LA DROITE NATIONALE ET IDENTITAIRE

 

 

RASSEMBLÉE À PALAVAS-LES-FLOTS

 

 

AUTOUR DE JEAN-MARIE LE PEN ET DE CARL LANG

 

SOURCE Rédigé le Lundi 23 Janvier 2017 à 08:17 

gal-4362370

11001559-18228965

Les forces nationales et identitaires d'Occitanie se sont retrouvées nombreuses samedi soir à Palavas-les-Flôts, près de Montpellier, à l'invitation du Comité Jeanne de l'Hérault autour de Jean-Marie Le Pen, Président d'honneur du Front national. Plus de 600 personnes s'étaient en effet inscrites pour le banquet et beaucoup d'autres sont venues écouter les intervenants.

Il faut dire que la grande famille nationaliste était (presque) au complet puisque se sont succédés à la tribune les responsables des principales organisations patriotiques. 

Ce fut d'abord, Stéphane Goepfert, Président du comité régional, qui fit un discours de bienvenue, puis se succédèrent : Lorrain de Sainte Affrique, Secrétaire général des Comités Jeanne, présenta son association aux multiples comités locaux, suivirent le délégué de Riposte laïque qui lu un message de Pierre Cassen, Président de cette courageuse organisation, retenus en Région parisienne ; Hocine Kader, émouvant représentant de la communauté Harquis très implantée dans la région rappela le sort peu enviable qui fut infligé aux siens par la Ve République.

Olivier Roudier, le dynamique animateur de la Ligue du Midi qui a largement contribué au succès de cette belle réunion ; Roland Hélie, au nom de Synthèse nationale, se félicita de voir se perpétuer ici, en terre languedocienne, l'esprit unitaire de notre dixième journée du 2 octobre 2017 dernier à Rungis, Pierre Vial, Président de Terre et Peuple, fit une magnifique intervention avec la talent que nous lui connaissons et que nous apprécions ; Carl Lang, Président du Parti de la France, prouva avec brio que l'avenir de la droite nationale, sociale et populaire, au-delà des chimères momentanées de ceux qui veulent l'édulcorer de ses fondamentaux, est bien assuré. 

Il revenait à Jean-Marie Le Pen, ovationné par la foule, de conclure ce meeting en redonnant l'espoir aux patriotes désorientés par les dérives des mauvais bergers qui sont sensés les représenter. Fidèle aux traditions, le fondateur du FN appela les Français à se retrouver nombreux le 1er mai prochain à Paris pour honorer Jeanne d'Arc. C'est à cette occasion qu'il donnera ses consignes de vote pour le second tour de l'élection présidentielle. 

Un peu avant minuit la soirée, admirablement encadrée par les Mousquetaires du Président et par le SEP (le service d'ordre du Parti de la France), se termina sans incident et chacun repartit avec le sentiment d'avoir assisté à un événement majeur pour notre famille politique. Aux législatives de juin prochain les nationalistes authentiques rassemblés seront présents dans de nombreuses circonscriptions, donnant ainsi à la France non reniée l'occasion de dire haut et fort sa volonté de renaître. 

Source : http://synthesenationale.hautetfort.com 

 

LES PHOTOS DE LA RÉUNION DE LA DROITE NATIONALE ET INDENTITAIRE A PALAVAS-LES-FLOTS ( photos du Parti de la France )

gal-4362364

2031247357

gal-4362352

466212533

gal-4362360

gal-4362355

gal-4362357

gal-4362365

gal-4362367

gal-4362372

gal-4362356

gal-4362375

2540628748

gal-4362374

gal-4362373

gal-4362369

gal-4362371

110210213_o

***********************************************************************************************

Palavas-les-Flots : Jean-Marie Le Pen veut encore tenir la barre

2540628748

il y a 2 jours 34 GIL LORFEVRE

Jean-Marie Le Pen a rassemblé 600 personnes.

SOURCE : VINCENT LACOUR Twitter

Jean-Marie Le Pen, le président fondateur du Front National était samedi 21 janvier au soir à Palavas, dans l'Hérault.

Ils étaient près de six cents samedi 21 janvier au soir à assister, sous les voûtes de la salle Bleue de Palavas, près de Montpellier, au premier meeting de campagne de Jean-Marie Le Pen. Une soirée qui se voulait "en famille", malgré "les pressions exercées". Mais là où d'aucuns attendaient que le président fondateur du Front national explique et décortique sa nouvelle stratégie politique concernant la présidentielle, les législatives ou encore le fonctionnement des nouveaux comités Jeanne d'Arc, il n'en fut rien. 

Se méfier des turbulences politiques

Le président d'honneur du FN, avec sa verve habituelle, a certes disserté sur la bataille menée à gauche, a félicité Donald Trump, a même appelé à se méfier d'éventuelles turbulences politiques qui pourraient mettre à mal la gouvernance algérienne "et entraîner une arrivée massive d'Algériens sur le sol français". Car, comme il a su le rappeler en entame de discours, "le problème fondamental sinon exclusif en France est l'immigration". Mais de son avenir politique et de celui de son nouveau mouvement, il n'en fut guère question.

En fait, ce n'est pas tant Jean-Marie Le Pen que ses invités qui ont donné le ton de cette soirée rassemblant les militants de la première heure, "les déçus de Marine", qui lui préfèrent désormais sa nièce Marion. Le premier à chauffer à blanc la salle fut sans aucun doute Olivier Roudier, le fils de Richard, le fondateur de la Ligue du Midi qui a appelé "les bons Français à nous faire confiance dans l'action", en réponse aux propos relatés quelques minutes plus tôt par le responsable de Riposte laïque qui déclarait que "l'islam n'est pas compatible avec la République, avec la France".

"Il faut désislamiser la France"

De quoi rassurer Hocine Kader, représentant de la communauté Harki qui considère, lui, que "De Gaulle n'est pas un héros" et qu'il faut "très vite désislamiser la France", sinon "on la perdra comme on a perdu l'Algérie". Et Pierre Vial, de la Nouvelle Droite Populaire d'en appeler à "la révolution identitaire" afin de "libérer la France". Les discours se sont terminés avec une Marseillaise entonnée par toute la salle, avant que tout le monde passe à table.

***********************************************************************************************

ENTRE PASSÉ  ET PRÉSENT…

« Un jour, tout sera bien, voilà notre espérance. Tout est bien aujourd’hui, voilà l’illusion » (Voltaire - poème sur « Le désastre de Lisbonne »)

Editorial de José CASTANO

josé castano

De l’avis des médias (ce qui est rare), le banquet patriotique du 21 janvier à Palavas Les Flots (34) animé par Jean-Marie Le Pen fut une réussite puisque 600 personnes, au moins, participèrent à cette manifestation.

L’enseignement à tirer de cette réunion est de deux ordres :

-      Les pressions exercées par la hiérarchie nationale et locale sur les adhérents (appel au boycott et menaces de sanctions) ont permis de découvrir le nouveau visage d’un FN aux antipodes de celui bâti par JMLP… En effet, depuis l’avènement de Marine à la présidence du Mouvement, une nouvelle génération d’adhérents a pris son essor : « transfuges », « jeunes loups » ambitieux et carriéristes, sans talent, dénués de toute personnalité, effigies monotones et sans relief de la servilité ponctuelle et disciplinée… 

-      Les conséquences de ce nouveau « parricide » et ces trahisons à répétition à l’égard de JMLP fomentées par certaines « sirènes » qui composent la « garde rapprochée » de Marine Le Pen ne paraissent guère la meilleure des stratégies pour vaincre en 2017……

Dans « l’Odyssée », Homère avait attribué à ces sirènes la particularité de chanter d'une voix très attirante et irrésistible, amenant les marins qui les entendaient à une mort certaine, une fois leur bateau fracassé sur les récifs. Le navire FN est-il voué à une pareille fin ?... Seuls, les anciens « grognards » pourraient lui éviter semblable tragédie… mais ils ont été remisés dans les poubelles de l’ingratitude et du mépris.

Avant les élections régionales de 2016, Marine avait appelé les politiques de tous bords à s’agréger à elle. Elle leur avait offert des places qui revenaient de droit aux « anciens », pensant ainsi obtenir des voix supplémentaires. Cuisante désillusion !... S’il y eut quelques apports, combien, à l’inverse, y eut-il de « défections »?... Suffisamment en tout cas pour la priver de victoire ! Le problème, dans ce genre de tractation, est que quand on fait de ses anciens ennemis des amis, on risque de voir ses amis devenir des ennemis…

Avant d’inviter ses adversaires d’hier à la rejoindre, n’aurait-il pas été plus convenant et salutaire de prêcher la réconciliation patriotique et nationale ?... Ayant ordonné ou couvert la « mise au placard » des anciens grognards de JMLP, il lui appartenait d’accomplir le premier pas sur le chemin de cette réconciliation… juste à faire le premier pas. Sur ce point, la parabole du fils prodigue (Evangile selon Saint-Luc, 15) sonne comme un message de consolation et une invitation à trouver ou à retrouver la voie de l’espérance, celle là même qu’elle illustre si bien dans ses « Carnets d’espérances ».

« Entre le passé où sont nos souvenirs et l’avenir où sont nos espérances, il y a le présent où sont nos devoirs ».

Que la présidente du Front National « new look » fasse sienne cette morale de Henri Lacordaire et redonne des couleurs à l’espérance de nombreux Français ; c’est là que se situe son devoir.

José CASTANO

                                                                                                                                              Courriel : joseph.castano0508@orange.fr