REACTION // Décès du cycliste Raymond Poulidor : Pour Charles-Ange Ginésy « La France perd l’une des figures populaires les plus emblématiques du cyclisme français »
       

CAG et R POULIDOR 

Décès du cycliste Raymond Poulidor : 

Pour Charles Ange Ginésy : « La France perd l’une des figures populaires les plus emblématiques du cyclisme français »

« Une page de l’histoire du cyclisme français vient de se tourner avec la mort de Raymond Poulidor. Je tiens à saluer avec émotion la mémoire de ce grand sportif.

Tout jeune, passionné de vélo, je suivais celui que tous les Français appelaient affectueusement « Poupou » au travers du « Miroir du Cyclisme » qui relatait les grands moments du Tour de France et j’étais admiratif de la combativité et de la ténacité de l’éternel second.  

Plus tard, j’ai eu l’occasion de côtoyer cet homme de cœur, d’une simplicité naturelle et d'une disponibilité à toute épreuve. Nombre d’entre nous qui ont eu le bonheur de le rencontrer, de bénéficier de ses conseils, de son aide, de son amitié sont dans la peine aujourd’hui et je m’associe à leur douleur.

Il a tout donné pour la petite reine et le cyclisme lui a tout apporté : sa vie, sa carrière, son énergie légendaire, qui a plus de 80 ans passé lui permettaient de toujours vivre sa passion en étant sur toutes les routes de France pour suivre avec une attention particulière toutes les épreuves cyclistes. 

On se souviendra de ses 14 participations au Tour de France et de ses 8 podiums sans malheureusement jamais remporter la Grande Boucle, mais qui lui a valu une popularité sans précédent. Même si sa carrière a pris fin au milieu des années 70, sa présence est restée familière sur les routes où tous le reconnaissaient. Car Raymond Poulidor, qu'on voyait encore au départ du Tour de France ou sur le Tour du Haut Var en début d’année, épreuve qu'il avait gagnée et pour laquelle nous avions donné le départ ensemble de la 1ère étape de Vence – Mandelieu, pouvait être abordé par chacun sans ambages ni protocole.

J’adresse à sa femme Gisèle Poulidor, à sa famille, à ses proches et à ses nombreux fans mes plus sincères condoléances. Le monde du cyclisme est en deuil. »

Charles Ange Ginésy 

Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes