"Décret Salvini" sur les migrants : "C'est un pas en avant pour rendre l'Italie plus sûre".

Matteo Salvini

«Décret Salvini» sur les migrants: «C’est un pas en avant pour rendre l’Italie plus sûre»

SOURCE  : © REUTERS / Alessandro Bianchi
International
18:01 24.09.2018(mis à jour 18:14 24.09.2018)

Le conseil des ministres italien a adopté un décret-loi de mesures concernant les migrants et la sécurité, prôné par le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, pour qui le document est «un pas en avant pour rendre l’Italie plus sûre […] pour donner plus de pouvoirs aux forces de l’ordre».

Le décret Salvini, du nom du ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, qui prévoit des mesures dans le domaine de l'immigration et celui de la sécurité, a été adopté ce lundi à l'unanimité par le conseil des ministres du pays.

«C'est un pas en avant pour rendre l'Italie plus sûre. Pour combattre avec plus de force les mafieux et les passeurs, pour réduire les coûts d'une immigration exagérée, pour expulser plus rapidement les délinquants et les faux demandeurs d'asile, pour révoquer la citoyenneté aux terroristes, pour donner plus de pouvoirs aux forces de l'ordre», a affirmé Matteo Salvini sur Facebook.

42467760_10156084279228155_8687190900897480704_n

Le texte modifie la législation en matière d'accueil des réfugiés, durcissant le droit aux permis de séjour humanitaires et introduisant de nouvelles normes pour l'obtention de la citoyenneté et le séjour dans les centres d'accueil. Il élargit notamment la liste des délits qui engendrent la suspension de la demande d'asile et l'expulsion du demandeur d'Italie. En outre, il prévoit la révocation de la naturalisation de tout étranger présentant un danger pour la sécurité nationale. Les médias italiens qui ont pris connaissance du document affirment que cette mesure sera appliquée aux personnes accusées de terrorisme.

Le Premier ministre Giuseppe Conte a déclaré lors d'une conférence de presse que le décret était consacré en grande partie à l'échange d'informations entre les services et à l'amélioration du fonctionnement de l'Agence nationale pour les biens sous saisie et confisqués. Il a rappelé que le document unissait les textes sur la migration et la sécurité.
«Son objectif [du document, ndlr] était de réorganiser le système de défense humanitaire et de le faire correspondre aux normes européennes. Nous avons pris des mesures pour réagir plus efficacement au danger terroriste en respectant intégralement les droits de l'Homme et les documents internationaux», a-t-il souligné.

2018-06-01t164403z_1141688062_rc18dfae3700_rtrmadp_3_italy-politics_0