Lettre adressée à macron par une "vieille" dame. Je fais suivre avec mon gilet jaune.

fais-toi-remarquer-avec-un-gilet-jaune

 
       
 

images

   

 

 Monsieur le Président,

 

La vanité rend aveugle et sourd.

 Eussiez-vous un QI XXXL, la vanité anéantirait les capacités

de vos neurones.

 Mais bien sûr, vous n’êtes pas concerné.

 Quand on accepte le sobriquet de Jupiter, on se sent planer

au-dessus du vulgum pécus, d’autant que Jupiter est le dieu

romain le plus puissant du panthéon. Mais Jupiter est aussi, à 95 %,

formé de gaz.

C’est dire qu’il n’a quasiment aucune consistance.

Et c’est bien ce à quoi vous nous avez confrontés, en proclamant

sans cesse, avec une autorité jupitérienne, tout et son contraire,

ou en traitant un jour avec morgue, du bas de votre grandeur,

le Chef suprême des Armées de France, ou en abreuvant quasi chaque

jour le peuple français, du haut de votre humilité tartufienne,

de mesures indigestes et irrationnelles, jusqu’au paroxysme de

l’insupportable.

Le navire France sous le contrôle de Jupiter, guidé tantôt à la voile,

tantôt à la vapeur, devient un bateau qui tourne sur lui-même

quand les vents sont contraires.

ENTENDEZ-VOUS, DANS NOS CAMPAGNES, LE BRUIT DES MULTIPLES MOUTONS ENRAGÉS ?

Oh oui, vous l’entendez, mais vous n’en avez cure !

Vous croyez encore et toujours pouvoir tout contrôler alors que tout

vous échappe, et - on le voit - la panique commence à s’emparer

de l’Elysée.

 Si vous n’étiez pas Jupiter, cette usine à gaz, vous comprendriez

qu’une étincelle suffit désormais pour embraser une France en colère.

J’étais dans les premiers rangs des manifs de mai 68 alors que vous

n’étiez même pas né, je sais comment ce pays peut sortir en un

instant de son endormissement, qui n’est qu’apparent malgré les

doses gargantuesques de soporifiques que ses médias lui font

absorber chaque jour.

Si vous n’étiez pas jupitérien, vous auriez sans doute la décence,

le bon sens et l’intelligence de descendre de votre trône, et de

démissionner avant qu’il ne soit trop tard, pour laisser à ce pays

une chance de respirer et de se redresser.

Je suis chrétienne, j’ai 77 ans, je devrais faire partie de la majorité

silencieuse parce que censée être de date périmée. Mais voilà, je

suis une Française en colère.

En colère car vous saccagez mon pays, un pays que j’aime, tandis

que vous en piétinez les racines et les valeurs, et que vous prenez

le peuple français pour un troupeau de moutons bons à tondre,

et qui ne sait que bêler bêtement, ou pleurnicher.

Vous ne connaissez ni la France, ni les Français. Quand on les tond

de trop près, jusqu’à leur arracher la peau, ils sont capables, en une

minute, de se transformer en taureaux furieux qui chargent en

renversant tout sur leur passage.

Monsieur le Président Macron, je le sens, je le sais, si vous persistez

à vous accrocher à un trône qui ne vous appartient pas et dont vous

vous êtes emparé à coup de coups fourrés, ce sont des milliers de

Français qui pourraient périr dans la guerre la plus cruelle et la

plus horrible qui soit : la guerre civile.

 

5c191168f14cf-696x467

 

Vous avez bien piétiné l‘armée : elle ne vous suivra pas, d’autant

plus que vous lui avez ôté les moyens de défendre la France

(vos prédécesseurs avaient déjà bien entamé cette tâche) et que vous

l’avez insultée.

 La police ?  Elle ne vous suivra pas : elle est excédée des ordres et

contre-ordres de la Gauche depuis des décennies, excédée d’être

privée de moyens logistiques, excédée d’être enrayée dans ses

capacités d’action par une réglementation si tordue que souvent

c’est le policier qui est intervenu contre un délinquant dangereux

que l’on sanctionne, tandis que le criminel est relaxé.

Elle est excédée de servir de chair à canon à la racaille que vous

chérissez tellement que vous en venez à la serrer dans vos bras

avec des yeux enamourés quand même ses ressortissants vous

font un "doigt d’honneur".

 

téléchargement

 

images

 

La racaille des banlieues pour vous défendre ? Elle est passée

maîtresse dans l’art de se servir de votre "humanisme" candide

pour tout vous soutirer - vos prédécesseurs les ont déjà bien

conditionnés.

L’immigration islamique que vous dorlotez au détriment des Français,

parce qu’elle représente un électorat potentiel et une "population

de remplacement" ? Elle vous considère, tout comme n’importe quel

Français, comme un fétu de paille à balayer, pour pouvoir instaurer

ses lois, ses coutumes barbares, sa religion moyenâgeuse, ses

restrictions alimentaires, son sexisme, son racisme, sa polygamie,

et tous les autres préceptes anti démocratiques de la charia et des

hadiths.

 

images (1)

 

Je pourrais continuer longtemps, mais je ne veux pas que cela

ressemble à un réquisitoire.

Je veux juste vous adresser une supplique :

 Monsieur le Président Macron, par amour de la France, je vous

en conjure, partez !

C’est une vieille Française qui vous parle, une vieille Française

contrainte de conduire pour survivre puisqu’elle est en rase

campagne et qu’il faut bien aller chercher son pain quotidiennement,

une vieille Française dont le fuel dont elle se chauffe a augmenté

de 40% en quelques mois, et qui subit une csg en courant

ascensionnel perpétuel, tandis que sa retraite plane désespérément

au-dessous du seuil de survie.

Pourtant, ce n’est pas pour moi que je suis en colère, je suis

en colère pour ce que vous faites à la France, pour le seul profit

d’une caste avide et méprisante, et pour la plus grande satisfaction

de hordes d’envahisseurs dont une grande partie est composée de

malfaisants et de terroristes.

 J’ai mal à ma France, ALORS, SVP, PARTEZ ET PARTEZ

VITE, ET MÊME TRES VITE, LE PLUS VITE POSSIBLE.

DsnhtttWoAALBm9

A203C2E7-A70A-4F1D-8A39-C89FA716AEBD_cx0_cy6_cw0_w1023_r1_s