Le bilan de Macron : la France

 

livrée à des musulmans qui

 

rêvent de faire sécession

 

Publié le 17 mai 2019 - par

Finalement, le bilan macronien est des plus faibles, on peut même dire insigne au regard de ce qui a été promis.

Macron n’est même pas capable de couvrir la voix de son maître Hollande, c’est dire la faillite de son action et de sa pensée.

On nous avait assurés d’une nouvelle politique, d’une nouvelle économie, d’une rationalisation des dépenses publiques, d’une nouvelle doxa vers la réduction de la dette à un horizon plus ou moins lointain, d’une remise  en ordre et en marche du pays, d’où le nom des prétentieux récipiendaires qui se prétendent en marche.

Une chose est sûre au bout de deux ans et quelque, ce n’est pas du tout la marche de l’Empereur annoncée.

La balance commerciale continue de se dégrader, le déficit public continue de se creuser, le chômage paraît-il baisserait, selon les chiffres officiels, personne dans les territoires ne voit la queue d’un nouveau job puisqu’il ne se passe pas une journée sans qu’on nous annonce des licenciements : Société Générale et les banques, Casino, Auchan, Carrefour, etc.

Les macronistes devaient réformer l’Europe, c’est toujours le même foutoir, plus de deux ans de négociations avec les Britanniques, rien dans la protection des marchés contre la concurrence déloyale, rien dans la mise au pas des paradis fiscaux comme le Luxembourg ou l’Irlande qui depuis longtemps auraient dû être exclus de l’Union, etc.

Rien de rien, que dalle, que nib, le macronisme a accouché d’un néant sidéral en matière de nouvelle politique et de modernité.

Au lieu de nouvelles perceptions nous n’avons eu droit qu’à une politique de gérontes au sens le plus dévalorisant  du terme, car ils ne sont même pas capables de la sagesse dont faisaient preuve les assemblées d’anciens de Sparte ou d’Athènes dans la conduite des affaires publiques.

Ils laissent se balader, armes à la main, des dizaines de milliers d’ennemis du pays dans les banlieues, ils libèrent les assassins islamiques, ils en font même venir spécialement des pays qui les fabriquent, ils laissent les citoyens à la merci des viols, vols, assassinats et agressions permanentes sans rien faire.

Officiellement 30 % des musulmans, y compris ceux  à qui on a donné ingénument la nationalité française, mettent le Coran au-dessus de toutes les lois et valeurs de la République.

Compte tenu de la pratique de la taqîya qui codifie le droit et même le devoir du musulman de mentir à l’ennemi, personne ne peut me contredire si j’affirme que c’est en réalité 95 % des musulmans qui veulent faire sécession et exterminer les mécréants et les juifs de France.

Les ahuris d’en Marche continuent d’en appeler « à nos valeurs » pour obliger les Français laïques et chrétiens à les tolérer.

Je suis obligé de confirmer la qualification « ahuris »  des En Marche puisqu’ils ne sont même pas capables de voir qu’en laissant le musulman ennemi vivre en France, ils bafouent en réalité les valeurs de la République qu’ils osent prétendre défendre, leur laxisme favorisant la propagation de la lèpre et la peste dans tout le pays, le conduisant à Catherine de Médicis et aux guerres de religion.

Les ahuris qui marchent vers nulle part ne sont même pas capables de comprendre que le musulman a déclaré la guerre à la France, et nos altesses crétinissimes de laisser une cinquième colonne ennemie se renforcer dans le pays.

Jamais Athènes ou Sparte n’auraient accepté de telles trahisons, ces politiciens auraient été passés au fil de l’épée des hoplites, un peu les Gilets jaunes de l’époque.

On peut poser l’hypothèse qu’ils ne sont pas entièrement conscients de leur stupidité, un peu comme le mari cocu qui ne se doute jamais de la mystification de son épouse.

Que cela participe plutôt d’une faillite totale dans le système d’éducation, universitaire, grandes écoles, élitiste et intellectuel occidental.

Il est vrai que ces milieux sont devenus le chantre de la pensée unique, au moins dans les sciences sociales, économiques et du droit international.

Il n’est que de voir comment sont exclus de toute charge tous les penseurs et chercheurs qui n’officialisent pas le discours convenu du « tout va bien ».

Madame Tribalat, Christophe Guilluy , la thèse de Huttington sur le choc des civilisation, etc., autant de chercheurs et d’essayistes qui ont été mis à l’index au sens catholique premier du terme.

Tous les conseillers du Président sortent de la même école de pensée mondialo-capitalo-universaliste abstractive dont l’une des grandes spécificités est de gommer le réel, au besoin par la fabrique de chiffres qui seront jetés en pâture à la sphère médiatique autorisée chargée d’émasculer la pensée du citoyen, pour lui prouver d’autorité qu’il a une mauvaise perception de sa réalité.

Ce discours lénifiant peut difficilement être remis en cause tant que l’environnement dudit citoyen est plus ou moins conforme aux chiffres avancés, mais tout bascule quand on lui assène qu’il n’y aucune délinquance dans le pays alors qu’il doit déclarer tous les mois l’incendie de son véhicule à son assureur.

Ou quand on lui dit qu’il existe sur la planète une religion de tolérance et d’amour alors qu’il constate tous les jours que c’est l’adepte de cette idéologie qui tue, viole, pille et l’insulte directement en lui opposant des interdits qui n’ont aucune raison d’être pour quelqu’un de sensé.

En fait c’est la faillite de tous ceux qui s’autoproclament l’élite qui est en cause.

Toute cette caste est en réalité complètement assujettie à un mode de  pensée qui n’est pas sans rappeler les dogmes de l’Église qui ont tant freiné le progrès scientifique et économique durant les âges anciens.

L’Église tenait les universités, et les thèses des chercheurs et professeurs devaient cadrer avec les Écritures : la terre n’a pas dix mille ans, la Création s’oppose au darwinisme, la terre est au centre de l’univers, etc.

Progressivement toute la pensée dominante d’Occident en est revenue à cette sujétion du réel aux nouvelles Saintes écritures que sont les droits de l’homme pervertis en droits du voyou et de l’allogène et le nécessaire bienfait pour l’humanité du multiculturalisme et de la mondialisation.

Les faits peuvent prouver qu’il n’y aucun exemple de multiculturalisme heureux sur le globe, que le musulman est à la source de la plupart des conflits de la planète, que c’est la secte la plus intolérante qui soit, que 245 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde actuellement, que le musulman a inauguré le XXe siècle par le génocide arménien qui n’a rien à envier au nazisme,  rien n’y fait : ce qui compte ce n’est pas le réel connu par le citoyen qui vit ces drames, ce sont les abstractions incantatoires de l’Onu, des mondialistes et des humanistes qui seules valent.

On peut tout de même pronostiquer que devant le réel, comme en son temps l’Église a fini par s’incliner, toute cette petite église d’imbéciles théoriciens, politiciens, journalistes, etc. finira par comprendre que plus personne ne la croit.

Pour en revenir au Président et à ses conseillers, je pense que c’est ce gravage, j’ai bien écrit « gravage » de cerveau, qui est à l’origine de leur impossible progressisme imaginatif.

On se rappellera cette scène du film « I comme Icare » où le Président Jary est interrogé sur la politique qu’il compte mener.

En embrassant le monde, il explique qu’il y a deux sortes de politiciens.

Il y a celui qui regarde le monde et qui se pose la question « pourquoi ? ».

Et il y a celui qui regarde le monde et qui se pose la question « pourquoi pas ? ».

Et de conclure qu’il essaiera d’appartenir à la deuxième catégorie.

En ce qui me concerne, cela commence à faire un bail maintenant que je constate que la France est mal gouvernée par des politiciens d’un troisième type passé sous silence par le scénariste du film : ceux qui ne se posent même pas de questions sur la réalité et l’avenir de la Nation, complètement obstrués du pois chiche par le formatage de leur disque dur qui les fait appliquer le dogme sans même qu’ils en aient conscience.

Alors pensez donc, comme ils ne se posent pas de questions, pour avoir des réponses…

Jean d’Acre

images

 

***********************************************************************

Macron, l’écolo-escroc de l’impuissance verte

Publié le 21 mai 2019 - par  

 

La Poste a distribué le pli « Urgent Élections » du ministère de l’Intérieur, contenant cent grammes de listes pour les élections européennes. Sous plastique non recyclable, bien entendu !

Comme j’avoue une incertaine inclination pour Macron, je me suis penché sur la profession de foi de la liste « En Marche pour l’Europe » conduite par ce drôle d’oiseau.

Et là, dès la première ligne, Macron, le chantre de la transition écologique, étale son imposture : « Faire de l’Europe une puissance verte ».

Dans le prolongement de l’enfumage de la Macronie sur le thème de l’écologie en prévision du G7 d’août 2019 à Biarritz.


https://www.elysee.fr/g7/2019/01/01/lutter-contre-les-inegalites-et-promouvoir-la-biodiversite-et-le-climat

Dans une tentative de racolage par le bobard d’État qui planifie de belles promesses bien creuses qui n’engagent que ceux qui les reçoivent.


https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/plan-biodiversite-lancement-linitiative-territoires-engages-nature-collectivites-engagez-vous

Déjà en juin 2017, on s’était posé la question de savoir si Macron et sa caution écolo Hulot n’emboîtait pas la démarche du Conseil européen agricole pour l’assouplissement des normes et des seuils de pesticides dans les productions bio.


https://ripostelaique.com/macron-et-hulot-en-marche-avec-lue-pour-tuer-lagriculture-bio.html

 

Impuissant

 

On sait maintenant, lobbying efficace de Bayer-Monsanto entre autres, que chaque État reste libre d’appliquer ses propres seuils pour les substances non autorisées dans les denrées alimentaires biologiques. Car cette question fondamentale pour la santé a été renvoyée à l’horizon 2022-2023.

Autant dire aux calendes grecques. L’empoisonnement en cours est garanti avec effets gravement indésirables voire mortels. Et ce n’est pas le successeur de Hulot qui va dénoncer l’arnaque.

DE-RUGY

Alors de deux choses l’une :
– soit Macron nous enfume car il se préoccupe plus des profits de l’agrochimie mondialisée que de la bio-diversité et de la santé des consommateurs,
– soit Macron ne pèse rien dans le concert européen et son affirmation de « Faire de l’Europe une puissance verte » n’est qu’une élucubration électoraliste.

Mais la réalité, c’est que Macron illustre pleinement les deux propositions de l’alternative : imposteur et impuissant !

La preuve par un exemple d’actualité qui démontre le machiavélisme de Macron, de sa gouvernance et de son administration. Un exemple qui montre, à qui ne l’aurait pas encore compris, la nocivité de cette Union européenne qui se soumet à l’oligarchie mondialisée et se fout des peuples.

C’est ce que vient de constater à ses dépens un vigneron bio de Saint-Nicolas-de-Bourgueil. Ce viticulteur se voit contraint par l’État de détruire 2 078 bouteilles de vin bio millésimé 2016 à la suite d’un arrêté d’urgence pris le 12 avril dernier par la Préfecture d’Indre-et-Loire.
Pour un motif ubuesque, dérisoirement hallucinant s’agissant de viticulture naturelle.

BIO-300x169

 

Alors que depuis 20 ans ce vigneron fait un vin d’exception dans des amphores badigeonnées à la cire d’abeilles.
Un vin qui est à la carte de grands chefs étoilés et se vend très bien à l’exportation.

Ce vin bio parfaitement naturel ne contient donc ni pesticide ni sulfites, préservant ainsi parfaitement le consommateur modéré et l’environnement.
On se demande alors pourquoi la Préfecture tente d’éliminer économiquement ce viticulteur ?
Le lobbying de la puissante agrochimie et la félonie de l’État y seraient-ils pour quelque chose ?

Avec le lien ci-dessous vous comprendrez toute l’iniquité de cette décision prise contre l’agriculteur bio.
Qui démontre l’arnaque de Macron et la supercherie de sa profession de foi.

Et si comme moi vous ressentez cette profonde injustice d’État, vous rejoindrez la pétition déjà signée par près de 170 000 personnes :


https://www.change.org/p/la-préfète-ordonne-la-destruction-de-son-vin-soutenons-sébastien-david-vigneron-bio

 

 

Oligarchie


Ainsi vous aurez compris que Macron n’est que le pantin de l’impuissance verte au service des puissants de l’agrochimie.
Mais que Macron est bien le chef d’orchestre de l’escroquerie écologique qui nous impose et nous taxe.
Bref, qui nous fait les poches sous couvert d’écologie.

Alors le 26 mai, renvoyez la liste de l’écolo-escroc Macron à ses balivernes.

Alain Lussay