujet ! De toute façon, la Revue "performARTS" qu'on s'arrache déjà à Paris au point que ses derniers exemplaires se vendent au marché noir au Palais de Tokyo derrière le comptoir, vous tiendra au courant les premiers, c'est promis !

PORTRAIT_FRED_FOREST_BOBOUR_5

PANCARTES_SP_733

Donc, Fred Forest se voit consacré avec une première " grande " rétrospective à l'étranger. Et, de fait, la Galerie Christian Depardieu est étroitement associée à cette montée en puissance et à ce succès rien d 'étonnant à cela ! Rien d' étonnant à ce que cette rétrospective se réalise à l ' étranger quand on constate comment la France s'en va en quenouille. C'est normal, estime l'artiste que ce soit au Brésil, un pays neuf, où l'art n'est pas à la traîne et à la remorque des "amerloques". Sao Paulo c'est New York, puissance dix, dans tout ce que cette ville a d'excessif, en bien comme, en mal, en positif, comme en négatif.

http://www.webnetmuseum.org/php/image_catalogue/index_fr.php

SAOPAULO_paulista2

 

SAOPAULO

 

FRED_FOREST_AU_BRESIL

Au Brésil, en Mai 2006, rééditant ses exploits du passé, lors de la XIIe Biennale de Sao Paulo, où il s'était distingué par le " Grand Prix " de la communication et son arrestation par la police militaire, l'artiste va faire son exposition rétrospective au Paço das Artes, mais selon sa pratique, il va réaliser des " expériences " de presse participatives avec des journaux comme La Folha de Sao Paulo et des Télévisions comme TV Globo.

http://redeglobo.globo.com/

INVITATION081

2 - Fred Forest publie aux éditions de l 'Harmattan un nouvel essai sous le titre sybillin : "L'oeuvre-système invisible". Il prétend que les artistes vont travailler de plus en plus dans la dimension de l' invisible... Une équipe de Chercheurs, de Scientifiques et d ' Artistes, ont formé un groupe de recherche autour de lui et du critique Louis José Lestocart sur la problématique d'un art dit "cognitif" ? Son livre postule sur le prolongement et le dépassement de l'art sociologique, de l'esthétique de la communication et de l'esthétique relationnelle...

3 - Fred Forest au Brésil au mois de Mai 2006, sera en Juin au Canada à l'invitation de BRAVO un regroupement de 2500 artistes visuels de l' Ontario pour une série d'interventions à Ottawa, Toronto et Mattawa.

En attendant de revenir bientôt à Nice, comme beaucoup le réclame, Fred Forest fourbit ses armes à l ' étranger sous la protection attentive de Sainte Rita omniprésente en région PACA comme ailleurs et vous donne rendez-vous pour les futures élections à Nice sur la place Masséna ! 

Gérard Diaconesco

***********************************************************************************

 

L' art sur Internet et l' arrivée en force du numérique avec Fred Forest et Sophie Lavaud

MACHINE-TEMPS

 

Fred Forest : " La Machine à travailler le Temps ", création interactive sur Internet fonctionnant avec une installation physique. Espace Landowski. Boulogne-Billancourt, 1998

 

              Fred Forest, artiste pionnier dans la création sur Internet, a été pressenti par les organisateurs de la Foire d'art contemporain Art Jonction de Nice cette année 2001 pour mettre en place une table ronde appelée à débattre des nouvelles formes d'art numérique et présenter sa pratique personnelle. Fred Forest passe pour être aussi le pionnier en France du Net-Art et de l'Art numérique. Il est l'auteur de nombreux ouvrages :

 

 Art Sociologique, 1977 - Manifeste de l'Esthétique de la Communication, 1985 - Pour un Art actuel, l'Art à l'heure d'Internet, 1998 - Fonctionnement et dysfonctionnement de l'Art Contemporain, un procès pour l'exemple, 2000

 

Sophie Lavaud l'épouse de Fred Forest, autre artiste du numérique et de la réalité virtuelle ( RV ), a présenté également son travail, notamment son œuvre " Cyber Sky " réalisée avec une machine informatique baptisée pour la circonstance "installation interactive, capture d'écran".

ACTU_ARTJONCTION1

 

Sophie Lavaud " CYBER-SKI " , 1995-2001, installation interactive numérique, capture d'écran présenté au salon d'Art Jonction 2001 de Nice

 

Sophie Lavaud, artiste plasticienne multimédia est pionnière en France des arts numériques et de la réalité virtuelle ( RV ). Dès 1986 elle utilise grâce à l'informatique des palettes et des logiciels 2D et 3D avec la notion "d'installation". Elle réalise en 1995 la première version d'une installation virtuelle : " Centre Lumière Bleu " . Elle participe à de nombreuses expositions dont " Art Virtuel " à l'Espace Landowski, "@rt-Outsiders" en 2000. 

 

L'artiste Sophie Lavaud est titulaire d'un DEA d'arts plastiques, option Esthétique technologie et création artistique à l'Université de  PARIS VIII. De plus elle est titulaire d'un diplôme national d'intégrateur multimédia. Sophie Lavaud est devenue Madame Fred Forest à la suite d'un techno-mariage sur la toile du Net avec Fred en Mars 1999 dans la Commune d'Issy-les-Moulineaux.

TECHNOMARIAGE_no1182_20_avril

 

Coupure de Presse sur le " Techno-Mariage " de Fred Forest et Sophie Lavaud  

 

                     Il est certain que le marché de l'art en entrant dans le 3eme millénaire et l'ère du numérique va devoir s'ajuster, à un moment ou un autre, à d'autres types de "produits". Il l'a déjà fait, nécessairement, quand sont apparus, successivement dans son histoire, la lithographie qui inaugurait en quelque sorte l'ère du multiple, la photo, le happening, la performance, l'installation, la vidéo, etc... L'économie de l'art à l'heure actuelle repose encore, essentiellement, sur une économie fondée sur l'échange et la commercialisation d'objets dûment matérialisés. Si on prend comme modèle les développements du commerce dans d'autres secteurs de l'activité humaine, on constate combien l'économie de l'information, "immatérielle", prend de jour en jour une importance grandissante dans notre vie quotidienne. Il ne fait aucun doute que des mutations liées au numérique affecteront dans les années à venir l'économie de l'art, la circulation de son information, la nature de ses supports et, inévitablement en conséquence, sa portée symbolique. Certes la fonction "décorative", dévolue à l'art depuis toujours, subsistera encore, peut-être sous forme d'écrans plats à cristaux liquides. Des écrans plats diffusant ( pourquoi pas ? ) des bandes alternées, en rapport avec le papier peint de votre salon, comme d'autres accrochent des pommes dans un compotier, des sous-bois ou des couchers de soleil. Mais l'art en train de se faire et de s'inventer, aujourd'hui, sera ailleurs. Il sera dans ( et sur ) les réseaux d'Internet !

 

PORTRAIT_2_sature_expo   Le développement des ventes en ligne, qu'on peut déjà constater, grignotant peu à peu les usages du commerce traditionnel, la multiplication de start-up comme opérateurs actifs du commerce de l'art sur Internet est la preuve, tangible et irréversible, de cette évolution (révolution). Selon l'étymologie, le mot "esthétique" désigne une connaissance du sensible. Il ne s'agit pas pour nous ici de disserter sur une catégorie abstraite. Il s'agit, plutôt, de chercher à comprendre comment ce monde du sensible "technologique", affecte désormais directement les individus que nous sommes et, par voie de conséquence, l'art lui-même ! Si nous n'en avons pas encore une conscience claire, ni individuellement, ni collectivement, les artistes sont là pour nous le rappeler. C'est une fonction qu'ils ont assurée tout au long de l'histoire de l'art et de l'humanité, en s'efforçant toujours de rendre visible l'invisible...

 

VIDEO_2_sature_video

L' art des réseaux participe à une esthétique de notre temps. Une esthétique conditionnée par un environnement informatique sans cesse plus prégnant ; et une utilisation d'Internet qui se généralise, que ce soit dans le privé, le professionnel ou la formation, à un public de plus en plus large. Un effort nous est encore nécessaire pour le constater, car le monde qui nous est propre est encore celui qu'une acculturation millénaire nous a conditionnés à voir ... Pour comprendre donc ce qui nous est sensible aujourd'hui, une esthétique de tradition, uniquement philosophique, ou relevant d'une analyse du type "beaux-arts", ne suffit plus à l'évidence. Il nous faut procéder à un élargissement du champ esthétique, faire sauter les verrous universitaires et ceux de l'analyse critique traditionnelle des oeuvres d'art, ses spécialisations , ses cloisonnements. Les critères de l'esthétique de la communication dont nous avons esquissé les principe avec Mario Costa, dès 1983, s'efforçaient précisément d'intégrer, au-delà de l'esthétique traditionnelle, convenue, des données relevant des sciences humaines, des sciences exactes, des neurosciences, enfin de tout ce qui est susceptible, sciences ou non, d'apporter une connaissance à son objet, qui est celui du "sensible". Nous vivons désormais dans un monde où tout est intimement imbriqué, un monde dans lequel les phénomènes biologiques, psychologiques, scientifiques, sociaux et environnementaux sont interdépendants. Pour tenter de toucher à la "sphère" du sensible, il faut mettre en oeuvre une approche systémique. La méthode discursive et linéaire d'hier est impuissante à le faire.

ART SOCIOLOGIQUE

Incapable de couvrir les champs multiples qui s'ouvrent avec Internet. A travers une modification progressive de nos systèmes de valeurs, de nos systèmes de pensée, de nos perceptions, nous passons sensiblement d'une vision mécaniste de la réalité à une conception holistique. Le monde de la communication, la structure en maillage des réseaux, les notions d'interactivité qui lui sont propres, nous introduisent dans d'autres formes de schémas mentaux. La notion d'objets séparés fait place dans notre conscience à une perception globale. Le rythme, les flux, sont plus importants que l'objet qui le produit. La réalité qui nous entoure est vécue sur le réseau comme une danse ponctuée par les cycles d'informations. Dans certains moments de notre vie, particulièrement riches, nous ressentons ce synchronisme qui nous met en harmonie avec l'ensemble de l'univers. Internet développe et favorise ce type de perception. Comme si dans ces moments, précisément, toute forme de séparation ou de fragmentation de notre conscience se trouvait miraculeusement abolie.

 

ESTHETIQUE COMMUNICATION

Cette évolution amène inévitablement les artistes à s'approprier d'autres types d'outils pour produire le symbolique propre à leur temps et traduire sa sensibilité, dans un monde où le fonctionnement de l'art va s'exprimer désormais, non plus en termes d'objets isolés, mais en termes de relation et d'intégration. Les oeuvres, les données, les systèmes d'art, seront appréhendés comme des "touts" intégrés. Des touts intégrés qui ne pourront en aucune manière se diviser ou se réduire à l'inventaire des parties constitutives dûment matérialisées.

TERRITOIREMONACO                                   

 

INSTALLATION TECHNIQUE " TERRITOIRE DU MÈTRE CARRE " DE FRED FOREST A IMAGINA EN PRINCIPAUTÉ DE MONACO AVEC GÉRARD DIACONESCO

Ce qui fonde "l'œuvre"( mais n'était-ce pas déjà le cas hier ? ), ce n'est plus tant son support matériel, sa représentation picturale intrinsèque, mais ce qui précisément n'est pas immédiatement perceptible à nos sens, au premier niveau, tout en l'étant à notre sensibilité, à notre intelligence. Les notions de dispositif, de connexion, de système, de mise en relation, d'interactivité, de présence à distance, d'action à distance, de virtualité prévalent désormais dans les nouvelles formes d'art qui se cherchent sur Internet. 

OSAKA1970

 

Installation Technique Performance diaporama de Fred Forest à OSAKA ( Japon ) en 1970

 

Les techniques électriques, électroniques, informatiques, le réseau Internet, lui-même, nous ont introduits dans la société d'information et de communication. La société des NTIC, comme on l'appelle de façon barbare. Ces techniques sont au cœur des changements intervenus dans la vie sociale depuis un siècle, modifiant notre environnement physique, mais aussi nos représentations mentales. Électricité, électronique, informatique et, aujourd'hui, Internet fournissent aux artistes de nouveaux instruments de création. Ce qui est déterminant, c'est la transformation de notre environnement, chaque jour un peu plus dans ce sens, et notre rapport d'ajustement, sans cesse en évolution avec une réalité mouvante.

 

J'ARRETE LE TEMPS

 

 

INSTALLATION SYMBOLIQUE ... MAIS SUR LA TOILE DU NET  " J' ARRÊTE LE TEMPS " DE FRED FOREST

 

En proposant des systèmes de communication comme "oeuvres" à saisir dans leurs fonctionnalités, leurs mouvements, leurs flux, leurs rétroactions, sur le support globalisant et planétaire d'Internet, l'artiste de la communication prétend, tout simplement, modifier nos habitudes de perception, prétend inciter sur nos comportements perceptifs et l'interprétation même de l'art. L'enjeu véritable de l'art contemporain, que je préfère pour ma part appeler "l'art actuel", se situe bien au-delà, désormais, du statut de l'image et du statut de la forme. Il se joue autour du rapport que nous entretenons dans notre relation au monde avec ce que nous nommons, communément, "réalité". Réel ? Virtuel ? Où se trouve donc aujourd'hui la véritable appréciation que nous pouvons avoir du monde ? C'est vrai qu'un chien représenté sur un tableau dans une scène de chasse n'a jamais mordu personne. Ce n'est pas si sûr qu'il en soit de même, demain, pour un avatar, lorsque le programme de réalité virtuel aura été connecté à un dispositif de robotique. Aux problèmes esthétiques s'ajoutent des interrogations d'ordre éthique. En arrière-plan, des comportements esthétiques qui évoluent en fonction de l'évolution des technologies, ce que proposent les artistes, notamment ceux qui créent aujourd'hui sur Internet, c'est en fait la constitution de nouveaux modèles anthropologiques.  

 

Fred Forest

EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_055

 

FRED FOREST A NICE DEVANT LA STATUE DE JOSEPH GARIBALDI L'UNIFICATEUR NICOIS DE L'UNITE NATIONALE ITALIENNE AU IXXe.SIECLE - PHOTO PRESSE Gérard Diaconesco - C. COPYRIGHT

**********************************************************************************************

 

NEWS OFF AMERICAN COMPANY INTERNET COUNCIL - DIACONESCO.TV in English, French, Italiano 06.32.17.36.33

 > 

FRED FOREST ( RETROSPECTIVE )

 

 

FRED FOREST ( RETROSPECTIVE )

 

 

Rétrospective du parcourt sans faille d'un artiste atypique hors du commun "Fred Forest" suivi en cela durant près de 15 ans par un journaliste qui au fil du temps deviendra son ami et "disciple " dans cette quête de la "connaissance et du savoir" avec les outils des nouvelles technologies de l'Internet...

Photos et films Copyrights DIACONESCO.TV

 

EXPO_FRED_FOREST_A_NICE1 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_034 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 001 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 005 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 006 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 009 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 010 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 011 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 012 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 014 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 015 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 021 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 022 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 023 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 010 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 024 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 028 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 029 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 030 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 032 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 033 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 034 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 035 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 053 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 055 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 067 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 068 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 069 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 070 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 071 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 072 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 073 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 074 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 075 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 076 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 077 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 078 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 079 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 080 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 081 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 082 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 084 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 085 PLACE_MASSENA_LOGO_-_2 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 086 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 094 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 095 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 096 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 097 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 098 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 100 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 101 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 102 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 103 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 104 EXPO_FRED_FOREST_A_NICE_2005_BIS22 105 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_BIS_003 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_BIS_004 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_049 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_055 EXPO_FRED_FOREST_CHEZ_DEPARDIEU_No_3_057 PAGE-1 PAGE-2 FRED_LES_NICOIS 3CHARLIE_HEBDO_1 LA_TRIBUNE_05-_1 LE_MONDE_22_SEPT_05-_1 LE_MONDE-_1 LIBERATION_2005-_1 NDA_IM__JuinJuillet_2005-_3 NDA_IM_JuinJuillet_20054 NICE_MATIN_05 NICE_MATIN_05_-_2 NICE_MATIN_05_CDC-_1 TECHNOMARIAGE_no1182_20_avril EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 001 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 004 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 005 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 006 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 008 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 009 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 010 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 015 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 016 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 017 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 018 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 019 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 022 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 023 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 026 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 028 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU N° 3 029 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 011 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 012 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 013 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 014 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 015 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 016 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 017 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 018 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 019 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 020 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 021 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 022 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 023 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 024 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 025 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 026 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 027 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 028 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 037 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 043 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 044 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 045 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 046 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 047 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 051 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 052 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 054 EXPO FRED FOREST CHEZ DEPARDIEU BIS 061 FOREST_3-1 LES VOEUX DE L'INTERNET AVEC FRED FOREST PHOTOS MINISTERE SOIREE 076 BEN ET FRE FOREST 2 A EXPO BEN SE MOUILLE A NICE BEN ET FRED FOREST A EXPO BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 2 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 3 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 4 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 8 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 9 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 10 BEN SE MOUILLE A NICE EXPO BEN SE MOUILLE A NICE FRED FOREST EN COMPAGNIE DE LILIANE DIACONESCO EXPO BEN SE MOUILLE A NICE EXPO 2 FRED FOREST SECOND LIFE GALERIE DEPARDIEU NICE EXPO 3 FRED FOREST SECOND LIFE EXPO 4 FRED FOREST SECOND LIFE EXPO 5 FRED FOREST SECOND LIFE EXPO FRED FOREST SECOND LIFE GALERIE DEPARDIEU fred forest

 

28 mars 2017

HISTOIRE DU COMTE DE NICE DE 1860 A NOS JOURS PAR THIERRY JAN

IL ÉTAIT UNE FOIS LE COMTÉ DE NICE

« CETTE CHRONIQUE VA ÉVOQUER L’HISTOIRE DU COMTÉ DEPUIS 1860. 

Par Thierry JAN écrivain-historien niçois

armoirie aigle du compté de nice

UN BREF RAPPEL HISTORIQUE

Le Comté de Nice perdra au XVIII° siècle les vallées de Barcelonnette et du haut Esteron au profit de la Provence. En 1760 il se stabilisera avec la ligne du Var. La rive gauche au Comté et la droite à la Provence et au royaume de France. Il y aura des échanges mutuels de bourgs, un village sera même coupé en deux (Roquesteron) et l’est toujours aujourd’hui. Ce fleuve frontière ne pouvait être traversé qu’avec un bac ou le gué avec deux passeurs  portant le voyageur sur leurs épaules, ce qui créait des conflits entre les communes sur les privilèges du droit de passage. En 1792 le général d’Anselme fera construire un pont à demeure sur le Var.

hist-gare-carqueiranne-normal

C’est avec le chemin de fer en 1864 que le pont définitif sera édifié. Après la restauration et la réforme administrative de 1818 le Comté perd la vallée de la Nervia qui est rattachée administrativement au Piémont.  Le terme Comté de Nice n’a alors plus guère de sens politique, administratif ou géographique. La réforme voulue par Victor Emmanuel I fait du Comté : la province de Nice au même titre que les provinces de San Remo et d’Oneille (Oneglia puis Imperia).  

La possession de ce fief, l’apanage de ce Comté dont le titre remonte à 1392, fut revendiquée par les Comtes de Provence, les Rois de France et les Savoie. Ces derniers détenaient la Souveraineté  sur le Comté depuis  la dédition de 1388. Le premier Comte de Nice fut le Duc Amédée VIII de Savoie. En 1554 Emmanuel Philibert, ayant fortifié Nice et Villefranche reprend le titre de Comte de Nice, lequel se transmettra à ses successeurs d’une manière ininterrompue. Louis XIV lors de sa première invasion du Comté, s’en attribuera le titre en 1695. Il n’y a donc plus de Comte de Nice depuis le rattachement annexion de 1860. 

plebiscite-nice-1860

LE COMTE DE NICE AVANT LE PLÉBISCITE :

Après le rattachement à la France du Comté durant les périodes révolutionnaires et l’empire, ce dernier reviendra sous souveraineté Sarde au congrès de Vienne. Par un édit du 18 novembre 1818, Nice sera élevé au rang de chef-lieu de division tout comme San Remo et Oneille (Oneglia puis Imperia). Deux communes seront détachées du Comté : Pigna et Roquetta. En 1854 les rois de Piémont Sardaigne suppriment le privilège de port franc à Nice, c’est d’ailleurs ici que s’inscrit le fameux doigt cassé de la statue de Charles Félix. A la fin des années « 50 » et ce jusqu’au plébiscite, il y aura à Nice et dans le Comté des passions qui iront crescendo entre les partisans d’un rattachement à la France et ceux qui veulent rester fidèles à Turin.

téléchargement

Garibaldi avec la gazette de Nice qui succéda en 1859 au journal : « la Terre Promise » et il Nizzardo défendront le parti piémontais.  Un autre journal : l’avenir de Nice, sera partisan du rattachement avec la France. Ce parti sera surtout représenté par le commerce et le monde économique. Ce qui s’avérera déterminant avec le développement du tourisme. Une troisième tendance se rangera à l’idée d’une autonomie et voudra réaliser comme la principauté de Monaco, la création d’un Etat ni Français, ni Italien. Les relations internationales viendront encore compliquer la situation, l’on verra l’Angleterre et la Suisse s’opposer à un rattachement du Comté avec l’empire français.

is

Napoléon III qui avait aidé à l’unification italienne en participant à la guerre contre l’Autriche, menacera, la France était regardée comme une grande puissance après les succès de Crimée et d’Italie, le royaume piémontais d’une intervention militaire si les entrevues de Plombières n’aboutissaient pas et que le Comté et les Savoies ne revenaient pas à la France. Après une intense activité diplomatique, le 14 mars 1860 un traité était signé entre la France et le jeune royaume d’Italie. Malgré ce traité et l’on peut soupçonner ici Cavour de duplicité, les élections au parlement Sarde étaient maintenues.

1005503-Comte_de_Cavour

Garibaldi et Laurenti Roubaudi se présentaient sous les couleurs italiennes tandis que le parti pro français appelait à l’abstention. Cette dernière dépassa les 70% et il fallut refaire le scrutin. Les députés furent élus à la seule majorité relative et cela signait l’échec des adversaires du rattachement. Cavour en fin politique, pris une position ferme et déclara à Garibaldi que la décision des populations convoquées à un plébiscite, trancherait la question.

1860-NapoleonIII-Nice

LA PRESSE A NICE AVANT 1860 :

Les États de Savoie étaient libéraux avec la presse, plus qu’en France où elle était soumise à déclaration préalable. En 1848 le « statuto » donna une relative liberté aux journaux. Ces derniers connaissent dès lors un essor important. C’est ainsi qu’un nouveau journal « L’écho des Alpes Maritimes » apparaît. Il est entièrement écrit en Français et milite dès 1849 pour le rattachement du Comté de Nice  à la France. Suite à un article polémique sur l’église paru le 22 juillet 1850, le journal est saisi et disparaît le 10 août. Mourir pour renaître de ses cendres sera sa destinée, puisqu’il réapparaît 9 jours plus tard sous le titre « d’Avenir de Nice ». D’autres journaux défendent la cause du maintien sous la souveraineté des rois de Piémont Sardaigne. L’Italie n’existe encore pas et il est donc faux de dire que Nice fut Italienne.  En 1852 il Nizzardo défend le gouvernement de Turin et obtient le monopole non négligeable des annonces légales, ce qui était une appréciable source de revenus. Ce journal cessera ses parutions après le rattachement de 1860. L’année 1854 verra le premier journal entièrement écrit en Niçois.

imageproxy (1)

imageproxy

300px-Prospectus_de_la_Gazette_de_Nice

La « Mensoneghierra » organe de presse de François Guisol. Il Nizzardo et la gazette de Nice vont dénoncer le plébiscite à l’avance et ses nombreuses irrégularités dont la présence de troupes françaises le jour du scrutin. L’Avenir de Nice changera une troisième fois de nom et deviendra le 3 avril 1860 : « le Messager de Nice ». Ce journal deviendra le champion de la cause française et du rattachement d’avril 1860. Après la chute de l’Empire, Joseph André  dirige deux journaux écrits en Italien. Le premier  Il Diritto  di Nizza et le second qui lui succède : Il Pensiero di Nizza. Si le premier ne dure qu’un an, l’autre paraîtra jusqu’à son interdiction par le gouvernement Français en 1895. La presse, désormais, serait écrite en Français.

Thomas Borgonio

LE PLÉBISCITE ET LES FRONTIERES EN 1860 :

A la veille du plébiscite, le roi Victor Emmanuel II décida de retirer les fonctionnaires Sardes du Comté, afin de ne pas troubler le scrutin. Il annonça aux habitants du Comté le 2 avril leur changement de nationalité. Lubonis avocat général fiscal fut nommé afin de remplir les fonctions de Gouverneur, deux autres niçois l’assistèrent : Prosper Girard et Auguste Gal. En même temps, soit avant le scrutin, arriva le sénateur français Piétri qui se chargea d’organiser le futur nouveau département. Ce dernier comprendrait le Comté de Nice plus les arrondissements de Cannes et de Grasse pris au département du Var. Piétri sera très habile et multipliera les promesses. Les élections étaient fixées au 15 et 16 avril, soit deux semaines après la déclaration du 2 avril de sa majesté le roi d’Italie. Le syndic de Nice Malausséna invita les Niçois à voter OUI.

FRANCOIS MALAUSSENA

Le jour du scrutin la cité était pavoisée aux couleurs françaises et les électeurs de chaque paroisse, curés en tête, viennent voter au collège. La présence du corps ecclésiastique sera déterminante sur le résultat. L’ampleur des Oui, créera une polémique sur la régularité du scrutin. Aujourd’hui encore, certains parlent non d’un rattachement, mais d’une annexion. Trois communes auront un contingent de non appréciable, ce sont : Castellar, Gorbio et Menton.  A Turin, Garibaldi et l’ancien président du conseil Ratazzi, réagiront violemment. Cavour fin politique retardera au maximum la ratification parlementaire de ce plébiscite. En effet les débats au parlement de Turin ne commencèrent que le 29 mai à la chambre des députés et le 11 juin au sénat. En France il fut ratifié les 12 et 13 juin 1860.

ob_2506a4_numerisation0010

C’est le 14 juin que le Comté devint officiellement Français. La nouvelle frontière fut définitivement arrêtée par convention le 7 mars et ratifiée le 16 mars 1861. Le Comté de Nice allait se trouver coupé en deux. En effet, Tende, la Brigue, Molières, restaient italiennes ainsi qu’une partie des Valdeblore, Rimplas et Saint-Sauveur. Le 2 février 1861 le prince Grimaldi de Monaco renonçait à Menton et Roquebrune qui par un nouveau vote, confirmèrent leur volonté d’être Françaises. La Principauté était désormais enclavée dans la France.

Le-Prince-Charles-648x405

LE PRINCE CHARLES III DE LA PRINCIPAUTE DE MONACO ( 1818-1889 ) 

 

LES DESSOUS DU RATTACHEMENT :

Après la chute de Napoléon Ier, le congrès de Vienne plaçait l’ancienne république de Gènes sous la domination des souverains Sardes. Ces derniers dès lors poursuivirent une politique axée sur l’Italie et son unité. Aussi privilégièrent-ils le port de la capitale Ligure au dépens de Nice, Gènes la superbe et la « lanterne » offrant en effet plus d’avantages que le modeste bassin Lympia.

c_d07ae698a7

Dans le plan de développement des Savoie, le Comté était délaissé, ce qui favorisa l’émergence du parti Français. En 1832 fut créé le consiglio d’Ornato. Cet organisme avait pour tâche d’organiser des aménagements à Nice. C’est de cette époque que date l’église du vœu, ce en remerciement suite à une épidémie et la place Masséna. La colonie britannique sous l’impulsion du révérend Lewis Way, aménagera un petit sentier littoral qui deviendra notre promenade des anglais. Un boom économique dynamise Nice. Cet essor est surtout touristique. S’il y a seulement 4 hôtels en 1827, on en compte une cinquantaine trente ans plus tard. Le consiglio d’Ornato, que l’on peut traduire par : conseil d’aménagement, installe l’éclairage public au gaz et crée un jardin à l’embouchure du Paillon vers l’ancien pré aux oies. 

Img006NBa

En 1833 le tourisme est le poumon économique de Nice. La ville semble déjà française, on le parle plus que l’italien, les enseignes des commerçants sont en français et les prédications  ou homélies se font dans la langue de Voltaire. Les édiles demandent que l’enseignement relativement développé et confié aux frères des écoles chrétiennes, se fasse en Français. Ils arguent avec raison que les couches populaires dans leur activité ont plus de contact avec la France qu’avec le Piémont. On va plus vite à Paris qu’à Turin et le coût du transport des marchandises est moitié moins cher avec la France. La presse dans sa majorité est pro française, le Mensonghiera en niçois et « lou Sincaire » de Fénocchio et Barbéris, soulignent les avantages d’un retour à la France. La vue à long terme de Cavour qui veut concurrencer Marseille, fait que le ministre italien favorise Gènes et la Spezia. Nice perd ses avantages douaniers et Villefranche perd son statut de port de guerre. Les classes moyennes ont toujours été le facteur déterminant des orientations politiques et c’est elles qui font en fait les élections. Elles furent le soutient des rois Sardes, mais devant la perspective des avantages économiques de se lier à la France, elles se rallièrent au camp français. L’église, elle aussi va avoir une influence déterminante.

cavour

En 1852 Cavour laïcise sa politique et l’unité italienne en marche, pourrait menacer les Etats pontificaux. Aussi les curés se méfient de cette politique et préfèrent Napoléon III qui vient de signer le concordat avec sa sainteté et assure de substantiels revenus au clergé, en France le clergé est payé quatre fois plus que dans les Etats de Piémont Savoie. A l’heure du choix, l’église entraînera les masses paysannes, sur lesquelles elle a une très grande influence, vers la France impériale. L’aristocratie  est dans son ensemble et surtout dans le corps juridique, favorable à Turin. Une frange non négligeable de la population souhaiterait que le Comté évolue vers une indépendance et se constitue en Etat indépendant comme la principauté de Monaco. Ces derniers manquent de moyens. Ils n’ont, ni la presse, ni la propagande et pas de financement.  Quand le banquier Carlone fonde en 1848 avec Jules Avidgor, influent membre de la communauté israélite, le journal : « L’écho des Alpes Maritimes » qui deviendra l’Avenir de Nice, il milite pour des raisons évidentes pour un rattachement avec la France.

092hi

LES NICOIS EN 1860

C’est une population laborieuse qui vit de petits métiers, d’artisanats et des petits commerçants. Ce prolétariat urbain se trouve dans la vieille ville et la rive gauche du Paillon. La bourgeoisie se trouve rue saint François de Paule, sur la colline de Cimiez et ses abords et commence à faire construire sur le littoral.  L’aristocratie Anglaise se retrouve à Cimiez où la reine Victoria a ses habitudes avec son célèbre « Jacquot ». La noblesse Russe quant à elle a ses quartiers aux pieds de la colline saint Philippe, là où le tsar fera construire une église.  La fleur avec Alphonse Karr va devenir la principale industrie de Nice. Les serres s’installent vers la Lanterne et saint Antoine. A saint Roman de Bellet on y trouve la vigne sur des coteaux admirablement exposés au soleil. C’est une culture en terrasse qui ne permet pas une grande production, mais offre un vin de qualité. Avec le changement de souveraineté, l’administration bouleverse le statut niçois. Les règles administratives Françaises devenaient applicables le 1er janvier 1861. Par Senatus consulte de Napoléon III, elles seront exécutables dès août 1860.

alphonse_karr_journaliste_et_110433_0

LE JOURNALISTE ALPHONSE KARR QUI PRÉCONISA LA CULTURE DES FLEURS SUR LES COLLINES NICOISES.

Nice devient chef-lieu du nouveau département et académie, mais elle perd son statut de cour d’appel. Le nouveau département est découpé en arrondissements, cantons et communes. Les intellectuels Niçois : Eugène Emmanuel auteur de la chanson : « La miéa bella Niça », Henri Sapia, François Barbéri, Adolphe de Foresta, Antonio Fénocchio rédacteur du Nizzardo, le savant Auguste Gras et le botaniste Charles Auguste Goiran, pour ne citer que ceux-là, opteront tous, après le rattachement, pour l’Italie.

Congress_of_Paris_1856

Les cadres militaires quant à eux, choisirons la fidélité au roi de Piémont Sardaigne. La société des lettres, sciences et arts des Alpes-Maritimes comptent très peu de Niçois parmi ses membres dont Auguste Carlone et quelques autres. La vie intellectuelle en France gravitait surtout autour de Paris et des gens comme Sardon, qui il les décrit comme étant paresseux et insolents, ont une piètre opinion des intellectuels Niçois.. Certains, de cette élite Niçoise, quand ils verront le mépris des élites Françaises à leur égard, rejoindront l’Italie. C’est un défaut bien Français, tout doit briller depuis Paris. Le jacobinisme de la Révolution n’a fait qu’empirer le centralisme de la monarchie depuis Louis XIV.

spectaculaire-second-empire,M382367

NICE  SOUS LE SECOND  EMPIRE

Le préfet Paulze d’Ivoy, ne facilite pas les relations des niçois avec la nouvelle administration, il sera remplacé en 1861 par Gavini de Campile. Les Niçois devront répondre à deux plébiscites, cinq législatives et deux municipales en dix ans. François Malausséna sera à chaque fois élu maire ou député. Il travaille de concert avec le nouveau préfet et sont tous deux des acteurs du développement prodigieux de Nice durant ce second empire. La population conserve des attaches avec la jeune Italie et reste opposée à une éventuelle guerre avec la Prusse. En 1870 après la défaite et la chute de l’Empire, le rattachement semble remis en question avec l’élection de Garibaldi et ses partisans.

1870-Garibaldi

Auguste Raynaud remplacera Malausséna à la mairie. La presse a acquis un pouvoir, on ne parle pas encore de quatrième pouvoir, mais de plus en plus de gens savent lire et les journaux, commencent à faire l’opinion. Le journal principal a ses origines en 1849. Il va successivement s’appeler : l’écho des Alpes Maritimes, l’Avenir de Nice, le Messager de Nice et en 1863 il deviendra le Journal de Nice. Son principal rival est le Phare du Littoral qui apparaît en 1865. Ce dernier est opposé à Napoléon III et fera d’ailleurs campagne pour le non au plébiscite de mai 1870. Ils survivront tous deux à la chute de l’Empire, l’un disparaissant en 1880, quant au Phare du Littoral, il sera publié jusqu’à 1901. A la chute de l’Empire paraît : « L’Ordre Social » c’est un quotidien républicain des Alpes-Maritimes. Il sera interdit en 1874. Les aménagements urbains sont nombreux, outre l’arrivée du train en 1864, c’est le littoral et le port qui se transforment. Les Ponchettes, ce qui signifie en Niçois : « les petites pointes » en référence aux rochers de la colline du château qui tombent dans la mer, furent jusqu’au XVIII siècle le seul port de Nice. Le visiteur d’aujourd’hui, pourra observer les traces de l’activité des lieux, laquelle perdurait encore dans les années « 60 ».

ob_acfded_028

Les pécheurs y hissaient leurs pointus et triaient leur pêche. De 1750 à 1776 s’édifie la première terrasse. Elle a un double usage : d’abord commercial avec les magasins et entrepôts du rez de chaussée et une promenade publique en hauteur, où la bonne société aime à y flâner. En 1840, elles seront doublées. Mais déjà, elles perdent leur intérêt et l’engouement pour les jardins publics et surtout la promenade des Anglais, tracée dès 1822, détrônent les terrasses.  La rue littorale longera la côte de l’embouchure du Paillon à la croix de marbre. En 1855 ce qui est devenu le chemin des Anglais, en hommage à leur contribution, verra son prolongement jusqu’à Magnan .La promenade des Anglais était née.

ob_f99fbc_047

La communauté britannique fut la première à découvrir la douceur du climat de Nice et sa Riviera. En 1827 Rancher publie le guide des étrangers à l’usage des hivernants Anglais. L’idée d’un port germait depuis le XVI siècle et le débat existait entre deux sites : certains suggéraient l’anse saint Lambert à l’ouest du château, ce qui englobait les Ponchettes, d’autres penchaient pour l’est du château, lieu de marécages où coulait un petit torrent le Limpia. Le roi Charles Emmanuel III opta pour cette zone de marécages. Le chevalier de Galéan Riquier dessina les plans en 1749 et le port fut achevé en 1780 après plusieurs péripéties. Après le rattachement en 1860, les autorités impériales étudièrent une extension du port de Nice et le bassin Limpia devint Lympia. Les travaux débutèrent vers 1869, la guerre et la chute de l’empire retarda ceux-ci et c’est entre 1874 et 1879 qu’ils seront achevés. Ce port connaîtra d’autres aménagements, dont l’extension de sa digue à l’aube du XX siècle.

bataille_sedan_1870

LA FIN DU DEUXIEME EMPIRE AVEC LA BATAILLE DE SEDAN LE 2 SEPTEMBRE 1870

 

LE COMTÉ DE NICE ET LA GUERRE DE 1870.

C’est avec stupéfaction que les populations du Comté apprennent le 19 juillet 1870, la déclaration de guerre de Napoléon III à la Prusse. Ils ne se sentent pas vraiment concernés par ce conflit et certains jeunes, afin d’échapper à la conscription, passent en Italie. La première compagnie des mobiles des Alpes-Maritimes s’illustrera brillamment en Côte d’Or avec à ses côtés Garibaldi et ses volontaires. L’empire s’effondre à Sedan le 2 septembre 1870 et Gambetta proclame la république deux jours après. Le maire Malausséna et le préfet Gavini démissionnent de leurs mandats et poste. C’est Auguste Raynaud qui en 1871 sera élu maire. Devant la catastrophe, cet effondrement de la France que l’on croyait invincible, Thiers va tenter un marchandage. Du 13 au 19 octobre 1870, Thiers se déplace à Florence, alors capitale du royaume d’Italie. Il propose au gouvernement italien de restituer le Comté de Nice contre l’envoi d’un contingent de 100.000 soldats italiens contre la Prusse. Les Niçois n’étaient pas très concernés par ce conflit entre l’Empire Français et le Royaume de Prusse. Les manœuvres de Bismarck et la dépêche tronquée d’Ems, Napoléon III était tombé dans le piège du rusé Prussien, Nice n’était Française que depuis dix ans et comprenait mal pourquoi aller se battre dans les Vosges pour une virgule mal placée dans une déclaration du roi de Prusse.  Déjà en juin 1869, suite à l’ouvrage « Les brouillards de Nice » de Pierre  Pierre, qui faisait des insinuations malveillantes à l’encontre des Niçois, des attroupements se font devant le domicile de l’auteur rue Cassini. Le maire Malausséna tentera de calmer l’opinion par voie d’affiches.

30-Le-maire

LE MAIRE DE NICE MALAUSSENA 

Le préfet fera interdire les chants et dispersera la foule.  Avec la déchéance de l’Empire, le chef de l’exécutif départemental est changé.  Le nouveau préfet ami de Gambetta, qui avait des attaches à Nice sans être Niçois, fut nommé le 6 septembre 1870. Il nommera Piccon maire de Nice pour le démettre 13 jours plus tard, le soupçonnant de sympathies séparatistes. Il nomme alors le docteur Pacifique Clérissy. Le préfet Barragnon très maladroit fut démis le 8 octobre. En un mois il avait créé une situation chaotique. C’est le 20 octobre de la même année qu’arrive Marc Dufraisse au poste préfectoral. Ce préfet guère plus habile s’oppose d’abord à la création d’un journal en italien « il Diritto di Nizza ». Après l’armistice et la fin de la guerre, il crut bon de se présenter aux élections législatives. Garibaldi et les membres du comité Niçois, tous avocats : Piccon, Bergondi et Borriglione, furent soutenus par « Il Diritto ». Ce journal interdit par le préfet reparu sous le titre : « La Voce di Nizza ». Marc Dufraisse élu député en 4ème position quitta ses fonctions pour le parlement de Bordeaux. Il Diritto di Nizza fera un large écho dans son numéro du 8 novembre, sur les manifestations du 6 novembre 1870. Un nouveau préfet : le marquis Raymond de Villeneuve Bargemon, collabora étroitement avec le nouveau maire Auguste Raynaud. Les esprits se calmèrent et les troubles cessèrent. Bientôt ce serait la saison, les venues du Prince de Galles et de l’empereur Pedro du Brésil, étaient annoncées parmi d’autres. Le Comté de Nice restait Français et renonçait à une aventure séparatiste.

Thierry JAN

écrivain-historien niçois

maison-nice-garibaldi-1871

à suivre ... à suivre ... à suivre ... à suivre ...

 

NICE CULTURE : POUR INFORMATION GRATUITE SUR "LOU FESTIN DES COUGOURDONS" A NICE CIMIEZ LE DIMANCHE 26 MARS 2017

Festin des Cougourdons

 

à Nice Cimiez

 

Festin des Cougourdons

Dimanche 26 mars 2017

Horaires : 11h00 - 18h00

Lieu


SOURCE : Jardins des Arènes de Cimiez
184 Avenue des Arènes de Cimiez
06000 Nice

Site web :www.nicetourisme.com

Catégories : Festivités

 

Festin des Cougourdons 2017

 

Jardin des Arènes de Cimiez, Nice

DSC_0385

Les Photos de presse libres de droits faites par le nissart Gérard Diaconesco lors de sa visite et couverture médiatique dimanche après-midi 26 mars 2017

Le Festin des Cougourdons se déroulera le dimanche 26 mars 2017 dans le jardin des Arènes de Cimiez, l’occasion de fêter l’arrivée du printemps au cours de cette grande fête populaire qui met à l’honneur ces courges aux formes bizarres, les “cougourdons” étant le nom niçois donné au fruits d’une plante de la famille des cucurbitacées.

Ce légume non comestible, introduit dans notre région au XVIe siècle, fut très vite adopté par les Niçois. Imperméable, après avoir séché au soleil, il est souvent employé comme ustensile de cuisine. Ses formes originales inspirent les artisans d’art. Les musiciens décèlent aussi dans ce légume atypique un fort potentiel musical.

Il continue d’inspirer musiciens et artistes niçois qui perpétuent et revisitent la tradition du “cougourdon”.

Le « Festin des courgourdons » tire son nom du marché qui se tenait sur la place de l’église devant le monastère de Cimiez. Le « cougourdon » est le nom niçois donné au fruit d’une plante de la famille des cucurbitacées. Ce légume non comestible, introduit dans notre région au XVIe siècle, fut très vite adopté par les Niçois pour ses qualités propres : imperméable après avoir sé- ché au soleil, il est souvent employé comme ustensile de cuisine. Ses formes originales inspirent les artisans d’art. Souvent peint, il est aussi gravé de motifs géomé- triques ou d’entrelacs lui donnant une dimension esthétique et décorative. Les musiciens décèlent aussi dans ce légume atypique un fort potentiel musical. Il continue d’inspirer musiciens et artistes niçois qui perpétuent et revisitent la tradition du «cougourdon ».

En nissart :

" Lou festin dei cougourdoun pilha lou siéu noum dau mercat que si debanava sus la plaça de la glèia denant dóu mounastèri de Cimies. Lou cougourdoun es lou noum nissart dounat à la frucha d’una planta de la familha dei cougourda. Aquèstou liéume que noun si pòu manjà, arribat en lou nouòstre paìs au sècoulou XVI, siguet lèu adoutat dai Nissart per li siéu qualità particulièri : impermeable après d’avé secat au soulèu, es fouórça utilisat coum’aise de couhina. Li siéu fourma ouriginali ispiron lu mesteirant d’art. Souventi fès pintat, es finda entalhat de moutiéu geoumètricou e d’entressadura que li dounon una dimensioun estètica e decouratiéua. Lu musicant descuerbon ensin en aquéu lieume pas couma lu autre una poutenta capacità musicala. Countinua d’ensouflà musicant e artista nissart que mantenon e revisiton la tradicioun dóu cougourdoun."

Le programme

Dimanche 26 mars 2017

– De 11h30 à 18h : Animations, danses et musiques du Comté de Nice, stands de cougourdons et de produits niçois. En présence du Comité des Traditions Niçoises

– 14h : Spectacle de danse par la Ciamada Nissarda, Nice la Belle et Arcadanse, un groupe invité de Bourgogne

– 16h : Baleti des Mai qu’acò, par Nice la Belle

Avec la participation de Nice la belle, la Ciamada Nissarda, la musique des sapeurs pompiers de la Ville de Nice.

Télécharger le programme

Infos pratiques

Pour tout renseignement : 04 92 14 46 14 ou info@otcnice.com

 

Les Photos de presse libres de droits faites par le nissart Gérard Diaconesco lors de sa visite et couverture médiatique dimanche après-midi 26 mars 2017

DSC_0333

DSC_0334

DSC_0336

DSC_0337

DSC_0338

DSC_0339

DSC_0340

DSC_0341

DSC_0344

DSC_0345

DSC_0346

DSC_0351

DSC_0352

DSC_0353

DSC_0354

DSC_0355

DSC_0356

DSC_0358

DSC_0360

DSC_0363

DSC_0365

DSC_0366

DSC_0367

DSC_0368

DSC_0369

DSC_0370

DSC_0371

DSC_0372

DSC_0375

DSC_0377

DSC_0379

DSC_0380

DSC_0381

DSC_0383

DSC_0385

DSC_0386

DSC_0387

DSC_0388

DSC_0389

DSC_0390

DSC_0391

DSC_0392

DSC_0393

DSC_0394

DSC_0395

DSC_0397

DSC_0400

DSC_0406

DSC_0407

DSC_0409

DSC_0410

DSC_0411

DSC_0412

DSC_0413

DSC_0414

DSC_0415

DSC_0416

DSC_0417

DSC_0418

DSC_0419

DSC_0420

DSC_0421

DSC_0422

DSC_0423

DSC_0424

DSC_0425

DSC_0426

DSC_0427

DSC_0428

DSC_0429

DSC_0431

DSC_0432

DSC_0433

DSC_0434

DSC_0435

DSC_0436

DSC_0437

DSC_0438

DSC_0439

DSC_0440

DSC_0441

DSC_0442

DSC_0443

DSC_0444

DSC_0445

DSC_0446

DSC_0447

DSC_0448

DSC_0449

DSC_0452

DSC_0454

DSC_0455

DSC_0456

DSC_0463

DSC_0466

DSC_0467

DSC_0475

DSC_0477

DSC_0478

DSC_0482

DSC_0489

DSC_0490

DSC_0491

DSC_0492

DSC_0493

DSC_0483

DSC_0484

DSC_0486

DSC_0488

DSC_0481

DSC_0495

DSC_0497

DSC_0499

DSC_0504

DSC_0506

DSC_0512

DSC_0515

DSC_0517

DSC_0519

DSC_0522

DSC_0523

DSC_0525

DSC_0529

DSC_0539

DSC_0541

DSC_0547

DSC_0550

DSC_0552

Les Photos de presse libres de droits faites par le nissart Gérard Diaconesco lors de sa visite et couverture médiatique dimanche après-midi 26 mars 2017

***********************************************************************************************

Nous tenons tout particulièrement à remercier les personnes qui ont si bien reçu notre reporter-photographe sur leurs stands durant "lou festin des cougourdons" l'après-midi à savoir :

- Les Editions de la Baie des Anges de Nice et leurs auteurs

- L'écrivain-artiste-peintre Jocelyne CROUPAT

- L'écrivain Paul CARAMAGNA

- L'écrivain Cathie FILDER

- Les Editions Mémoires Millénaires et leurs auteurs

- L' Association "A SOUCELA BRÜENCA" de défense du patrimoine de la vallée de la Roya à Beil/sur/Roya

- Les Dirigeants du Musée de Saint-Martin-de-Vésubie avec l'écrivain GRINDA

- L'Association NISSA PANTAI.

 

La Rédaction de "POLITIQUE EN PACA"

 

armoirie aigle du compté de niceNice_blasonarmoirie aigle du compté de niceNice_blason

 

 

 

 

***********************************************************************************************

Posté par POLITIQUE PACA à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2017

COLLOQUE NICE VILLE INTELLIGENTE - VILLE INTERNET 2017

Logo ICAPITAL

Colloque « Les citoyens dans la ville intelligente »

Depuis plusieurs années, la Métropole Nice Côte d’Azur place l’innovation et le développement durable au cœur de sa stratégie de développement économique ce qui lui a permis d’être classée en 2015 comme la 4ème Smart City au monde par le cabinet américain Juniper Research. Elle mène ainsi une politique de « Smart City » ambitieuse, orientée vers la mobilisation des technologies de l’information et de la communication en faveur d’un développement urbain plus efficient plus attractif et plus durable.

English flag English below

Les initiatives menées sur le territoire en matière de Smart City sont multiples et ont amené la Métropole Nice Côte d’Azur à renforcer ses collaborations avec des grands industriels, des PME, notamment issues du réseau de la French Tech, ainsi qu’avec le monde universitaire (l’IMREDD et l’Université Nice Côte d’Azur labellisée IDEX). La Métropole Nice Côte d’Azur est ainsi devenue le chef d’orchestre d’une innovation territoriale dont les citoyens sont bénéficiaires mais aussi parties prenantes.

C’est dans ce contexte que la Métropole a souhaité candidater au prix « ICapital 2017 » qui vise à récompenser les efforts de villes européennes de plus de 100 000 habitants pour promouvoir l'innovation au sein de leurs communautés et ainsi améliorer la qualité de vie de leurs citoyens.

En 2018, le prix récompensera une ville ou une métropole prête à se proposer comme territoire d'expérimentation avec comme objectif, la coordination et la mise en place d’initiatives innovantes axés sur les citoyens pour trouver des solutions aux défis sociétaux actuels.

Dans le cadre de sa candidature, la Métropole Nice Côte d’Azur a décidé d’organiser le colloque « Les citoyens dans la ville intelligente » le 2 mars 2017 au Parc Phoenix en salle Linné, dont les thèmes porteront notamment sur :

  • la citoyenneté dans la mondialisation numérique,
  • la démocratie participative à l’ère du numérique,
  • l’administration au cœur de la transformation numérique des territoires et des organisations,
  • les citoyens dans la ville numérique,
  • innovations « Smart citizens » en Europe.

Ce colloque permettra de croiser différents regards et de réunir des représentants des institutions européennes, des élus et représentants des collectivités locales, des chercheurs, des experts de tous horizons……et bien sûr des « smart citizens » !

Télécharger le programme au format pdf

Votre inscription a bien été prise en compte ! Vous allez recevoir un email récapitulatif.

Autre inscription Retour

Les données vous concernant font l'objet d'un traitement informatisé. Elles sont réservées à l’usage du service concerné et les photos ne peuvent être diffusées qu’avec votre accord. Conformément aux articles 39 et suivants de la loi française n° 78-17 du 06 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004 relative à l'Informatique, aux Fichiers et aux Libertés , vous bénéficiez d'un droit d'accès et, le cas échéant, de rectification ou de suppression aux données qui vous concernent en vous adressant à la Métropole de Nice Côte d’Azur, direction des financements extérieurs.

English version

For several years, the Nice Côte d'Azur Metropolis has placed innovation and sustainable development at the heart of its economic development strategy, which has allowed it to be ranked in 2015 as the 4th Smart City in the world by the American firm Juniper Research. It is pursuing an ambitious "Smart City" policy, oriented towards the mobilization of information and communication technologies in favor of a more efficient, more attractive and more sustainable urban development.

The initiatives carried out on the territory in terms of Smart City are multiple and have led the Metropolis Nice Côte d’Azur to strengthen its collaborations with major industrialists, SMEs, particularly from the French Tech network, as well as with the academic world (the IMREDD and the Nice Côte d'Azur University labeled IDEX). The Metropolis Nice Côte d'Azur has thus become the conductor of a territorial innovation whose citizens are beneficiaries but also stakeholders.

It is in this context that the Metropolis Nice Côte d’Azur wished to apply for the "European Capital of Innovation" (or "iCapital") Prize, created by the European Commission to reward the efforts of European cities to promote innovation and thus improve the quality of life of their citizens. Nice hopes to succeed the cities winners of the two previous editions: Barcelona and Amsterdam.

In 2018, the prize will reward a city or a metropolis ready to offer itself as an experimental territory with the aim of coordinating and implementing innovative citizen-centered initiatives to find solutions to current societal challenges.

As part of its application, the Metropolis Nice Côte d’Azur decided to organize the symposium "Citizens in the Smart City" on March 2, 2017 at the “Parc Phoenix” in the “Linné” auditorium. The topics will include: citizenship in digital globalization, participatory democracy in the digital age, administration at the heart of the digital transformation of territories and organizations, citizens in the digital city, “smart citizens” innovations in Europe.

This symposium will bring together different views and bring together representatives of the European institutions, elected officials and representatives of local authorities, researchers, experts from all walks of life ... and of course “smart citizens”!

***********************************************************************************************

 

P1240277

 

Colloque du 2 mars 2017 Les citoyens dans la ville intelligente Biographies des intervenants 

* Céline ANDREAULT celineandreault@gmail.com Laboratoire In Vivo (département de recherche et développement du bureau d‘étude Villes Vivantes) http://vivantes.fr/laboratoire-in-vivo/

Céline ANDREAULT, architecte-urbaniste, est doctorante en architecture et chercheuse au laboratoire IN VIVO. Elle participe activement depuis 2013 aux expérimentations BIMBY, pour « Build in My Back Yard » (Construire dans mon jardin) : un projet collaboratif, systémique et open source qui vise à la conception, la construction et la structuration d’une nouvelle filière de production du logement, de la ville et des territoires : une filière courte, libre et locale du renouvellement urbain, qui place l’habitant maître d’ouvrage de son habitat au cœur du projet territorial.

* Bernard ASSO bernard.asso@ville-nice.fr Adjoint au Maire de Nice, Délégué à la Politique Energétique Vice-Président de la Métropole Nice Côte d’Azur Conseiller Métropolitain Délégué aux Financements européens et aux Relations avec les Institutions européennes Conseiller départemental des Alpes-Maritimes Professeur des Facultés de Droit à l’Université de Nice Président du C.A.U.E. des Alpes Maritimes (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement) Président du Comité Régional des C.A.U.E. Député Européen suppléant (1989 et 1995) Chargé d’études au cabinet de Robert PANDRAUD, Ministre Délégué chargé de la sécurité (1986-1988) Co-rapporteur de la commission des polices municipales au cabinet de M. Robert PANDRAUD 

* Michel AUTHIER mauthier@mugeco.com http://www.mugeco.com Michel Authier, mathématicien et créateur d’entreprise, est l’un des chefs de file français de la recherche et de l’innovation dans la valorisation du capital humain et la cartographie de l'information. En 1991, il invente « les arbres de connaissances » et propose ce concept au philosophe Michel Serres avec lequel il collabore. Il a fondé Trivium, société qui a utilisé les arbres de connaissances pour la gestion des ressources humaines en entreprise. Il est le créateur d’innovations mathématiques et de traitement de l’information dans sa société MUGECO (Mutuelle Générale des Connaissances). Il a créé une nouvelle science, la « complexographie » qui propose des solutions de représentation de la complexité.

* Françoise BRUNETEAUX http://www.regionpaca.fr/ Adjointe au Maire de Cannes, déléguée aux travaux, projet structurants. 4e Vice-Présidente Région Provence Alpes-Côte d’Azur, déléguée au développement de l’économie numérique et nouvelles technologies. Elle porte l’ambition du Président de la Région, Christian Estrosi, de faire de notre territoire la première Smart Région d’Europe. Il s’agit de moderniser et rendre agile à la fois l’ensemble de notre territoire de nos villes et métropoles ainsi que l’action publique par le recours à l’innovation et au numérique pour une croissance durable au service de la qualité de vie des citoyens. L’objectif est d’accompagner la digitalisation de notre économie, de renforcer et développer nos domaines d’excellence en concentrant nos moyens pour soutenir la création d’emplois et favoriser un développement compétitif de notre région. Les opérations d’intérêt régional en formeront le cœur avec l’émergence et le déploiement de nouvelles solutions, de nouveaux usagers et services innovant pour les habitants et touristes qui nous rendent visite. Le citoyen est au cœur de la stratégie régionale de Smart Région. Dans un territoire intelligent, le citoyen n’est plus seulement consommateur de services mais également acteur de la croissance durable. L’efficience de la gestion urbaine connectée est corrélée à la participation et à 4 l’implication du citoyen. La Smart Région repose sur un socle de valeurs telles que : - Des villes centrées sur les besoins des citoyens et co-construite avec ses habitants - Une urbanisation soutenable écologiquement dans le cadre d’une transition énergétique équilibrée et maîtrisée pour une gestion environnementale durable - Un habitat durable en cohérence avec des politiques de mobilité multimodale - Un haut niveau d’infrastructures et de services numériques associés à une gestion publique transparente des données - Une gouvernance associant l’usager et les agents économiques. L’implication du citoyen dans la ville numérique constitue un changement de paradigme qui doit s’accompagner de manière corolaire avec une évolution profonde de l’administration de la cité tant dans ses méthodes, ses outils que dans son organisation mais également dans son rapport au citoyen. Au-delà des aspects technologiques, il s’agit d’un changement de culture. L’enjeu sociétal consubstantiel de la ville numérique et de l’ambition de smart région. La région souhaite promouvoir en outre une approche éthique de l’innovation numérique respectueuse des habitants et favoriser la médiation pour accompagner ces transformations et permettre ainsi l’acculturation des citoyens aux nouveaux usagers. La digitalisation impacte profondément à termes notre société. Face à ces enjeux qui nous impulser une politique de formation adaptée, en lien avec nos universités, nos centres de ressources et l’ensemble des acteurs de la transformation digitale. 

* Hervé CAEL h.cael@orange.fr Médecin urgentiste. Etudes de médecine à l’Université de Nice. Coordonnateur du service des urgences et président de la Conférence Médicale d’Etablissement de la Clinique du Parc Impérial (Nice). Membre titulaire du Conseil départemental des Alpes-Maritimes et du Conseil régional Provence Alpes Côte d’Azur de l’Ordre des Médecins. Président de la commission « Charte de la démocratie participative » du Conseil Communal Consultatif de la Ville de Nice et membre du Conseil de Développement de la Métropole Nice Côte d’Azur. Ancien président d’un comité de quartier niçois. Président de l’association « Vivre Nice ». Conseiller départemental remplaçant.

* Patrice CARRÉ Patrice.carre@orange.fr www.deciderensemble.com Historien de formation, Patrice préside le conseil scientifique du Think Tank Décider Ensemble qui réunit parlementaires, chercheurs et ONG autour des questions relatives à la concertation, au débat public et aux formes participatives de la démocratie. Il est également chargé de cours à Télécom Paris Tech et au CELSA (Université Paris Sorbonne / École des hautes études en sciences de l'information et de la communication) où il enseigne l'histoire et la sociologie de l'innovation. Il est l'auteur de très nombreux articles scientifiques et d'une douzaine de livres sur les relations entre imaginaire, technologie et société. Parmi lesquels « Télégraphe : innovations techniques et société au XIXe siècle » (1996), « Le téléphone, le monde à portée de voix » (1993) ou bien encore « La Fée et la servante, la société française face à l'électricité XIXe-XXe siècle » (1991, traduction japonaise en 1999) dont une version entièrement remaniée (avec Alain Beltran) sous le titre « La vie électrique, histoire et imaginaire XVIIIe – XXIe siècle » vient de paraître aux éditions Belin (octobre 2016). Ses recherches portent actuellement sur l’imaginaire politique du numérique … 

* Ilaria CASILLO ilaria.casillo@debatpublic.fr https://www.debatpublic.fr/ Ilaria Casillo est maîtresse de conférences des universités, spécialiste de la démocratie participative et vice-présidente de la Commission nationale du débat public. Docteure en Géographie urbaine, Maîtresse de conférences à l’Université Paris Est Marne‐la-Vallée (UPEM) et chercheuse au sein du laboratoire Lab’Urba. Elle est actuellement vice-présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP). Elle a siégé également à l’Autorité de garantie et promotion de la participation citoyenne et du débat public de la Région Toscane en Italie. De 2011 à 2013 a travaillé au CNRS pour le GIS « Démocratie et participation », où elle a été la coordinatrice scientifique et éditoriale du premier Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation. Elle a travaillé pour différentes collectivités territoriales françaises dans la mise en place de démarches participatives et collaboré avec différentes organisation internationales (OSCE, UNESCO).  

*Alain CHATEAU alain.chateau@nicecotedazur.org De formation d'ingénieur en microélectronique et systèmes intégrés, Alain CHATEAU a travaillé dans les directions techniques de grands groupes des secteurs des télécommunications et de l'électronique sur le développement de produits et d'applications numériques. Mettant à profit son expérience internationale en gestion de projets de recherche et développement, il dirige dorénavant le Centre d'Excellence de la Métropole Nice Côte d'Azur et déploie la stratégie d'innovation de la ville intelligente et pilote les projets d'expérimentation sur le territoire métropolitain. 

* Dimitri CORPAKIS d.corpakis@gmail.com https://be.linkedin.com/in/dimitricorpakis https://twitter.com/gpstune Dr Dimitri Corpakis est un spécialiste des politiques publiques en matière d’innovation, développement économique et changement technologique aux niveaux national, régional ou européen. Avec des études d’ingénieur et de développement régional (Athènes et Paris), il possède plus de 30 ans d’expérience en intégration européenne au sein de l’Union Européenne (UE) où il a travaillé 26 ans. Il a notamment travaillé sur les synergies et l’articulation des politiques de recherche/innovation et de cohésion de l’UE (fonds structurels et d’investissement européen). Dimitri Corpakis a en particulier dirigé l’unité « Dimension régionale de l’innovation » de la DG Recherche et Innovation de la Commission européenne.

*Thierry DAGUZAN Fondateur-associé de l’agence Opérationnelle thierry.daguzan@operationnelle.com Fondateur-associé de l’agence Opérationnelle, Thierry Daguzan a créé la société en octobre 1985 pour publier sur Minitel les corrigés des épreuves du Bac et du Brevet dès la sortie de l’examen. Ce service innovant s’étendra très vite à la communication des résultats du Bac et du Brevet. Ce succès s’accompagnera de l’édition d’un magazine, de la coédition avec Libération du Quotidien du Bac et de la co-production d’une émission sur France 3. Dix ans plus tard, l’agence Opérationnelle sera l’un des tout premiers acteurs du marché à réaliser et héberger des sites Internet. Dès le début des années 2000, l’agence se repositionne sur le marché de la communication publique et développe une plateforme logicielle d’Animation de la Relation avec le Citoyen (ARC), visant à installer la culture de la relation client dans le monde des collectivités locales. Aujourd’hui, chaque citoyen attend une réponse concrète à sa situation personnelle. Dans toute relation, l’écoute est primordiale. C’est elle qui va permettre de passer d’une communication anonyme et généraliste, à un échange privé avec une personne dont l’identité et les centres d’intérêts sont connus. La participation est dès lors conçue comme une culture de tous les instants. Une première application est la nouvelle plate-forme participative de la région Bourgogne-Franche Comté : jeparticipe.bourgognefranchecomte.fr.

* Régis DECORME regis.decorme@cstb.fr Ingénieur Polytech Sophia (2004) – Université de Nice Sophia Antipolis. 12 ans d’expérience en R&D / innovation dans le domaine des technologies de l’information appliquées au grands défis sociétaux. Régis est actuellement chef de projet au CSTB – Centre Scientifique et Technique du Bâtiment – dans la Direction TI – Technologies de l’information – pour laquelle il coordonne les activités de recherche de financement Européen. Il est également coordinateur du projet Européen EeB-CA2 qui développe des services de communication et de support au transfert technologique pour les projets Européens financés dans le cadre du PPP EeB.

* Stéphane DELAHAYE stephane.delahaye@ville-martigues.fr http://www.ville-martigues.fr/ Conseiller municipal délégué au développement numérique à Martigues (Bouches du Rhône, 50 000 habitants), Stéphane Delahaye œuvre depuis plus de 15 ans au développement d’actions de médiation numérique auprès des citoyens. A travers les EPN, les Tiers lieux, les FabLabs, etc. il associe l'usager du numérique à toutes les étapes des projets de territoire, comme les Smart Cities, afin que les solutions développées "pour" lui le soient avant tout "avec" lui. Une politique numérique de territoire (ou de territoire numérique) n'est donc complète que si elle prend en compte le triptyque Infrastructures / services / usages. Avec des citoyens suffisamment accompagnés pour développer une approche critique et éclairée du numérique...

* Jean-Paul DELEVOYE jpdelevoye@gmail.com Jean-Paul Delevoye, ancien ministre et ancien médiateur de la République, a été président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) de 2010 à 2016. Directeur de sociétés agroalimentaires, il a d’abord été conseiller municipal de la commune d’Avesnes les Bapaume à partir de 1974. Conseiller général du Pas-de-Calais de 1980 à 2001, Jean-Paul Delevoye était Maire de Bapaume de 1982 à 2014 et durant la même période Président de la Communauté de Communes de Bapaume de 1992 à 2014. Il a présidé l’Association des Maires de France (AMF) de 1992 à 2002. Député du Pas-de-Calais de 1986 à 1988, il en est le sénateur de 1992 à 2002. Il devient Ministre de la Fonction Publique, de la réforme de l’État et de l’aménagement du territoire en 2002, puis Médiateur de la République de 2004 à 2011. Il est actuellement membre du CESE en tant que personnalité qualifiée.

* Carole DOLIGNON carole.dolignon@cnfpt.fr http://www.cnfpt.fr/ Docteur en Sciences de l’Education, et, depuis 2013, conseillère formation au Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) pour la Délégation de Provence-Alpes-Côte d’Azur sur l’antenne départementale des Alpes Maritimes, Carole Dolignon est la cheffe de projet régionale en charge du développement des usages du numérique. Sa mission consiste à coordonner un groupe-projet régional visant le déploiement des outils, usages, E ressources et E communautés, au travers de plateformes collaboratives à distance et dans les formations dispensées. Elle est également chargée de la création de salles de co-conception au sein des structures de Paca, pour renforcer l’open innovation, le droit à l’expérimentation, les pédagogies actives et les collaborations entre les différents acteurs concernés.

* Alain DUMORT alain.dumort@ec.europa.eu https://ec.europa.eu/france/about-us/contact_fr Alain Dumort est le directeur de la Représentation de la Commission européenne à Marseille depuis le 1er juin 2016. Fort de 20 ans de management au sein de la Commission dans le domaine des télécommunications, de l'éducation et des médias, il fut responsable de l'Agence de presse audiovisuelle de l'Union européenne et des stratégies de communication. Il dirigea également la communication des politiques de l'éducation et de la culture, ainsi que le programme Média de soutien au cinéma. Alain Dumort a rejoint la Commission en octobre 1990 comme économiste en chef auprès de la DG des Télécommunications et du Numérique. Economètre de formation, Alain Dumort a été professeur associé en économie des nouveaux médias à l'Ecole des Relations Internationales de l'université de Los Angeles, ainsi qu'aux universités de Grenoble et de Bruxelles en modélisation des systèmes énergétiques.

* Alexandre FOLLOT a.follot@agglo-casa.fr http://www.casa-infos.fr/ Alexandre Follot est directeur général adjoint de la Communauté d’agglomération Sophia Antipolis, en charge du développement économique et de l’aménagement. Diplômé de l’Ecole des Mines de Nantes (2001), il débute sa carrière comme consultant chez Arthur Andersen puis Ernst & Young. Il intègre ensuite la fonction publique : à Rouen jusqu’en 2008, il est chef du service développement économique, puis directeur des affaires européennes et internationales à la région Basse Normandie. Depuis septembre 2015, il est directeur général adjoint de la Communauté d’agglomération Sophia Antipolis en charge du développement économique, de l’aménagement et du logement. Il exerce également la fonction de directeur général du Syndicat Mixte Sophia Antipolis. Il est en outre président d’IMT Atlantique Alumni, association des anciens élèves des Ecoles des Mines Nantes et Télécom Bretagne.

* Georges GALLAIS gbgallais@vulog.com Fondateur et Directeur Général Délégué de VULOG a concentré ses études sur les systèmes de navigation (SAGEM), les systèmes de transport intelligents (IMRA-Toyota) et les véhicules autonomes (INRIA-Cybermove). En 2006, il a fondé la société VULOG, pionnière en matière de technologies de carsharing, spécialisée dans les services flottants. Cette expérience novatrice a révolutionné le domaine et est utilisée par plus de 300.00 citoyens dans une dizaine de villes, la dernière étant Madrid. VULOG, avec une équipe de 50 employés, est fière de fournir le logiciel pour l'Autobleue de Nice depuis 2011 et travaille actuellement sur son évolution.

* Laurent GIRARDOT l.girardot@ville-carros.fr http://www.ville-carros.fr/ Laurent GIRARDOT est conseiller municipal de Carros, délégué au développement numérique. 46 ans, marié et père de 4 enfants, il est ingénieur de formation et habitant de Carros depuis 2008. Il a toujours travaillé dans le milieu des nouvelles technologies (démocratisation de la téléphonie mobile, puis de l’internet). Aujourd’hui, il s’occupe de projets visant à développer des services orientés vers le transport de personnes pour des applications destinées aux smartphones. Parallèlement, il est conseiller municipal à Carros, en charge de l’informatique et des nouvelles technologies, délégué au développement numérique. Un des engagements de notre projet électoral est de développer la ville connectée, au service de ses habitants : il travaille notamment à la définition des besoins et des services à rendre.

* Eric LÉANDRI e.leandri@qwant.com Eric Léandri est le Présidentde la société Qwant. Expert en sécurité informatique et télécoms, Éric Léandri dispose de 20 ans d’expérience dans le déploiement de plateformes IT à grande échelle (BT, General Electric…) et dans l'entrepreneuriat (Mobilegov SaaS, Trustmission…). En 2010, il précise sa vision d’un moteur de recherche européen ambitieux, qui décloisonnerait le Web et respecterait à la fois les libertés des utilisateurs et la stabilité de l’écosystème numérique. Il concrétise cette vision en cofondant Qwant dont il prend la direction, puis la présidence depuis mai 2016.

* Claudy LEBRETON lebretonclaudy@gmail.com Claudy Lebreton a une expérience éprouvée des collectivités territoriales pour en avoir exercé tous les mandats ainsi que des fonctions exécutives. Il a notamment été président du Conseil général des Côtes d'Armor de 1997 à 2015 et président de l'Association des départements de France de 2004 à 2015. Il a rédigé deux rapports pour le gouvernement, l'un sur la France des territoires numériques de demain en 2013 et l'autre sur une nouvelle ambition territoriale pour la France en Europe en 2016 : http://www.conseils-de developpement.fr/wordpress/wpcontent/uploads/2016/06/Rapport-final-Lebreton-mai.pdf Aujourd'hui, il est vice-président de Démocratie Ouverte et travaille en qualité d'expert avec des équipes universitaires sur la notion des territoires, sur les villes intelligentes et la question des données numériques.

* Julian NACCI julian@publidata.io http://www.publidata.io/ Julian Nacci est un créateur de startups, il a co-fondé Publidata, une plate-forme web transterritoriale, dont il est le CEO. Il est titulaire d’un Master Communication, marketing et publicité de l’ISCOM Paris et alumni du bootcamp de développement web Le Wagon. Développeur web, concepteur de produits web innovants, journaliste rédacteur, marketeur digital à ses heures, il collabore et crée plusieurs startups avant de découvrir il y a quelques années le secteur public. Germe alors une idée, une vision, celle de Publidata : une plateforme web transterritoriale ouverte permettant la structuration et mutualisation de données, médias et contenus, ainsi que la création et administration de services associés (sites, apps, chatbots, etc), un projet auquel croient depuis le début les équipes de l'agglomération Grand Paris Sud et ses quelques 337 000 habitants.

* Eric PETERS eric.peters@ec.europa.eu Depuis février 2015, Eric Peters a rejoint la Commission européenne (DG CONNECT) au sein de l'équipe de coordination de la stratégie du marché unique du numérique. Auparavant, il était conseiller pour les affaires internationales et les questions économiques du Président de la Commission européenne. Il a été conseiller spécial du Représentant permanent de la France auprès des institutions de l’Union européenne, sur les questions internationales et les partenariats stratégiques. En décembre 2007, il a été nommé directeur adjoint du cabinet de Peter Mandelson, commissaire européen en charge du commerce international, puis de Catherine Ashton of Upholland, commissaire européen en charge du commerce international puis Haut Représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. En France, il a été conseiller au sein du cabinet de Mme Lagarde, ministre du Commerce extérieur puis de l’Economie et des finances. Eric Peters est ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon et diplômé de l’École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF), Il est titulaire d’un master de biologie moléculaire et cellulaire. Il est ingénieur en chef du génie rural des eaux et forêts. Au début de son parcours, il occupe différents postes de direction à l’Office national des forêts en France métropolitaine et à la Martinique.

* Philippe PRADAL Maire de Nice, Conseiller métropolitain délégué Président de la commission finances, ressources humaines et transport Métropole Nice Côte d’Azur Diplômé d’études approfondies en droit public et sciences politiques, il est expert-comptable & commissaire aux comptes. Maire de Nice depuis juin 2016, Philippe Pradal est également, entre autres, président de la Commission des Finances, des Ressources Humaines et de l’Administration Générale de la Métropole Nice Côte d’Azur. Il préside aussi la Fondation Lenval et Régie Ligne d’Azur. Enseignant vacataire à SKEMA-Sophia Antipolis depuis 2003. Philippe Pradal a toujours été engagé tant dans les structures professionnelles que dans le secteur économique (FIER Entreprendre : aide à la création d’entreprise et soutien aux créateurs) ou caritatif (En 1994, il a participé à la création de la Banque Alimentaire dans les Alpes-Maritimes ; de 2003 à 2010, il exercé les fonctions de Président délégué puis de Président de l’association « Œuvre du Fourneau Economique »).

* Alain PRALLONG a.prallong@cinov-it.fr www.cinov-it.fr Alain PRALLONG, ingénieur informatique (ENSEEIHT Toulouse), est un expert de l’application des technologies de l’information aux territoires et à la géographie. Il a occupé différentes fonctions dans des SSII en travaillant sur des projets destinés aux collectivités territoriales. En 1995, il a créé REALIA, cabinet de conseil en géomatique et gestion technique, proposant des prestations pour l’application des technologies de l’information à l’aménagement du territoire, à l’environnement, à la gestion des infrastructures et des patrimoines. Il est actuellement consultant indépendant et président du syndicat des TPE, PME et indépendants du numérique, CINOV-IT, membre de la Fédération CINOV affiliée à la CGPME. Il a été membre du Conseil National de l’Information Géographique (CNIG) au titre de président de l’APCIG (Association Professionnelle des Consultants Indépendants en Géomatique).

* Marie-Dominique RAMEL marie-dominique.ramel@ville-nice.fr 1995 – 2003 Vice Présidente UPE 06 2004 – 2016 Chambre de Commerce et d’Industrie Cote d’Azur Membre élue territoriale et régionale 2009-2014 Vice-Présidente du Conseil Communal Consultatif de la Ville de Nice 2014 Elue Conseillère Municipale sur la liste de Christian Estrosi Subdéléguée au Tourisme de la Ville de Nice Conseillère Métropolitaine

* Alain RENK arenk@me.com www.7billion-urbanists.org Vidéo : https://vimeo.com/185938607 Alain Renk est architecte et co-fondateur de l’association 7 Milliards d’Urbanistes, de l’hybride agence d’urbanisme et Civic-Tech UFO et du bureau d’architecture HOST. Il est passionné par les nouvelles perspectives qu’offre l’intelligence collective à grande échelle pour transformer le monde. Fondée en 2015, 7 Milliards d’urbanistes est déjà partenaire associée du World Urban Campaign de l’agence ONU Habitat. Ses membres diffusent la philosophie et les méthodes de l’urbanisme collaboratif en Europe, en Chine et en Amérique Latine auprès des sociétés civiles, des universités et des pouvoirs publics. La vision partagée par les membres de l’association ? Imaginer ensemble les transformations stratégiques d’un territoire ou d’un quartier, la création d’un espace ou d’un bâtiment public, c’est mettre en place les conditions de lieux véritablement habitables et soutenables, c’est à dire où les personnes et les organisations seront installées de la meilleure façon pour coopérer et se réaliser, c’est rendre le monde habitable au sens philosophique et écologique. Les premières méthodes Open Source Wikibuilding et Unlimited Cities diffusées par l’association sont par exemple utilisées à Saint-Nazaire, Montpellier, Grenoble, Helsinki, et aussi à Wuhan ou Quito.

* Christian TORDO christian.tordo@ville-nice.fr Diplômé d’HEC Paris, Monsieur Christian TORDO a été le Directeur Général de Texas Instruments France de 1994 à fin 2013. Il avait rejoint le groupe Texas Instrument INC. en 1977 où il a occupé diverses responsabilités dans la filiale française et dans le domaine de la finance au niveau européen. Il a entre autre occupé différentes fonctions au niveau régional en tant que Président de l’Association Telecoms Valley de 1997 à 1999, également Président de l’UPE 06 – MEDEF 06 de 2004 à 2006, toujours membre de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Nice depuis 2000 et membre du Conseil d’Orientation et Stratégique de la Caisse d’Epargne Côte d’Azur. De 2009 à 2016, Christian TORDO a été Président de l’Etablissement Public et d’Aménagement Eco-Vallée Plaine du Var (EPA). Depuis fin 2016, il est VicePrésident de l’EPA. De 2008 à mars 2014, il occupait la fonction d’Adjoint au Maire de Nice, délégué aux Finances, Emploi et Compétitivités des entreprises. Il a été durant cette même période élu à la Communauté Urbaine Nice Côte d’Azur, puis à la Métropole Nice Côte d’Azur, en qualité de Conseiller métropolitain délégué au développement économique et à l’innovation. Depuis avril 2014, Christian TORDO est Adjoint au Maire de Nice en qualité de délégué à l’Economie, l’Emploi, l’Industrie, et l’Innovation et également Conseiller métropolitain délégué et Président de la Commission Développement économique, Emploi et Industrie. Il assume également les fonctions d’Adjoint délégué au Foncier, aux Autorisations d’Urbanisme, à l’Architecture, l’Aménagement Urbain et l’Aménagement du Territoire.

* Yvan VILLANI yvan.villani@nicecotedazur.org Yvan VILLANI est secrétaire général du Conseil de Développement de la Métropole Nice Côte d’Azur depuis 2013. Juriste de formation, il a exercé de nombreuses années dans le privé avant de rejoindre le Conseil général des Alpes-Maritimes en 2005, puis la Métropole Nice Côte d’Azur en 2012. Nommé en 2013, il participe au renouvellement du Conseil de développement en 2014 et à son installation. Instance de démocratie participative, le Conseil est le mode d’implication de la 17 société civile dans l’élaboration des politiques publiques de la Métropole. Son rôle est, en référence aux grands enjeux structurants du territoire, de porter la parole de la société civile, de vérifier qu’il y a bien une concertation de toutes les parties concernées et en particulier des citoyens, d’émettre un avis sur les projets portés par la collectivité et de les évaluer.

***********************************************************************************************

Les Photos Presse du Colloque par American Agency Press INTERNET COUNCIL LL - DIACONESCO.TV -  C. COPYRIGHTS & ALL RIGHTS - NICE - 02.03.2017 -

P1240218

P1240222

P1240223

P1240227

P1240232

P1240235

P1240236

P1240238

P1240243

P1240251

P1240253

P1240255

P1240258

P1240260

P1240262

P1240263

P1240264

P1240269

P1240270

P1240272

P1240273

P1240274

P1240276

P1240278

P1240279

P1240281

P1240284

P1240215

Posté par POLITIQUE PACA à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2017

MESSE DES ARTISTES A L'EGLISE SAINT PIERRE D' ARÈNE DE NICE LE 1ER MARS 2017 A 18HEURES

deux evenements à ST PIERRE D'ARENE NICE2 

DEUX EVENEMENTS A L' EGLISE SAINT

PIERRE D'ARENE DE NICE POUR

LA MESSE DES ARTISTES

Mercredi 1er Mars 2017 à 18heures

Edito de Thierry JAN

Comme le soulignait, lors de la présentation de cette messe du vœu de Villette, le père Gil Florini curé de la paroisse saint Ambroise, l’église saint Pierre d’Arène est une église pour les artistes et avec le Forum Jorge François dans sa crypte, un lieu culturel de ce quartier de la Buffa proche de la Promenade des Anglais où la tragédie du 14 juillet se déroula.

L’église saint Pierre d’Arène se retrouvait au premier rang pour l’accueille des victimes. Le père Gil Florini nous dévoile un projet, lequel sera à la fois un hommage à la mémoire des victimes du 14 juillet et une œuvre artistique appelée à se perpétuer dans le temps.

Ainsi la porte monumentale du parvis de saint Pierre d’Arène deviendra la cimaise de 16 Ex-Voto  dont la thématique ne sera pas le passé et la mort, mais le triomphe de la vie, la gloire de l’homme vivant et de l’espérance. C’est le 14 juillet 2017 que devrait être inaugurée cette porte de bronze, un clin d’œil à la porte de saint Pierre de Rome ouverte pour l’année sainte.

16 artistes œuvreront à cette réalisation dont le but est d’être pérenne dans le temps. Nous parlions au début de notre propos de la messe du vœu de Villette. Cette année elle sera animée par 200 artistes, peintres, plasticiens, danseurs, musiciens, chorégraphe, regrettant de ne pouvoir y associer les écrivains.

 

fullsizeoutput_cc531

 

Le thème est l’Exode (s). Cette messe célébrée le mercredi des Cendres, donc à l’entrée de Carême, est à elle seule tout un symbole. Habituellement on prie pour les défunts, ici c’est le vœu de Villette, on prie pour ceux qui vont mourir dans l’année. Le thème choisi est d’actualité avec EXODE(S).

Les migrants sont chaque jours à la une de nos journaux, donc cet exode est à la fois singulier et pluriel, car ces migrants sont un et plusieurs. On n’est : ni pour, ni contre mais avec explique frère Yves Marie Lequin. Tout est dit dans cette simple phrase. L’autre, le migrant, l’étranger, serons-nous le bon Samaritain ?

Ni pour, ni contre mais avec. Les 200 artistes ont un fantastique challenge à relever, un peuple d’artistes. La messe de Villette dans son édition 2017 est un appel à la charité, soyons le bon Samaritain, songeons à Lazare et au jeune homme riche. L’affiche de cette cérémonie avec ses photos a été réalisée par Laura Hurt, une jeune malvoyante.

Le-Petit-Prince-Dessin-2

Laura nous a montré la lumière, celle de son âme, une lumière que nos cœurs aveuglés par l’individualisme égoïste ne sont plus capables de voir. Villette de haut de son nuage dessiné par saint Exupéry nous contemple, sa messe est un hymne à la vie, à l’espoir et à la charité. La messe de Villette se déroulera le 1er mars 2017 à 18 heures, n’oublions pas : ni pour, ni contre mais avec.

Thierry JAN

Ecrivain Historien

 

fullsizeoutput_c7d12

 

 

Une messe ou un canular ?

La messe des artistes a ceci de particulier : elle a été inventée en 1914 par un caricaturiste : Adolphe Willette. Beaucoup de ses dessins ont une audace et même une outrance qui n’est pas sans rappeler celle des dessinateurs de Charlie Hebdo qui viennent de disparaître tragiquement. Willette était un violent polémiste bien connu des lecteurs du journal L’assiette au beurre (1901-1936).

Cet hebdomadaire socialiste et anarchiste n’avait comme aucune revue d’alors exprimé une telle symbiose entre la violence du message et la violence graphique (MichelDixmier, spécialiste du monde dela caricature). Tout le monde enprend pour son grade : lespoliticiens, les croyants, lesprêtres, les artistes. Il n’hésitepas à aborder des sujets délicats àl’époque, comme la peine de mort, la prostitution, les asiles d’aliénés…

Willette cultivait l’art de l’irrévérence jusque dans les carnavals qu’il organisait à Montmartre

Sous le titre de La promenade de la vache enragée, d’où son nom de vachalcade). Depuis 2010, le carnaval de Willette connaît une renaissance, avec comme parrains Christophe Salengro (le président de Groland) et Michou.

C’est dans ce contexte qu’est née la fameuse « messe des artistes ». C’est le voeu même de Willette : Je voudrais une messe pour ceux qui vont mourir, c'est-à-dire pour nous les vivants, je voudrais que nous allions dans une église, que nous y allions le mercredi des Cendres. Cet office religieux qui prend à contre-pied la mémoire habituelle des défunts, est depuis célébré en respectant son caractère de canular pieux. L’église y a même apposé son sceau : il a reçu la bénédiction de saint Jean XXIII !

À un pèlerin montant au Sacré-Coeur de Montmartre, une bergère un peu coquine montre son.... « C’est Abadie qui a fait le Sacré-Coeur, mais c’est Dieu qui a fait ça… » Adolphe Willette.

 

« EXODE(s)»

Célébration et exposition du 1er mars au 30 avril 2017

Le 1er mars à 18h, le mercredi des Cendres, l’église Saint Pierre d’Arène accueillera comme chaque année, la fameuse «messe des artistes selon le vœu de Willette». Le succès grandissant de cette manifestation en fait désormais the place to be, un événement culturel et religieux incontournable de notre région. Il n’a aucun équivalent en France par son ampleur. L’idée en est venue au parisien Willette, en 1914, du côté du cabaret du Chat Noir de Montmartre. Mais c’est sur la Côte d’Azur qu’il a trouvé une de ses plus belles réalisations grâce au contexte du renouveau artistique apporté par l’École de Nice, et dont on fête cette année le cinquantième anniversaire.

De quoi s’agit-il ? À l’occasion du premier jour du carême, l’aumônier des artistes Yves-Marie Lequin réunit des musiciens, des peintres, des sculpteurs, des acteurs de cinéma et de théâtre, des saltimbanques, pour une sorte de fête hors-norme à grand spectacle, retransmise en direct sur internet et dans les réseaux sociaux, et même dans un jeu vidéo en ligne ! Plus de mille personnes pour une messe originale, vivante, ouverte à tous (même les croyants y viennent… !) pour célébrer la créativité comme en témoigne la chasuble dessinée pour l’occasion par l’artiste Nivèse, une prouesse technique de couleurs et de formes qui mêle tissus peints découpés et lumières LED.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, la gravité liturgique est au rendez-vous, notamment avec le thème de cette année : «Exode(s)» qui évoque la longue traversée du désert jusqu’à l’entrée espérée dans la lumière de Pâques. On évoquera bien sûr ceux qui de par le monde connaissent l’exil. Il y aura aussi la gravité de célébrer cet office particulier dans l’église Saint Pierre d’Arène qui s’est retrouvée au cœur des événements tragiques du 14 juillet dernier. Une artiste photographe, Laurence Rasteu, qui venait chaque année à la messe des artistes, fait partie des victimes. On pensera à elle dont la messe d’enterrement a eu lieu dans cette même église, ainsi qu’à tous ceux qui ont disparu.

Venez le 1er mars, vivre un début de carême étonnant selon le vœu de Willette bénit spécialement par saint Jean XXIII, et qui dit qu’à l’occasion de cette messe «ils recevront les cendres et ils prieront pour ceux qui… vont mourir dans l’année». Ils se rappellent ainsi avec une joyeuse gravité, qu’ils sont frères en humanité, une humanité fragile, mortelle, mais qui croit en sa beauté.

1. Les artistes présents 

2. L’aumônier : Yves-Marie Lequin

3. La messe des cendres

4. Liens

1. Les intervenants

 

Les Comédiens

Isabelle Servol, comédienne, chanteuse

Marc Duret, metteur en scène, écrivain, acteur

Performance : Compagnie Laura Hurt ''Santa Roya'' avec Sabrina Menard et Karine Thibault - mise en scène Laura Hurt -

conception Stéphane Huret.

Magicien : Stephen Lucy

Les Chanteurs

Florence Vinit, soprano

Franck Asparte, ténor

Franck Giorcelli, ténor

Le Choeur OEcumenia dirigé par Christian Leonetti (40 choristes)

Musiciens :

Jean Pezzali, digeridoo

Jean-Paul Fouques, guitare classique

Stéphane Éliot, orgue, électone

Les représentants religieux d’Alpes Maritime Fraternité et du COREMAM (Conseil

des religions monothéistes des Alpes Maritimes)

Les figurants reconstitueurs historiques de l’association « Pour le panache »

Les plasticiens exposants

(peinture, sculpture, photo, vidéo, installation)

Alain Aguano

Frédéric Altmann

Anet

Michel Anthony

Henri Amar

Laurence Belhomme

Jean-Jacques Beltramo

Michèle de Boissieu

BBR Brigitte Berger Rougagnou

Laurent Bosio

Jocelyne Bosschot

Lionel Bouffier

Nathalie Broyelle

Chantal Cavenel

Louise Caroline

Sylvia Castaldi

Guillaume Cavalier

Valérie Cheno

Augustin Colombani

Carmy Convertino

Christine Cotinaud

Yann Deleneuville (Kastor)

Elsa Djelidi

Louis Dollé

Louis-Paul Fallot

Lionel Fantini

Jean-Marie Fondacaro

Daniela Fontinova

Jean-Paul Fouques

Christine Franceschini

Daniel Galbiati

Jean-François Gaulthier

Gen

George Sculpteur

Anthony Gillant

Claude Giorgi

Michel Gouaud

Antoine Graff

Betty Graffiti

Pascal Habecker

Béatrice Heyligers

Raymond Hommet

Laura Hurt

Agnès Jennepin

Irmeli Jung

Katherine Marie A

Suzan L

Lagan

Marc Lavalle

Yves-Marie Lequin

Ioan Léveillé

Ulis de Loma

Felix Macri

Albino Angelo Marcolli

Margaud

Svetà Marlier

Malou Moreau

Gabriel Martinez

Maurizio Martorana

Mary B

Cyril Mendjisky

Silvia Mongardi

Annie Bianca Montoya

Steve Morphée

Moustache Bleue

Patrick Moya

Paulin Nikolli

Nivèse

Alexis Obolensky

Nanou J. Paolini

Yvette Paris

Marc Piano

Alexandre Prieur

Francis Puivif

Marie Caroline Regottaz

Catherine Rigal

Caroll Rosso Cicogna

Richard Roux

Robert Roux

Fabienne Roz

Tommaso Russo

Ica Saez

Sam

Alejandra Sanchez

Philippe Sanguinetti

Patrick Schumacher

Slobodan

Jérémy Taburchi

Méry Vial

Patrick Wack

Les iconographes : Sophie Chatelier, Myriam Coccetti, Clémentine Figueira, Corinne Garcia, Nicole

Gros, Marianne Hervy, Marie Claude Hovasse, Yvan Jean, Françoise Lugart, Geneviève Paloux,

Yvette Paris, Caroll Rosso Cicogna.

2. L’aumônier des artistes : Yves-Marie Lequin

Le frère Yves-Marie Lequin, prêtre dominicain, est lui-même un artiste. Ilpeint depuis plus de vingt-cinq ans presqueexclusivement des encres et gouaches surpapier, plus de sept mille à ce jour qui sontrégulièrement exposées. Ses oeuvresservent de support iconographique àdiverses publications.

Entré chez les Dominicains, il se forme en philosophie et théologie. Un long séjour dans des couvents à Londres, à Leicester, à Louvain en Belgique, puis à Paris lui permet d'approfondir ses recherches en esthétique. Dans ce domaine, il a traduit et annoté le texte grec de la Poétique d'Aristote et propose à la lumière de ce texte ancien une nouvelle compréhension de la situation de l'art contemporain. Il a travaillé dans le domaine esthétique avec Julia Kristeva, Renaud Camus, le peintre Jean-Paul Marcheschi, l’écrivain

Emmanuel Carrère.

Il est enseignant en philosophie et en théologie. Il a rejoint l’équipe de prêtres de la paroisse Saint Pierre d’Arène, qui sous l’impulsion de son curé, le Père Gil Florini, est devenue avec le « Forum Jorges François », un lieu incontournable de la vie culturelle des Alpes Maritimes : événements, concerts, conférences, expositions. Cette église s’imposait donc comme espace propice à l’accueil de cette messe des cendres du vœu de Willette, et à l’exposition qui suit : « Sur la terre comme au ciel ! ». 

En 2011, le frère Yves-Marie a été nommé par Mgr Louis Sankalé, évêque de Nice, aumônier des artistes. 

Contact

Frère Yves-Marie LEQUIN

Aumônier diocésain des artistes

Membre de la Commission d'art sacré

Prêtre de la paroisse saint Ambroise

(Saint Pierre d'Arène et Saint Philippe)

Professeur de philosophie et de théologie Institut Supérieur de Théologie de Nice Sophia Antipolis

Adresse :

Couvent des dominicains, 9 rue Saint-François de Paule, 06357 Nice cedex 04

Tél : 06 62 05 69 14

Site de l'aumônerie des artistes : http://www.yvesmarielequin.com/

Page facebook : https://www.facebook.com/aumonerie.des.artistes

 

3. Le rituel des cendres

Le carême est un temps de préparation à la fête de Pâques. C’est une sorte de retraite de quarante jours, un moment d’interrogation sur soi-même confronté à la fragilité de sa vie, une sorte de pèlerinage intérieur.

Il commence toujours un mercredi, par une cérémonie particulière durant laquelle les participants reçoivent des cendres sur leur front, un geste reçu individuellement, et accompagné de la parole : « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière ! »

Les cendres correspondent à une tradition multimillénaire : en signe de demande de pardon (de faire la paix avec soi-même ou les autres, ou Dieu) on s’habillait d’un sac de toile grossière et on se recouvrait de cendres.

C’était une manière de se rappeler pour soi, mais également de rappeler aux autres, que la vie est brève, et que, plutôt que de suivre le chemin de l’exclusion, mieux vaut un chemin de fraternité, de patience, de compréhension mutuelle. 

C’est le seul rituel de l’Église catholique auquel tout le monde peut participer croyant, incroyant, membres d’autres religions, athées, …

Certains pensent à leur foi, d’autres à l’article premier de la déclaration universelle des droits de l’homme, qui dit à la fois un droit et un devoir :

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Messe des artistes 2014, mémoire des défunts, Jacques Renoir.

 

Exposition Maurizio Martorana

« Just another border »

Maurizio Martorana est un jeune photographe Freelance naviguant entre Nice et Londres. Après avoir étudié les sciences politiques, la sociologie et l’anthropologie - en Italie et en France - il travaille d’abord en tant que consultant en expérience utilisateur et médias sociaux tout en officiant comme photographe (concerts, pièces de théâtre et d'opéra, portraits et photographies d’intérieurs).

Après avoir déménagé à Londres en 2014, son intérêt pour les sciences humaines a orienté sa passion pour la photographie vers les domaines du photojournalisme et du documentaire.

Depuis lors, il s’applique à faire fusionner photographie et sciences humaines tout en développant ses compétences en narration visuelle. En raison de sa formation universitaire, son approche est surtout orientée vers l'ethnographie avec une prédilection pour les projets à long terme.

Gardant à l'esprit la différence entre emic et etic, son objectif et préoccupation première est d'aider les gens tout en préservant à la fois leur dignité et sa propre intégrité. Au coeur de son approche, il y a le mantra « Se focaliser sur les gens! » comme le lui a suggéré Marcus Bleasdale, vainqueur de la Médaille d'or Robert Capa.

Maurizio Martorana a récemment voyagé à Calais et à Ventimille pour témoigner directement des effets des récentes vagues d'immigration, un sujet qui lui tient fortement à coeur. Ses intérêts actuels comprennent le capitalisme, la démocratie, la culture populaire, et la relation entre les gens et la technologie.

 

“Just another border : Migrants on the rocks in Ventimille

Avec ce projet-photo, Maurizio Martorana a tenté de donner un aperçu de la vie quotidienne de ces migrants qui tentent de traverser la frontière franco-italienne de Ventimille (Imperia, Italie).

Au début de l'été 2015, en raison d’un afflux massif de réfugiés dans la région, les autorités françaises ont décidé d'augmenter les contrôles aux frontières dans le département des Alpes-Maritimes. En conséquence, les migrants se sont trouvés piégés dans une boucle infernale entre la frontière et la gare de Ventimille, qui sont à environ 8 km l’une de l'autre, dans l'espoir de trouver un moyen d'atteindre la France (trains, passeurs, longues marches le long des chemins de fers et des autoroutes, passage de la mort à Grimaldi...). Le 11 Juin 2015, un groupe d'environ 50 personnes en majorité d’origine africaine a décidé de camper sur une bande rocheuse à l'est de la frontière franco italienne afin d’y passer la nuit. Ils prévirent la police italienne qu’ils n’hésiteraient pas à se jeter dans la mer à la moindre tentative d’arrestation. Leur but était d'éviter que leurs empreintes digitales et leurs portraits soient enregistrés, mais aussi de protester contre le nombre croissant de patrouilles à la frontière arrêtant beaucoup d'entre eux et les ramenant dans le vide juridique de Ventimille.

Du point de vue de l’artiste, cela se serait fait spontanément et sans le moindre encadrement politique par quelque groupe activiste que ce soit. Voilà comment ils auraient décidé, ensemble, de continuer à vivre sur les rochers jusqu'au jour où ils seraient en mesure de franchir la frontière. Pendant cette période, de nombreux autres migrants les ont rejoints, portant leur nombre à environ trois cents.

Certains d’entre eux tentaient de rejoindre leurs amis et leurs parents, tandis que d'autres essayaient d'entrer en France – ou autre pays d'Europe du Nord – où ils avaient espoir de commencer une nouvelle vie. 

Déterminé à documenter les événements, Maurizio Martorana s’est astreint à partager leur vie quotidienne pendant environ un mois : du 11 Juin 2015 à la mi- Juillet 2015, lorsque tous avaient trouvé un moyen alternatif d'atteindre leur destination (notamment en passant par d'autres frontières françaises, ou encore par la Suisse et l’Autriche). Ces photos ont été prises pendant l'été 2015.

Les photos ici : https://visura.co/user/HomoHumanus/view/just-another-border-migrants-o

4. Liens

L’acteur Marc Duret ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Duret

http://www.imdb.com/name/nm0244019/

http://www.marcduret.com/

Isabelle Servol http://www.isabelleservol.com/

Le site de l’aumônerie des artistes http://www.yvesmarielequin.com/

Une biographie détaillée de Willette http://jacquesbenoist.free.fr/pdf/willette.pdf

 

Liste des défunts dont les noms seront cités à la messe

Aljareau

Amoroso

René Angelil

Alexandre Astruc

Françoise Auvity-Martel

Pierre Barouh

John Berger

Guillaume Bertolino

Jean-Pierre Bertrand

Yves Bonnefoi

Aurore Busser

Michel Butor

Jean Louis Carina

René Cenni

Edmonde Charles Roux

Les Choeurs de l'Armée Rouge

Leonard Cohen

Nicole Courcel

Mike Connors

Laurent Danchin

Michel Déon

Bernard Dufour

Jean-Georges Estevenin

Pierre Etaix

Bernard Faure

Dario Fo

Zsa Zsa Gabor

Juan Gabriel

Pascal Garray

Claude Gensac

Pierre Grimblat

Gottlieb

Benoite Groult

John Hurt

Bernard Imbert

Shirley Jaffe

Emmanuelle Kahnh

François Jaubert Lavalley

Georges Jouvin

Miss Koka

Iannis Kounellis

Ljuba

Lutz

Françoise Mallet Joris

Léo Marjane

George Martin

Claude Massé

George Michael

Jean Miotte

John Montague

Michel Morgan

François Morellet

Robert Nyel

Jacqueline Pagnol

Billy Paul

Georges Prêtre

Prince

Laurence Rasteu

Rita Renoir

Debbie Reynols

Marc Ribout

Emmanuelle Riva

Joseph Rocha

Bruno Romeda

Jacques Rouffio

Sonia Rykiel

Heinrich Schiff

Amadou Show

Franck Sinatra junior

Sharon Jones

Pierre Tchernia

Maurice Vander

Pieter Vangham

André Villers

Andreï Wajda

Uffe Weiland

Papa Wemba

Elie Wiesel

***********************************************************************************************

Les Photos de la messe des artistes prises par Agency Press International DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHTS & ALL RIGHTS 01.03.2017 - NICE

P1230709

P1230710

P1230717

P1230738

P1230744

P1230754

P1230758

P1230759

P1230761

P1230771

P1230788

P1230809

P1230815

P1230822

P1230826

P1230828

P1230848

P1230852

P1230856

P1230873

P1230875

P1230877

P1230883

P1230890

P1230897

P1230900

P1230922

P1230923

P1230925

P1230930

P1230949

P1230952

P1230956

P1230967

P1230968

P1230972

P1230981

P1230990

P1230993

P1230996

P1240010

P1240012

 

P1230714

P1230713

P1240051

P1240058

P1240069

P1240073

P1240082

P1240099

P1240128

P1240130

P1240134

P1240139

P1240156

P1240163

P1240164

P1240176

P1240180

P1240184

P1240192

P1240193

P1240204

Photos presse Gérard Diaconesco - American Company INTERNET COUNCIL LLC - 01.03.2017 Nice 

Posté par POLITIQUE PACA à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 février 2017

CULTURE A NICE CULTURE A NICE CULTURE A NICE

"UN CHEMIN DE GLOIRE" 
à Nice dimanche 26 février 2017 
       

fullsizeoutput_cc422

Cette conférence  est en fait une promenade conviviale et culturelle dans les rues de Nice. 
 
Didier Asin, Vice-président de "Pour le Panache" qui est, là encore, l’initiateur sera aussi le conférencier.
Il vous régalera autant par ses connaissances historiques que par celles de « sa ville ».
De la célèbre villa Masséna transformée depuis en Musée à la gloire de Napoléon 1er Empereur de tous les Français en passant par tous les monuments historiques et rues de Nice retraçant le séjour de "Bonaparte" dans notre Comté Niçois où alors il n'est encore que "Bonaparte Général en Chef de l'armée révolutionnaire Française" allant conquérir toute l'Italie, notre guide Didier Asin nous a fait découvrir ce passionnant parcours en 14 étapes de ce "Chemin de Gloire" de notre belle Histoire de France.
Diaconesco Gérard 

IMG_25603

***********************************************************************************************

160903_302Nice

Le dimanche 26 février à 10h30, l’association < Pour Le Panache > organise pour ses adhérents, partenaires et amis, une balade dans les rues du centre de Nice, dans les pas de l’épopée napoléonienne.

Nous partirons de la villa Masséna (côté rue de France), aujourd’hui musée d’Art et d’Histoire, lieu napoléonien privilégié qui rappelle à la fois la figure niçoise du maréchal Masséna, et son rôle déterminant à la bataille de Rivoli, puisque la rue portant ce nom longe la villa. Le jardin de la Légion d'Honneur porte également le souvenir d'une des plus grandes institutions napoléoniennes.
 
En parcourant la ville, nous découvrirons ou redécouvrirons comme autant de "haltes", divers monuments, édicules, plaques ou bâtiments en lien direct avec les périodes consulaire et impériale.
 
Les séjours de Bonaparte à Nice ne seront pas oubliés, et nous terminerons notre périple dans le Vieux-Nice (la Vieille Ville pour les Niçois) où, pour ceux qui le souhaitent, nous partagerons un repas convivial à quelques mètres des lieux fréquentés par le futur Empereur voilà plus de 2 siècles !
 
Alors, rendez-vous le 26 février... Et, vive l’Empereur! 
Didier Asin 
Vice-Président du PLP

31461634

 RENSEIGNEMETS ASSOCIATION POUR LE PANCHE 

PRESIDENT MR. DANIEL MATHIEUX

TELE : 06-74-55-47-31

pourlepanache2016@gmail.com

image1

***********************************************************************************************

CHEMIN A LA GLOIRE DE NAPOLEON DANS NICE

Cette conférence est en fait une promenade conviviale et culturelle dans les rues de Nice. 
Didier Asin, Vice-président de "Pour le Panache" qui est, là encore, l’initiateur sera aussi le conférencier. Il vous régalera autant par ses connaissances historiques que par celles de « sa ville ». De la célèbre villa Masséna transformée depuis en Musée à la gloire de Napoléon 1er Empereur de tous les Français en passant par tous les monuments historiques et rues de Nice retraçant le séjour de "Bonaparte" dans notre Comté Niçois où alors il n'est encore que "Bonaparte Général en Chef de l'armée révolutionnaire Française" allant conquérir toute l'Italie, notre guide Didier Asin nous a fait découvrir ce passionnant parcours en 14 étapes de ce "Chemin de Gloire" de notre belle Histoire de France. 
Diaconesco Gérard

P1230545 P1230548 P1230554 P1230555 P1230556 P1230561 P1230569 P1230570 P1230573 P1230576 P1230577 P1230579 P1230581 P1230584 P1230591 P1230600 P1230604 P1230605 P1230606 P1230612 P1230615 P1230618 P1230619 P1230620 P1230623 P1230625 P1230626 P1230632 P1230636 P1230639 P1230641 P1230643 P1230649 P1230651 P1230653 P1230655 P1230657 P1230659 P1230665 P1230666 P1230667 P1230668 P1230670 P1230673 P1230675 P1230676 P1230679 P1230685 P1230693 P1230694 P1230695 P1230696 P1230698 P1230701 P1230704 P1230705 P1230707 P1230708 P1230689 P1230688 P1230558 P1230566 P1230590 P1230593 P1230611 P1230661 P1230663 P1230595 P1230596 P1230697

Photos Presse Diaconesco Gérard - POLITIQUE EN PACA - 26.02.2017 - Nice

napo

Posté par POLITIQUE PACA à 03:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2017

AUJOURD'HUI TOUT SUR LA ROBOTIQUE AVEC L'APPORT DES NOUVELLES TECHNOLOGIES

La Robotique

C5hMgOfWYAEA8v3

La robotique est l'ensemble des techniques permettant la conception et la réalisation de machines automatiques ou de robots. 

L' ATILE définit le robot de la manière suivante : « Appareil effectuant, grâce à un système de commande automatique à base de micro-processeur, une tâche précise pour laquelle il a été conçu dans le domaine industriel, scientifique ou domestique » (1).

De cette définition découlent deux interprétations : la première serait de voir le robot comme une machine, qui possède des capteurs, un système logique et des actionneurs. Il est matériel. La deuxième laisse penser qu'un robot peut aussi être virtuel (2)  (voir le Bot informatique ).

La robotique actuelle trouve des applications dans différents domaines (liste non exhaustive) :

  • la Robotique industrielle, 
  • la Robotique domestique,  
  • la Robotique médicale,  
  • la Robotique militaire,
  • la robotique scientifique, par exemple pour l'exploration de l'espace (3,4)(aérobot), des fonds marins ( robots sous-marins autonomes ) dans les laboratoires d'analyse ( robotique de laboratoire), etc., ou encore
  • la robotique de transports (de personnes et de marchandises), avec par exemple ROPITS (Robot for Personal Intellingent Transport System) (5) Robosoft (6) , RoboCourier (7), etc.
NAO, un robot humanoïde
Des robots industriels au travail dans une usine

Sommaire

Étymologie

Isaac Asimov, écrivain

Le mot robotique est dérivé de Robot. Selon le dictionnaire anglais Oxford, le mot robotique a été utilisé en version imprimée pour la première fois par Isaac Asimov, écrivain américain né en Russie,  dans son récit de science-fiction Menteur!, publié en Mai 1944 dans Astounding Science Fiction.

Dans certains autres ouvrages d'Asimov, il affirme que la première utilisation du mot robotique était dans sa courte histoire Runaround (Astounding Science Fiction, mars 1942 ). Toutefois, la publication originale de Menteur! est antérieure à celle de Runaround de cinq mois, de sorte que le premier est considéré comme étant à l'origine du mot.

Asimov n'était initialement pas conscient d'avoir popularisé le mot. Il a supposé que le terme existait déjà, par analogie avec « mécanique » (comme « positronique » avec « électronique »), et d'autres termes similaires dénotant des branches de science appliquée (8).

Historique

Schéma hypothétique de l'appareil digestif du canard de Vaucanson.

L'histoire de la robotique commence avant les robots, avec l' automate. La différence fondamentale entre automate et robot est simple : l'automate obéit à un programme préétabli, que ce soit de manière mécanique ou électrique, alors que le robot dispose de capteurs et ses actions seront décidées par l'intermédiaire de son programme en fonction de l'environnement.

On peut également trouver des références bien plus lointaines d'humanoïdes artificiels : l'assistant mécanique fabriqué par Héphaistos dans la mythologie grecque ou encore les Golems des légendes juives et nordiques.

Il faut attendre l'Antiquité pour voir apparaître les premiers automates : Héron d'Alexandrie est le précurseur des automates, avec ses réalisations dans les temples et théâtres au ier siècle apr. J.-C. (9).

Viendront ensuite, pour ne citer que les plus connus, les inventions de Léonard de Vinci au XVIe siècle ou celles de Jacqes de Vaucanson au XVIIIsiècle. La robotique moderne commence au début du XXsiècle. Le chien électrique conçu par Hammond et Miessner en 1915, les machines de Russell (1913) et de Stephens (1929), les tortues cybernétiques de William Grey Walter (1950), le renard électronique d'Albert Ducrocq (1953) ou l'homéostat de W. Ross Ashby (1952).

Ces robots sont, en général, des répliques simplifiées plus ou moins réussies d'animaux existants. Il s'agit, cependant, des premières réalisations de la reproduction artificielle du "réflex conditionné", encore appelé "reflex de Pavlov", qui constitue la base des comportements adaptatifs, lesquels sont à la base des comportements du vivant (10).

L'apparition de robots destinés à la guerre date de la Seconde Guerre mondiale, avec le Goliath, une mine filoguidée pouvant être actionnée à distance.

La robotisation de l'industrie commence dans les années 1960, dans le secteur automobile, puis va se répandre jusqu'à ce que l'on connaît aujourd'hui (11).

À la fin du 20e siècle, la robotique de transport (de personnes) fait son apparition avec le métro de Lille Métropole, qui est le premier métro au monde à utiliser la technologie du VAL, ( véhicule automatique léger ) ou la ligne 14 du métro parisien, seule ligne du réseau métropolitain de Paris exploitée de manière complétement automatique dès sa mise en servie (15 octobre 1998).

Les robots domestiques destinés au grand public, quant à eux, font leur apparition plus tard, au début du XXIe siècle, avec par exemple les aspirateurs ou tondeuses autonomes (12).

Toujours au début du XXIe siècle mais au niveau militaire cette fois-ci, se développent les tourelles automatiques sur les navires de guerre, les appareils volants sans pilotes ( les drones), l'exosquelette motorisé ou encore les "mules" (BigDog ) en est un exemple).

 

71cdjcpqqpl

 

Robot

Un robot est un système alimenté en énergie qui évolue dans un environnement statique ou dynamique, il est formé d'un microcontrôleur ainsi que d'un ou plusieurs capteurs et actionneurs.   

La conception d'un robot se base sur son cahier des charges.

Elle comprend l'analyse du comportement souhaité pour le robot et sa synthèse théorique, à l'aide notamment des théories d'asservissement, ainsi que l'implémentation logicielle et matérielle du robot.

La structure d'un robot est contrôlée de manière à effectuer une ou un ensemble de tâche. Ce contrôle inclut trois phases distinctes qui se répètent en boucle : la perception, le traitement et l'action. Un robot fonctionne par l'exécution continue d'un programme informatique constitués d'algorithmes. Ce programme est écrit dans un langage de programmation informatique dont la nature est choisie par le constructeur.

La phase de perception est assurée par l'utilisation de capteurs, ou par un système d'information externe ( GPS ) qui permet un géopositionnement (13). Les capteurs donnent une information à propos de l'environnement ou des composants internes (p.ex. position d'un moteur ou d'un vérin, état d'une LED, etc.). Cette information est utilisée pour calculer l'ordre approprié à envoyer aux actionneurs.

Automatisation-robots

La phase de traitement est assurée par un microcontrôleur, elle peut varier en complexité. À un niveau réactif, un robot peut traduire l'information brute d'un capteur directement en commande d'un actionneur (p.ex. un arrêt d'urgence ; si un obstacle est détecté alors arrêt des moteurs). Avec des tâches plus sophistiquées, il faut utiliser des algorithmes. On peut entre autres utiliser des opérations mathématiques simples ou complexes, la trigonométrie, des conditions (si alors…) et d'autres outils dépendants du langage utilisé.

La phase d'action est réalisée à l'aide d'actionneurs.

Recherche en robotique

Un exosquelette biomécanique

Les institutions les plus connues dans la recherche en robotique sont : Defense Advanced Research Projects Agency ( DARPA), aux Etats-Unis; National Robotics Initiative (NRI), aux États-Unis ; Centre national de la recherche scientifique (CNRS), en France; Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), en France ; National Institute of Advanced Industrial Science and Technology (NIAIST), au Japon. Auxquels il faut ajouter des Universités, des laboratoires privés et des entreprises de beaucoup de pays.

Au début du XXIe siècle la Commission européenne renforcé ses financements (outre les aides des programmes-cadres de financement de la recherche et de l’innovation, ce sont 600 M€ (millions d’euros) qui ont été investis de 2007 à 2012 pour aider plus de 120 projets portant sur « l’interprétation de scènes et de situations, sur la perception de l’environnement par des organes sensoriels artificiels (vision, toucher) et sur le comportement physique, tel que la préhension d’objets ou le déplacement dans des espaces familiers ». L'UE estimait en 2012 que la demande mondiale alimenterait un marché de 15,5 milliards d’euros en 2010, dont 3 en Europe) (14,15).

Les défis des chercheurs portent désormais sur les points suivants (liste non exhaustive) :

Microrobotique et les nanorobots

Ils sont un champ d'étude en plein essor. La compréhension des phénomènes physiques dans la manipulation à l'échelle du micromètre et la miniaturisation des mécanismes sont d'un intérêt crucial pour la micro-ingénierie. Les recherches concernent aussi bien les capteurs, que les actionneurs et les préhenseurs. Ces robots miniatures pourraient avoir un rôle significatif en matière de santé.

La bipédie

De nombreux roboticiens se concentrent aujourd'hui sur la locomotion humaine et animale. C'est une problématique difficile étant donné que le mouvement de la marche est non linéaire. La tendance au début de ces recherches était alors de copier la flexibilité, la robustesse et l'adaptabilité des insectes.   

 

exmachina

Interaction homme-robot

Les recherches visent à mieux intégrer les robots dans l'environnement humain ce qui est aussi étudié par les interactions "Homme-Robot".     

Robotique médicale

Cette branche de la robotique est également très active. De nouveaux robots sont développés pour la chirurgie mini-invasive et la téléchirurgie (16). De nouvelles techniques sont exploitées, comme les actionneurs AMS (alliages à mémoire de forme), la microrobotique et les interfaces haptiques. Des algorithmes d'analyse d'images sont développés dans la même voie.

Cyborgs

Ils relèvent encore largement de la recherche et de l'expérimentation : des humains souffrant d'un handicap physique se sont fait greffer des prothèses mécaniques (des jambes ou avant-bras), contrôlés par leur cerveau. Bien que les résultats soient impressionnants, ce type d'opération reste extrêmement rare.

Définition (Oxford Dictionaries): Un cyborg est une personne fictive ou hypothétique dont les capacités physiques sont étendues au-delà des limites humaines normales par des éléments mécaniques intégrés dans le corps (17).

496

LE FILM FICTION "ROBOCOP" L'HUMANOÏDE POLICIER-JUSTICIER SORTI EN 2014 

 

Exploration sous-marine et spatiale

La recherche s'est dans ce cadre notamment orientée vers la navigation, la localisation et la planification de trajectoire en cherchant aussi à produire des robots d'une grande solidité, adaptés aux milieux hostiles. L'exploration sous-marine et le travail en eau profonde, par exemple avec des ROV remotely operated vehicle ou avec le robot demi-humanoïde « OCEAN ONE » sont des domaines où la robotique est d'une grande utilité. Il en va de même dans l'espace.

images_list-r4x3w1000-57df0d26482fc-ocean-one-le-robot-humanoide-archeologue-et-sous-marin-a-ex_1

OCEAN ONE 

Description de l’Ocean One

Description et fonctionnement

L’Ocean One est un prototype d'engin sous-marin (ROV) doté d'un système de bras et de mains « à retour d'effort ». Le prototype mesure 2 m de long et pèse 180 kg. L'humanoïde possède une tête et deux yeux — dans lesquels sont disposés des caméras. Les deux bras ont chacun trois articulations. Chaque main dispose de trois doigts.

Dans la partie arrière sont logées des batteries, des ordinateurs et huit hélices multidirectionnelles.

Ces propulseurs permettent au robot de s'adapter aux courants, aux turbulences ou aux obstacles qu'il détecte, et les capteurs et les caméras permettent de manipuler avec grande précaution des objets (ou des organismes tels que des coraux).

Oussama Khalib, l'inventeur du robot, explique qu’Ocean One fait partie d'un programme de son laboratoire cherchant à créer « des humanoïdes contrôlables à distance », capables de « se déplacer et d'effectuer des tâches dans des environnements dangereux ou sur des terrains très accidentés ».

La recherche a ainsi porté sur des technologies capables de restituer les sensations tactiles ainsi que les sollicitations mécaniques par le biais de capteurs, comme ceux installés dans les doigts, les mains et les bras, lorsque le robot manipule un objet. Les informations sont envoyées à des calculateurs qui simulent à leur tour les effets des « palpitations ». Ceci afin de pouvoir détecter le poids, la forme, la dureté voire la texture d'un objet dans le cas d'une opération aveugle. Le robot peut ainsi se saisir d'un objet sans l'altérer et le déposer dans la « caisse à prélèvement » spécialement créée pour l'opération.

Innovations

L'utilisation des « systèmes haptiques » — le système de restitution des sensations par le biais des capteurs — dans les profondeurs sous-marines constituent la principale innovation de Ocean One, de même que l'utilisation d'une huile dans les bras du robot permettant, en maintenant la pression égale à l'eau environnante, de protéger l'électronique de l'eau. Par ailleurs, c'est la première fois qu'un robot sous-marin peut se mouvoir avec les bras.

Le robot est descendu à 90 m de profondeur, démontrant ainsi qu'il résiste aux pressions des grandes profondeurs et est adapté à l'archéologie sous-marine.

Ocean-AG

Description de l'opération

L'équipage de l’André Malraux est constitué d'une vingtaine de roboticiens, d'archéologues, de techniciens et de marins.

De nombreuses autres ressources sont mobilisées, avec plusieurs plongeurs, une « caisse à prélèvements » expérimentale, ainsi que le ROV Perseo (Copetech) et le robot Léonard (Lirmm).

Enjeux et perspectives

En participant au projet et en mettant à disposition la Lune, épave située dans les   eaux territoriales françaises, la Drassm, dépendante du ministère de la culture et de la communication cherche à « faciliter l'exercice de sa mission d'administration et de valorisation du patrimoine sous-marin». Il s'agit aussi de sensibiliser sur les risques qu'encourent les épaves des fonds sous-marins, à savoir la pêche industrielle par « chalut qui laboure les fonds jusqu'à 1 800 m de profondeur » ou encore les pillards, qui disposent de moyens techniques sophistiqués.

Pour le directeur de l'institution, il y a un autre enjeu, plus scientifique : « démontrer qu'il est possible de restituer à distance, par une interface-informatique, les sensations tactiles d'un plongeur en train de fouiller une épave. » Il souhaite, en créant le précédent du Ocean One, mettre au point « une nouvelle génération de robots à même de travailler efficacement dans les abysses pour effectuer ce type de mission. » En effet, il rappelle que pour effectuer « une fouille digne de ce nom », des plongeurs sont nécessaires ; or, au-delà de 60 mètres de profondeur, c'est « en pratique inenvisageable » pour des questions de coût, de difficultés techniques et de celles de trouver des gens qualifiés.

Ces objectifs sont « compatibles » avec ceux du programme « Corsaire » de la même institution, qui « vise à favoriser le développement d'outils robotiques spécifiques à l'archéologie des grandes profondeurs»

Sophia-Robot

Robotique modulaire

Le but de la robotique modulaire est d'arriver à obtenir des robots composés de plusieurs unités qui s'auto-organisent par le biais de reconfigurations dynamiques   matérielles (hardware) ( FPGA reconfigurables dynamiquement ) ou logiciels (software), afin de coopérer à l'instar des cellules qui s'auto-assemblent pour former des tissus, des organes et finalement un corps tout entier. Aussi, la reconfiguration de ses unités permet une adaptation du robot à son environnement qui peut varier selon les tâches qu'on lui attribue. 

7538589-a-l-avenir-tout-le-monde-au-japon-aura-un-androide

Vision

Les développements futurs concernent aussi la vision robotique, notamment dans le but de concevoir des véhicules « intelligents », ou des robots de surveillance et d'exploration. L'exemple le plus parlant est celui de la KINECT, que de nombreux roboticiens réutilisent sur des robots.

C5dTFN-XQAAHAqg

Pilote automatique

Alors que des pilotes automatiques sont installés depuis longtemps dans des aéronefs, la recherche ayant pour but de concevoir des véhicules terrestres grand public robotisés se heurte à de nombreux défis. La localisation, même par GPS différentiel, n'est pas toujours suffisamment précise d'où, dans certains cas, l'utilisation de Centres à inertie. Les progrès dans les techniques de reconnaissance d'objets à partir d'images alliées à l' INTELLIGENCE ARTIFICIELLE rendent les réalisations de plus en plus convaincantes. Le but du DARPA Grand Challenge   est de mettre en compétition divers véhicules de ce type.

C5cbGr_UYAAE6yG

Cognition

Une voie de développement importante concerne l'apprentissage des robots. Les robots actuels ne savent généralement pas s'adapter à une nouvelle situation car on ne leur a pas donné la possibilité d'apprendre et d'améliorer leurs comportements. Pourtant, des techniques d'apprentissage existent. Un peu comme le ferait un enfant, un robot pourrait donc apprendre de nouveaux comportements et s'adapter à des configurations non prévues au départ. Cet axe de recherche est actuellement en plein essor. On parle de COGNITION voire d' INTELLIGENCE ARTIFICIELLE.   

C4kTJRrWQAAMQu_

Marchés de la robotique

La définition normalisée ISO-8373 2012 des robots distingue, hors domaine militaire , les robots industriels et les robots de service. Les robots industriels sont ceux qui sont dédiés à la production, les robots de service recouvrent aussi bien les services professionnels que l’usage par les particuliers avec les robots domestiques (18). 

universal-robots-2-jpg

Dans le monde les Robots industriels

Le premier robot appliqué à l'industrie (chaîne de montage automobile General Motors) est le robot UNIMATE produit par la société Unimation en 1961.

Selon les normes ISO, il n'y a pas de distinction entre les robots industriels et les machines d'assemblages : "Les robots articulés utilisés sur des lignes de production sont des robots industriels" (18).

AnnéeRobots industriels vendus
1998 69 000
1999 79 000
2000 99 000
2001 78 000
2002 69 000
2003 81 800
2004 97 000
2005 120 000
2006 112 000
2007 114 000
2008 113 000
2009 60 000
2010 118 000
2011 166 000  (19)
2012 159 000
2013 178 000
2014* 205 000
2015* 232 000
2016* 258 000
2017* 288 000  (20)

Prévisions


En 2013, le nombre total de robots industriels en service était de 1.332.000 unités. Ce nombre est estimé à 1.467.000 pour la fin de l'année 2014, et atteindra jusqu'à 1.946.000 pour la fin 2017. Ces chiffres sont basés sur une durée de vie moyenne des robots industriels de 12 ans. (20)

Un ROOMBA, aspirateur autonome de type robot de service qui s'est déjà vendu à plus de 5 millions d'exemplaires.

Robots de service

Selon la Fédération internationale de la robotique (IFR), la robotique de service peut être séparée en deux catégories (21) :

  1. Les robots de services personnels et domestiques, qui comprennent, entre autres:
    • les robots pour les tâches domestiques (robots aspirateurs, tondeuses à gazo,, nettoueur de piscine, etc.),
    • les robots de loisirs (robots jouets, d'éducation et d'entrainement),
    • les robots d'assistances (chaise roulantes robotisées, d'aide à la réhabilitation, etc.),
    • les robots de transports personnels,
    • les robots de surveillance et sécurité de domiciles.
  2. Les robots de services professionnels, qui comprennent, entre autres:
    • les robots de terrains (d'agriculture, forestiers, de traite laitière, d'exploration spatiale, etc.)
    • les robots de nettoyage professionnels
    • les robots d'inspections et de maintenance
    • les robots de construction et de démolition (supports de construction et maintenance, démolition nucléaire et démantèlement)
    • les robots de gestions logistiques (système de gestion des courriers, mail, logistique d'entreprise, gestion des cargos, etc.)
    • les robots médicaux (systèmes de diagnostics, robots assistants pour les opérations ou des thérapies, robots de réhabilitation, etc.)
    • les robots de défense, secours et sécurité (robots de déminages, robots de surveillance, robots aériens sans pilotes, etc)
    • les robots sous-marins
    • les robots de relations publiques (accueil d'hôtel ou restaurant, robots guides, etc.)
    • les robots personnalisés
    • les humanoïdes.

En 2013, environ 4 millions de robots de service pour l'utilisation personnelle et domestique ont été vendus, ce qui représente une augmentation de 28% par rapport à 2012 (22).

Le marché des systèmes robotiques en général est estimé en 2013 à US$ 29 milliards, en prenant en compte les coûts de logiciels, périphériques et "l’ingénierie des systèmes" (= systems engineering) (20).

En France

Robots industriels

En France, en 2013, le nombre de robots industriels vendus était de 2 161 unités, en légère baisse par rapport à 2012 (2 956 ventes). Ce qui portait le nombre total de robots industriels en France à 32 301 en 2013, qui est relativement faible comparé à son voisin allemand qui en comptait 167 579 à la même période, avec des ventes d'environ 18 000 unités par année (20).

harfang-329182-jpg_208067

Robots de service

Les domaines qui sont les plus représentés dans le marché de la robotique de services professionnels/personnels en France sont (23) :

  • Les robots de défense, notamment les DRONES, qui sont l'objet d'abondants budgets de recherche et porteurs de développement technologiques qui nourrissent les applications de la robotique;
  • Les robots jouets, qui sont de plus en plus présents sur les étalages des magasins, et représentent un marché de masse;
  • Les robots aspirateurs, qui constituent le premier marché de masse de la robotique personnelle utilitaire.

On estimait le chiffre d'affaires de la robotique de service, en France et en 2010, à environ US$ 540 millions.

Des fonds d'investissement commencent à apparaître, comme celui de Bruno Bonnell, ancien PDG d' ATARI et dirigeant actuel de ROBOPOLIS à Lyon. Il lance ROBOLUTION CAPITAL, un fonds d'investissement spécialisé dans la robotique. Grâce à un partenariat avec Orkos Capital et la participation de la caisse des dépôts, il pourra injecter entre 300.000 et 3 millions d'euros dans la filière (24).

Critères de développement des applications

Certaines applications de la robotique connaissent déjà une multitudes d'exploitations, tandis que d'autres sont encore à l'état de projet ou d'idée. Le développement commercial de ces projets dépendent de plusieurs facteurs (23) :

  • Promotion de la robotique :
    1. rôles des démos, des prototypes, plus ou moins humanoïdes, et des discours de promesses venant des roboticiens (quels imaginaires mobilisent les roboticiens).
    2. rôle des publications scientifiques, professionnelles et grand public
    3. rôle des consultants, foires technologiques et compétitions de robotique.
    4. rôle de l'enseignement
    5. activités de lobbying. 
  • Acceptabilité :
    1. valeur ajoutée; ou pertinence de l’application, est le cœur de l’acceptabilité des robots et de leur réussite commerciale. Peut être de l'ordre du service rendu, de la performance, de la valorisation de son utilisateur, etc.
    2. significations et valeurs associées aux robots; comment se font l'imputation de significations et de valeurs, quel influence des sociétés (notamment du rapport anthropologique aux techniques, de l'animisme ).    
    3. éthique; dépend des individus ou des sociétés dans lesquelles sont commercialisés les produits.
    4. juridique; qui pose la question de la responsabilité et le transfert de responsabilité entre le fabricant et l'utilisateur, et la question de la légalité éventuelle de certains dispositifs, par exemple par rapport à la liberté individuelle (respect des données personnelles, du secret médical, etc...).
  • Techniques :
    1. technologie; ou la maturité technologique, qui juge de performances fonctionnelles, d'autonomie, de sûreté de fonctionnement, etc.
    2. industrialisation; la capacité à passer de dispositifs de laboratoire ou production en petite série à une industrialisation à grande échelle.
  • Économiques :
    1. sécurité; de fonctionnement, point crucial du développement des applications.
    2. modèle économiques; modèle de vente (achat, location, etc.) et prix de la prestation.
    3. normes et standards; la normalisation est aujourd'hui surtout axée sur la sécurité.
    4. interactions avec l'environnement; repose sur les capacités de perception du robot, et aussi sur l'adéquation de cet environnement aux fonctions que le robot doit remplir.
  • Sociaux :
    1. évolution démographique ; détermine la demande pour certains segments de marché. Par exemple le vieillissement de la population accroit l'importance du marché de la robotique d'assistance.
    2. pénurie de main-d'œuvre ; peut être problématique dans certaines populations vieillissantes, comme au Japon par exemple.
    3. demande de sécurité ; de plus en plus d'applications robotiques concernent la sécurité, du domicile par exemple.
    4. appétence pour la technologie ; interactions de plus en plus poussées entre l'humain et la machine, favorise le développement des robots.

L’interaction sociale humain-robot pose la question cruciale de la confiance, tout particulièrement pour les robots assistants mais également pour le travail en équipe humain-robot. Pour que l’interaction soit viable et productive, il est nécessaire que les utilisateurs puissent avoir confiance dans les robots avec lesquels ils entrent en contact. Un des buts des chercheurs en robotique sociale est d’essayer d’empêcher un déficit de confiance de la part des utilisateurs mais également d’empêcher une confiance trop aveugle dans le robot (25).

Deux publications intéressantes à ce sujet sont l'article de CITC - EuraRFID intitulé Robotique industrielle, de défense et de services - Quelles opportunités pour le développement économique ?, publié en avril 2014, qui propose une synthèse sur les avancées de la robotique, ses marchés à forts potentiels, etc...(26) ainsi que le projet France Robots initiatives, lancé puis validé en juillet 2014 par le gouvernement français et le ministère du Redressement productif (Arnaud Montebourg), qui prévoit au total 100 millions d'euros d'investissement, répartis entre les entreprises et le monde de la recherche, avec pour objectif de placer la France en position de "leader mondial" d'ici 2020 (27). L'article France Robot Initiative fait le point sur le marché, le développement et les secteurs d'activités de la filière robotique.

Conséquences de la robotique sur l'emploi

La robotique est un élément essentiel dans de nombreux environnements de production modernes. Comme les usines augmentent leur utilisation de robots, le nombre d'emplois liés à la robotique (conception et fabrication) est en constante augmentation (28).

Certains analystes, tels que Martin FORD, auteur de Les Lumières dans le tunnel: automatisation, technologie d'accélération et de l'Économie de l'avenir (29) , affirment que les robots et autres formes d'automatisation finiront par se traduire par un chômage important à moins que l'économie soit conçue pour les absorber sans déplacer les humains, puisque les machines dépassent la capacité des travailleurs à accomplir la plupart des emplois. À l'heure actuelle l'impact est le plus important sur les emplois subalternes et répétitifs tandis que l'impact est positif sur le nombre d'emplois de tecniciens hautement qualifiés, d'ingénieurs et de spécialistes. Toutefois, ces emplois hautement qualifiés ne sont pas en nombre suffisant pour compenser la baisse de l'emploi dans la population générale.

Parallèlement ce sont les technologies directement voisines, celles de l'intelligence artificielle et du traitement de l'information qui amènent certains à craindre pour des fonctions considérées elles-mêmes comme qualifiées, au sein de certains secteurs, qui ne sont généralement pas impliqués dans la production industrielle (30).

C5YgtVmWgAABaAz

Dans l'industrie, selon la théorie économique classique, la robotisation devrait provoquer une augmentation de la productivité des industries concernées et réduirait les prix des produits ce qui augmenterait la demande pour ces biens et donc une demande de travail plus élevée dans ces secteurs.

Une étude a été réalisée à ce sujet par l'IFR (International Federation of Robotics), intitulée Positive Impact of Industrial Robots on Employment et publiée en février 2013 (31).

Éducation Robotique pédagogique

Le Intellitec 4u SCORBOT-ER - robot éducatif.

Les robots (32) sont devenus un outil éducatif populaire dans certains collèges et lycées, ainsi que dans de nombreux camps d'été pour les jeunes. Ils peuvent susciter l'intérêt dans la programmation, l'intelligence artificielle et la robotique chez les étudiants (33). Dans la faculté de génie industriel du TECHNION un laboratoire pédagogique a été créé en 1994 par Dr. Jacob Rubinovitz (34). 

C5b6VIoXEAEMAfJ

Formation professionnelle

Les universités proposent des baccalauréats, maîtrises et doctorats dans le domaine de la robotique. Les écoles professionnelles proposent de la formation de la robotique visant à faire carrière dans la robotique

En Suisse, à l'EPEL, les études de robotique se font dans la section de microtechnique. Au niveau du Master, une des quatre orientations possibles en microtechnique est "Robotique et Systèmes Autonomes", avec des cours tels que "base de la robotique", "applied machine learning", "mobile robots", ainsi que des travaux pratiques (35).

Au niveau des Hautes-Ecoles, un cours de robotique est proposé en dernière année de Bachelor, à l'HEIG-VD (36). 

Camp d'été robotique

Plusieurs programmes nationaux de camp d'été comprennent la robotique dans le cadre de leur cursus de base, y compris Digital Media Academy, RoboTech et Cybercamps. En outre, les programmes de robotique d'été de la jeunesse sont souvent offerts par les célèbres musées tels que le Musée américain d'histoire naturelle et Le Tech Museum of Innovation dans la Silicon Valley, en Californie, pour n'en nommer que quelques-uns.

En France, l'activité robotique a été portée par l'association Planète Sciences, qui organise depuis les années 1990 des séjours de vacances robotique.

Le règlement du concours international de la Coupe de France de robotique est testé lors du séjour de vacances des 15-18 ans nommé FuRoBaLex (Fusées, Robots et Ballons Expérimentaux).

Programmes parascolaires Robotique

De nombreuses écoles à travers le pays ont commencé à ajouter des programmes de robotique à leur programme après l'école. Deux programmes principaux pour la robotique parascolaires sont Botball (37) et FIRST Robotics Competition.

De nombreux établissements para-scolaires français, tels que les centres d'animations, les maisons des jeunes et de la culture, etc., proposent des ateliers de pratique pédagogique de la robotique. La ville de Paris propose des ateliers robotique(38) à l'année dans ses centres d'animations (39).

Les Cyberespaces, les espaces publics numériques (EPN) et certains Centres de culture scientifique proposent également la pratique de la robotique pédagogique.

Depuis les années 2000 se développent en France les HACKLAB et FAB LAB, ces lieux sont des terrains propice à la pratique collaborative autour de projets robotiques amateurs.

robots-combat

Compétitions de robotique

Chaque année, de nombreuses compétitions de robotique s'effectuent à travers le monde. Elles impliquent en principe des équipes (d'une ou plusieurs personnes) où des robots pilotés ou autonomes ont des tâches spécifiques à réaliser.

Logo EUROBOT     

En France, il y a plusieurs compétitions qui se distinguent par leurs approches (collaboratif ou compétitif) et l'âge des participants. Les plus connues sont la Coupe de France de robotique (robot autonome, niveau école d'ingénieur) et les Trophées de robotique (robot filoguidé, niveau école secondaire). Ces deux manifestations ont été médiatisées via l'émission de télévision E=M6, qui a créé la Coupe E=M6 de robotique, devenue désormais la Coupe de France de robotique. Les Trophées de robotique se déroulent en février sur toute la France; la coupe de France de robotique se déroule sur quatre jours au mois de mai (du 13 au 16 mai pour l'édition 2015) dans la ville de La Ferté-Bernard (40). 

L'engouement international pour ces deux compétitions françaises a ensuite conduit à la fondation au niveau européen de EUROBOT et Eurobot Junior.

Voici un tableau (non-exhaustif) regroupant les compétitions de robotique les plus marquantes (41, 42).

CompétitionObjectifsRobotsLieu de déroulement

ROBOT GAME

 

Compétition « sportive » comparable à des jeux olympiques 
Pilotés et/ou autonomes Californie, USA
ROBOCUP Promouvoir la recherche et l’éducation dans le domaine de l’intelligence artificielle 
Autonomes Monde entier

 

Coupe de France de Robotique

 

Compétition ludique de groupe d’amateurs passionnés par la robotique Autonomes La Ferté-Bernard, France
Best Robotics (43)
Promouvoir les sciences et la robotique auprès de collégiens et lycéens Pilotés USA
FIRST : - Robotics Competition for high-school students (44)

- Tech Challenge for high-school students(15)

- LEGO League for 9 to 14 year-olds (46)

Promouvoir les sciences et la robotique auprès de collégiens et lycéens Pilotés et/ou autonomes - USA et Canada

- USA

- Monde entier

DARPA GRAND

CHALLENGE

Promouvoir le développement de véhicules autonomes en environnement réel Autonomes USA
EUROBOT Concours de robotique amateur pour les étudiants ou clubs indépendants Pilotés et/ou autonomes Europe

FIRA - Federation of

International Robot-Sosser Association(47)


Compétition de football entre robots Autonomes Monde entier

Structures sociales

Il manque cruellement d'études sociales, d'enquêtes statistiques ou scientométriques sur les structures sociales dans le domaine de la robotique. Ce serait très intéressant d'avoir des données sur ce sujet, car la robotique étant une science relativement jeune, les personnes y travaillant n'ont pas forcément toutes réalisé leurs études dans ce domaine, ou alors le parcours qu'ils ont eu n'est plus le même qu'il pourrait être actuellement, et donc l'évolution de la robotique (recherche et développement) peut être différente, car une personne ayant une formation d'automaticien par exemple ne pensera pas de la même façon que quelqu'un qui a étudié en électronique.

Dans la recherche et dans la conception et la fabrication de robots

Perception et acceptation par le public

Il existe plusieurs enquêtes de différents spécialistes sur l'acceptation par les personnes âgées de robots d'assistance (à domicile). On trouve aussi des études sur l'opinion des travailleurs quant à des robots industriels de plus en plus présents dans les chaînes de montages. Un plus petit nombre d'enquêtes portent sur l'avis de la population mondiale des robots dans la maison (robots aspirateurs, laveurs de vitres, mais aussi humanoïdes, etc.).

Une de ces enquêtes a été menée en 2012 par TNS Opinion & Social à la demande de la Direction générale de la société de l'information et des médias (INSFO) dans chaque pays de l’Union Européenne, sur la perception par le grand public de quatre tâches pouvant être confiées à un robot(48). Les réponses étaient quantifiées par un score de 0 (rejet) à 10 (plébiscite). On constate une acceptation relative des robots industriels et un rejet des robots de compagnie pour les enfants et les personnes âgées :

  • Être assisté par un robot au travail (par exemple dans la manufacture) : 6.1.
  • Recevoir une opération médicale réalisée par un robot : 3.9.
  • Avoir un robot qui promène son chien : 3.1.
  • Confier la garde de ses enfants ou de personnes âgées par un robot : 2.0.

Cependant, il faut prendre en compte que seulement 12% des sondés ont ou ont eu une expérience avec un robot au travail ou à la maison.

Toujours selon cette enquête, les principaux avis du public vis-a-vis des robots sont qu'ils sont utiles et bons car ils peuvent réaliser des tâches qui sont difficiles ou dangereuses pour un humain (exemples : robotique industrielle ), ou alors parce qu'ils sont capables de nous aider (exemple : robotique médicale). D'un autre côté, les gens se méfient que les robots volent leurs postes de travail ou alors qu'ils nécessitent un entretien complexe.

Deux images ont été montrées aux personnes sondées, l'une représentant une machine d'assemblage (travail à la chaine) et l'autre un robot d'assistance de forme humanoïde. Quand on leurs demande si l'image correspond bien à leur idée des robots, il y a 81% de "Oui" et 17% de "Non" pour la machine d'assemblage (2% ne savent pas) contre 66% de "Oui" et 32% de "Non" pour le robot humanoïde (2% ne savent pas). Ce qui montre que les gens ont plutôt une image des robots comme une machine autonome utilisée au travail plutôt qu'une machine à la forme humaine qui peut aider à la maison.

000_bt404

Par rapport aux applications des robots, les citoyens européens pensent qu'ils devraient être utilisés en priorité dans les domaines qui sont trop difficiles ou dangereux pour les humains, comme l'exploration spatiale, les chaînes de production, le militaire et la sécurité nationale, et dans des tâches de recherches et de sauvetages. Par contre, une grande partie des sondés répond que les robots devraient être bannis dans certains domaines qui comportent des interactions avec les humains, tels que la garde des enfants ou la prise en charge des personnes âgées/handicapées.

En ce qui concerne la robotique d'assistance aux personnes âgées, une étude par questionnaire a été réalisée en 2005 en Italie, qui faisaient intervenir 120 personnes de 3 groupes d'ages : des jeunes adultes (18-25 ans), des adultes (40-50 ans) et des personnes âgées (65-75 ans) (49).  Cette étude montre qu'en matière d'assistance aux personnes âgées, les personnes interrogées se préoccupent plutôt d'aspect comme l'intégration harmonieuse des robots dans la maison (ils ne doivent pas effrayer les animaux, ou être des obstacles à leur déplacement, en particulier pour les personnes en perte de motricité), ce qui se traduit par le souhait d'un robot de petite taille, afin qu'il puisse se déplacer dans toute la maison. On observe une variation dans les souhaits concernant la forme, la couleur et le matériau constituant le robot; cela va d'une forme de cylindre en métal à une représentation au plus près d'un humain. On note une certaine méfiance vis-à-vis des situations qui nécessitent une prise de décision du robot, qui n'aurait pas été programmée auparavant (lors d'une situation nouvelle par exemple) ou de perdre le contrôle de leur environnement. De plus, les personnes âgées sondées imaginent avoir des interactions sociales avec les robots, proches de celles entre humains.

violin

Par exemple pouvoir leur parler, et que ceux-ci respectent les principes de politesse. Ou encore dans le cas d'un robot qui prendrait en photo une éventuelle blessure d'une personne âgée afin de l'envoyer à un médecin, que le principe de respect des clichés et de la vie privée soit garanti.

Un second sondage d'opinion a été réalisée par les mêmes personnes, mais cette fois uniquement sur des personnes âgées (50). Les résultats sont similaires; ils montrent que les personnes âgées sont à priori assez ouvertes aux nouvelles technologies mais leur capacité d'adaptation diminue avec l'âge, devenant de plus en plus réfractaire à un changement dans leur environnement.

Les personnes âgées se méfient plus des robots que les autres catégories d'âge. Elles préfèrent des robots d'assistance qui réalisent des tâches fixées préalablement (faible degré d'autonomie, pré-programmés, pas capable d'évoluer ou de se déplacer librement dans la maison), faits de matières plastiques et se déplaçant lentement, plutôt amusant et ressemblant à un animal, et communiquant par interactions orales, plutôt qu'un robot autonome sérieux à l'apparence humaine. Ces caractéristiques aident à réduire l'appréhension des personnes âgées vis-à-vis des robots d'assistance domestique (Roy et al., Towards Personal Service Robots for the Elderly (en), 2000) (51).

Une publication de 2007, dans le PsychNology Journal (Vol 5 n.3) (52), confirme le fait que les personnes âgées sont plus à l'aise et capables de développer un attachement psychologique en présence d'un robot qui n'a pas un visage humanoïde. On peut y lire, au sujet d'un robot qui n'est pas humanoïde, "cela permet d'éviter la question éthique du brouillage de la frontière entre vivant et artefact". Les personnes âgées en bonne santé sont plus positives à l'idée d'intégrer un robot dans leur vie de tous les jours que les personnes ayant des problèmes de santé, qui seraient donc celles à qui cette aide serait le plus bénéfique. Le fait qu'on puisse voir clairement quels sont les mouvements et les actions possibles réalisés dans l'environnement domestique aide aussi à l'acceptation de cette assistance.

Enfin, il est essentiel lors de la conception d’un robot "social" d’assistance, de s’assurer que les comportements du robot sont correctement perçus par l’utilisateur et qu’ils sont en adéquation avec la tâche à effectuer (A.Delaborde & L.Devillers, Impact du comportement cocial d’un robot sur les émotions de l’utilisateur : une expérience perceptive, 2012) (53). Il existe une corrélation entre le comportement du robot et l'expression des émotions de la part de l'utilisateur. Si le robot a un comportement non souhaitable (il peut arriver que son choix de réponse soit perçu comme quelque chose d’inapproprié ou "malpoli" par l'utilisateur, ou qu'on considère qu'il s'est introduit dans l'intimité de la personne, etc.), l'utilisateur aura moins tendance à partager ses émotions avec lui.

Un article paru dans les annales des Mines - Réalités industrielles (G.Dubey, 2013) (54) analyse, d'un point de vue anthropologique, les défis de la robotique personnelle. Selon cette étude, la figure du robot, surtout humanoïde, renvoie à celle de la personne. Sa présence est alors perçue comme intrusive, notamment par les personnes âgées, auxquelles le robot renvoie l'image d'une personne ayant besoin d'assistance, ce que ces personnes ne sont pas forcément prêtes à accepter. Le rejet du robot tient alors moins à la nouveauté technologique et à ses fonctionnalités qu'à l'image de déclin et de dépendances qu'il renvoie à son utilisateur.

D'autres projets traitent des robots d'assistance aux personnes âgées, comme Mobiserv (« An Integrated Intelligent Home Environment for the Provision of Health, Nutrition and Well-Being Services to Older Adults ») qui a débuté en décembre 2009 et s'est achevé en août 2013, dans plusieurs pays européens, dont le but était de concevoir, développer et évaluer une technologie pour favoriser une autonomie des personnes âgées la plus longue possible, avec un accent sur la santé, la nutrition, le bien-être et la sécurité (55).

Enjeux éthiques et de responsabilité

Éthique

1200px-Terminator

Dans un contexte d'utilisation croissante de robots et de robots disposant parfois d'une « semi-autonomie » (de la tondeuse à gazon autonome aux drones sophistiqués, en passant par la rame de métro automatique sans chauffeur, ou l'assistance à opération chirurgicale, éventuellement à distance, etc..), la notion de responsabilité juridique liée à l'utilisation de robots pourrait évoluer et poser de nouvelles questions éthiques, notamment en cas d'accident, d'impacts sur l'environnement ou la santé, voire en cas d'attaque volontaire (des robots sont déjà utilisé militairement et/ou pourront l'être pour des observations, enquêtes ou intrusions illégale, pour provoquer ou violemment réprimer des soulèvements, ou lors de troubles civils divers, incluant opérations de répression, guérilla ou contre-guérillas).

183b7972ddaca39cd1840be517934e99

Un domaine d'application de la robotique concerne la réparation de l'humain grâce à des prothèses neurales ou membres bioniques. Touchant au corps humain, le domaine relève de l'éthique médicale dont la réflexion devrait logiquement faire partie intégrante de la définition des spécifications des robots en conception. Le fait d'augmenter les capacités, volontairement ou non, ou d'altérer d'autres fonctions touche à l'autonomie de l'individu (réparation, préservation, augmentation) et à son intégrité implique que le roboticien prenne ces considérations en compte.

D'après un rapport de la CERNA (commission de réflexion sur l'éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique d'Allistene) sur L'éthique de la recherche en robotique (25), lorsque les robots sont conçus pour s'insérer dans un environnement social, ils ne peuvent plus être considérés comme de simples objets techniques autonomes mais comme des éléments qui s'inscrivent dans des systèmes socio-techniques qu'ils modifient. Cela implique que le roboticien prenne en compte cette insertion des robots (y compris les questions éthiques, juridiques, sociales et environnementales) dans le processus de conception de ses fonctionnalités, de sa fiabilité et de ses performances. Il s'agit de prendre en considération le couplage entre l’objet, les personnes avec lesquelles il interagit, les autres objets, l'environnement et l’organisation sociale dans laquelle il s’insère.
Enfin, certains robots ont la capacité de capter des données personnelles (photos ou vidéos de personnes, voix, paramètres physiologiques, géolocalisation…), par exemple des robots de gardiennage, de surveillance, d’assistance ou encore des drones. Leur déploiement soulève alors des questions liées à la protection de la vie privée et des données personnelles. S’il n’est pas possible de prémunir à sa conception un robot d’un usage inapproprié ou illégal des données qu’il capte, le chercheur est néanmoins invité à veiller à ce que le système robotique facilite le contrôle de l’usage des données.

Cette question éthique peut être retourné dans l'autre sens et être prise du point de vue de la machine. Pour illustrer ce concept, rien de mieux que d'utiliser le cas de BigDog, le robot développé par le Boston DYNAMICS. Dans une de ses vidéos de présentation, les ingénieurs lui donnent des coups de pieds pour le déséquilibrer et démontrer sa capacité à garder l'équilibre (56). A la vue du robot perdant l'équilibre et essayant de garder l’équilibre, de nombreux internautes se sont indignés (57). Beaucoup de personnes on en fait expérimenté une sensation de gêne à ce qu'ils ont perçus comme de la violence gratuite sur un être sans défense.

Cette prise de conscience est loin d'être isolé ou minoritaire : la Corée du Sud travaille déjà depuis plusieurs années sur un code d'éthique robotique dont le résultat finale (58), publié en 2012, inclut une partie sur le fait qu'il n'est pas éthique de frapper un robot de manière abusive et sans raisons valables.

Aspects Juridiques 

Plus l'intermédiaire robotisé disposera d'aotonomie, plus il pourrait à l'avenir bouleverser le droit international humanitaire et compliquer la tâche de juger de l'intention du fabricant, programmeur ou utilisateur d'un robot dont l'action aurait eu des conséquences dommageables pour des hommes ou l'environnement. Les tribunaux internationaux sont déjà compétents en termes de crime de guerre, crime contre l'humanité et génocides, mais la situation est plus complexe concernant le renseignement  ou des accidents liés à des usages civils ou de robot en tant qu'arme non-létale destiné par exemple à séparer des adversaires dans une volonté de maintien ou rétablissement de la PAIX.

Wiki-background

Le cadre légal existant permet d’analyser un bon nombre de questions juridiques relatives à la robotique. Toutefois, la question de la nécessité de normes nouvelles fait actuellement (2014) débat. À titre d’exemple, certains avancent l’idée que les robots pourraient posséder des droits, d’autres de doter les robots d’une personnalité juridique particulière (25).

Dans ce contexte, un projet a été lancé en mars 2012, dont le but était de comprendre les implications juridiques et éthiques des technologies robotique émergentes, ainsi que de découvrir si les cadres juridiques existants étaient adéquats et suffisants par rapport à la prolifération rapide de la robotique et de quelles manières les développements dans le domaine de la robotique influent sur les normes, les valeurs et les processus sociaux que nous connaissons (59).

Ce projet s’intitule RoboLaw ("Regulating emerging robotic technologies in Europe: Robotics facing law and ethics"), il a été réalisé par E.Palmerini et al. et a été publié en mai 2014 (60). Une des conclusions de cet étude est que les robots sont souvent considérés, d'un point de vue juridique, comme "exceptionnel". La conséquence de ce principe est que l'adéquation des règles existantes est souvent remise en question, le plus souvent à propos de l'autonomie ou de la capacité à apprendre des robots. Les règles de responsabilités devraient donc être développées. D'un point de vue ontologique, on peut conclure que les robots (surtout quand ils sont autonomes) en contact avec des sujets plutôt que des objets, devraient se voir attribuer une personnalité juridique, avec toutes les conséquences en termes de droits et d'obligations que cela implique.

irobot-robots-on-film

Enjeux prospectifs

Le robot qui se retourne contre son fabricant, n'est plus maîtrisé, ou prend une autonomie inattendue est un thème fréquent de la science-fiction, mais qui intéresse aussi les militaires. Par exemple, les robots militaires, qu’ils soient ou non autonomes, sont régis par le Droit International Humanitaire ( " responsabilité du fait des choses "(61) et font l’objet de travaux sous l’égide de l’ONU (25).

De nouveaux défis moraux et environnementaux sont également posés par les nanotechnologies et le développement plausible ou en cours de robots très miniaturisés comme les nanorobots, voire dans un futur proche les bio-nanorobots.

 

Philosophie et mouvements sociaux liés à la robotique

H+, un symbole du transhumanisme

La conception des mécanismes, d'automatismes et de robots tient aussi à des courants philosophiques (pensée mécaniste, pensée systémique, etc.) parfois explicites. La philosophie mécanique de la Grèce antique, par exemple, a conduit les philosophes de l'époque à imaginer, inventer et réaliser de nombreux mécanismes sophistiqués dont les mécaniciens se servent encore aujourd'hui.

Les courants de pensée qui suivent font partie du monde de la robotique et de ses fantasmes. Bien que des études sérieuses aient pu être menées sur ces sujets, ils sont à prendre avec les plus grandes précautions et peuvent être considérés dans certains cas comme des pseudo-sciences voire des sectes.

Plus récemment, des mouvements sociaux et intellectuels développent des visions du monde et des réflexions philosophiques qui pourraient influencer l'orientation de développements technologiques comme ce fut le cas aux États-Unis en amont de la National Nanotechnology Initiative (NNI) (62).

 

TRANSHUMANISME 

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies, sur les nanotechnologies et sur d'autres techniques émergentes.

C5bySc9WAAEols-

TELECHARGEMENT DE L'ESPRIT

Le téléchargement de l'esprit (Mind uploading en anglais) est une technique hypothétique qui pourrait permettre de transférer un esprit d'un cerveau à un ordinateur, en l'ayant numérisé au préalable. Un ordinateur pourrait alors reconstituer l'esprit par la simulation de son fonctionnement, sans que l'on ne puisse distinguer un cerveau biologique « réel » d'un cerveau simulé. ( grande fiction utopique pour le moment ? ).

Fondements théoriques

Les neurosciences et le courant scientifique du béhaviorisme ou comportementalisme (qui concerne aussi bien les spécialistes du langage que les psychologues) considèrent que des fonctions importantes telles que l'apprentissage, la mémorisation, la conscience, ne sont que les manifestations des processus physiques et électrochimiques à l’œuvre dans le cerveau. À ce titre, ces fonctions sont gouvernées par les lois de la physique.

Bien que ce point soit historiquement contesté par plusieurs courants philosophiques, de nombreux chercheurs tels que Ray Jackendoff pour la linguistique par exemple, considèrent que les facultés cognitives sont soumises aux lois de la physique; Christof Koch et Giulio Tononi ont publié dans la revue IEEE Spectrum un article dans lequel ils affirment :

« la conscience est une part de la nature. Nous pensons qu'elle ne dépend que des mathématiques et de la logique, ainsi que des lois mal connues de la physique, de la chimie et de la biologie; il n'y a rien de magique ou d'un autre monde dans cela ».

Ainsi le concept de téléchargement de l'esprit repose sur une philosophie mécaniste et sa vision matérielle de l'esprit, déniant ainsi toute considération vitaliste de la vie humaine et de la conscience.

De nombreux scientifiques des disciplines de l'informatique et des neurosciences ont prédit que les ordinateurs seraient capables de reproduire la conscience. Outre Koch et Tononi, Douglas Hofstadter, Jeff Hawkins, Marvin Minsky, Randal A. Koene et Rodolfo Llinas ont également pris des positions allant dans ce sens. Selon eux, une machine offrant une capacité de traitement suffisante doit pouvoir servir de substrat pour le chargement d'une copie d'un modèle cognitif extrait d'un cerveau. ( ? ).

C5eW8TuXEAAHgER

En intelligence artificielle

SUPERORDINATEUR IBM utilisé à Madrid pour le sous projet « Blue Brain » espagnol « Cajal Blue Brain ».

Même si le principe relève très largement de la science-fiction, en théorie, le téléchargement des structures neuronales d'un individu dans un système numérique pourrait permettre de simuler le fonctionnement cognitif d'un individu. Les obstacles à franchir pour atteindre ce type de fonctionnalité sont néanmoins innombrables et très difficiles à résoudre.

Il conviendrait en effet de disposer d'un modèle computationnel cognitif fiable (c'est-à-dire un système logique susceptible de reproduire le fonctionnement d'un cerveau humain). Certaines recherches vont dans ce sens tel le projet NEUROSPIN qui par imagerie cérébrale tente de comprendre certains aspects du modèle cognitif du cerveau humain. La découverte des mécanismes cérébraux ne suffit pas. Il conviendrait également de disposer d'un cerveau synthétique susceptible de recevoir le modèle cognitif.

Le projet Blue Brain (2005-2012), littéralement « cerveau bleu », avait pour objectif de créer un cerveau synthétique par processus d’ingénierie inverse. Fondé à l'Ecole Polytechnique de Lausanne en Suisse, ce projet a étudié l'architecture et les principes fonctionnels du cerveau en partenariat avec IBM.

Le problème le plus ardu posé par la sauvegarde d'un cerveau humain est celui de la récupération du modèle cérébral d'un individu. À ce jour, aucune technologie n'est en mesure de numériser la complexité du cerveau. Ce dernier contient de l'ordre de 100 milliards de cellules nerveuses appelées neurones , toutes reliées individuellement avec un grand nombre d'autres neurones (jusqu'à 10 000) par l'intermédiaire des axones et des dendrites. Les signaux échangés entre les terminaisons de ces connexions dites synaptiques sont de mieux en mieux connus. Ils reposent sur des échanges à la fois chimiques et électriques.

coupe_cerveau_02

Néanmoins, plusieurs théoriciens présentent des modèles visant à estimer la puissance de calcul et de stockage nécessaire pour mener à bien une simulation du cerveau (complète ou partielle). On considère généralement qu'il faudra des décennies avant que la technologie ne permette de tester ces modèles, en admettant que la Loi de Moore s'applique toujours.

Depuis 2013, deux importants projets sont lancés dans ce sens : aux États-Unis le Brain Activity Map Poject et en Europe, le projet Human Brain le prolongeant du projet BLUE BRAIN. 

neurone

 

En philosophie et en sciences

Philosophie

La possibilité de reproduire les mécanismes du cerveau humain dans une machine est étudiée par les philosophes. Elle est questionnée par les tenants de la dualité de l'esprit. En philosophie, le dualisme se réfère à une vision de la relation matière-esprit fondée sur l'affirmation que les phénomènes mentaux possèdent des caractéristiques qui sortent du champ de la Physique (7). La thèse du téléchargement de l'esprit a été réfutée par Jean-François Lyotard (8). Le physicien   Lee Smolin (9) se demande si une telle machine serait consciente, si elle aurait des qualia, avec les mêmes souvenirs que l'être humain dont elle serait issue, aurait-elle le même futur ?

Néanmoins, la culture et en particulier la littérature de science-fiction n'ont pas hésité à explorer le concept de transfert de la personnalité d'un individu dans une machine.

55653

Futurologie / milieu scientifique

S'inscrivant dans la mouvance transhumaniste, l'Américain Marvin Minsky (reconnu dans le milieu de la recherche en intelligence artificielle ) ainsi que son compatriote Hans Moravec, Professeur de robotique à Carnegie Mellon répandent l'idée de téléchargement de l'esprit (mind uploading) dans la communauté scientifique américaine.

« Leur théorie est la suivante : notre esprit est une production émergente de l'interaction entre les neurones . Si nous pouvons cartographier ces interactions, et les reproduire sur un autre support, nous aurons effectué une "copie de sauvegarde" de notre personnalité. Reste alors à placer cette copie dans un nouveau corps, artificiel ou même virtuel, pour ressusciter l'individu ainsi préservé (10). 

google-deepmind-artificial-intelligence

 

 

SINGULARITE  TECHNOLOGIQUE

La singularité technologique (ou simplement la Singularité) est un concept, selon lequel, à partir d'un point hypothétique de son évolution technologique, la civilisation humaine connaîtra une croissance technologique d'un ordre supérieur. Pour beaucoup, il est question d'intelligence artificielle, quelle que soit la méthode pour la créer. Au-delà de ce point, le progrès ne serait plus l’œuvre que d’intelligences artificielles, elles-mêmes en constante progression. Il induit des changements tels sur la société humaine que l’individu humain d’avant la singularité ne peut ni les appréhender ni les prédire de manière fiable. Le risque en est la perte de pouvoir humain, politique, sur son destin.

***********************************************************************************************

Notes et références

  1.  Définition sur le site de l'ATILF, www.atilf.fr., ressources-grand public.
     [archive
    ]
  2.  « C dans l'air : Les robots sont parmi nous »
     [archive
    ] Un reportage de France 5, 15/03/2012
  3.  (en) Barnes D.P., Summers, P., Shaw, A., An investigation into aerobot technologies for planetary exploration (étude sur la technique des aérobots pour l'exploration planétaire), in Proc. 6th ESA Workshop on Advanced Space Technologies for Robotics and Automation, ASTRA 2000. ESTEC Noordwijk, NL, pp. 3.6-5, December 2000.
  4.  (en) A. Colozza, G. A. Landis, and V. Lyons, Overview of Innovative Aircraft Power and Propulsion Systems and Their Applications for Planetary Exploration (vue d'ensemble sur les nouveaux systèmes de propulsion des aéronefs et leurs applications dans l'exploration planétaire), NASA TM-2003-212459 (July 2003)
  5.  « ROPITS : le robot de transport automatique par Hitachi »
     [archive
    ], sur GNT - Génération Nouvelles Technologies (consulté le 5 mai 15)
  6.  (en) « People Transportation »
     [archive
    ], sur B2B Service Robots - Robosoft(consulté le 5 mai 15)
  7.  (en) « RoboCourier Autonomous Mobile Robot »
     [archive
    ], sur Swisslog - inspired solutions (consulté le 5 mai 15)
  8.  Mais le docteur est d'or (Titre original : Gold) Pocket, (ISBN 978-2-266-06926-7) page 235.
  9.  « Documentaire : Les grandes découvertes de l'antiquité ? »
     [archive
    ] Reportage de France 5, 21/06/2010
  10.  « Document en anglais : A cybernetic zoo »
     [archive
    ] , Joost Rekveld, 15/02/2007
  11.  « Les robots industriels »
     [archive
    ], Audrey Vautherot, 13/04/2007
  12.  « Futura sciences : Les robots domestiques, du rêve à la réalité »
     [archive
    ] , Daniel Ichbiah, Dossier du 26/10/2009
  13.  D. Scaramuzza, M. Chli, P. Furgale, M. Hutter, R. Siegwart, "Perception : Sensors - Autonomous Mobile Robots", ETH Zürich - Autonomous Systems Lab
  14.  Communiqué (2012) Stratégie numérique: la Commission et les entreprises européennes de la robotique résolues à promouvoir l’expansion et la performance du secteur
     [archive
    ] 18 septembre 2012
  15.  Que fait l’UE dans le domaine de la robotique ?
     [archive
    ] Projets
     [archive
    ]financés par l’UE entre 2007 et 2012 ; source : CORDIS
  16.  Article "La robotique médicale, le futur de la e-santé ?" de l'ASIP
     [archive
    ]
  17.  (en) « Oxford Dictionnaries - Language matters »
     [archive
    ] (consulté le 27 avril 15)
  18. ↑ a et b ISO 8373 : 2012, « Robots et composants robotiques - Vocabulaire », Normes Internationales,‎ 1er mars 2012 (lire en ligne
     [archive
    ])
  19.  (en) « The continuing success story of industrial robots »
     
     [archive
    ], International Federation of Robotics (consulté le 11 novembre 2012)
  20. ↑ abc et d (en) « Industrial Robot Statistics - World Robotics 2014 Industrial Robots »
     
     [archive
    ], sur IFR International Federation of Robotics (consulté le13 avril 15)
  21.  (en) « Service Robots - Products »
     
     [archive
    ], sur IFR - International Federation of Robotics (consulté le 5 mai 15)
  22.  (en) « Service Robot Statistics - World Robotics 2014 Service Robots »
     
     [archive
    ], sur IFR International Federation of Robotics (consulté le 25 avril 15)
  23. ↑ a et b Étude du Pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques (Pipame) réalisée par Erdyn Consultants, « Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service en France », Cabinet de conseil,‎12 avril 2012 (lire en ligne
     [archive
    ])
  24.  Usine nouvelle ; Le secteur de la robotique en France a un grand potentiel
     [archive
    ] Usine nouvelle, 06/01/2012
  25. ↑ abc et d CERNA - Commission de réflexion sur l’Éthique de la Recherche en sciences et technologies du Numérique d’Allistene, « Éthique de la recherche en robotique », Rapport de la CERNAno 1,‎ novembre 2014 (lire en ligne
     
     [archive
    ])
  26.  CITC - EuraRFID, « Robotique industrielle, de défense et de services - Quelles opportunités pour le développement économique ? », Article,‎ avril 2014
  27.  ?, « France Robots Initiatives », Projet,‎ mars 2013 (lire en ligne
     [archive
    ])
  28.  (en) Tommy Toy« Outlook for robotics and Automation for 2011 and beyond are excellent says expert »
     [archive
    ], PBT Consulting,‎ 29 juin 2011 (consulté le27 janvier 2012)
  29.  What will the economy of the future look like?
     
     [archive
    ] Ford, Martin R., 2009
  30.  « Des machines et des hommes »
     [archive
    ], sur Les Échos (consulté le27 juin 2013)
  31.  (en) IFR International Federation of Robotics, « Positive Impact of Industrial Robots on Employment »Article,‎ février 2013 (lire en ligne
     
     [archive
    ])
  32.  http://www.intelitek.com/advanced-manufacturing/robotics/scorbot-er-4u/
     
     [archive
    ]
  33.  Virtual Reality Robotic Programming Software in the Technology Classroom Author(s): Geissler, Jason; Knott, Patrick J.; Vazquez, Matthew R.; Wright, John R., Jr. Source: Technology Teacher, v63 n6 p6 Mar 2004
  34.  Liens vers le laboratoirede CIM et Robotique en Thaïlandehttp://archive.is/20121221204100/www.eng.mut.ac.th/industrial/Highlight_detail.asp?NewsID=34
     [archive
    ]
  35.  « Sciences et Techniques de l'Ingénieur STI - Robotique et systèmes autonomes »
     [archive
    ], sur EPFL École Polytechnique Fédérale Lausanne,‎29 août 11 (consulté le 1er mai 14)
  36.  « Plan d'étude Microtechniques (MI) »
     [archive
    ], sur heig-vd - Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud (consulté le 1er mai 15)
  37.  http://www.botball.org/Botball
     [archive
    ]
  38.  https://quefaire.paris.fr/all/robotique
     [archive
    ]
  39.  http://www.paris.fr/pratique/pratiquer-un-sport/centres-d-animation/les-centres-d-animation-parisiens/rub_8642_stand_54310_port_20455
     [archive
    ]
  40.  « Coupe de France de Robotique »
     [archive
    ], sur Planète Science - Une aventure pour les jeunes (consulté le 27 avril 15)
  41.  « Génération robots - Les compétitions de robotique »
     
     [archive
    ], sur Génération Robots (consulté le 27 avril 15)
  42.  « Association Suisse pour la Promotion de la Robotique - Concours »
     [archive
    ], surRobot - CH (consulté le 27 avril 15)
  43.  (en) « The Competition - Competition overview »
     [archive
    ], sur BEST - Boosting Engineering Science and Technology (consulté le 27 avril 15)
  44.  (en) « Welcome to the FIRST Robotics Competition »
     [archive
    ], sur FRC - FIRST Robotics Competition (consulté le 27 avril 15)
  45.  (en) « Welcome to the FIRST Tech Challenge »
     [archive
    ], sur FTC - FIRST Tech Challenge (consulté le 27 avril 15)
  46.  (en) « Get the 2014 FLL WORLD CLASS Challenge »
     [archive
    ], sur FLL - First Lego League (consulté le 27 avril 15)
  47.  (en) « The 20th FIRA RoboWorld Cup & RoboWorld Congress 2015 »
     
     [archive
    ], sur FIRA - Federation of International Robosoccer Association (consulté le27 avril 15)
  48.  (en) TNS Opinion & Social, « Public Attitudes towards Robots »Public Opinion Analysis sector of the European Commissionno Special Eurobarometer 382,‎septembre 2012 (lire en ligne
     [archive
    ])
  49.  (en) M. Scopelliti, M. V. Giuliani, F. Fornara, « Robots in a domestic setting: a psychological approach »Publication,‎ 19 juillet 2005
  50.  (en) M.V. Giuliani, M. Scopelliti & F. Fornara, « Elderly people at home: technological help in everyday activities »IEEE International Workshop on Robot and Human Interactive Communication,‎ 2005, p. 365 - 370 (lire en ligne
     [archive
    ])
  51.  (en) Baltus G, Fox D, Gemperl F, Goetz J, Hirsch T, Magaritis D et al, « Towards Personal Service Robots for the Elderly »Proceedings of the Workshop on Interactive Robots and Entertainment (WIRE),‎ 2000 (lire en ligne
     [archive
    ])
  52.  (en) A. Cesta, G. Cortellessa, M. V. Giuliani, F. Pecora, M. Scopelliti and L. Tiberio,« Psychological Implications of Domestic Assistive Technology for the Elderly »,PsychNology Journalno Volume 5, Number 3,‎ 2007, p. 229 - 252 (lire en ligne
     [archive
    ])
  53.  A. Delaborde, L. Devillers, « Impact du Comportement Social d’un Robot sur les Émotions de l’Utilisateur : une Expérience Perceptive », Actes de la conférence conjointe JEP-TALN-RECITALno volume 1,‎ 2012, p. 281 - 288 (lire en ligne
     [archive
    ])
  54.  Dubey G., « Les défis anthropologiques de la robotique personnelle (1) », Annales des Mines - Réalités industrielles,‎ février 2013, p. 1 - 6 (lire en ligne
     [archive
    ])
  55.  (en) « Mobiserv – An Integrated Intelligent Home Environment for the Provision of Health, Nutrition and Well-Being Services to Older Adults »
     
     [archive
    ], surMobiserv (consulté le 14 mai 15)
  56.  BostonDynamics« BigDog Reflexes »
     [archive
    ],‎ 27 janvier 2009 (consulté le15 décembre 2016)
  57.  (en) « Kicking a dog, even a robot dog, just seems so wrong »The Technology Chronicles,‎ 10 février 2015 (lire en ligne
     [archive
    ])
  58.  (en) « South Korean Robot Ethics Charter 2012 »Enlightenment of an Anchorwoman,‎ 28 septembre 2010 (lire en ligne

    ])
  59.  (en) « RoboLaw: Project Overview »
     

    ], sur RoboLaw - Regulating Emerging Robotic Technologies in Europe: Robotics facing Law and Ethics,‎ juin 2014(consulté le 14 mai 15)
  60.  (en) E. Palmerini, F. Azzarri, F. Battaglia, A. Bertolini, A. Carnevale, J. Carpaneto, F. Cavallo, A. Di Carlo, M. Cempini, M. Controzzi, B.-J. Koops, F. Lucivero, N. Mukerji, L. Nocco, A. Pirni, H. Shah, P. Salvini, M. Schellekens, and K. Warwick, « Regulating Emerging Robotic Technologies in Europe: Robotics facing Law and Ethics »,Guidelines on Regulating Robotics,‎ mai 2014 (lire en ligne])
  61.  Réflexions juridiques sur les conflits opposant les robots et les soldats, Étude réalisée pour le Centre des Hautes Études de l’Armement, septembre 2004,«
  62.  • Que faire ?), consulté le 30 mars 2013(EPMES, / Voir page 7 sur 8))
  63.  (en) M.C. Roco & W.S. Bainbridge, « Converging Technologies for Improving Human Performance »NSF/DOC-sponsored report,‎ juin 2002 (lire en ligne)
  64.  à bientôt dans peu de temps sur DIACONESCO.TV tout sur l'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ... à suivre ... à suivre ...

Posté par POLITIQUE PACA à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 février 2017

MESSE SOLENNELLE A L' EGLISE DU VOEU EN HOMMAGE AUX MORTS POUR LA FRANCE

MESSE SOLENNELLE A L'EGLISE DU VOEU DE NICE AVEC L'UNION NATIONALE DES COMBATTANTS EN HOMMAGE AUX MORTS POUR LA FRANCE LE 19 FEVRIER 2017

1-P1230267

Photos Presse Gérard Diaconesco - Agency Presse DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHTS - 19.02.2017 - NICE - 

La mémoire de tous les soldats morts pour la France lors de tous les conflits vient d'être honorée au cours de la Messe solennelle organisée comme chaque année par le Groupe Départemental de l'UNC des Alpes-Maritimes en l'Église du Voeu, magnifiquement restaurée sous l'égide du Père JAMAIN, Curé de la Paroisse.

Cet office fut célébré par Monseigneur TERRANCLE, Vicaire général émérite assisté du Pasteur CLAUDEL, tous deux anciens combattants de la guerre d'Algérie. Dans son homélie, le Pasteur CLAUDEL, appela à la défense de notre identité de chrétien et à la défense de notre identité de combattant : " ne permettons pas que l'on porte atteinte à notre passé".

Le célébrant accueillit Mr. Olivier ROBAUT Adjoint aux anciens combattants et représentant du Maire, Mr. Philippe PRADAL, et le Président de la région PACA et de la Métropole Nice Côte d'Azur, Mr. Christian ESTROSI, Mr. Philippe ROSSINI représentant le Président du Département des Alpes-Maritimes Mr. Eric CIOTTI, les Parlementaires, le Lieutenant-Colonel RIVIER représentant le Colonel BEDU, DMD, le Général JANIN, Grand dignitaire de l'ONM; de nombreux Présidents d'Associations d'anciens combattants et patriotiques dont le Général CHOUX, Président de la SEMLH, le Général MOREL du Souvenir Français, Maître Jacques PEYRAT ancien Sénateur Maire de Nice, Président de l'Amicale des Parachutistes de la Légion Etrangère de Nice, du Colonel Guy GELES-DUCARME Ancien Adjoint aux anciens combattants de la Ville de Nice , les adhérents et les rapatriés ainsi que les paroissiens fidèles à leurs dévotions dominicales, Mme. Michelle SOLE R, Présidente du Cercle Algérianiste de Nice, Mme. Marie-Claude BORIELLO Représentante des Associations de Pieds-Noirs de la ville de Nice, Mr. Henry GHIRINGHELLI Vice-Président de l'UNC 06, Mr. Rudy SALLES Adjoint au tourisme du Maire de la ville de Nice, Mr. Christian VIALLE Adjoint au Maire de Villeneuve-Loubet et Délégué au lien Nation-Armée, des nombreux portes-drapeaux entre autre Mr. Gérard PAGES de l'UNC-AFM de La Colle-sur-Loup... etc...

La fanfare des Sapeurs-Pompiers, sous la direction du Capitaine MUSSEAUX, assura l'animation musicale qui ravit l'assistance nombreuse.

Après les remerciements du Président Départemental, Mr. Michel CORNEBOIS, accompagné de son adjoint Mr. Henry GHIRINGHELLI, qui dégagea le sens de cet hommage, une gerbes tricolores fut déposée par les représentants de la Mairie et de l'UNC 06 à la stèle dédiée aux Morts de la Grande Guerre dans l'allée latérale tandis que retentissent la sonnerie aux Morts et une vibrante Marseillaise.

Reportage et photos presse exclusifs Gérard Diaconesco - Agency Press International DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHTS - 19.02.2017 - NICE - 

**********************************************************************************************

MESSE A L'EGLISE DU VOEU EN HOMMAGE AUX MORTS POUR LA FRANCE

La mémoire de tous les soldats morts pour la France lors de tous les conflits vient d'être honorée au cours de la Messe solennelle organisée comme chaque année par le Groupe Départemental de l'UNC des Alpes-Maritimes en l'Église du Voeu, magnifiquement restaurée sous l'égide du Père JAMAIN, Curé de la Paroisse. Cet office fut célébré par Monseigneur TERRANCLE, Vicaire général émérite assisté du Pasteur CLAUDEL, tous deux anciens combattants de la guerre d'Algérie. Dans son homélie, le Pasteur CLAUDEL, appela à la défense de notre identité de chrétien et à la défense de notre identité de combattant : " ne permettons pas que l'on porte atteinte à notre passé".

Photos presse Gérard Diaconesco

1-P1230149 1-P1230150 1-P1230151 1-P1230153 1-P1230154 1-P1230155 1-P1230158 1-P1230161 1-P1230162 1-P1230165 1-P1230167 1-P1230168 1-P1230170 1-P1230171 1-P1230172 1-P1230173 1-P1230174 1-P1230178 1-P1230178 1-P1230181 1-P1230182 1-P1230183 1-P1230188 1-P1230189 1-P1230190 1-P1230191 1-P1230193 1-P1230194 1-P1230199 1-P1230201 1-P1230206 1-P1230207 1-P1230208 1-P1230209 1-P1230210 1-P1230212 1-P1230213 1-P1230214 1-P1230215 1-P1230218 1-P1230220 1-P1230221 1-P1230222 1-P1230223 1-P1230225 1-P1230236 1-P1230240 1-P1230241 1-P1230245 1-P1230247 1-P1230249 1-P1230255 1-P1230256 1-P1230261 1-P1230262 1-P1230272 1-P1230277 1-P1230280 1-P1230287 1-P1230289 1-P1230293 1-P1230295 1-P1230297 1-P1230300 1-P1230302 1-P1230307 1-P1230308 1-P1230314 1-P1230315 1-P1230319 1-P1230320 1-P1230324 1-P1230326 1-P1230327 1-P1230328 1-P1230329 1-P1230332 1-P1230335 1-P1230354 1-P1230360 1-P1230361 1-P1230362 1-P1230373 1-P1230375 1-P1230378 1-P1230382 1-P1230383 1-P1230384 1-P1230386 1-P1230389 1-P1230393 1-P1230396 1-P1230403 1-P1230404 1-P1230406 1-P1230409 1-P1230416 1-P1230419 1-P1230422 1-P1230426 1-P1230428 1-P1230433 1-P1230437 1-P1230460 1-P1230472 1-P1230474 1-P1230483 1-P1230485 1-P1230490 1-P1230498 1-P1230500 1-P1230501 1-P1230502 1-P1230510 1-P1230517 1-P1230534

***********************************************************************************************

Communiqué de l'UNION NATIONALE DES COMBATTANTS 06

 

L'Union Nationale des Combattants des Alpes-Maritimes forte de ses 3.000 adhérents dans le département est indignée par les propos scandaleux que vienne de tenir le candidat à la présidence Emmanuel MACRON qualifiant la "Colonisation de crime contre l'humanité " et de vraie barbarie...

L'Union Nationale des Combattants des Alpes-Maritimes estime que ces propos d'une extrême gravité, absurdes et irresponsables sont de nature à diviser notre Société Française.

De plus ils sont dangereux car ils sont aussi une insulte intenable à tous ceux qui ont donné leur vie pour que vive la France.

Car les Français qui ont vécu et servi dans la France d'Outre-Mer, qui ont combattu ou sont morts pour la France en Outre-Mer, n'ont jamais été ni des criminels, ni des négriers encore moins des esclavagistes.

Ces Français ont emmené au fil des siècles passés leur savoir pour le bien-être et le confort à des populations entièrement démunies de tout, en les soignant et en leur donnant la possibilité d'un "mieux vivre" que notre civilisation occidentale leur ont apporté.

l'UNP 06

Posté par POLITIQUE PACA à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2017

CULTURE A NICE CULTURE A NICE CULTURE A NICE CULTURE A NICE

Inauguration du nouvel espace culturel départemental au Port de Nice et vernissage de l’exposition GATTI

image0031


Samedi 4 février 2017 à 11 heures 30
Port de Nice – 2 quai Entrecasteaux

110620674

 

 

 

Samedi 4 février 2017 à 11 heures 30, MM. Georges-François Leclerc, Préfet des Alpes-Maritimes, et Eric Ciotti, Président du Département des Alpes-Maritimes, vous convient à l’inauguration du nouvel espace culturel départemental au Port de Nice et au vernissage de l’exposition du grand photographe niçois, Raph Gatti, en présence de nombreux artistes venus lui rendre hommage, tels que Ben, Max Cartier, Nivese, Jean Mas...

L’ancien bagne de Nice transformé en un espace de rayonnement culturel.


« La culture partout et pour tous », est une priorité du Département dans la conduite de sa politique culturelle et événementielle. Terre d’inspiration ouverte aux artistes, écrivains, peintres, cinéastes…

Les Alpes-Maritimes disposent maintenant d’un espace de prestige, grâce à la restauration de l’ancien bagne maritime. Ce nouvel acteur culturel proposera une offre culturelle originale, éclectique et de grande qualité, mettant en valeur son immense patrimoine.

 

6

 


L’exposition du photographe Raph Gatti en ouverture.
Ce nouvel espace culturel va s’inscrire parmi les hauts lieux d’exposition d’excellence, et ouvre sa programmation en mettant à l’honneur le regard du célèbre photographe de presse niçois Raph Gatti. Une exposition réalisée grâce à l’exceptionnel investissement d’Andrée Gatti, qui a travaillé des mois durant pour trier, classer et choisir les clichés les plus représentatifs du travail de son mari, et notamment ceux porteurs de l’amitié qui le liait à nombre de créateurs.

Eric CIOTTI

Député et Président du département des Alpes-Matimes

nice-le-port-et-les-bagnards

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***********************************************************************************************Les Photos Presse de AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHT - 04.02.2017 - NICE

P1210534

P1210536

P1210537

P1210542

P1210543

P1210544

P1210546

P1210552

P1210553

P1210555

P1210557

P1210559

P1210564

P1210567

P1210570

P1210580

P1210608

P1210626

P1210647

P1210654

P1210658

P1210661

P1210665

P1210668

P1210675

P1210676

P1210680

P1210687

P1210693

P1210695

P1210701

P1210704

P1210705

P1210717

P1210719

P1210712

 

P1210739

P1210754

P1210759

P1210760

P1210762

P1210763

P1210765

P1210767

P1210768

P1210773

P1210777

P1210780

P1210782

P1210784

P1210793

P1210794

P1210795

P1210803

P1210805

P1210807

P1210810

P1210812

P1210815

P1210818

P1210820

P1210821

P1210822

P1210823

P1210826

P1210828

P1210830

P1210831

P1210839

P1210840

P1210843

P1210845

P1210850

P1210851

P1210853

P1210854

P1210860

P1210863

P1210892

P1210882

P1210905

P1210914

P1210917

P1210942

P1210944

P1210946

P1210947

P1210948

16 février 2017

PREMIER SALON INTERNATIONAL DE L'AUTOMOBILE DE MONACO DU 16 AU 19 FEVRIER 2017

PREMIER SALON INTERNATIONAL DE

L'AUTOMOBILE DE MONACO 

DU JEUDI 16 FÉVRIER AU DIMANCHE 19 FÉVRIER 2017

^7E2D41989CB60F4B4AE45903ADC3BFF4675C85310BD09FB241^pimgpsh_fullsize_distr

P1220585

SALON DE L'AUTOMOBILE INAUGURE CE JEUDI MATIN 16 FEVRIER PAR S.A.S. LE PRINCE ALBERT II DE MONACO

PHOTO AGENCY PRESS INTERNATIONAL DIACONESCO.TV - C. COPYRIGHT - 16.02.2017 - MONACO 

KkLQrc58

 

Un événement unique dans un cadre exceptionnel

Le 1er Salon International de l’Automobile de Monaco, c’est un événement avec un concept unique à ciel ouvert qui réinvente le salon automobile traditionnel. Il s’inscrit dans une démarche de développement durable et responsable tout en veillant à maîtriser son impact sur l’environnement.

 

Au cœur de la mythique Principauté, sur trois lieux exceptionnels, découvrez des véhicules écologiques et innovants, appartenant à des marques prestigieuses. Avec les navettes électriques, accédez aux stands répartis de façon harmonieuse sur tout le Rocher monégasque. Laissez-vous séduire par une vision de l’automobile, à travers des voitures aux allures futuristes et aux technologies avant-gardistes, accessibles dès maintenant.

 

162460M

 

La Principauté de Monaco n'a pas son pareil pour configurer l'ensemble de son territoire en espace événementiel en un temps record. C'est une véritable "marque de fabrique" à l'échelle planétaire.

Nouvelle preuve de ce savoir-faire unique: le premier Salon International de l'Automobile à Monaco se tiendra du 16 au 19 février sous le ciel bleu indigo de la Principauté !

Une situation privilégiée à la frontière de la France et de l'Italie, l'aéroport international de Nice à 7mn en hélicoptère et 30mn en voiture, un environnement très sécuritaire, une météo ensoleillée toute l'année et une image glamour font de Monaco un lieu privilégié pour les événements.

Rencontres sportives et culturelles, salons ou festivals, la Principauté accueille ainsi chaque année plus de 400 événements dans ses nombreux espaces indoor et outdoor: Grimaldi Forum, Stade de Foot, Port Hercule ... Palaces, hôtels, restaurants étoilés, bonnes tables et lieux de divertissements d'exception à Monte-Carlo, tous les acteurs de l'hospitalité monégasque mobilisent alors leurs talents pour accueillir les visiteurs dans des conditions optimales.

porsche-normal



Parmi les événements d'envergure internationale de la Principauté figurent le prestigieux Grand Prix F1 de Monte-Carlo, annuel, et le Grand Prix Electrique, tous les deux ans. Une nouvelle manifestation va encore renforcer sa pole position dans le secteur de l'automobile: le SIAM.

A vos agendas ! 
Du 16 au 19 février 2017, premier Salon International de l'Automobile à Monaco (SIAM 2017), concept inédit de salon automobile grand public axé sur l'innovation, l'écologie et le prestige.

img_3379-rt-edit-carouseltest3 (1)


Une configuration exceptionnelle


Réparti sur plusieurs lieux mythiques de la Principauté tels que la place du Palais Princier, le quai Albert Ier, le Grimaldi Forum ou la Place du Casino, tous reliés par des navettes électriques, le 1er Salon International de l'Automobile de Monaco (SIAM 2017) se déroulera en grande partie à ciel ouvert.
 

A découvrir au SIAM 2017

Les nouveautés d'une cinquantaine de marques dont Tesla, Mercedes-Benz, Smart, Mitsubishi, Nissan, Aston Martin, Bentley, Renault, Suzuki ...

- Modèles électriques présentés en avant-première de Mercedes, Aixam, Bolloré, BeebBee, Burby's, Nissan ...

- Voitures hybrides de Lexus, Porsche, McLaren, Mitsubishi ...

- Véhicules de prestige de Maserati, McLaren, Lamborghini, Ferrari, Aston Martin, Rolls Royce, Bentley ...

- Concept-cars futuristes comme la Renault Trezor et start-ups innovantesdécouvertes au CES de Las Vegas comme Hap2u, Parkmatch, Drivoon, Monspecialisteauto ...

Des entreprises spécialistes de la mobilité dont EDF, Michelin, Bolloré, ABB, IFPEN, et Sobem Scame.

Des voitures de légende comme la Formule 1 de Lewis Hamilton, la Lexus Hybride du mariage princier ou une Packard 1922.

A vivre au SIAM 2017

Des essais de véhicules électriques, hybrides et de prestige au départ des différents stands à Monaco et, pour les plus chanceux, sur tout le territoire de la Principauté.

Le Forum Keynotes de l'Automobile Ecologique, proposé en partenariat avec la Fondation Albert II au Grimaldi Forum (salle Bozio) le vendredi 17 février 2017. Constructeurs, équipementiers et acteurs de la mobilité y présenteront leur stratégie en matière de développement durable.

Pour faciliter la venue des visiteurs, le SIAM a mis en place le partenariat avec Air France, la Direction du Tourisme et des Congrès et les établissements hôteliers de la Principauté, des packages incluant le transfert sur Monaco, l'hébergement et les activités annexes, permettant à chacun de mieux profiter de son séjour selon son budget et ses envies !

 

model-select-modelx

 

SITE : http://ww.salonautomonaco.com/pack/

***********************************************************************************************

 

EDF, acteur majeur de la transition énergétique

 

 

 

Le groupe EDF est un énergéticien intégré, présent sur l’ensemble des métiers : la production, le transport, la distribution, le négoce, la vente d’énergies et les services énergétiques. Leader des énergies bas carbone dans le monde, le Groupe a développé un mix de production diversifié basé sur l’énergie nucléaire, l’hydraulique, les énergies nouvelles renouvelables et le thermique. Le Groupe participe à la fourniture d’énergies et de services à environ 37,6 millions de clients, dont 27,8 millions en France. Il a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires consolidé de 75 milliards d’euros dont 47,2% hors de France. EDF est une entreprise cotée à la Bourse de Paris.

EDF et ses filiales :

Acteurs majeurs des services énergétiques

Le groupe EDF met ses expertises de la transition énergétique au service des entreprises, des clients particuliers, des collectivités locales, des aménageurs pour les accompagner dans leurs projets énergétiques et dans leur effort de développement économique et social.

Pour leurs clients, EDF et ses filiales de spécialité se mobilisent et s’engagent à faire émerger et à promouvoir des solutions énergétiques durables et des initiatives innovantes en réponse à leurs besoins.
Leurs offres respectives s’appliquent à tous les domaines de la transition énergétique : mobilité électrique, production d’énergie renouvelable locale, valorisation énergétique des déchets, performance énergétique des bâtiments, éclairages urbain et intérieur… et permet de développer des réponses locales, sur mesure, au plus près de ses clients.

Acteurs pour une mobilité électrique

EDF mobilise une expertise reconnue autour de la mobilité électrique, pour développer ses usages au cœur des territoires.

EDF accompagne ainsi l’ensemble de ses clients collectivités, entreprises et particuliers vers des modes de mobilité confortables, moins bruyants et limitant les émissions de CO2 .

Par ailleurs la filiale Sodetrel est présente dans de nombreux projets d’installation et de gestion de bornes de recharge pour véhicules électriques : aussi bien en milieu urbain, que sur les autoroutes, dans les parkings d’entreprises ou en habitat collectif

Pour aller plus loin…
Téléchargez le numéro spécial “Pour une mobilité électrique” du Magazine EDF Collectivités.
Liens:
http://www.edf.fr
http://www.sodetrel.fr

 

Vive les énergies nouvelles

 

 

 

Bien malin qui pourra dire avec quel carburant rouleront les voitures de demain. Dans la lignée des accords de Paris avec la Cop 21, les constructeurs ont de la suite dans les idées pour s’affranchir des énergies fossiles. L’électrique a une longueur d’avance, mais les autres énergies n’ont pas dit leur dernier mot, loin de là.

L’hybride et l’électrique tiennent le haut du pavé.
Force est de constater que l’hybride ou l’électrique ont une longueur d’avance. Toutes les grandes marques sont branchées sur courant alternatif. Toyota a même créé une marque alter-ego Lexus pour développer ses véhicules hybrides et électriques. Longtemps vue avec défiance par les consommateurs, la marque japonaise se taille la part du lion dans cette catégorie. Toyota représente plus de la moitié des véhicules hybrides et électriques vendues en France. Mais les autres marques automobiles lui emboitent le pas en développant des nouveaux véhicules avec la Nissan Leaf, la Smart Four Two, le Blue Car Bolloré ou encore la Volkswagen e-up. Renault a développé Zoé et ses 400 km d’autonomie. La Fetish de Venturi ou la Model S de Tesla franchissent même les 200 km/h. Une prouesse à souligner. Longtemps montrée du doigt pour leur faible autonomie et vitesse limitée, l’hybride et l’électrique sont en train de gagner leur pari.

L’hydrogène, un challenger qui revient dans la course.
Pendant longtemps, les voitures à pile à hydrogène était une vue de l’esprit. C’est sans compter la volonté politique en Europe. L’Union européenne et les grands fabricants automobiles mettent en place les infrastructures d’approvisionnement nécessaires, via le projet Phaedrus. En Allemagne, c’est plus de 100 stations-services qui seront équipées d’une station de distribution d’hydrogène, d’ici 2018. L’objectif pour 2023 sera d’atteindre les 400 stations d’approvisionnement. En France, l’ambition est de compter également 100 stations d’ici 2018. L’hydrogène possède bon nombre d’avantage : l’autonomie est plus de 600 km, un plein s’effectue en 3 minutes, les bornes d’approvisionnement sont 20 fois moins onéreuses. En plus, ces véhicules n’émettent que de la vapeur d’eau ! Les constructeurs asiatiques ont un temps d’avance avec les Hyundai Tucson FCEV, Honda Clarity et autres Toyota Mirai déjà commercialisés. Côté européen, les marques se concentrés sur le 100% électrique. Il faudra attendre pour voir des véhicules à pile à hydrogène sortir des ateliers : GLC Mercedes (2017), BMW (2020),Audi A7 h-tron Quattro (prochainement).

Le solaire, une utopie ?

Le solaire a gagné le toit des maisons. Mais, pour voir des véhicules de série roulant à l’énergie solaire, la route est encore longue. Aujourd’hui, la plupart des véhicules solaires sont des prototypes électriques présentés lors de salon automobile ou autres évènements. Durant la Cop 22, Ericsson a dévoilé Stella Lux, une voiture électrique entièrement alimentée par de l’énergie solaire. Elle a été développée par Solar Team Eindhoven peut rouler jusqu’à 300 km par jour en été, 50 km par jour en hiver. C’est une voiture à énergie positive : elle consomme moins d’énergie qu’elle produit. Ainsi, le surplus d’énergie peut être remis dans le circuit et alimenter une maison. Dans deux ans, la Sion électrique sera disponible après avoir fait l’objet d’une campagne de crowdfounding. Dotée de 6 places, elle récupère 30 km d’autonomie par jour avec ses panneaux photovoltaïques et peut rouler 250 km avant de faire un plein. A partir de 12 000 Euros, le rêve électrique est possible. Les premières livraisons en Europe et aux Etats-Unis sont attendus dans le courant de 2018. Le futur est marche mais avec quelle énergie ?

 

Les énergies nouvelles entrent en course

 

 

 

Du 12 au 16 octobre 2016, un rallye d’un nouveau genre aura pour cadre la Principauté : le premier e-rallye de Monaco. Cette course, pionnière en la matière, n’est pas sans rappeler le premier rallye de Monte-Carlo de 1911, où des coureurs téméraires avaient entrepris de relier Paris à Monaco par voie routière. Ici, le défi est de taille, il s’agira de prouver que l’on peut avec des voitures propres parcourir les 1000 kilomètres séparant Fontainebleau et Monaco.

Un parcours inédit du combattant.
Il y aura 3 étapes : Fontainebleau-Alès, Alès-Monaco, Monaco-Monaco. Chaque étape sera parsemée de parsemées de zones de régularité. A Alès, par exemple, une épreuve aura pour décor, le circuit « Asphalte » du Pôle Mécanique de la ville. Les concurrents devront, une fois leur tour de reconnaissance réalisé, établir un tour à une vitesse moyenne tirée au sort avant le départ. Ce même temps, ils devront l’égaler lors de leur troisième boucle. Sinon, ils obtiendront des pénalités. La deuxième étape est un itinéraire libre, avec trois épreuves de régularité au programme, entre Fontvieille et Eyguières, Manosque et Montmeyan, puis Régusse et Draguignan.

Monaco, un final en apothéose.
L’arrivée de cette deuxième étape sera Monaco, le 15 octobre à partir de 12h. Mais la course est loin d’être terminée, une troisième étape Monaco-Monaco commencera à 20h30 avec 3 zones de régularité : Monti / Lucéram, Lucéram / Moulinet, Moulinet / Sospel. Une étape qui n’est pas sans rappeler la fameuse Nuit du Turiniqui fait la légende du rallye de Monte-Carlo.

Électricité, hydrogène et autres énergies…
35 équipages avec des véhicules électriques, à hydrogène ou mixtes (électrique + hydrogène) seront au départ pour se disputer la victoire de cette première édition. Les plus grandes marques de véhicules électriques seront au-rendez-vous : Renault Zoé, Nissan Leaf, Kia Soul, la BMW i3, la Tesla Roadster et la Tesla S. 6 véhicules roulant à l’hydrogène seront présents : Toyota Mirai, Renault Kangoo transformés par Symbio FCell. Comme un symbole, d’après le règlement, de nouvelles catégories de voitures pourraient entrer dans la course. Demain, des véhicules solaires ou à air comprimé pour l’e-rallye de Monaco ?

Plus d’info sur https://acm.mc/e-rallye/edition-2016-erally/presentation/

 

Présentation de Venturi

 

 

 

« Aventure ». C’est pour rappeler ce terme, que quatre anciens salariés de la société Heuliez baptisent, en 1984, leur première maquette « Ventury ». La marque prend finalement le nom « Venturi », pour rappeler l’effet Venturi, et jouir d’un consonance italienne.

En 1986 au mondial de Paris, la première Venturi est présentée. Il s’agit d’un prototype deux places, de 850kg, propulsé par le 2L Volkswagen de la célèbre Golf GTI. Dans les années 90, la marque prend le virage de la course automobile, en créant notamment le « Venturi Gentlemen Drivers Trophy », mais également en courant en Formule 1 et aux 24H du Mans.

C’est en Avril 2000 que Gildo Pallanca Pastor rachète l’entreprise qui connaît des difficultés. Il apportera sa vision avant-gardiste à la marque et à ses futurs modèles. Quatre ans après son arrivée, Venturi marque l’histoire de l’automobile, avec « Fetish », le premier concept sportif 100% électrique. Un succès fulgurant. En effet, les performances, le design et la finition impressionnent.

Venturi s’imprègne d’une vision avant-gardiste et responsable, et fait de la mobilité électrique sa spécialité. Le constructeur monégasque fournit en 2007 250 véhicules électriques à La Poste (Citroën Berlingo powered by Venturi).

Le constructeur acquiert très vite le leadership, et se lance dans la conquête de records : endurance tout d’abord, avec des distances inimaginables (Shangai-Paris 14900 km en 2010, et Nairobi-Johannesburg 5800km en 2012), le tout sans assistance. Vitesse ensuite, avec les Venturi Buckeye Bullet I, II et III. Le record établi en 2010 s’élève à 515 km/h, et une nouvelle tentative doit avoir lieu dans les semaines à venir.

Venturi joue sur beaucoup de tableaux, et crée, avec Leonardo DiCaprio son écurie de Formula E baptisée Venturi Grand Prix. La monoplace sera pilotée cette saison par Stéphane Sarrazin et Mike Conway. 

Le SIAM tenait absolument à compter Venturi parmi ses partenaires. Le constructeur du Rocher incarne les valeurs de prestige, d’innovation, de performance et de respect de l’environnement. Venturi démontre chaque jour que la performance et l’environnement peuvent faire bon ménage.

Rendez-vous le 16 février à Monaco… 

Bonne route. 

 

Présentation de Michelin

 

 

 

L’histoire a commencé en 1891. Un cycliste anglais qui avait crevé vient voir les frères Michelin, à Clermont-Ferrand, où ils avaient installé leur entreprise depuis deux ans. C’est grâce à lui qu’André et Edouard Michelin se mettent à développer un pneu démontable pour bicyclette. Très vite, le produit rencontre un franc succès commercial, en France et à l’étranger. La renommée grandit peu à peu, et Edouard Michelin donne naissance à Bibendum, le célèbre « bonhomme Michelin ».

Pendant la Première Guerre Mondiale, Michelin produit des avions pour l’armée française. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’entreprise fournit des plans à toutes les troupes alliées.
C’est après-guerre que Michelin va changer de sphère, grâce notamment à la mise au point du pneu radial, dont il déposera le brevet en 1946. Michelin s’exporte et devient une firme multinationale. Ca y est, Michelin devient leader international sur le marché du pneumatique.
Dans les années 70, Michelin le groupe décide de se lancer en Formule 1, et commence par équiper Ferrari, qui réalisera le doublé (pilote et constructeur) en 1979.

L’innovation est au cœur de la stratégie du groupe, qui dépose de nombreux brevets, en mettant l’accent sur des pneus qui réduisent efficacement la consommation d’essence du véhicule équipé, comme le Michelin Energy. Encore aujourd’hui, la recherche et l’innovation font partie des piliers stratégiques : la section R&D du groupe dispose de 3,25% du Chiffre d’Affaires du groupe et emploie plus de 6000 personnes. Les partenariats avec le monde académique sont nombreux, et permettent la conception de prototypes pneumatiques avant-gardistes .
Cette initiative se place dans la lignée du marketing de Michelin : contribuer au progrès de la mobilité par l’innovation ainsi que par la qualité des produits et des services (résistance au roulement et consommation d’essence, distance de freinage etc.), d’où le slogan “une meilleure façon d’avancer”.

Le SIAM2017 est ravi de compter Michelin parmi ses partenaires, et de partager des valeurs en faveur d’une nouvelle mobilité, plus propre et plus efficace.
Rendez-vous le 16 février 2017 pour l’ouverture du Salon sur le Rocher.

Bonne route.

 

Avec l’Automobile Motion Lab, Peugeot continue à innover

 

 

 

Avec l’Automobile Motion Lab, Peugeot continue à innover

Le 13 juillet dernier, le groupe automobile français a signé le renouvellement de ce laboratoire basé sur le campus de l’Université d’Aix-Marseille. Cette entité réunit scientifiques et chercheurs qui étudient l’interaction entre l’homme et le véhicule, d’un point de vue cognitif et perceptif. Le lab ne se limite pas à cet aspect là, il se penche également sur l’invention de nouveaux systèmes de conduite comme la conduite autonome, la création des véhicules de demain via des prototypes ou encore en poussant les avancées technologiques, avec la simulation par la réalité virtuelle.
Avec ce renouvellement, PSA va encore plus loin en misant sur l’élargissement de l’Open Lab, qui développe la mise en réseau de l’ensemble des scientifiques. Le programme de cette structure s’articule autour de trois axes : la perception multi-sensorielle, l’immersion et les aides à la conduite et composants automobiles.
Une belle façon de relever les défis de la voiture de demain, que vous pourrez retrouver au prochain SIAM 2017, qui se tiendra à Monaco, du 16 au 19 février prochain.

 

La voiture volante, du rêve à la réalité ?

 

 

 

De Blade Runner au Cinquième élément, en passant par Retour vers le futur, le cinéma n’a pas manqué de nous en mettre plein la vue avec des engins de haut vol. Figurez-vous qu’Airbus va peut-être bien réaliser ce rêve impossible : créer des véhicules volants. Tom Enders, le PDG d’Airbus n’y va pas par quatre chemins pour donner son point de vue sur les transports de demain : “Ce n’est pas si fou d’imaginer qu’un jour nos mégalopoles auront des voitures volantes. Dans un futur pas si lointain, nous utiliserons nos téléphones pour réserver des taxis volants entièrement autonomes qui nous déposeront devant notre porte d’entrée”. Comme l’indique son magazine interne Forum, la firme européenne planche sur trois projets.

Le premier répond au nom de code : Vahana. Ce drone-véhicule monoplace autonome pourrait bien d’ici 10 ans permettre à chacun de se déplacer via son smartphone. D’ici-là, ce Uber 3.0 doit lever certaines barrières technologiques comme l’autonomie de conduite dans les airs et le coût faramineux, ce qui n’est pas une mince af