PUBLIÉ PAR ROSALY LE 16 JANVIER 2017

Si au cœur du Vatican, Mgr Nunzio Galantino s’est opposé avec fermeté à l’idée du ministre de l’intérieur Marco Minnitu d’ouvrir dans chaque région de la Péninsule un centre d’identification et d’expulsion de migrants dont la présence en Italie n’est pas justifiée, Mgr Carlo Liberati, archevêque émérite de Pompéi a lancé, quant à lui, un cri d’alarme, lors d’une interview, accordée au journal catholique La Fede quotidiana.

Mgr Liberati se fâche contre l’Italie et l’Europe : « Nous vivons comme des païens et des athées. La décadence morale favorise l’islam. »

« Dans dix ans, nous serons tous musulmans, à cause de notre stupidité. »

“L’Italie et l’Europe vivent de manière athée et païenne, ils promulguent des lois contre Dieu. Toute cette décadence morale et religieuse, en plus du manque de foi, favorise l’islam. »

Selon l’Archevêque, nous sommes en péril et nous en sommes responsables.

« Notre foi est faible et l’Eglise va mal, les séminaires sont vides, seules les paroisses vivotent encore. Il manque une vraie vie chrétienne. Tout cela pave le chemin à l’islam. En outre, ils ont de nombreux enfants, nous non. Nous sommes en déclin.

Nous secourons sans hésiter celui qui vient de l’extérieur et nous oublions les nombreux italiens pauvres et les personnes âgées de chez nous, qui fouillent dans les poubelles pour se nourrir.

Nous devons mener une politique qui avant tout prenne soin des Italiens, de nos jeunes, de nos chômeurs. Je suis un contestataire et si j’étais laïque, je serais dans la rue pour manifester contre cette injustice.

A quoi cela rime-t-il d’accueillir autant de migrants qui, au lieu de nous remercier pour les repas, les jettent à terre et passent leur journée dans l’oisiveté, leur téléphone portable à la main et fomentent des révoltes, en réclamant une maison, de l’argent de poche, le respect de leur dignité. Et le respect de la dignité des Italiens, à la rue, qui s’en soucie ? »

Le prélat critique ensuite la manière dont est pratiquée l’aumône en Italie.

Et prenant ses distances avec la noble vertu de la charité chrétienne, il déclare :

« Faire la charité aux nombreux migrants, que nous rencontrons en ville est une erreur. Non seulement ce n’est pas éducatif, mais nous encourageons leur paresse, ils s’habituent à cela, d’ailleurs, ils n’ont pas faim, ils reçoivent leurs repas gratuitement.

J’ai l’impression que nous créons une réseau de professionnels de la charité.

Mon père partit se briser le dos en Australie comme migrant pour me permettre d’étudier au séminaire. »

Le prélat sait de quoi il parle : il a personnellement expérimenté l’embarras d’être dans la gêne et connaît la noble vertu de la reconnaissance. Noble vertu, qui fait cruellement défaut chez nos « invités ».

Mgr Liberati fait partie de ces rares prélats, qui mettent en garde les citoyens contre le péril de l’islamisation de leur pays et du continent européen. Il ne se laisse pas désorienter par la conduite incompréhensiblement islamophile du Pape, qui le premier a autorisé la lecture de prières islamiques et de sourates coraniques, lors de la réunion entre feu le Président israélien Shimon Peres et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmood Abbas, dans la cité du Vatican, réunion destinée à « prier pour la paix au Moyen-Orient ». Naïve illusion!

Selon le Pape, la violence islamique est l’œuvre d’un petit groupe d’islamistes radicaux, qui n’a rien à voir avec l’islam.

Quand on lui posa la question de savoir pourquoi il n’évoquait pas la violence islamique, le Pape répondit:

« Si je parle de la violence islamique, je dois parler de la violence catholique.» (sic)

Il est difficile trouver des prêtres, des religieuses ou autres catholiques, qui posent des bombes un peu partout au nom de Jésus-Christ.

Soucieux de se conformer à la politique d’ouverture du Pape envers « leurs frères musulmans » des prêtres chrétiens prennent des initiatives interreligieuses aberrantes visant à effacer progressivement l’héritage occidental chrétien au profit de l’islam conquérant.

  • En Italie, en juillet dernier, un verset du Coran fut récité à l’autel, lors d’une messe.

L’imam Sali Salem a récité un verset du Coran dans l’église romaine de Santa Maria du Transtevere, le 31 juillet 2016. (Source de l’image : La Stampa )

Dans la cathédrale de Florence, des chants islamiques résonnèrent entre ses murs pour la première fois depuis 700 ans. Le début de la conquête de la Botte!

Sous le célèbre Dôme de Brunelleschi, des mélodies islamiques firent écho aux mélodies chrétiennes.

Cette « initiative interconfessionnelle » eut lieu une semaine après le massacre barbare des journalistes de Charlie Hebdo par des terroristes islamistes. Au programme, on put entendre « le Coran est la justice » et d’autres « hymnes » du même genre.

Bientôt, les musulmans suggèreront la suppression d’un tableau de Domenico di Michelino dans la basilique : celle de « Dante et la Divine Comédie ». Pour les extrémistes musulmans, tout comme pour les modérés, Dante est coupable de « blasphème » : il a inclus Mahomet dans sa poétique de l’Enfer.

L’État islamique n’a pas fait mystère de son intention de frapper la tombe de Dante en Italie, la basilique Saint-Marc à Venise et la basilique San Petronio à Bologne, coupables de mettre en scène la Divine Comédie.

Un fantasme ? Pas du tout. Gherush 92, l’organisation italienne des droits de l’homme, qui officie auprès des Nations Unies, a déjà demandé que Dante soit retiré des programmes scolaires au nom de sa prétendue «islamophobie ».

Dans ce dialogue interreligieux trop « correct », seul l’islam est gagnant. Les chrétiens eux, ont tout à perdre.

  • En Angleterre, Mgr Harries a suggéré que la cérémonie du couronnement du prince Charles s’ouvre sur une lecture coranique.
  • En Ecosse, la congrégation rassemblée pour la célébration de l’Epiphanie en la cathédrale Sainte-Marie des épiscopaliens à Glasgow eut la surprise d’entendre la version musulmane de la conception de Jésus, telle que la relate le Coran, chantée en arabe par une musulmane très active dans le « dialogue interreligieux », Madinah Javed.

Le chant de la sourate 19, la sourate de Maryam, la sœur d’Aaron, a donc « révélé » aux chrétiens comment les musulmans partagent l’histoire de la naissance de Jésus, appelé Issa, annoncée par l’ange, comme un prophète de Dieu.

La réaction de « Maryiam » à la naissance d’« Issa » est « la honte », selon la sourate 19. D’après le récit coranique, le nouveau-né lui parle depuis son berceau pour dire qu’il est un « serviteur d’Allah ».

En fait, cette sourate est un subtil mélange des plus incohérents, à la sauce musulmane, de l’Annonce faite à Marie par l’Archange Gabriel selon l’Evangile et l’histoire d’Agar, la mère d’Ismaël (Genèse, chapitres 16 et 21)

Pour les musulmans, dire que Jésus est Fils de Dieu est le pire des blasphèmes, et justifie leur exécration des chrétiens « associateurs » qui croient en un Dieu-Trinité, d’où leur persécution féroce en terre d’islam.

Le site de la cathédrale Sainte-Marie de Glasgow raconte l’événement en le qualifiant de merveilleux : les chrétiens ne sont pas les seuls qui croient en Jésus », affirme-t-il benoîtement.

Seulement, pauvres benêts, le Jésus du coran n’est pas le Jésus des Evangiles et la Marie du coran, Maryam, sœur d’Aaron, n’est pas la Vierge Marie des Evangiles.

Face aux critiques, le Rev. Kelvin Holdsworth défendit son droit de le faire. Interrogé par la BBC sur ce que le coran dit de Jésus, il refusa de répondre.

Qu’un religieux supposé chrétien permette de lire en sa cathédrale une sourate en arabe affirmant que Jésus, dont il est le serviteur sur terre, n’est pas le Fils de Dieu, mais un prophète musulman, digne de respect, et que l’adorer est interdit, laisse pantois, tant sa dhimmitude a atteint une profondeur abyssale.

  • Aux Etats-Unis, plus de 50 églises, dont la cathédrale nationale de Washington, organisent déjà des lectures du Coran et fustigent les Chrétiens, qui protestent.

Y a-t-il eu une seule lecture de l’Evangile dans les mosquées ? 

  • En France, après l’égorgement du Père Hamel, âgé de 84 ans, dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, le clergé chrétien a ouvert les portes de ses églises aux musulmans. Ce geste a été salué comme un tournant dans la relation entre les deux religions. Mais sur les millions de musulmans que compte la France, quelques centaines seulement répondirent à l’appel. Leur présence était-elle réellement représentative de l’opinion publique musulmane ?
  • En Allemagne, le leader de l’Eglise protestante, l’Evêque Heinrich Bedfort-Strohm, a appelé à enseigner l’islam dans les écoles publiques. Et pourquoi pas le christianisme ? N’est-ce pas aux musulmans à s’intégrer dans nos pays chrétiens et non l’inverse ?

 

Ces gestes bien intentionnés pourraient laisser croire qu’un merveilleux dialogue interconfessionnel commence à s’installer, mais il s’agit en réalité d’une défaite œcuménique. Ne serait-il pas plutôt souhaitable, que l’église catholique établisse un véritable dialogue avec les communautés islamiques sur des principes, tels que la réciprocité -si vous construisez des mosquées en Europe, nous construisons des églises au Moyen-Orient- – la protection des minorités chrétiennes dans les pays musulmans et la répudiation théologique du djihad contre les « infidèles ?» Ce serait logique, mais la logique ne fait partie du suprématisme islamique

Et pour couronner le tout, le Pape a inauguré vendredi l’ambassade palestinienne au Vatican, deux jours avant la conférence de la honte à Paris. Par son soutien et sa sympathie à la cause palestinienne, le Pape François trahit les Chrétiens et le peuple de la Bible. Sous l’Autorité palestinienne, les Chrétiens sont harcelés et traités en dhimmis, privés de leurs droits les plus basiques. Bethléem, la 1ville de naissance du Christ se vide de ses Chrétiens. Par contre, en Israël, les Chrétiens vivent pleinement leur foi.

Israël a une ambassade au Vatican, mais l’ambassade du Vatican en Israël se trouve à Tel Aviv, tandis que celle du Vatican en « Palestine » se situe à Jérusalem-Est. Le Vatican a reconnu officiellement « l’Etat de Palestine » il y a deux ans.

Abbas: « Nous ne laisserons pas les Juifs avec leurs pieds dégoûtants souiller notre mosquée Al-Aqsa. Nous bénissons chaque goutte de sang qui a été versée pour Allah. » Partenaire fiable pour la paix, ce M. Abbas, reçu au Vatican?

Un Etat palestinien, deviendrait une autre base djihadiste, de laquelle les « Palestiniens, lanceraient de nouvelles attaques contre l’Etat d’Israël.

Que le Pape valide cela est un acte incompréhensible des plus déraisonnables, car il donne ainsi son « Imprimatur » à la fois au « peuple palestinien « inventé par les nations arabes pour nuire au minuscule Etat juif, entouré de nombreux états musulmans gangantuesques et haineux et au djihad palestinien, qui aspire à commettre un nouveau génocide du peuple juif. Ces gentils « Palestiniens, qui glorifient les tueurs de masse et se réjouissent de la mort d’innocents citoyens.

 

Comme il est ambigu ce rôle, joué par le Vatican dans le conflit israélo-palestinien. Il soutient diplomatiquement les ennemis du Juif Jésus, dont le Pape et les Cardinaux se prétendent les « humbles » serviteurs.

Tous ces errements de la part de certains chrétiens relèvent d’une autre religion, celle de l’idéologie gauchiste du multiculturalisme et Mgr Liberati en est bien conscient. Ces supposés chrétiens s’apercevront à la fin, choqués et horrifiés, que leurs si modérés « frères » musulmans, leurs si aimables partenaires dans le soi disant dialogue interconfessionnel n’ont aucune intention de leur retourner leur générosité, leur tolérance, leur hospitalité, mais seulement de les soumettre à l’hégémonie de la loi islamique, la charia.

Alors oui, les Chrétiens sont en danger, à cause de leur stupidité. Ils sont conduits par des Bergers aveugles, qui les mènent tout droit vers le précipice.

 

SOURCE : Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

« Diventeremo tutti islamici per colpa della nostra stupidità » Mgr Carlo Liberati, Il giornale.

« Christian Clergy Welcomes Islam in Church, Then Bows to It” Giulio Meotti

Scotland: Anglican Cathedral Epiphany service features Qur’an reading denying Jesus is Son of God/ UK cathedral that read Qur’an denying divinity of Christ defends right to do so” Jihad Watch

« Vatican opens a Palestinian embassy ahead of critical Paris summit” R.Spencer Jihad Watch

***********************************************************************************