La Métropole Nice Côte d'Azur et la ville de Nice se trompent dans ses comptes

117146567

Charles Ange GINESY Président du Département 06 - Photo presse Gérard Diaconesco

 

Communiqué de presse du Président du Département des Alpes-Matimes
Vendredi 19 octobre 2018

Budget départemental :
La Métropole Nice Côte d’Azur et la ville de Nice se trompent dans les comptes.

« Depuis plus d’un mois dans plusieurs médias et mercredi encore, interrogé dans l’émission politique « Territoires d’Infos » sur la chaîne Public Sénat, propos retraduits dans les colonnes de Nice-Matin daté du 18 octobre 2018, le Maire de Nice et Président de la Métropole Nice Côte d’Azur Christian ESTROSI annonce des chiffres relatifs au budget du Département des Alpes-Maritimes qui ne traduisent pas la réalité. Il s’agit de propos réitérés auxquels je tiens à apporter une réponse.


Je ne souhaite pas me lancer dans une comparaison des nombres qui n’ont aucun sens pour le citoyen. Je laisse les contribuables de la Métropole Nice Côte d’Azur et de la ville de Nice tout simplement juger de la vérité de la fiscalité locale en consultant leurs feuilles d’imposition.


Pour ma part, je ne parlerai que du Département des Alpes-Maritimes.
Le Maire de Nice cite un taux départemental de 13 % concernant la taxe foncière sur les propriétés bâties. Ce taux est en réalité de 12,42 %. Ce n’est pas un nouvel impôt et il n’a pas changé depuis 2009 ! Les habitants des Alpes-Maritimes ont pu compter sur la parole donnée en 2015 avec notre engagement d’aucune augmentation des impôts locaux. Le tout en désendettant notre collectivité de 100 millions d’euros en 4 ans.


Mieux ! Nous appliquerons une baisse de 5 % de cette taxe pour 2019. Ce sont 15 millions d’euros que nous restituerons à l’économie azuréenne.
Christian Estrosi, qui a été si longtemps Président du Conseil général des Alpes-Maritimes, ne peut avoir oublié à quoi servent ces 12,42 %.


Comme à son époque, ils abondent les deux grands piliers de la politique départementale que sont la solidarité humaine et la solidarité territoriale. Cette taxe participe à financer nos grandes missions sociales (APA, RSA, PCH, politique de l’enfance, etc…), la construction des grandes infrastructures dont nous avons la charge (collèges, routes départementales…), les investissements d’avenir (réseau Très Haut Débit, équipements des sapeurs-pompiers, construction des infrastructures de protection contre les inondations, etc…). Elle permet également de cofinancer des centaines de projets par an dans les communes et intercommunalités, dont ceux de la ville de Nice et de la Métropole Nice Côte d’Azur qui en ont largement bénéficié.


Portant avec fierté la responsabilité de cette grande collectivité pour les Azuréens, je me tiens à la disposition de tous ceux et toutes celles qui souhaiteraient avoir connaissance des éléments budgétaires du Département des Alpes-Maritimes, évitant en cela une diffusion publique erronée. »


Charles Ange Ginésy
Président du Département des Alpes-Maritimes

image0031