Pourquoi Trump est l’homme

 

 

providentiel dont l’humanité

 

 

avait besoin ?

 

 

Source : Publié le 29 janvier 2018 - l'éditorial du jour par  

 

     Nous avons, et cela depuis bien longtemps, des hommes et des femmes politiques à la tête des pays occidentaux ne pensant qu’à leur réélection.

     Ils ont généralement bataillé dur pour arriver a être désigné candidat par le parti, mais pour cela ils ont également dû travailler à éliminer les autres concurrents et faire des concessions.

     Une fois élus, ils se doivent d’appliquer la politique imposée par les différents courants du parti.

     Mais ce n’est pas tout, en France, nous avons les pseudo spécialistes du Quai d’Orsay, Quai d’Orsay qui abrite le ministère des Affaires étrangères. Ministère des Affaires étrangères qui vend notre pays aux arabes et aux musulmans.

     Mais ce n’est pas tout, les Français avaient été conviés à se prononcer, lors d’un référendum, sur l’adoption ou le rejet de la Constitution Européenne. Les Français avaient répondu non, nous ne voulons pas plus de cette Europe qui mène nos pays à la mort. Cette Europe qui nous a fait entrer dans la mondialisation sans aucune précaution. Cette Europe qui contraint les pays qui ont le malheur d’en faire partie, a accueillir plus et encore plus d’immigrés. Non seulement nous savons qu’ils ne deviendront jamais européens, ces migrants, mais de plus qu’allons nous en faire ? Il y a de moins en moins de travail. Mais l’homme qui avait demandé aux Français de lui accorder l’honneur de les représenter, cet homme avec les accords de Lisbonne a oublié ce rejet. Mais cliquant sur le lien ci-dessous, vous verrez que l’accord des peuples compte très peu dans cette Europe.

https://www.robert-schuman.eu/fr/questions-d-europe/0083-comprendre-le-conseil-europeen-et-le-traite-de-lisbonne

     J’en reviens à Donald Trump, il n’est pas, lui, issu directement d’un parti. Il a fait sa fortune dans les affaires, les revenus de son mandat ne sont pas indispensables à assurer le train de vie de sa famille. Sa fortune est déjà faite et il n’est pas là pour piller le trésor américain, comme c’est le cas de nos dirigeants en France.

    C’est comme cela qu’en bon gestionnaire il regarde où son pays met ses deniers.

    Les migrants, il en veut moins, il travaille à faire revenir au pays des entreprises.

    Il a été dire aux monarchies du Golf persique que l’hypocrisie devait finir. Plus question de faire bonne figure et de financer le terrorisme.   

    Nous l’avons récemment vu menacer de couper l’aide versée au Pakistan estimant que cette aide n’a pas eu les conséquences escomptées dans la lutte contre le terrorisme.

    Les Palestiniens se croyant forts, refusent de reconnaître les Américains comme médiateurs dans les négociations de paix entre eux et Israël.

    C’est simple, Donald Trump menace de leur couper les aides habituellement versées.

    Depuis des dizaines d’années, nous subissons le chantage des musulmans. Pour combattre nos intégristes, il nous faut des crédits, disent-ils. Les politiciens occidentaux avaient et ont pour habitude de payer pour avoir la paix. Mais nous le voyons bien, cela ne sert à rien.

    Les peuples arabo musulmans ne respectant que la force, leur montrer notre faiblesse les encourage à nous haïr, nous mépriser et nous combattre.

    Obama aurait fait capoter une enquête de la DEA qui travaillait à révéler l’implication du Hezbollah, organisation terroriste chiite, accusée d’être l’une des principales organisations impliquées dans le trafic de drogue aux USA. Il craignait certainement, ce pâle ex-Président des USA, de nuire aux négociations sur le nucléaire iranien.

    Emmanuel Macron reproche à certains pays de soutenir les Iraniens qui n’en peuvent plus de supporter ce que leur font subir les ayatollahs, il préfère soutenir la dictature qui s’impose au pauvre peuple qui veut briser ses chaînes. Une honte !

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/12/23/97001-20171223FILWWW00029-enquete-sur-la-gestion-par-obama-du-trafic-de-drogue-du-hezbollah.php

 http://www.lepoint.fr/editos-du-point/michel-colomes/obama-a-t-il-fait-capoter-une-enquetre-contre-le-trafic-de-drogue-du-hezbollah-23-12-2017-2182218_55.php

     Dans notre pays c’est une véritable honte, nous savons que ce sont l’Arabie Saoudite et le Qatar qui financent le terrorisme, mais ces pays peuvent investir, acheter ou financer tout ce qu’ils veulent chez nous.

     La Turquie a à sa tête un despote qui emprisonne, chasse de leurs fonctions des employés de l’état qui risquent de sombrer dans la misère. Ce despote exige de l’Europe des crédits pour stopper les migrants mais il est heureux de les laisser passer pour tuer cette Europe. Ce despote est reçu par Macron, pourquoi ?

https://www.lesechos.fr/05/06/2017/lesechos.fr/030367717884_le-qatar–suspect-numero-1-de-financement-du-terrorisme.htm

 https://www.latribune.fr/economie/international/qatar-l-hypocrisie-de-l-arabie-saoudite-sur-le-financement-du-terrorisme-732216.html

     Voila pourquoi notre humanité a grand besoin de Donald Trump, c’est un Président conscient de ses responsabilités. Il fait ce qu’il avait annoncé lors de sa campagne.

    Sachant que les médias de son pays lui sont hostiles, il s’en passe, il tweete.

    Bravo Monsieur le Président des États-Unis d’Amérique !

Bernard Atlan

 

 

115390771

***********************************************************************************************

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 18 JANVIER 2018

Apple a annoncé hier qu’il va créer 20 000 emplois et investir 350 milliards de dollars aux États-Unis, (et non en Chine).

La firme de Cupertino a expliqué dans un communiqué que la réforme fiscale lui permet cette importante décision pour l’économie américaine.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Apple a déclaré détenir 252 milliards de dollars de liquidités à l’étranger, qu’il ne pouvait pas rapatrier en raison des impôts sur les sociétés trop élevés — exactement ce que le candidat Trump expliquait durant la campagne électorale. Trump avait promis de faire passer une taxe exceptionnelle de 15% (elle a été votée à 15.5%) pour permettre aux entreprises multinationales de rapatrier leurs milliards bloqués à l’étranger, et les experts avaient haussé les épaules en expliquant que « les milliards de milliards bloqués à l’étranger » n’existaient pas, que s’ils existaient, les entreprises ne les rapatrieraient pas, et que si elles les rapatriaient, ce serait pour grossir le portefeuille des dirigeants.

Apple vient de les trahir, et de donner raison au président Trump.

Et la première entreprise au monde par sa valorisation a en outre décidé de créer 20 000 nouveaux emplois, et d’engager 350 milliards d’investissements.

Ce sont de formidables nouvelles, les Démocrates devraient s’en réjouir, applaudir la décision d’Apple, reconnaître qu’ils se sont trompés, et féliciter le président américain. Après tout, les emplois créés vont profiter à la classe moyenne, et la raison d’être des Démocrates, c’est bien d’améliorer le sort des classes travailleuses. Pourtant ils sont restés silencieux. Totalement silencieux.

Les médias ont largement ignoré cette importante et symbolique décision du géant multinational, car ils ont été trahis par l’un des leurs, et pas n’importe lequel : Apple est le symbole de la gauche progressiste.

Comprenez : avant le vote de la loi, les experts, tout ce que compte la gauche en vue, les élites de la Silicon Valley et l’ensemble des journalistes ont prédit que la réduction des taxes était un leurre, une tromperie, une escroquerie, un hold up de la fiscalité américaine par le président Trump destiné à enrichir ses amis et les plus riches contribuables, les 0,1%.

Mes amis de la Silicon Valley, dont l’ex-numéro 4 d’Intel, tous anti-Trump acharnés, m’ont juré, foi de leur longue expérience à l’appui, que la baisse de l’impôt sur les sociétés de 35 à 21% allait non pas permettre de créer des emplois comme le promettait Trump, mais d’enrichir les actionnaires qui vont se servir de la manne pour racheter les actions de leurs entreprises, empocher des primes exceptionnelles, et s’offrir des tableaux de maîtres.

Je leur ai poliment exprimé mes doutes sur leurs prédictions apocalyptiques dont le tragique n’avait d’égal que leur haine de Trump.

Tous les médias, de MSNBC à CNN en passant par ABC et CBS, étaient sur le même diapason. La baisse des impôts de Trump, c’était une OPA hostile contre l’Amérique pour enrichir ses amis.

Et voilà qu’un géant, et pas n’importe lequel, qu’une multinationale High Tech et pas n’importe laquelle, voilà qu’Apple dont les progressistes sont si fiers, voilà qu’Apple les trahit et fait exactement l’inverse de ce qu’ils ont annoncé. Voilà qu’Apple commet le crime impardonnable: donner raison à celui qu’il faut haïr. Voilà qu’Apple valide les théories du président Trump, et démontre que les Démocrates qui ont eu le pouvoir pendant 8 ans, qu’Obama qui promettait « Yes We Can », pouvaient faire et n’ont rien fait.

Voilà qu’Apple, l’un des leurs, leur donne tort et expose que les Républicains avaient raison.

Voilà qu’Apple leur plante un couteau dans le dos.

Qu’ont fait les médias qui depuis des mois passent sous silence les plus belles réussites de Trump pour convaincre les gogos qu’il n’a rien fait de positif depuis qu’il est président ?

Qu’ont fait les médias qui sont essentiellement l’organe de propagande du parti Démocrate ?

Ils ont tout simplement ignoré la décision d’Apple.

Alors que CNN a mentionné 192 fois (!) les mots « pays de merde » en 24 heures, expression prêtée au Président Trump lors d’une réunion sur l’immigration, afin de bien enfoncer dans la tête des Américains à quel point ce président est un homme horrible, un raciste, un nuisible indigne de gouverner le pays, les grandes chaînes câblées du pays ont tout simplement refusé de mentionner la décision d’Apple. Pas un mot sur ABC ni sur NBC.

La Maison-Blanche a applaudi l’annonce d’Apple.  » Comme le président l’a promis, rendre nos entreprises plus compétitives sur la scène internationale se traduit directement par des avantages sociaux pour les travailleurs américains, par l’augmentation des salaires, de meilleurs avantages sociaux et de nouveaux emplois. »

Dans son communiqué, Apple a précisé que sa décision vient du changement de législation fiscale :

« Apple, qui est déjà le plus grand contribuable américain, prévoit des paiements d’impôts de rapatriement d’environ 38 milliards de dollars, comme les récents changements apportés à la législation fiscale le permettent » dit le communiqué. Ce qui n’a pas un seul instant empêché le site Slate d’affirmer: « Non, Apple ne créer pas 20 000 emplois grâce à la réforme des impôts ».

Ils avaient fait la même chose, l’an dernier. Bien que Ford, juste après la victoire de Trump, avait annoncé que sa confiance dans le soutien de la nouvelle administration aux entreprises était le motif de son plan d’investissement et d’embauches aux États-Unis, les médias avaient affirmé que la décision n’avait rien à voir avec l’élection de Trump…

C’est peut-être surtout cela, les Fake News.

Ne pas parler ou déformer les sujets qui dérangent la gauche, qui détruisent leurs hypothèses vaseuses. Enterrer les informations qui contredisent la parole d’évangile laïque que vous devez réciter obligatoirement trois fois par jour.

Car après tout, Trump est un imbécile, un homme dangereux, un fou qui ne sait pas ce qu’il fait, qui conduit son pays vers le chaos et le monde entier vers le précipice, et Apple n’a qu’à bien se tenir, à oser contredire la vérité officielle médiatique.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info.