Sur le confinement P 2

56769662

Editorial de Christian RAZEAU

 

       

La crise sanitaire  et ce confinement obligé ne serviraient à rien s'ils ne devaient être ressentis que comme un remède, une privation de liberté contraignante, inattendue mais légitime pour éviter d’être contaminé.

 

Pour qu’ils servent à quelque chose il faut que nous analysions pourquoi, dans quelles circonstances et par quelle  gouvernance politique en est-on arrivé là ?

 

 

Un virus se multiplie en chine...

Les chinois prennent l’avion ou font prendre l’avion à leurs marchandises et contaminent l’Europe.

 

Or, ce sont ces mêmes chinois qui font nos médicaments et les masques, ces fameuses barrières anti-virus pour se protéger .

Ils font aussi tout le reste : habillement, pieces autos, pieces et articles ménagers, vaisselle, jouets, informatique, ….

 

Mais comme ils ont dû fermer leurs usines pour limiter leur contamination interne, ils ne peuvent donc plus nous envoyer de masque et  pendant ce temps là, la contamination transportée, externalisée, explose en Europe, comme elle explose dans les autres continents.

 

Nous sommes donc bien obligés de rattacher cette pandémie aux conséquences de l’excès de mondialisation et d’excès d’économies concentrées : excès de surexploitation des transports, excès des inégalités salariales, excès des inégalités environnementales, excès dans la surexploitation des ressources de la planète, de son sol, de son sous-sol, de sa faune, de sa flore, de son agriculture, de son agro-élevage, de ses océans et de ses ciels.

 

Ne nous laissons pas abuser par ceux-là même qui voudront demain nous faire croire qu’ils pourront remédier à ce qu’il n’ont pas su éviter aujourd’hui.

Ne nous laissons pas abuser par celles et ceux qui n’ont pas été attentifs à ce que nous dénonçons depuis plusieurs décennies : l’excès de mondialisation dont les 2 derniers en date à Nice : l’implantation d’un Ikéa et l’extension du terminal 2 de l’aéroport.

 

Cette crise n’est pas une simple crise économique elle est le résultat d’une grave crise sociétale, morale et éthique.

 

Cette crise économique avec tantôt la fermeture des frontières et tantôt des accords internationaux faits pour des organisations de malfrats, la crise de l’emploi, les inégalités sociales criardes, la crise environnementale, la crise migratoire, la crise climatique, la crise du toujours plus, ne sont pas arrivés d’un coup et par hasard…c’est l’aboutissement d’un développement qui arrive à son terme !

 

Ne nous laissons pas abuser par les futurs bonimenteurs qui seront bientôt en grandes places sur nos petits écrans de télévision et qui vont nous dire qu’ils ont fait le nécessaire et que le plus grave a été évité!

 

50% de nos élus n’ont pas su prévoir, ne voudront toujours pas ouvrir les yeux, ne voudront toujours pas faire travailler leurs neurones pour trouver un nouveau modèle écolo-économique qui permette à cette planète de traverser les futurs millénaires en paix avec elle-même.

 

Alors, allons nous attendre la fin du monde du vivant avec eux, dans une somnolente indifférence, ou allons nous savoir faire le ménage et bousculer tous ces vieux partis que l’on pourrait appeler : " les humanistes aveuglés"

 

On ne change pas une équipe qui gagne, mais on doit changer les équipes qui perdent, sinon ça va être très très grave.

 

Christian Razeau

Mouvement Homme Animaux Nature

Liste Nice Ecologique

 ***********************************************************************